• Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     Les dalles gravées de notre ami Louis Douard, ça faisait presque un an que nous n'étions pas allés les admirer, ce sera la sortie "balade" de ce dimanche en compagnie d'amis et en espérant passer au travers des gouttes de pluie.

    Partis du parking dit du "puits de Raimu", faux puits érigé en l'honneur de ce merveilleux artiste, nous filons vers le pied du massif de Garlaban.

    Nous passons devant le Jas de Massacan, puis revenons en sens contraire  par la piste située de l'autre côté du vallon pour aller vers le sentier des Scolopendres. 

    Arrivés au Puits de la Femme sans tête, un scoop nous attend, le puits en question a retrouvé la tête manquante depuis tant d'années !

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     le Puits de la femme sans tête il y a plusieurs mois encore... 

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     et aujourd'hui...s'il a retrouvé la tête, il a  perdu le corps, on ne s'en sortira donc jamais ! 

    ubignan

    Nous laissons le puits "recoller les morceaux"  et filons en direction du sentier des scolopendres, passant devant la vieille bâtisse en ruines qui rappelle, si besoin était, qu'ici, à une époque pas si lointaine, il y avait de la vie pastorale.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

      Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     Ce devait être une belle bergerie, les voûtes sont les seules parties restant encore debout, comme toujours.

    Les nuages sont encore présents sur toute la vallée de l'Huveaune, le soleil tente très timidement une percée, sans trop y arriver. 

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    A la prise du sentier, la grimpette commence. Un des avantages de ce genre de sentier tortueux et raide c'est que le dénivelé passe vite.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     très rapidement nous sommes sur le premier balcon, tout près du pylône haute tension, la vue s'ouvre à 180° sur la rade de Marseille

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     puis, une large piste fortement pentue fait suite, c'est la partie la moins agréable du parcours prévu.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     Arrivés sur la piste du Draioulet, le mamelon de Garlaban se dégage à la vue dans un beau ciel enfin devenu bleu.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    encore un peu de grimpette et nous voilà à l'entrée de "l'Atelier des gravures" de Louis Douard.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    le cheminement est tracé entre les différentes dalles où sont les cents et quelques gravures de Louis, toutes datées et signées. 

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     en voici un petit florilège...

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    Un gros coup de zoom sur la croix de Garlaban qui étincelle dans la lumière et nous redescendons sur la piste du Draioulet, direction, la grotte du Plantié, dite "grotte de Manon" nous sommes dans lou  Païs de Pagnol, bien évidemment. 

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    Pour rejoindre la grotte il nous faut prendre un tout petit sentier escarpé qui demande un peu d'attention, ce qui nous change de la monotonie de la piste .

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    en dessous, la grotte du Cerf où coule une toute petite source qui se déverse dans une auge bâtie par Marius Brouquié, le maçon décorateur de Marcel Pagnol, dans le ciment, les empreintes des mains de cette belle équipe s'y voient encore bien 

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    plus bas encore la baume du Plantié, haut lieu de Manon des sources, qui n'est en réalité qu'un simple abri sous roche et pas du tout une grotte...magie des trucages du cinéma.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    La baume suinte l'eau de pluie de ces dernières heures,  nous nous installons sur un rocher confortable, au soleil et à l'écart des gouttes qui tombent du plafond de pierre.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     Au moment de repartir, les nuages sont de retour, la vue sur la rade de Marseille est bouchée, nuages de pluie en haut, brume de pollution en bas...

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     Les derniers rayons de soleil du jour, éclairent encore un peu le vallon de Passetemps

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     mais les nuages noirs foncent vers le col de Puits Rouge, entre Tête Rouge et le Peynaou

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

    le bas de Passetemps est encore épargné, mais pas pour longtemps.

    Garlaban, les dalles gravées de Louis Douard

     Retour par le col d'Aubignane, le jas de Massacan puis arrivée au parking, fin de balade.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

    « Garlaban, la source du ChienCôte bleue, Calanque de Figuerolles »

  • Commentaires

    1
    LORIDON
    Mercredi 7 Novembre à 09:09

    Belle balade qui me fait rêver voilà 15 jours que je ne suis pas sorti. Le chien est malheureux, les tours de quartier et les pissoune sur les arbres sortant du bitume ne lui plaisent pas. On attends le soleil.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :