• Massif de Sainte-Baume, le Paradis

             

           Le Paradis...qui veut y aller ? ce n'est pas difficile, c'est tout au bout, plein est, du massif de notre superbe Sainte-Baume.

    La journée s'annonce belle, quoique quelques nuages sont prévus en fin d'après-midi, c'est parti pour une jolie et facile petite rando.

    Départ de l'Hostellerie du Plan d'Aups, nous prenons le chemin qui nous emmène au pied du massif, en pleine forêt.

    En face de nous, les falaises de la face nord, avec dans la partie concave (tâche plus claire) la grotte sacrée et les bâtiments annexes. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Gros coup de zoom sur l'ensemble niché au creux de la falaise...

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Nous prenons vers la droite, direction le sentier du Canapé, plus beau que l'actuel chemin des Roys qui n'est plus qu'une piste permettant aux véhicules autorisés à monter à la grotte. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     la colonne des tailleurs de pierre Compagnons du Devoir...la Sainte-Baume étant un passage obligé dans le fameux tour de France des Compagnons.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Puis c'est la belle montée sous les arbres géants...ceux qui sont pour le moment en sursis. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Un premier oratoire, au croisement où arrive le chemin de Giniez

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    puis la faille dans le fameux rocher du Canapé.

    La tradition voulait qu'une jeune fille désirant épouser un garçon, l'emmène ici, et tous deux, main dans la main devaient traverser cette fissure sans se lâcher, c'était une vie de bonheur assurée...heureux temps où l'on croyait encore à ces choses.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    au sol, une gravure, ( signature d'un compagnon au XIXème siècle ?), une autre, quasi identique en face, sur la rocher. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Nous continuons la grimpette, laissons de côté la grotte sacrée (trop de monde) et filons vers les crêtes par le col de Saint Pilon

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     avec un inévitable arrêt à la croix Celtique, histoire de se ressourcer.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Beau soleil et petit vent, la température est agréable, pas mal de fleurs sauvages. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Cornes de Bouc ou Salsifis sauvages, en fleurs. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Anthyllide des montagnes

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Nous filons sur les crêtes, plein est en suivant, plus ou moins, le balisage du GR. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Devant nous le Bau des Oiseaux, nous quittons le GR ici.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Un sentier file en bordure de falaise, une petite grotte y s'ouvre, avec tout au fond une minuscule source où les chèvres sauvages viennent se désaltérer, le sol recouvert de "pétoules" en est un bon indicateur. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Ce sentier, bien qu'exposé au nord est très fleuri en cette saison 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Orchis sureau

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Tulipe australe, la tête penchée

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Narcisse des poètes, il y en a des parterres fortement garnis. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Le sentier, sur plus de 3km est escarpé sans être difficile, nous arrivons sur la fin, où là, il demande quelques efforts. 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Trois beaux vallonnements sont à passer, descentes et remontées raides.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Puis nous rejoignons le GR sur les crêtes, vers le Pas de Vilecroze, puis nous filons vers le Pas de l'Aï que nous laissons de côté

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Nous restons en crêtes, un peu hors sentier et filons vers le Paradis 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    Asphodèle 

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     un petit pas est à descendre, pour se retrouver sur le plateau ensoleillé et herbeux du Paradis.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Pause ici...mais le temps se couvre, de gros nuages passent au dessus de nous, nous repartons en direction du sentier merveilleux en faisant le tour du bau de Saint Cassien.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     large couloir fleuri avant d'attaquer la descente.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Tulipe bien ouverte

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

    puis le sentier pénètre dans la hêtraie, belle lumière...

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Belle Ancolie

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Sceau de Salomon

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     puis nous arrivons au carrefour des sentiers, marqué par le pauvre hêtre foudroyé dont il ne reste plus grand'chose.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Nous délaissons le sentier merveilleux pour prendre la piste qui lui est parallèle, entre les arbres, parfois, les falaises apparaissent, là-haut les nuages commencent à lécher la roche.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Céphalanthère à feuilles étroites.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Mélisse

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Puis c'est l'arrivée aux parking des trois chênes (dont il ne reste plus que des  vestiges), nous prenons l'Allée Royale et rejoignons le parking de l'Hostellerie.

    ***********************

    A propos de Sainte-Baume, mon dernier roman, La Fille de la Sainte-Baume sera bientôt disponible ici.

    L'histoire se déroule dans et autour du massif, au début du XXème siècle.

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Clic sur la photo pour agrandir

     

    Massif de Sainte-Baume, le Paradis

     Une balade de 13km700 pour un cumul de dénivelé de 492m.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

    « Garlaban, la Baume SourneDédicace de mes romans le 14 mai à St Saturnin Lès Apt »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 12 Mai à 21:09
    Dis donc c'est une randonnée tout repos ! Mais tellement belle !bisous
    2
    Samedi 13 Mai à 07:48

    Le démon de la plume te démange, ô toi le pagnol de la randonnée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :