• Pomègues, aux îles du Frioul

     

          Parmi les nombreuses îles qui sont au large de Marseille, les îles du Frioul sont les plus connues et sont les seules à pouvoir être visitées.

    Pomègues et son Tiboulen, Ratonneau, et If avec son célèbre château-prison en sont les 4 de cet archipel.

    Pomègues et Ratonneau, sont reliées par la digue Berry construite en 1822 sous Louis XVIII. Elle a transformé ce qui était depuis les Romains un mouillage forain en un véritable port.

    *****

         Nous faisons la traversée depuis le port de la Pointe Rouge et nous amarrons "Corail Noir" au ponton journalier pour une petite balade sur Pomègues en plein territoire des gabians. (goéland leucophée)

    Frioul

    Nous laissons le bateau à l'amarre et filons sur la piste qui parcours Pomègues, les premiers mètres sont passés assez vite, juste le temps de laisser derrière nous les odeurs de la station d'épuration de l'île, la beauté sauvage  du gros caillou blanc s'offre ensuite devant nous. 

    Frioul

    La baie du Grand Soufre s'ouvre sur Tiboulen, cet îlot fort prisé des plongeurs surtout sur sa face ouest. En plein milieu de la baie, sur plus de cinquante mètres de fond, gît un bimoteur  Junker 88 de l'aviation allemande, épave de la seconde guerre.

    Pomègues, aux îles du Frioul

    la verrière du Junker 88, photo jlf

    Pomègues, aux îles du Frioul 

    Sur un rocher tout proche, un cormoran et un jeune gabian font la conversation

    Frioul

     Nous quittons la,piste principale pour prendre le sentier des lys des sables, hélas, pas de lys en fleurs, mais seulement des feuilles avec le bout tout sec, pour ce qui est de la floraison, c'est mal parti.

    Frioul

    La tour du Pomeguet surplombe l'enclave dédié à la ferme aquacole

    Frioul

    De beaux bouquets de pavot colorent la roche blanche

    Frioul 

    Pavots et Astérisques maritimes se disputent le bord du chemin

     Frioul

     Nous revenons sur la piste et filons vers la cap Caveaux

    Frioul

    De gros massifs d'Astragale sont de part et d'autre 

    Frioul

    Vu d'un peu plus près, toujours rien d'inquiétant... 

    Frioul

    Sous ces adorables pousses vertes se cachent le secret de l'Astragale...

    Frioul

    une forêt d'épines acérées qui font appeler l'astragale...coussin de belle-mère .  Pire que des oursins !

    Frioul

    C'est la fin de la nidification, les gabians veillent sur les poussins et leur agressivité envers le promeneur est proportionnelle au nombre de petits, les adultes crient, volent en essayant d'effrayer le promeneur un peu trop curieux.

    Nous passons sous la tour du sémaphore, en pleine restauration 

    Frioul

    Un ferry frôle Pomègues et s'apprête en rentrer au port, en face, la Bonne-Mère et au loin, tout au fond, le mont Puget, dans les Calanques. 

    Frioul

     Frioul

     un sacré échafaudage !

    Frioul

     en face, au bout de l'île, le fort Caveaux, abandonné et complètement délabré, à partir d'ici, nous entrons dans le domaine des gabians, ils vont être un peu moins conciliants avec les visiteurs.

    Frioul

    Une paire d'œufs 

    Frioul

     et la maman qui couve les derniers œufs

    Frioul

     Le fort est traversé sans s'y arrêter, sale et en ruines, un vague grillage défoncé en interdit l'accès.

    Frioul

    les affûts des canons sont squattés par les pigeons 

    Frioul

    et les blockhaus par les tagueurs 

    Frioul

     Nous filons vers le cap Caveaux et la pointe Marlet, les gabians sont de plus en plus vindicatifs

    Frioul

    le bel olivier déformé par l'aéromorphisme est toujours là, il est même en fleurs, chaque année, il donne sa charge d'olives qui seront mangées par les oiseaux et les insectes. 

    Frioul

    Tout en bas, la difficile d’accès, calanque des Cambrettes. 

    Frioul

     Maman et poussin

    Frioul

     et papa qui bombarde les passants d'une fiente bien ajustée !

    Frioul

     Nous sommes au dessus de la pointe Marlet, nous n'allons pas plus loin, les oiseaux sont agressifs et si le risque est minime, nous ne voulons pas les déranger plus que necessaire, nous faisons demi tour.

    Frioul

     Direction, la calanque de la Crine, pour la pause et la baignade

    Frioul

    en faisant un petit détour rapide vers des ruines de bâtiments au dessus de la calanque des Cambrettes.

    Frioul

    Frioul

     La calanque de la Crine et son îlot, une des plus belles de Pomègues, la plus fréquentée aussi, évidemment !

    Frioul

     Frioul

     la plage est bondée, nous cherchons un coin sympa, certes difficile d'accès mais à deux, c'est complet !

    Frioul

     Baignade dans une eau frisquette

    Frioul

     vraiment petite... la plagette !

    Frioul

    Nous reprenons le sentier des Astragales et revenons vers le port Frioul, le Rocher Troué, Roucas Trauca (on dit traouca) et nous arrivons en vue du port de plaisance.

    Frioul

     Frioul

    Nous récupérons Corail Noir qui nous a attendu sagement, bien que tirant sur son amarre et filons pour un tour des îles du Frioul avant de rentrer au port d'attache à la Pointe Rouge 

    Frioul

     Sur un îlot, deux cormorans huppés se refont une santé avant de repartir inlassablement à la pêche.

    Frioul 

    Frioul 

     Une balade facile sur Pomègues, d'environ 5km800 et 180m de dénivelé.

     

    Pomègues, aux îles du Frioul

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

    « Dédicace de mes romans le 14 mai à St Saturnin Lès Apt Mon dernier roman, La Fille de la Sainte Baume »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 19 Mai à 07:34

    J'y  ai travaillé pendant deux ans

    J'ai trouvé des canons dans une muraille de posidonies devant la calanque de la quarantaine

    Je les ai déclarées et jamais de nouvelles...

    2
    Vendredi 19 Mai à 07:58

    Très jolie balade agrémentée d'un agréable et ludique récit.....et qui me rappelle quelques très bons souvenirs de jeunesse au temps où j'habitais à la Vieille-Chapelle...Merci. Amicalement. Gilbert

    3
    Dimanche 21 Mai à 08:10

    Ah, pour une fois, pas d'acrobaties aériennes, super ! Je me suis reposée en vous suivant. Moi aussi, j'ai horreur des plages bondées ! J'en connais une près de Port-Vendres, "microscopique" comme dirait ma dernière petite fille ! Il y a des années, j'ai voulu la faire découvrir à mon mari. A notre arrivée, personne bien sur, car il avait fallu crapahuter pour y arriver, mais horreur, au bout d'un moment nous avons vu arriver des jeunes scouts qui nous ont pris toute la place ! Nous avons du fuir ...
    Allez, bisous les amis.

    4
    Yvette
    Mardi 23 Mai à 11:27

    C'était très drôle le bombardement de fient mais quand même il n'aurait pas fallu rester plus longtemps il était vraiment énervé le père gabian !!

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :