• Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     

     Notre Dame des Adieux c'est un oratoire taillé dans la roche et surmonté d'une très grande croix sur le rocher opposé, le tout, face au massif de la Sainte Baume et dans l'axe de la Grotte Sacrée.

    Il y a quelques mois, nous y avions récupéré une statuette de la vierge à l'enfant, cassée et jetée/oubliée dans un aven peu profond. Celle-ci a été réparée et était en attente d'être reposée à sa place, voilà, c'est fait.

    Cette rando, une jolie boucle toute en montée raide et en descente tout aussi raide, se situe, pour l'anecdote, en plein cœur de l'histoire de l'héroïne de mon dernier roman, "La Fille de la Sainte-Baume, la belle Alexine, amoureuse de sa montagne et de son Huveaune.

    Nous traversons le villege de Nans les Pins, puis direction les Aumèdes, la voiture est garée au pied du large sentier "le chemin des Roys" celui qu'empruntaient les Rois de France pour aller en pèlerinage à la grotte sacrée de Mare-Madeleine.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    Nous laissons ce chemin sur notre gauche, ce sera notre retour, pour filer sur la piste forestière en direction de l'Huveaune, nous sommes sur les traces d'Alexine, en voici quelques extraits.

    "La brune Alexine est l’aînée de sa tribu, à dix-sept ans il va falloir, désormais, qu’elle travaille aussi dur que ses parents, comme une adulte, pour aider la Mère.

    En attendant cette échéance, ce matin-là, elle gambade sur le chemin caillouteux qu’elle connaît depuis sa plus tendre enfance.

    Sur son épaule, une longue gaule de saule est posée en équilibre, les paniers d’osier qu’elle a tressés y sont suspendus, six devant, autant derrière.

    Le méticuleux travail du tressage de l’osier lui est facile et le portage agréable car si la charge est encombrante, elle n’est pas lourde, la jeune fille est heureuse, la vie est si belle en ce printemps qui arrive.

    Les sabots claquent sur les pierres du chemin..."

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Les fleurs, encore mouillées de la dernière pluie embaument l'air du matin.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     chèvrefeuille

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Glaïeuls des moissons

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Pois de senteur

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Orchis pyramidal

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Rapidement nous quittons la piste pour le sentier qui lui est parallèle, dans une agréable odeur des genêts.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    Puis, arrivés au pont, nous prenons sur quelques mètres la piste DFCI qui longe l'Huveaune et très vite nous nous enfonçons dans la végétation pour remonter vers les sources, par la rive gauche. Il n'y a plus beaucoup d'eau, les gours sont pour certains humides, d'autres complètement secs, l'eau coule, mais sous terre, parfois elle resurgit en un glou-glou satisfaisant mais rare. 

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux. 

    Le cours d'eau à sec est aussi fragile qu'en eau, on ne doit pas y pénétrer le biotope est à préserver nous sommes en zone Natura 2000.

    A sec, les gours montrent bien le lent processus de leur formation sous l'effet conjugué de l'eau calcaire, des bactéries cyanophiles et de l'air.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Plus haut, l'eau est présente, d'un vert encore plus éclatant que d'ordinaire, c'est dans ces gours qu'Alexine y plonge ses paniers d'osiers.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    "L’Evèuno, l’Huveaune, ce fleuve qui prend naissance sur les hauteurs du village, possède un secret.

    Plonger les osiers tressés quelques semaines dans cette eau aux pouvoirs étranges va les rendre imputrescibles, la rivière un peu folle qui coule à une petite lieue du village, est tout simplement miraculeuse. 

    Cette eau qui jaillit des entrailles de la montagne transforme le bois en pierre, pour preuve, les nombreux arbres tombés raides morts en travers du cours d’eau se sont, au fil du temps, recouverts d’une fine couche de pierre tendre et ont pris l’apparence de rochers.

    Ils forment maintenant des barrages qui se succèdent en escaliers formant de jolies petites retenues d’eau faisant le bonheur des tresseuses d’osier et celui des enfants venant s’y baigner en cachette des parents..."

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Au dessus de nous, le cirque de la falaise du Caïre se referme en demi cercle, nous allons devoir le franchir, un sentier existe qui fait un large détour, mais nous lui préférons un passage plus confidentiel, plus proche de l'Huveaune et de ses sources supérieures.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    "L’eau sort de terre, abondante et magique, cette montagne est vraiment mystérieuse.

    Ce jour là, Alexine se promet d’être, toute sa vie et quoiqu’il lui en coûte, fidèle à Santo Baumo.

       — Mère, toute cette eau, elle vient bien de là-haut, sur les crêtes qui sont au-dessus de nous ?

       — Oui, mais sur le plateau, et plus encore vers le couchant, c’est le territoire des sorcières, tu le sais, il est dangereux d’y aller, ton père te l’interdit. Il parait que ce sont elles qui ont jeté un sort à la rivière il y a fort longtemps, depuis, les bêtes ne peuvent plus y boire, c’est ce que tout le monde raconte, depuis toujours.

    Constance, la femme du régisseur me l’avait raconté et elle-même le tenait de sa mère.

    Alexine hoche la tête, semble approuver, mais au fond de sa petite tête de fillette obstinée, elle se dit que plus tard, quand elle sera grande, elle y montera là-haut !

    Pour voir.

    Le soleil est passé derrière les arbres depuis longtemps, la fraîcheur de la soirée réveille Alexine, elle a froid, nue et allongée sur le rocher encore tiède, elle s’est laissée endormir par les chaudes caresses du soleil, mais maintenant que, tel un amant furtif, il a disparu derrière les arbres, elle frissonne.

    Elle se rhabille en toute hâte, récupère sa besace de cuir, et part en courant, les tirasses — salsepareilles — lui ébouriffent la chevelure..."

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     la sente, à peine tracée s'enfonce dans la forêt noire, d'énormes rochers sont là, bloqués par quelques chênes stoïques.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Puis c'est l'arrivée à la résurgence la plus haute du vallon de la Castelette, la grotte où, en période fortes eaux, l'eau de l'Huveaune surgissant d'un gouffre qui s'y trouve tout au fond, dévale le vallon en un torrent tumultueux.

    Aujourd'hui, seules des traces de mousses vertes pas encore sèches, le montrent encore.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     la grotte de la Castelette

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     de larges tâches mouillées sur le sol, montrent bien que l'eau y était présente, il y a seulement quelques semaines

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Retour vers la lumière, nous revenons sur nos pas pour prendre la sente raide qui grimpe sur le sommet de la falaise.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    "Les troncs des arbres portent la marque du passage des bêtes, ravagés qu’ils sont, par le frottement des poils drus.

    Les sangliers se vautrent dans les mares et ensuite viennent se frotter violemment aux arbres pour se débarrasser de la vermine. Autant de preuves que le gros gibier abonde par ici.

    Elle n’a pas peur des pouerc — porcs — mais elle ne veut pas se faire piéger par inadvertance et se retrouver face à une laie avec ses petits, la charge serait inévitable et Alexine sait qu’à ce jeu, elle perdrait.

    Parfois, l’odeur est là, violente, qui la prend aux narines, les grognements dans les fourrés expriment le mécontentement des bêtes qui voient une estrangière passer sur leur domaine.

    La pente est rude, ses sabots glissent sur la terre argileuse et humide, elle les enlève, les mets dans sa besace et continue pieds nus, elle est habituée. "

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux. 

    La vue s'ouvre soudain, en face, la sommet de la Mantelette et à sa droite, les ruines du château de Nans, le village d'Alexine.

     

    "Son couteau bien en main, elle coupe, taille les branches pour se frayer un passage, ou le plante dans le sol pour s’y agripper quand elle dérape.

    Au détour d’un virage, elle débouche sur le plateau, enfin.

    Le vent frais fouette son visage ruisselant de transpiration. Derrière elle, tout en bas, les toits de son village semblent bien petits.

    Sur sa droite, une pointe rocheuse s’élève quelques toises au-dessus d’elle et domine la forêt, pleine d’espérance, elle y va, la progression est maintenant nettement plus aisée.

       — De là-haut je vais tout dominer ! "

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    Arrivés sur les crêtes du Caïre, nous filons vers l'épaisse forêt de chênes percée d'avens et de gouffres, où se trouve Notre Dame des Adieux 

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     en face de nous, la muraille impérieuse du massif de la Sante Baume, la chapelle de Marie Madeleine au sommet et la Grotte Sacrée  entre les bâtiments du monastère accrochés à la parois.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     "Espoirs déçus, si un grand plateau s’ouvre effectivement devant ses yeux, elle aperçoit, à moins d’une demi-lieue en face, une autre barre rocheuse bien plus haute qui s’étire du levant au couchant, à perte de vue.

    Encore une barrière à franchir, cela ne finira donc jamais ?

       — C’est la Santo Baumo, se dit-elle, et moi qui croyais être arrivée sur les crêtes, je ne suis que sur le plateau du Plan d’Aups !

    Son rêve de dominer le territoire se brise.

    Insensible à cette déception, son ventre la rappelle à la réalité et crie famine.

    Elle se laisse tomber lourdement sur une roche, face au soleil, et avale son frugal repas, concentrée sur l’erreur qu’elle vient de faire.

    Enfin apaisée, elle se ressaisit.

    Au loin, une cloche tinte et la tire de sa rêverie, le son est décuplé par la falaise abrupte qui se dresse en face d’elle.

    En fronçant les yeux, elle voit, accroché à la paroi rocheuse, dans l’axe de son regard, le monastère qui jouxte la grotte de Marie-Madeleine.

    Maintenant, elle reconnaît les lieux, elle se souvient, étant enfant être allée à la grotte sacrée pour la fête de Sainte Marie-Madeleine. "

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     La sente qui amène le marcheur curieux vers l'oratoire de Notre Dame des Adieux et jalonné de croix, parfois récentes, quelquefois cachées dans l'épaisseur de la végétation

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     La grande Croix est là, scellée sur son lapiaz, elle fait face à la Sainte-Baume

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     le curieux oratoire avec sa vierge

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Un peu d'acrobatie et je remets en place la statuette réparée, là, nous pensons être sa place dans une niche aménagée.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux. 

    Retour vers la large piste qui va nous ramener sur le chemin des Roys, balisage GR et "chemin de Compostelle"

     Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux. 

    La sarriette embaume, cueillette de quelques brins.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Un Phasme est posé sur une fleur, une Nigelle de Damas 

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Pas très loin du carrefour des Trois Chênes, nous prenons le GR chemin des Roys qui longe, un temps, la route de Nans

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     Balisage "chemin de Compostelle"

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     L'oratoire de Miette, 3ème oratoire sur les 7 qui jalonnaient le chemin des Roys au départ de Nans (Il n'en reste plus que 6, la plupart restaurés).

    Miette, diminutif de Mireille en provençal, évoque cette fillette qui en 1851, s'était enfuie pendant le meurtre par un brigand, de sa mère et de son oncle gardien de la Grotte, elle avait eu la vie sauve en se cachant derrière l'oratoire.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     la marque du fer à cheval, propre aux compagnons du devoir se trouve sur tous les édifices du massif, accompagnée souvent d'initiales ou d'autres symboles compagnonniques.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     La descente du chemin des Roys est raide et caillouteuse, mais la vue s'ouvre à chaque virage. Gros coup de zoom sur les ruines du château de Nans.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     "Depuis quelques nuits, Alexine ne dort plus, trop de sentiments s’entrechoquent dans son esprit. Le jour commence à peine à poindre, qu’elle se lève, s’habille en silence et descend dans la grande salle, Victorine et Jan sont déjà debout, ils mangent la soupe en se racontant, par le menu, le programme de leur journée de travail.

       — Que se passe t-il chérie, pourquoi es-tu déjà debout ?

       — Je vais monter à la grotte sacrée, je dois parler à la Sainte…

       — Si tôt, de bon matin ?

       — J’y vais en pèlerinage, à pieds, par les oratoires, j’ai besoin d’une réponse. Tu pourras aller trouver la nourrice, qu’elle vienne garder les filles toute la journée ?

       — Ce n’est pas la peine, j’avais prévu de rester ici pour faire un peu de raccommodage, ment spontanément Victorine qui abandonne toute idée de travail au château.

    Pendant qu’elle se prépare un peu de soupe, Alexine précise :

       — Pour Marie, tu peux lui donner du lait de vache, il faut commencer à alterner, je n’en ai plus beaucoup.

       — Tu sais chérie, j’ai eu plusieurs enfants moi aussi, je sais comment faire, elle se lève et embrasse sa fille et lui glisse à l’oreille :

       — Va sans crainte, Elle a toujours été bonne pour toi, bien que tu sois une mécréante…

    Equipée de ses anciennes galoches cloutées et de son bâton ferré, elle sort, un peu de brume froide la fait frissonner, elle resserre son châle, et en levant les yeux, elle se dit que ce sera une belle journée, le bau de Saint Cassien est dégagé, il brille au soleil levant comme un crâne chauve bien astiqué.

    Elle s’arrête à tous les oratoires, s’adresse à sa Sainte, comme elle pourrait s’adresser à une aïeule, avec beaucoup d’amour et de respect.

    En quittant le village, elle n’a pas vu Marius, déjà au travail..."

    *

    *

    *

    "Pendant la descente des cent cinquante marches du chemin de croix, Alexine a pris la main de Marius, ils se sont regardés longuement, puis, à chaque station, elle a demandé, inquiète :

       — Je n’ai pas changé, même mariée, je reste une femme libre, en plus j’ai deux enfants que tu vas épouser en même temps que la mère, tu es toujours sûr ?

       — Oui, absolument sûr !

     

       — Je risque de penser encore à Joseph, tu sais…

       — Je serais triste de m’apercevoir que tu puisses l’oublier, ça ne ressemblerait pas à l’Alexine que j’aime.

     

       — Je veux encore un, non, deux bébés…

       — C’est le contraire qui aurait pu me faire hésiter.

    Il la prend par la taille pour l’aider à monter dans la jardinière, elle se laisse prendre dans ses bras et s’abandonne."

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

     

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    Une boucle de presque 10km pour un cumul de dénivelé de 430m sur des sentiers chargés d'histoire.

    Massif de la Sainte-Baume, Notre Dame des Adieux.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

    « Rappel de la réglementation...pour info.Sud Ardèche - Bois de Païolive, le sentier de la Vierge »

  • Commentaires

    1
    Lundi 5 Juin à 07:42

    Une belle balade pleine d'histoires et les prémices de ton prochain roman.

    Peut être un jour vas tu revenir à ton autre passion, il y a aussi de belles et troublantes sirènes dans les calanque et les îles.

    2
    Vendredi 9 Juin à 03:52

    c'est exactement le coin de secret que je cherche pour passer le weekend!!! bonne journée 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :