• Céüse, la via ferrata et les marais de Raux

     

     Ce dimanche, le but était une rando-via ferrata deux en un !

    Les falaises de Céüse, haut-lieu de l'escalade dans les Alpes offrent une jolie via ferrata qui se doit d'être accompagnée d'une rando d'au minimum 4 heures, autant dire que le portage sera conséquent. baudriers et longes spécifiques à la grimpe en via ferrata ne sont pas ultra légers !

    Voiture garée au parking des Guérins, juste en dessous, nous filons sur l'affreux sentier qui grimpe raide dans la ravine. Les falaises arrondies de Céüse resplendissent dans le soleil qui commence à les baigner

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    un peu plus haut, la sente passe à l'ombre bienvenue des arbres et des roches

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     après avoir traversé la piste qui circule en balcon autour des falaises, nous prenons le sentier qui continue à grimper en de nombreux lacets

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    dans une trouée de végétation, en face, "petite Céüse" dite "Céüsette" commence à surchauffer au soleil de ce mois d'août 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Les Scies, cette portion de falaise striée de rayures verticales apparaît, nous suivons le balisage bleu spécifique à la via ferrata, nous ne sommes pas encore au pied de notre grimpe. 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     Enfin nous y voilà, plus de 3km de sentier d'approche et déjà 500m de dénivelé...

    Et là, une surprise nous attend, la voie que nous connaissions bien a été doublée d'une voie récente, et à priori bien plus difficile, après l'avoir bien regardée  dans sa partie visible, je m'équipe et je me lance. La Gazelle, équipée elle aussi reste dubitative, elle a vu un dévers qui ne l'enchante pas.

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     

    C'est parti pour une grimpe bien verticale sans concession, heureusement le soleil est seulement sur le côté et ne cogne pas encore trop fort.

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Coup d’œil vers le bas et je vois que la Gazelle a préféré prendre l'ancienne voie, elle reste en terrain connu

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     d'ailleurs elle me rattrape vite, puis me double

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    coup d’œil vers le bas, autre côté, oulala que le sol est loin maintenant ! 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     le léger dévers est engagé, les prises sont assez éloignées les unes des autres et je suis souvent en pleine extension

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     La Gazelle vient d'arriver sur le plateau, je suis sur une partie un peu "technique" où il faut fortement tirer sur les bras

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Bon voilà, j'arrive ! 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    la roche arrondie de l'arrivée 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    et voilà, c'est plié ! 

    Une via courte, environ 60m quasi verticale n'offrant aucun point de repos, classement AD (assez Difficile), Papy est content de lui !

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Petite pause pour enlever l'équipement et nous poursuivons vers l'ouest, direction les marais de Raux. La jolie prairie n'a pas résisté à l'assaut de la sécheresse de ce mois d'août, tout est terriblement sec, ici au mois de juin, c'est une féerie de fleurs sauvages

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    La cascade  d'Aiguebelle est complètement à sec

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     Nous remontons vers le plateau plus haut, direction les marais de Raux, probablement à sec eux aussi, car le ruisseau que nous remontons est lui aussi asséché

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     panorama du plateau, superbe, même aride

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     la montagne d'Aurouze apparaît dans toute sa longueur le pic de Bure à droite

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     un rapace nous survole pendant la pause à l'ombre des résineux, une buse probablement, mais s'il nous surveille en vol stationnaire il reste haut dans le ciel 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Le bas des marais de Raux est encore un peu humide, juste pour garder une toute petite portion de verdure, le ruisseau de Luminaire coule une eau faiblarde

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Tout au bout de Luminaire, c'est la descente vers le sentier des cascades 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    descente rude, dans un cheminement qui, visiblement, n'est plus emprunté, la végétation reprend rapidement ses droits 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    la corde du ressaut délicat est bien usée, elle n'en a plus pour longtemps 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    la sente n'est plus marquée, navigation à l'estime...dans la broussaille 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     pas sûr que ce soit par ici, mais bon, on continue 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     enfin nous retrouvons le sentier anciennement balisé jaune

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    nous passons sous la cascade où nous étions ce matin, la cascade d'Aiguebelle 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     le sentier en balcon est en plein soleil, nous sommes dans une fournaise

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

    puis nous retrouvons le sentier pris le matin pour monter et c'est l'arrivée au parking en plein cagnard !

    belle rando-via ferrata et bien content d'avoir encore pu la faire malgré le poids des ans. 

    Céüse, la via ferrata et les marais de raux

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

    « Rabou et le sentier des BansLes falaises de Ventavon, Hautes Alpes »

  • Commentaires

    1
    Loridon
    Mardi 11 Août à 13:36

    Il m'est arrivé de me perdre dans la broussaille, et mon cocker trouvait le chemin à sa hauteur, il fallait que je rampe derrière lui.

     

    2
    yvette
    Mardi 11 Août à 15:15

    Il n'y avait pas que le dévers qui m'inquiétait sur cette nouvelle voie et je n'ai pas regretté de monter sur l'ancienne sarcastic

      • Mardi 11 Août à 15:53

        Et tu as eu raison, il faut toujours se tenir à ce que l'on sent !En tous cas c'était bien non ? 

    3
    Mardi 11 Août à 18:44

    Je vois que la Gazelle est moins "fada" que toi !!!! Rien ne t'arrête dis donc, et en plus avec ces chaleurs. Mais venant de toi, rien ne m'étonne. Allez, bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :