• Calanques, la tête du trou du Chat

     

     

       Cette fois ci, rien de vraiment prémédité pour cette balade musclée, nous avions en réserve quelques bouts de sentiers à découvrir, sentiers oubliés, voire inconnus ou peu sans faut.

    La lecture de cartes anciennes, un bla bla avec notre ami Régis le baliseur des calanques (tu te reconnaitras l'ami cool ) et nous voilà partis pour une rando découverte où nous n'avons pas vraiment de but précis, juste cette envie de voir ce qu'il en est de ces suppositions. Nous savons à peu près où aller chercher, mais rien n'est sûr quant au résultat.

    Nous démarrons du haut du boulevard de Marseilleveyre et passé la barrière nous trouvons le sentier marron qui grimpe rudement et sans relâche au sommet de Beouveyre.

    Passage devant la belle mais bien abimée roche percée  où les tagueurs "artistes" s'en sont donné à cœur joie, peinturlurant la roche claire.

    Calanques,

     Nous filons vers Beouveyre, la journée sera chaude...au sens propre comme au figuré.

    Calanques,

    Calanques,

     la vue s'ouvre sur le superbe et sauvage vallon des Aiguilles, à mon avis le plus beau vallon de toutes les calanques. Sur un étroit promontoire, nous pensons être juste au dessus de la grotte de colonne, nous reconnaissons bien, sans la voir, l'emplacement de la grotte.

    Calanques,

     Ressauts, lacets, roches glissantes, ce sentier marron n'est pas de tout repos mais il fait prendre de l'altitude rapidement

    Calanques,

    Juste en dessous de Beouveyre, nous  restons sur la corniche exposée coté vallon des Aiguilles pour déboucher, via un court hors balisage,  par le sentier bleu, plus spectaculaire, abandonnant lâchement le marron au dernier moment.

    Calanques,

     L'arrivée se faisant sur une paroi verticale, il n'y a aucun trucage dans la photo ci dessous, le déclenchement de l'APN se faisant juste au moment où la tête d'Yvette apparait.

    Calanques,

     Belle vue, normal quand on porte le nom de Beouveyre, sur les Goudes et l'ile Maïre, au loin le phare de Planier.

    Calanques,

     Nous quittons tous sentiers balisés pour filer Sud- Est sur le plateau sommital afin de trouver la petite brèche du pas de Gracia qui doit nous faire descendre d'un étage pour rejoindre le sentier balisé jaune qui arrive du col Moutte et file vers le col des Chèvres.

    Nous trouvons rapidement le pas de Gracia et y passons sans trop de difficultés, bien qu'il soit visiblement plus facile à monter qu'à descendre.

    Calanques,

    Calanques,

    Calanques,

     Le sentier jaune ( tracé  d'après 1993) est vite trouvé, nous le suivons direction le col Moutte .

    Calanques,

     Belle vue sur le rocher st Michel et les Lames, juste en face de l'autre coté du vallon de Callelongue/Miougranier.

    Nous cherchons un sentier "qui n'existe plus" et devrait nous ramener au prix de quelques efforts vers la grotte Bouvier tout en bas du vallon de Miougranier, juste sous le Pas du Pin, connaissant la topo des lieux, ce ne sera pas du facile.

    Un vague sentier semble aller dans la bonne direction, nous le suivons, puis plus rien, navigation à l'estime.

    Calanques,

     Un petit col très aérien est à franchir (col Bouvier) demandant un beau pas d'escalade vertigineuse, le vent est faible, nous pouvons y aller. Exposé en plein dans le sens du Mistral, il peut très vite, être dangereux de s'y aventurer.

    Calanques,

     Sur le col direction le Sud car l'autre versant est infranchissable pour nous.

    Calanques,

    traversée sur un "mur" de moins d'un mètre de large

    Calanques,

     Nous retrouvons la trace de ce qui doit être ce que nous cherchons, mais...

    devant nous comme une provocation, à une centaine de mètres se dresse le sommet de la tête du trou du Chat (ou du Chas... j'opterais plutôt pour cette formulation, vu la forme du trou, un chas d'aiguille )

    L'accès n'est pas direct, il faut chercher le passage et faire un peu de grimpe, mais ce n'est pas ce qui pourrait nous arrêter.

    Calanques,

     Tout au bout, le cairn, posé par les escaladeurs qui grimpent par la paroi du trou du Chas plein Sud.

    Calanques,

     et voili voilou, nous sommes au sommet, la faille, invisible d'ici, est sous nos pieds.

    Calanques,

     regard vers le vallon de Miougranier en dessous, la roche percée qui se trouve à coté de la grotte Bouvier  est bien visible, il ne nous reste plus qu'à revenir sur nos pas et y descendre

    Calanques,

     ressauts à désescalader

    Calanques,

     passages à chercher

    Calanques,

     nous voilà à la hauteur de la roche percée vue il y a quelques instant, la roche sous cet angle semble un monolithe

    Calanques,

     un beau pierrier facile...quoique

    Calanques,

     et la fenêtre est là, à portée de mains

    Calanques,

     Juste au dessus de la grotte Bouvier.

    La fenêtre  donne la vue sur la tête du trou du Chas, où nous étions il y a quelques grosses minutes

    Calanques,

     Un peu plus bas, une petite grotte  sans nom connu, comme ses jumelles ici, elle est cloisonnée par des dalles d'aragonite formant des planchers rougeâtres

    Calanques,

     Le vallon de Miougranier est maintenant tout proche, encore un peu de dégringolade

    Calanques,

     et   en le suivant à la descente sur quelques mètres, la grotte Bouvier, béante est maintenant au dessus de nous.

    Calanques,

     Nous remontons le vallon balisage rouge jusqu'au sommet de Marseilleveyre, sans omettre de jeter un coup d’œil à la croix qui marque l'emplacement de l'accident d'avion de 1946.

    Le 16 janvier 1946 de nuit et sous la neige, un DC3 Dakota s’écrasait ici.

    Calanques,

     J'avais il y a un certain temps publié un article à ce sujet, sur mon ancien blog, cet article a disparu avec la mise en place de la nouvelle plateforme opérée par  l'hébergeur de "Aïoli blog".

    plaque-accident--640x480-.jpg

     Reprise du sentier et suite de notre  montée vers le sommet, la vigie en ruines, sa citerne, et la croix qui domine Marseille.

    Calanques,

    Pique nique ici à la toute petite ombre d'un rocher, la vue sur Marseille est inégalable, ce qui me remet en mémoire le poème de Xavier Dechaux honorant Marseille.

    **************

    Du haut de ce sommet

    des habitants de l'antique Phocée

    guidés par la providence

    de ce golfe, connurent l'importance

    l'honneur, sagesse, prudence

    voilà leurs semences

    le 12 Aout 1867  X. Dechaux

    ***************

    Calanques,

     Nous repartons par le sentier balisé bleu/rouge/jaune, c'est le jaune qui nous intéresse pour le moment

    Calanques,

     le bleu est rapidement laissé à main droite, puis le rouge et ce sera, un peu plus loin au tour du jaune.

    Calanques,

     Les indications de Régis sont excellentes cool, un sentier ancien et oublié (mais pas par tous ! ) circule en corniche au pied des falaises

    Calanques,

     Bien au dessus de la grotte  Rolland, sentier totalement invisible quand on y est  pas dessus

    Calanques,

     parfois au bord du vide

    Calanques,

     il passe devant les grottes qui percent la paroi

    Calanques,

    Calanques,

     circule sous couvert végétal, monte un peu, descend beaucoup et fortement

    Calanques,

     pour rejoindre le vallon des Aiguilles dans sa partie basse sous la surveillance des "Oreilles de Lapin".

    Calanques,

     Du bas du vallon, reprise en remontée du sentier noir/vert/marron, jusqu'à notre point de départ.

    Calanques,

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

     

    « Règlementation accès en forêt, rappel.Bonnieux, les pierres sèches »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 21 Juin 2015 à 07:25

    Toujours impressionnantes tes balades agrémenté de superbes photos

    je te souhaite un excellent dimanche avec le soleil

    bises

    lyly

    2
    ad
    Dimanche 21 Juin 2015 à 11:44

    Bravo, magnifique!

    Juste un problème de toponymie: je croyais que ce qu'on appelle "col Moutte" était le carrefour de sentier plus à l'ouest, qui sépare Béouveyre des corniches Salis et qui peut être pratiqué par n'importe quel promeneur. Votre col vertigineux entre Beouveyre et la tête du trou du chat n'aurait donc pas de nom?

    Pensez vous avoir retrouvé le cheminement du pointillé jaune 3a de la carte IGN de 1978 ? je le pense vu votre description...

    Et bien sûr, si vous avez la carte avec votre trace, je suis preneuse...

    Merci beaucoup de ces pérégrinations pleines d'imagination

    ad

     

     

    3
    Claudine
    Dimanche 21 Juin 2015 à 19:47

    C'est grandiose , sublime , ces belles fenêtres  avec vue plongeante sur la mer ! je connaissais  les légumes oubliés  mais je ne connaissais pas les sentiers oubliés ...merci pour ce partage  virtuel en espérant" un  vrai " plus tard dans la saison .

    Bel été à vous deux !  et bises 

    Claudine 

    4
    Lundi 22 Juin 2015 à 20:58

    @ad

    bien vu pour le col , il ne s'agit pas du col Moutte mais du col Bouvier, le col Moutte est bien là où vous pensez.

    Pas de trace GPS, elle est inexploitable mais en effet, ce parcours est inspiré de la vieille carte des calanques, d'où...sentier oublié.

    bellesoirée

    jl

    5
    Lundi 22 Juin 2015 à 21:00

    @Claudine

    belles vacances à toi aussi amie

    à bientôt pour d'autres randos, en vrai.

    bisous bisous

    jl

    6
    Yvette
    Mardi 23 Juin 2015 à 18:17

    Cette Tête du Trou du Chat depuis qu'on la convoitait , quel bonheur d'en avoir trouvé l'accès et aussi quel plaisir ces "sentiers oubliés" .


    Bises smile

    7
    Mardi 23 Juin 2015 à 19:46

    @Yvette

    Ces vieux sentiers sont la mémoire de nos anciens et les parcourir (avec parcimonie), c'est leur rendre hommage.

    baiserssarcastic

    jl

     

    8
    Michel
    Lundi 28 Décembre 2015 à 13:57

    Superbe rando que je me suis faite le 27/12/2015 pour mon anniversaire. Merci pour ce parcours. J'ai bien été jusqu'au gros cairn de la tête du trou du chat et j'ai trouvé un micro-cairn pour la descente vers le vallon de  Mougranier. Par contre  je n'ai juste pas trouvé le sentier "invisible" au pied des falaises à la fin de la rando. Belle ballade à refaire plus tard car rochers un peu humides en face nord.

    9
    Lundi 28 Décembre 2015 à 18:16

    salut Michel

    et bien alors, avec juste un peu de retard...très bon anniversaire !

    si tu as trouvé tout le reste, pas de souci, le sentier "invisible", tu le trouveras.

    cordialement

    jluc

     

    10
    Michel
    Mardi 29 Décembre 2015 à 20:56

    Oui, j'y retournerais et je le trouverais car le coin est sympa, (je ne connaissais pas) et grâce à vous j'ai aussi découvert aussi le vallon de Mestrallet et le vallon de Petelins et également le cheminement vers le col de la Pyramide à la Sainte. Je fais vos randos seul car c'est plus facile pour moi. Sinon en groupe je suis sur ce lien :

    http://www.mjc-aixenprovence.fr/activites/randonnees/randodim.html

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :