•  

     C'est une petite rando déjà faite mais toujours appréciée qui est au programme, les gorges étroites et profondes du Régalon.

    La voiture est garée sur le parking aménagé et tout de suite nous prenons le sentier qui passe dans le lit du ruisseau.

    Nous sommes obligés d'en sortir pour cause d'abondante végétation, le temps de longer une belle oliveraie, puis la "porte" des gorges est là, deux falaises abruptes l'encadrent.

    Luberon, les gorges du Regalon

     Nous entrons dans la partie la plus ludique du parcours, quelques ressauts faciles quand c'est sec, et des passages très étroits, vraiment étroits.

    Luberon, les gorges du Regalon

    Un énorme bloc tombé il y a fort longtemps est resté coincé entre les deux parois, formant un pont sous lequel il faut s'engager 

    Luberon, les gorges du Regalon

     Luberon, les gorges du Regalon

     les étroitures commencent...

    Luberon, les gorges du Regalon

     puis le tunnel qui fait un coude, pas de souci, la lumière arrive depuis la sortie, faiblement, mais elle arrive

    Luberon, les gorges du Regalon

     Luberon, les gorges du Regalon

     la suite est dans la partie cachée et resserrée

    Luberon, les gorges du Regalon

    un peu de grimpe avec les mains et tout ce qui peut aider ! 

    Luberon, les gorges du Regalon

    Luberon, les gorges du Regalon

     se glisser en biais tout en s'accrochant

    Luberon, les gorges du Regalon

    Luberon, les gorges du Regalon

    les gorges s'élargissent, dans la forêt de yeuses, deux grottes sont de part et d'autre, leur accès est interdit pour raison de préservation des sites, des barrières sont en place

    Luberon, les gorges du Regalon

     un lierre multicentenaire s'accroche à la paroi, qui retient qui ? 

    Luberon, les gorges du Regalon

    puis après un cheminement en sous bois de yeuses, nous arrivons à la jonction avec le GR97 qui file vers la Font de l'Orme, nous continuons tout droit, le cheminement est plus facile, la sortie des gorges est proche.

    Luberon, les gorges du Regalon

     une cabane rustique 

    Luberon, les gorges du Regalon

     Au carrefour de l'Agranier, le vallon de la Galère prend la suite, nettement plus large et lumineux

    Luberon, les gorges du Regalon

    la piste remonte sur le versant et domine le vallon de la Galère et plus loin, le Régalon 

    Luberon, les gorges du Regalon

    la vue arrière est superbe 

    Luberon, les gorges du Regalon

    sur le plateau, nous prenons la petite piste qui descend vers la Bastide de Petrossi, une belle ruine d'un lieu qui fut certainement riche.

    Luberon, les gorges du Regalon

     cheminement en descente, bordé de cèdres, le Draiou de Petrossi est superbe

    Luberon, les gorges du Regalon

    la Bastide de Petrossi est là, enfermée, par sécurité, dans un enclos grillagé.

    Luberon, les gorges du Regalon

    le puits, et tout à côté une allée de mûriers, il fut une époque où les femmes des campagnes gagnaient quatre sous en faisant l'élevage des vers à soie, d'où les plantations de mûriers à côté de la maison.

    Luberon, les gorges du Regalon

    La pause se fait ici devant la Bastide, lieu aménagé pour le pique nique.

    Ensuite nous filons vers le Vallon de Roque Rousse 

    Luberon, les gorges du Regalon

    que nous quittons pour une sente qui grimpe sur le versant gauche, en direction de la Ferme des  Mayorques

    Luberon, les gorges du Regalon

    Une très belle propriété, sauvée de l'abandon complet par le Parc du Luberon, cette ferme est pour moi un moment chargé d'émotion car nous avions fait la connaissance du dernier berger qui y habitait et y gardait ses moutons.

    Luberon, les gorges du Regalon

    A Lacoste pour Cultures et Traditions avec le sympathique Arnoult Seveau, écrivain, paléontologue, spéléologue... Durant l'après midi, nous avons eu la chance de rencontrer le personnage de son livre, Roger Jouve le berger au regard malicieux amoureux de la nature et toujours prêt à raconter une anecdote

     

    Les gorges de Régalon

     

    A ma gauche Roger Jouve le berger et Arnoult Seveau, c'est ce que j'appelle une "heureuse rencontre" !

    Luberon, les gorges du Regalon

    le plan de la Crau des Mayorques est une zone caillouteuse, (crau en provençal désigne exactement ce genre de lieu, plat et caillouteux favorable au pâturage des troupeaux de moutons)  hélas les bergers n'y viennent plus et la Crau se peuple de végétation d'arbustes, peu à peu.

    Nous traversons en sens nord-sud la Crau des Mayorques et arrivons sur le bord du plateau, la rupture est abrupte.

    Luberon, les gorges du Regalon

    un sentier raide, étroit et caillouteux nous attend pour revenir le lieu dit "la Roquette" 

    Luberon, les gorges du Regalon

    Luberon, les gorges du Regalon

    Luberon, les gorges du Regalon

    dans une trouée de végétation, on aperçoit la Durance qui somnole mollement entre les îlots de cailloux, il est où le torrent impétueux et capricieux qui faisait dire aux provençaux  que la Durance était l'un des trois fléaux de la Provence, les deux autres étant le Mistral et...le Parlement d'Aix ! 

    Le Mistral pour ses rafales destructrices et le Parlement d'Aix pour ses injustices !

    Luberon, les gorges du Regalon

     en face de nous, les rochers de la Roquette apparaissent, avec ses ruines de château, le sentier que nous suivons s'en éloigne, une large piste, puis  une route goudronnée nous ramènent au point de départ.

    Luberon, les gorges du Regalon

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    4 commentaires
  •  

     Le Pounche des Escaoupres, (le pounche françisation du mot féminin provençal pouncho : pointe.)

    Petite balade dans les collines de Pagnol, direction le haut du vallon des Escaoupres et retour par le Pounche.

    Une fois la voiture garée au parking proche du Théatre de la Nature à Allauch, nous filons vers le col de Puits Rouge par un sentier non balisé.

    Du parking, nous avons la vue de Notre Dame du Château en contre-plongée.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Passé le col de Puits Rouge, nous grimpons par le sentier raide et escarpé, au sommet de Grande Tête Rouge, sommet qui porte ce nom du fait des affleurements de minerais de bauxite. En grimpant, vue arrière sur le Peynaou. 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    la grimpette est rude, il y a longtemps que nous n'étions plus venus sur Tête Rouge, la vue qui s'ouvre au fur et mesure est superbe.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la Gazelle s'envole dans la montée (oui, c'est une gazelle volante...) tandis que lou senglié rame... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Ouf, heureusement ce n'est pas très long, bientôt le sommet est en vue.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     OK la photo est floue, ne cherchez pas, ce n'est pas à cause de vos lunettes... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     en plein vent la pause au sommet sera de courte durée, nous prenons la sente qui descend par l'autre versant

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     vue panoramique sur la rade de marseille

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     malgré quelques ressauts, la descente est facile

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    le vent s'en donne à cœur-joie, il décoiffe !

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Garlaban, le pounche des Escaoupres

    nous prenons ensuite le large sentier de la croupe des Escaoupres, sur le bas-côté des Rhinantes crête de coq ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     bifurcation vers le Pas dei Menoun (le col du meneur de troupeau en provençal de Marseille, le meneur étant le bélier chef du troupeau) nous laissons de côté le Seuil des Bartavelles (clin d’œil à Pagnol) et descendons dans le ravin au niveau de la source du Chien.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     le ruisseau des Ecaoupres est quasiment à sec 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la source du Chien,  ici son déversoir, est à sec, une eau croupie fait le bonheur des têtards.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     nous prenons le sentier balisé (oui ça nous arrive ! ) et remontons le ravin, quelques petites marmites ont encore un peu d'eau, un mince filet s'y écoule

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    en haut belle vue panoramique sur le vallon des Escaoupres et tout en bas, au loin, Marseille... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    le Pounche est là, devant nous, il est bientôt l'heure de l'apéro notre pause, il faut trouver un endroit sympa abrité du vent  

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     un sentier remonte vers le haut de la croupe, balisé jaune

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    et là, bien à l'écart du sentier, abrité du vent par la falaise, ce sera top, malgré les cailloux pointus sous les fesses.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    en face, au loin sur le massif de l'Etoile, deux Canadairs sont à l'entraînement sur la cible de largage, l'aire de la Mourre, celui-ci réussi parfaitement son coup malgré les belles rafales de vent. Largage dans le 1000 ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Retour vers le sentier en longeant le petit balcon au pied de la paroi 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    grimpe au sommet de la croupe, le vent se lâche, nous sommes "aérés" ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    retour vers Grande Tête Rouge par le large sentier 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     une jolie fleur et ses feuilles en étoile nous intrigue, un bouquet de Pallenis épineux .

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     plus bas, nous filons dans la broussaille jeter un coup d’œil à la source du Laurier (du laurier-tin, devrait-on dire) avec son entrée aménagée en pierres et bien cachée dans un massif de ...laurier-tin.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Un rayon de soleil qui arrive à point nommé, donne de superbes couleurs sous la voûte de terre 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la source est à sec, le trou noir et profond n'invite pas à plus de curiosité

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    retour à la lumière et sur le sentier qui nous ramène au point de départ via la piste du col de Puits Rouge.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Fin de jolie rando dans les collines de Pagnol

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

     

     

     


    6 commentaires