• Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     

       Situé sur la commune d'Ollioules, le bau de Quatre Ouro est percé de quelques grottes, sur sa face ouest, la grotte Chélo avec ses deux ouvertures distantes de quelques dizaines de mètres, et la grotte du Croupatier, un peu plus haut, un peu plus loin.

    Ces deux grottes seront notre objectif de ce jeudi donné comme très chaud par la météo locale.

    Nous garons la voiture dans les gorges d'Ollioules, comme pour une rando dans le Destel, et après avoir traversé la route et en contrebas, la Reppe maintenant bien à sec, nous prenons le sentier jaune de la barre de Taillan. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Tout en haut, s'ouvre la grotte du Patrimoine bien cachée dans la végétation, petit abri sous roche ayant été, au XVIIème siècle, aménagé en bergerie. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    au carrefour du GR et du sentier du Patrimoine, table, banc et ombre de l'olivier attendent le promeneur avant d'attaquer la grimpette sous le soleil qui fait cuire les roches blanches. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Nous prenons une sente à peine visible qui s'enfonce dans une végétation basse qui pique, les argéras et kermès s'amusent beaucoup avec nos mollets découverts.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Une belle ruine de ce qui devait être une grande propriété est en train d'être digérée par la nature. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Changement de direction, un sentier plus large, puis une piste nous amènent au pied du bau de Quatre Heure 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    gros coup de zoom, les entrées de la grotte Chélo sont bien visibles 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Derrière nous la mer est invisible, une épaisse couche de pollution recouvre le littoral, sans vent et avec cette chaleur, c'est, hélas, inévitable.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Nous arrivons en vue de la grotte Chélo, le sentier monte raide, mais l'approche est rapide

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Pour y pénétrer, le ressaut est délicat car la roche patinée est glissante et les prises, réduites au minimum. Hélas, comme la grotte du Croupatier, la Chélo est très abîmée, rançon de son accès facile, tags, graffitis, détritus, la totale, rarement je n'ai vu une grotte aussi dégueulasse. Reflet de la nature humaine.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Pourtant cette grotte est ornée de gravures néolithiques, il faut bien chercher parmi les graffitis et autres obscénités.

    La femme stylisée dont les attributs féminins commencent à être effacés

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     l'homme, nettement plus petit en ocre rouge, et assez...viril !

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    puis, le masque...en ocre rouge 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    pour s'enfoncer un peu plus dans la grotte il faut traverser un boyau plat appelé le "laminoir".

    Mais bon...aujourd'hui, trempé de transpiration, se vautrer dans la poussière rouge du sol ce sera...non merci ! 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Retour vers la lumière éblouissante 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Nous filons en longeant la falaise et trouvons la deuxième entrée, tout aussi taguée et sale, on ne va pas insister.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Nous continuons notre parcours en suivant la falaise au plus près, une sente peu visible et facile à perdre nous emmène vers la grotte du Croupatier 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     au loin, derrière, la pollution commence un peu à se dissiper, le vent de midi, dit "thermique" pousse la crasse aérienne un peu plus loin

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     un beau massif de lavataires donne une note réconfortante

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Sous le belvédère, le cerne noir de la grotte commence à se laisser deviner 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Apothéose...une odeur de détritus brûlés, un beau tas d'immondices, tags et graffitis...voilà ce qu'il est advenu de cette grotte qui pourrait être très belle, ouverte sur la rade de Toulon et Saint Mandrier. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Franchement déçus par l'état de ces deux grottes, nous remontons sur les crêtes par un ressaut bienvenu.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     ça sent l'ail...de nombreux pieds d'ail rond surchauffés par le soleil embaument l'air, puis nous arrivons sur le sommet, un tas de pierres bien assemblées est en réalité une borne du XIXème siècle qui marque la limite de la commune d'Ollioules. Construction de la même époque et comparable aux "Bidoufles" de la forêt des Morières.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Nous revenons vers les gorges d'Ollioules par le GR qui circule en crête, entre deux arbres, gros coup de zoom sur le château d'Evenos en restauration

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    encore des bornes cadastrales. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Nous quittons le GR pour prendre le sentier du Patrimoine qui débute sous l'ombre de pins géants

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     au loin le Gros Cervo

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Depuis quelques minutes le bruit d'un hélico au point fixe nous met en éveil, puis  le voilà qui apparaît sortant des gorges, un secouristes sur le portique d'hélitreuillage. Un sauvetage en cours, les accidents sont hélas fréquents dans ce secteur d'escalade. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    le sentier descend dans la caillasse vers les vestiges du télégraphe de Chappe, les murs ont été restaurés, mais hélas, pas l'ingénieux système de bras articulés.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    sur la roche quelques gravures, probablement faites par les personnels du télégraphe, ici une clef, et deux initiales JB, plus bas, peu visibles car bien effacées, un C et un A et un dessin peu net. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

     Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    la pierre scellée et trouée qui permettait de fermer la,porte. 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Le sentier continue à descendre pour rejoindre le carrefour équipé de table et banc, vu ce matin à l'aller, la descente du sentier de la barre de Taillan commence 

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Quelques grottes déjà vues percent la falaise, une grotte ouverte en sa partie supérieure et la grotte du pin.

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    Une rando "sous le soleil" mais qui ne laissera pas de souvenirs inoubliables, de 7km300 pour un cumul de dénivelé de 530m.  

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

    Var, la grotte Chélo et la grotte du Croupatier

    « Siou Blanc, le couloir des "armàri"Rappel de la réglementation...pour info. »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 28 Mai à 06:42

    De magnifique endroits qui malheureusement se trouvent souillés par des personnes indélicates, et oui dans les coins les plus retiré lors de nos randos on trouve des endroits qui pourraient être beau si hélas des gens indélicat n'y était pas passés.

    autrement tu nous montrent des photos superbes

    bises amicales

    lyly

    2
    Dimanche 28 Mai à 07:43

    Belle balade que ma femme à du faire en partie avec ses copines chaque mardi

    Pour mon compte je me contente du Gros cerveau en face. En cevennes promenades agréables mais le matin après des nuits fraîches à 10°

    3
    CATALANE
    Jeudi 1er Juin à 07:00

    Ah, je me souviens l'époque, lointaine où j'habitais Toulon. Pas d'autoroute, et nous passions toujours par Ollioules bien sur. Je trouvais cette route des gorges très belle ! Souvenirs, souvenirs ! Par contre, tes grottes, je n'y aurais pas mis un pied ! Beurk ! Bisous. (Nous partons en Auvergne dimanche pour 3 semaines, et je n'aurai pas beaucoup de connexion ...)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :