•  

     Nous voici, ce jour-là, dans le Luberon a quelques kilomètres à l'est de  Cavaillon au départ de cette balade dans le charmant village des Taillades, qui porte ce nom par les carrières de pierres de taille qui ont fait la réputation de ce bel endroit.

    Parking sur la place du village, face à la mairie, nous prenons sur quelques centaines de mètres la petite route qui file vers Robion et au carrefour marqué "Badarel" nous prenons la ruelle qui se termine par un sentier qui s'enfonce dans la forêt. La sente devient très vite pentue et ressemble à une rivière de cailloux

    Luberon, les gorges de Badarel

    Le plus bel endroit de cette combe arrive assez vite, une grande faille creusée dans la roche par des millénaires d'érosion. Un beau ressaut est à franchir, quelques barres de fer forment des marches et un câble sécurise l'arrivée. 

    Luberon, les gorges de Badarel 

    Luberon, les gorges de Badarel

     Le vent qui souffle prend de la vitesse par effet de couloir, rester ici devient vite intenable.

    Luberon, les gorges de Badarel

    Plus haut la combe s'élargit, on commence enfin à apercevoir le soleil.

    Luberon, les gorges de Badarel

    Le sentier grimpe régulièrement, toujours sur le lit de cailloux 

    Luberon, les gorges de Badarel

    Puis la combe s'ouvre très largement, à gauche le sommet du Castelas domine, en face le Crâne de Colombier nous attend, c'est par là que nous allons, il faut encore grimper, parfois en mettant un peu les mains. 

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     Nous voilà sur la plateau de Crâne de Colombier, pas tout à fait au point haut de notre rando, mais presque. En arrière la vue s'ouvre sur la plaine de Cavaillon et ses zones commerciales et industrielles.

    Luberon, les gorges de Badarel

     La sente continue encore à monter mais la pente est faible, nous parcourons le plateau jusqu'au point marqué "Pin de Maillet"

    Luberon, les gorges de Badarel

     en face de nous, le Géant de Provence, sa seigneurie, le Mont Ventoux.

    Luberon, les gorges de Badarel

    Dans le vallon à notre droite, il y a une petite bergerie qui nous avait accueilli lors de notre dernière balade par ici en mai 2015, nous y allons sans pour autant penser à faire notre pause pique nique, le vallon est terriblement encaissé et complètement à l'ombre, il ne fait pas vraiment chaud, surtout avec le vent. Un sentier qui longe le bord de la falaise y descend, nous passons par là.

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     et la voilà, à côté d'une belle citerne enterrée, tout de suite nous voyons la décoration de Noël qui y a été posée, peut-être par le berger car cette bergerie semble toujours en activité, ce n'est pas une ruine, loin s'en faut.

    Luberon, les gorges de Badarel

    Superbe déco de Noël, et intérieur très propre.

    Luberon, les gorges de Badarel

    Je parcours les derniers commentaires flatteurs laissés sur le livre d'Or, y laisse moi aussi quelques mots. Pas de tags, pas de déchets, pas de dégradations malfaisantes, de toute évidence nous sommes dans une région de gens civilisés ! 

    Luberon, les gorges de Badarel

     Nous remontons sur la plateau au "Pin de Maillet" prendre la sente qui descend dans le vallon de Brayette et ses superbes cèdres

    Luberon, les gorges de Badarel

    Nous cherchons un coin à l'abri du vent et ensoleillé, chose difficile, il y a soit l'un soit l'autre mais pas les deux. 

    Luberon, les gorges de Badarel

    La grotte tunnel de la Brayette est devant nous, impossible de ne pas y grimper 

    Luberon, les gorges de Badarel

    je passe par la face avant, par le mur droit et lisse, le petit arbuste qui se trouve en plein milieu de l'ouverture m'aide beaucoup à l'arrivée, la Gazelle passe par le côté, guère plus facile 

    Luberon, les gorges de Badarel

    nous nous retrouvons tous les deux à l'intérieur, cette grotte ayant plusieurs ouvertures  

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     Jolie grotte, mais parcourue par un bon courant d'air, nous ne nous y attardons pas. 

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     Retour au soleil par la sortie latérale, ce qui va demander de passer très au bord du vide, l'emplacement pour poser les pieds étant très limité !

    Luberon, les gorges de Badarel 

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     Au pied de la grotte, nous serons à peu près à l'abri des rafales de vent, mais un tantinet en équilibre sur une petite corniche.

    Nous revenons sur le sentier principal qui file en longeant les falaises

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     plus loin, la descente devient raide et caillouteuse demandant beaucoup de prudence et enfin nous arrivons à la source de Boulon, complètement à sec, en mai 2015, il y coulait une belle eau fraîche.

    Luberon, les gorges de Badarel

    Nous devons maintenant remonter vers les falaises du rocher de Baude, d’abord rude montée, puis un ensuite un peu moins pentue, le sentier est creusé dans la roche 

    Luberon, les gorges de Badarel

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

     le cirque rocheux est parcouru, on voit bien d'ici, le sentier sous roche, en face qui grimpe raide.

    Luberon, les gorges de Badarel

    les lierres accrochés à la paroi en tombent de sécheresse ! 

    Luberon, les gorges de Badarel

    puis nous voilà au monolithe appelé le Gendarme 

    Luberon, les gorges de Badarel

    que nous contournons pour rester en balcon dans la végtation 

    Luberon, les gorges de Badarel

    avant de descendre par une sente discrète, non balisée et fort pentue qui nous ramène en direction de Taillades 

    Luberon, les gorges de Badarel

     En bas, nous ne prenons pas le même sentier que lors de notre dernière venue ici, le chemin étant désormais privé, nous prenons la petite route goudronnée qui entre dans le village en passant devant la belle mais austère chapelle Saint Gens. 

    Luberon, les gorges de Badarel

    De la route,  nous voyons le sommet du Castelas au centre, le rocher de Baude à gauche et la combe de Badarel sur la droite  

    Luberon, les gorges de Badarel

     Luberon, les gorges de Badarel

    Une belle mais sportive balade de 11km500 pour un cumul de dénivelé de  685m environ.

      

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    2 commentaires
  •  Il s'agit là d'une de nos balades préférées. Courte mais présentant des paysages sauvages superbes.

    Les gorges de Trevans

     

    Il fait froid ce matin là quand nous démarrons la rando.

    La voiture garée au parking des gorges de Trévans à la sortie du village d'Estoublon, nous filons sur un sol gelé et dur mais nous sommes relativement bien abrités du vent. 

    Les gorges de Trevans

    Nous passons le pont sur la rivière Estoublaïsse qui roule des eaux gris/vert probablement très froides, on ne va pas en tester la température !  

    Le sentier passe en balcon taillé dans la roche 

    Les gorges de Trevans

    avant d'arriver au confluent de l'Estoublaïsse et du Clovion. Nous laissons la passerelle qui remonte vers le ravin de l'Escale, ce sera notre retour, et prenons le sentier étroit et raide qui suit la rive gauche de l'Estoublaïsse. 

    Les gorges de Trevans

    Montée rude mais régulière qui peu à peu sort des gorges pour prendre de la hauteur 

    Les gorges de Trevans

    alternant les bois de chênes de hêtres et de pins, la sente grimpe inlassablement jusqu'au pas de Turquet.

    Les gorges de Trevans

    loin en face sur l'autre versant, gros coup de zoom sur les ruines du vieux Trévans, haut lieu de la résistance. 

    Les gorges de Trevans

    Un premier replat donne un peu de répit et du soleil 

    Les gorges de Trevans

    avant de reprendre la montée vers le pas de Turquet dans une forêt de pins noirs 

    Les gorges de Trevans

    puis de hêtres. 

    Les gorges de Trevans

    sur le piton rocheux qui maintenant nous fait face sur la rive droite de l'Estoublaïsse, les ruines de la chapelle Saint André où nous allons faire notre pause pique nique, mais il y a encore du chemin à faire. 

    Les gorges de Trevans

    Le vénérable érable et la Gazelle, une belle histoire ! 

    Les gorges de Trevans

    la sente prend de la descente en direction du hameau abandonné et ruiné de Valbonette dans un beau bois de pins noirs

    Les gorges de Trevans 

    Les gorges de Trevans

    seul beau vestige de la vie qu'il y avait ici jusque dans les années 1930, un four à pain en très bon état.

    Les gorges de Trevans

     La descente se poursuit jusqu'au "Jardin de Valbonette" petite prairie au bord de la rivière, le lamentable gite de l'ONF est presque aussi ruiné que le hameau.

    Les gorges de Trevans

    Les gorges de Trevans

    nous traversons le "jardin" pour prendre la passerelle qui enjambe la rivière aux eaux fortes 

    Les gorges de Trevans

     Les gorges de Trevans

     encaissée entre des parois étroites l'Estoublaïsse donne ici toute sa puissance

    Les gorges de Trevans

    remontée en face sur un sentier étroit qui revient en pente douce

    Les gorges de Trevans

    et en sens contraire. Au carrefour marqué "pont romain" et "chapelle St André" nous quittons la sente principale et filons vers les ruines de la chapelle quillée là-haut sur son piton 

    Les gorges de Trevans

    le sentier qui monte aux ruines est étroit mais bien tracé, dans une végétation ayant tendance à regagner du terrain 

    Les gorges de Trevans

    les ruines sont au dessus de nous 

    Les gorges de Trevans

     Les gorges de Trevans

    nous arrivons sur le piton, les vestiges sont nombreux qui montrent qu'il n'y avait pas qu'une chapelle mais aussi une petite fortification. 

    Les gorges de Trevans

     l'intérieur de ce qui était la chapelle, maintenant à ciel ouvert !

    Les gorges de Trevans

     Les gorges de Trevans

     Un peu plus haut, un coin de mur montre une fortification probablement plus récente, les pierres d'angle y sont nettement mieux taillées

    Les gorges de Trevans

     

    Mais il en manque un gros morceau, écroulé dans le ravin opposé. Je redescend du perchoir afin de rejoindre la gazelle pour la pause de midi.

     Les gorges de Trevans

    Retour vers les gorges de l'Estoublaïsse en revenant sur la sente principale

    Les gorges de Trevans

    qui circule en balcon très haut au dessus de la rivière 

    Les gorges de Trevans

    Les gorges de Trevans

     Puis se dirige vers le Pas du ravin de l'Escale où nous coupons la rivière Clovion sur sa double passerelle

    Les gorges de Trevans

    Les gorges de Trevans

    avant de remonter en face et passer devant la gravure sur roche "la nature a toujours raison". 

    Les gorges de Trevans

    le sentier redescend maintenant dans le bas du ravin de l'Escale pour rejoindre le confluent des deux rivières. 

    Les gorges de Trevans

     Les gorges de Trevans

    il nous faut encore retraverser le Clovion sur une passerelle

    Les gorges de Trevans

    nous sommes maintenant en approche de revenir sur la sente prise à l'aller ce matin 

    Les gorges de Trevans

    traversée de la passerelle sur l'Estoublaïsse 

    Les gorges de Trevans

    et retour sur le sentier d'accès aux gorges. 

    Les gorges de Trevans

     

    Les gorges de Trevans

     Une bien belle balade hivernale d'environ 11km pour un cumul de dénivelé de 500m.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     


    2 commentaires