• Monts de Gigondas, la Dent du Turc

     

          Les Dentelles de Montmirail, sous leur forme de surrection de dalles calcaire, sont au nombre de trois. Elles sont parallèles entre elles. La première, dite chaîne du Clapis, (553 mètres), se déploie au sud, elle est fragmentée en trois parties : le Grand Montmirail, la Salle et le rocher Saint-Christophe. La seconde, les Dentelles Sarrasines, se situe au centre, est moins étendue mais plus élevée (667 mètres) et sera ce jour là notre terrain de jeu. La troisième, nommée Grande Montagne ou chaîne du Grand Travers, se trouve au nord du massif dans le prolongement du Saint-Amand

     

     Dominant Gigondas les dentelles sarrasines émergent de la forêt provençale et furent jadis un poste d’observation (le fameux rocher du Turc où nous allons) occupé par les Sarrasins contre les Francs en 787.

     

    Objectif de la rando :

    Le rocher de la Dent du Turc en passant par ce qui devait être le poste de garde, la fameuse chambre du Turc, de là, pour accéder au sommet, un étroit boyau monte quasiment à la verticale et débouche à flanc de falaise, où une vire très aérienne et qui ne laisse pas insensible, permet de grimper au sommet de cette Dent.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Au départ du col du Cayron 394m d'altitude, nous prenons le sentier balisé en points bleus qui grimpe face aux falaises 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Grimpette rude, mais facile, nous laissons sur la gauche une sente qui file vers la brèche du Turc, pour partir plein ouest vers une autre brèche qui nous fera passer, moyennant un ressaut délicat vers la face sud.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     au passage, les premières primevères coucou 

    la brèche Florets-Turc est là, il n'y a plus qu'à s'y engager 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     toboggan aux roches lustrées par de nombreux passages, il dégringole d'une grosse dizaine de mètres 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Monts de Gigondas, la dent du Turc

     les mains, les pieds, les fesses tout est bon pour freiner !

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Nous arrivons sur un sentier qui circule difficilement dans la végétation, puis, enfin, devant nous se dresse le rocher la Dent du Turc

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    il nous faut maintenant repérer la chambre du Turc, il y avait en son temps des inscriptions donnant le cheminement à suivre, elles sont très effacées. Un seul angle de vue permet de repérer le muret qui ferme la chambre, de là, il faut chercher le meilleur passage.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    La grimpe est tout d'abord hésitante, tant on a du mal à se repérer maintenant, le muret n'est visible que d'en bas, ou une fois arrivé. 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    paroi verticale où il faut bien regarder son cheminement amont 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    et voilà, la chambre du Turc est là, une vieille rampe métallique branlante est censée assurer le grimpeur, je ne vais tout de même pas trop forcer dessus. 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Vue de l'intérieur, en face les dentelles de Montmirail, la Gazelle me suit de peu, juste ce qu'il faut pour avoir le temps de parer une éventuelle chute de pierre

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Bon, c'est bien mais ce n'est pas fini, il faut maintenant s'engager dans le boyau, pour cela, tout d'abord déposer le sac, sinon, ça ne passera pas.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     vue du plafond, à droite une ouverture (effondrement du muret ) et à gauche le boyau qui monte dans le noir, il faudra avancer un peu pour commencer à voir le jour, un coude serré coupant la lumière.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     La roche calcaire est patinée, c'est le moins qu'on puisse dire, les prises sont à chercher dans les recoins

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    l'ouverture face au vide 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    et voilà, une fois la tête sortie ce qu'on voit ! 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Monts de Gigondas, la dent du Turc

     une étroite vire aérienne permet de trouver une petite aire végétalisée, puis une courte cheminée, permet d'accéder au sommet de la Dent.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Ici la vue est à 360° pas étonnant que ce point a été un poste d'observation, nous sommes au point le plus haut des dentelles sarrasines.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Monts de Gigondas, la dent du Turc

     C'est bien beau, mais on ne va pas rester ici, parcours inverse mais non moins difficile, pour revenir en bas.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Monts de Gigondas, la dent du Turc

     petit arrêt à flanc de paroi, avant de revenir sur le sentier, un chêne et un très vieux cade nous offrent une belle ombre pour la pause, face aux dentelles de Montmirail

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Nous reprenons le sentier au pied des falaises et filons vers l'est

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    nous passons devant la très belle arche Pousterle-Turc 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     une belle fenêtre qui s'ouvre dans la faible épaisseur de la roche, c'est de la dentelle qu'on vous dit !

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     la brèche de Pousterle est laissée sur la gauche, un sentier permet de descendre et retrouver le col du Cayron, ce n'est pas notre programme, nous filons tout au bout le plus oriental des Dentelles Sarrasines

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    un agréable parterre d'iris donne de la couleur 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     puis la descente commence, très très raide et glissante, nous perdons le sentier balisé et nous nous retrouvons dans un sentier bien marqué mais ultra raide qui dévale entre les chênes, pour arriver en limite d'une propriété, nous sommes à Cassan, domaine viticole.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    Nous retrouvons le balisage, qui file en bordure des vignes 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    un beau lézard vert est en train de se réchauffer sur une pierre chaude , le Limbert nous regarde d'un œil méfiant avant de plonger sous les feuilles. 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    au moins 30 cm de la tête à la queue, une belle bête. 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Au bout de la vigne, nous prenons le sentier du vallon des Aiguilles, puis le pas de la Chèvre passé, nous sommes sous les dentelles de Montmirail

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     coup de zoom arrière sur le Mont Ventoux, le géant de Provence

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    à Proximité du col d'Alsau, nous revenons au pied des dentelles sarrasines,  avec au passage un coup de zoom sur les vestiges de la tour sarrasine

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    la piste, large et confortable va nous ramener au col du Cayron en contournant l'extrémité ouest des dentelles. 

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Orchis

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     Gros coup de zoom encore sur la dent du Turc et l'endroit où débouche le boyau qui permet d'aller au sommet.

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

     

     

    Monts de Gigondas, la dent du Turc

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

    « Dédicace de romans le 1er Avril à GréasqueForêt des Morières, le puits des Bidoufles »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 2 Avril à 07:46

    La dent du turc a de grosses caries au point que l'on peut même s'y glisser mais alors qu'est que c'est beau !!!!

      • Dimanche 2 Avril à 17:50

        en effet une belle carie ! je n'aurais jamais pensé à une telle comparaison.

        amicalement

        jluc

    2
    Dimanche 2 Avril à 15:21

    Bonjour Jean-Luc, belle balade sportive et jolie série de photos. J'ai tenté en vain, il a qq années, de faire la boucle en passant par le vallat de l'Aiguille mais impossible à l'époque de cheminer dans cet endroit qui était très encombré ...comme après une crue. Nous avons dû rebrousser chemin....grosse frustration. Faudra que je retente le circuit, un de ces jours. Bien à vous.

      • Dimanche 2 Avril à 17:52

        Bonsoir Muriel

        le vallat des Aiguilles se remonte bien maintenant au départ de St Christophe ou de Cassan, le sentier chemine bien au dessus du petit cours d'eau, peut -être a t-il été rebalisé?

        cordialement

        jluc

    3
    Dimanche 2 Avril à 17:47

    Gigondas, c'est un nom qui me dit quelque chose...va savoir ? cela me revient une virée avec un club de camping car et une dégustation dans un domaine viticole qui nous a laissé un souvenir ému.

      • Dimanche 2 Avril à 17:53

        Sacré épicurien je me doutais bien que Gigondas, aurait plus d'écho que le la dent (cariée...rire) du Turc.

        amistousamen

        jluc

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :