• Garlaban, le pounche des Escaoupres

     

     Le Pounche des Escaoupres, (le pounche françisation du mot féminin provençal pouncho : pointe.)

    Petite balade dans les collines de Pagnol, direction le haut du vallon des Escaoupres et retour par le Pounche.

    Une fois la voiture garée au parking proche du Théatre de la Nature à Allauch, nous filons vers le col de Puits Rouge par un sentier non balisé.

    Du parking, nous avons la vue de Notre Dame du Château en contre-plongée.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Passé le col de Puits Rouge, nous grimpons par le sentier raide et escarpé, au sommet de Grande Tête Rouge, sommet qui porte ce nom du fait des affleurements de minerais de bauxite. En grimpant, vue arrière sur le Peynaou. 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    la grimpette est rude, il y a longtemps que nous n'étions plus venus sur Tête Rouge, la vue qui s'ouvre au fur et mesure est superbe.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la Gazelle s'envole dans la montée (oui, c'est une gazelle volante...) tandis que lou senglié rame... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Ouf, heureusement ce n'est pas très long, bientôt le sommet est en vue.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     OK la photo est floue, ne cherchez pas, ce n'est pas à cause de vos lunettes... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     en plein vent la pause au sommet sera de courte durée, nous prenons la sente qui descend par l'autre versant

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     vue panoramique sur la rade de marseille

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     malgré quelques ressauts, la descente est facile

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    le vent s'en donne à cœur-joie, il décoiffe !

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Garlaban, le pounche des Escaoupres

    nous prenons ensuite le large sentier de la croupe des Escaoupres, sur le bas-côté des Rhinantes crête de coq ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     bifurcation vers le Pas dei Menoun (le col du meneur de troupeau en provençal de Marseille, le meneur étant le bélier chef du troupeau) nous laissons de côté le Seuil des Bartavelles (clin d’œil à Pagnol) et descendons dans le ravin au niveau de la source du Chien.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     le ruisseau des Ecaoupres est quasiment à sec 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la source du Chien,  ici son déversoir, est à sec, une eau croupie fait le bonheur des têtards.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     nous prenons le sentier balisé (oui ça nous arrive ! ) et remontons le ravin, quelques petites marmites ont encore un peu d'eau, un mince filet s'y écoule

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    en haut belle vue panoramique sur le vallon des Escaoupres et tout en bas, au loin, Marseille... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    le Pounche est là, devant nous, il est bientôt l'heure de l'apéro notre pause, il faut trouver un endroit sympa abrité du vent  

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     un sentier remonte vers le haut de la croupe, balisé jaune

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    et là, bien à l'écart du sentier, abrité du vent par la falaise, ce sera top, malgré les cailloux pointus sous les fesses.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    en face, au loin sur le massif de l'Etoile, deux Canadairs sont à l'entraînement sur la cible de largage, l'aire de la Mourre, celui-ci réussi parfaitement son coup malgré les belles rafales de vent. Largage dans le 1000 ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Retour vers le sentier en longeant le petit balcon au pied de la paroi 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    grimpe au sommet de la croupe, le vent se lâche, nous sommes "aérés" ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    retour vers Grande Tête Rouge par le large sentier 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     une jolie fleur et ses feuilles en étoile nous intrigue, un bouquet de Pallenis épineux .

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     plus bas, nous filons dans la broussaille jeter un coup d’œil à la source du Laurier (du laurier-tin, devrait-on dire) avec son entrée aménagée en pierres et bien cachée dans un massif de ...laurier-tin.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Un rayon de soleil qui arrive à point nommé, donne de superbes couleurs sous la voûte de terre 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la source est à sec, le trou noir et profond n'invite pas à plus de curiosité

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    retour à la lumière et sur le sentier qui nous ramène au point de départ via la piste du col de Puits Rouge.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Fin de jolie rando dans les collines de Pagnol

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

     

     

     

    « Massif de l'Etoile, le ravin de la MauvelleLuberon, les gorges du Regalon »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Juin à 07:51

    Des sources à sec, ça fait peine quand on sait que quelques siècles avant il y avait de l'eau...

    2
    valky13
    Vendredi 12 Juin à 11:25

    Bonjour,

    C'est dommage de ne plus mettre les temps, les kilomètres mais surtout les cartes. Il y a une raison à cela ?

      • Vendredi 12 Juin à 16:13

        Bonjour, non il n'y a plus de carte ni trajet détaillé.

        C'est tellement valorisant de chercher un peu par soi-même ! 

        De plus les cartes existent pour retrouver les cheminements qui sont toujours expliqués. Quant aux distances, les cartes le donnent très bien (il existe des cartes numériques gratuites très faciles à utiliser) et quant aux temps de marche, là c'est bidon puisque ça change avec chaque personne, les temps de pause etc...

        Mais il y a d'autres raisons, entre autre le "pompage" des cartes et trajets sans aucun commentaire et parfois pour organiser des randos payantes...mais oui !

        jluc

         

    3
    Laret Jean-Pierre
    Vendredi 12 Juin à 11:58

    Nous n'avons jamais été dans le Garlaban..Par contre, nous avons réussi à trouver le fameux mas de Jean de Florette (en fait une maison de chasseur abandonnée), d'accés pas évident et pas facile à trouver, au milieu de nulle part, sur la commune de Riboux....C'est là qu'a été tourné le célèbre film..

      • Vendredi 12 Juin à 12:53

         

        Oui Jean Pierre mais la maison dont vous parlez est celle du film de 1986, en couleur avec Daniel Auteuil et Yves Montand. Dans le même secteur il y a la grotte de manon où elle coupe l'eau de la source, le bassin construit pour les besoins du film et l'endroit où Manon se baigne dans le ruisseau pendant que Ugolin s'excite sur son rocher en la voyant nue dans l'eau. En fouinant sur le blog on doit retrouver les endroits cités car nous y sommes allés plusieurs fois.

        Sinon la maison d'Ugolin est bien au pied du Garlaban, propriété privée mais bien visible du chemin.

        Amitiés.

    4
    Vendredi 12 Juin à 14:41

    Je met mon commentaire avec un peu de retard, panne d'ordi depuis deux jours. Encore une bien belle balade, et je vois que vous avez été bien ventés ! Chez moi aujourd'hui également un mistral pas possible, je n'irai pas me promener, certain ! Merci pour ce beau billet et bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :