• Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     

       Beaucoup moins couru que le col de Bertagne, le bau (dire baou) des Corbeaux n'en est pas très éloigné et tout aussi intéressant, c'est là qu'avec des amis, nous allons pique niquer.

    Au départ du col de l'Espigoulier, nous prenons la sente qui monte raide et droit sur la base des dents de Roque Forcade vu d'ici, nous l'appellons le Doigt de Salomon". le ciel est un tantinet voilé pour le moment, tant mieux il y aura moins de chaleur. 

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     la vue sur la zone commerciale des Paluds s'ouvre en grand en contrebas, et plus au loin, Marseille et sa rade, à chaque pas, la vue s'élargit.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     La Gazelle, très en forme nous attend déjà là-haut.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     au pied du Doigt de Salomon, nous prenons la sente étroite qui longe le bas des falaises du Plan des Masco (plan de vaches, sur l'IGN...mdr !) les dents de Roque Forcade se dessinent bien, en arrière.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     le sentier suit exactement le contour du plateau supérieur, et file maintenant en direction de Plan d'Aups

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     et enfin, s'enfonce dans une végétation de petits chênes où se trouve le passage pour grimper sur le plateau, on sort les mains des poches et c'est parti !

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     la cheminée, courte, se passe sans difficulté majeure, à la sortie, méfiance de ne pas tourner le dos au vide, ça peut être dangereux et enchaîner la deuxième cheminée, plus large, plus lumineuse.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     la deuxième cheminée

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     une dernière grimpette par quelques ressauts nous emmène au sommet du Plan des Masco (masco = sorcière en "lengo nostre" ici, la légende dit que les sorcières y faisaient leurs sabbats et que le gouffre était leur repère...j'ai vérifié, elles n'y sont plus, dommage ! yes)

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     

    Depuis le sommet, plus de 900m, superbe vue.

     Sainte Baume, le bau des Corbeaux

    en dessous de nous, les Dents de Roque Forcade et le sentier étroit où nous sommes passés, qui serpente à leurs pieds 

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

    Nous filons en direction du col de Bertagne, le Plan des Masco est sec, au printemps, ce plateau est superbement fleuri.

    Nous voilà devant le gouffre N°1, y descendre me tente, comme souvent quand je passe ici, je n'ai pas de corde, mais je ne vais pas aller jusqu'en bas, la remontée est très difficile, pour ne pas dire impossible sans corde, je vais être sage et m'arrêter au dernier palier.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     l'intérieur du gouffre, avec la base de l'arbre dont la houppe sort du gouffre

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     plus bas...pas aujourd'hui.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     je remonte...à regrets car "pas vu les sorcières" mais  les amis m'attendent.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     La suite du parcours nous fait passer au col du Cros, nous laissons les divers sentiers à droite et à gauche, puis avant le vallon du chemin de fer, nous prenons à gauche, direction le bau des Corbeaux.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     et là, un superbe chêne nous offre son ombre et sa protection pour un pique nique de Roys !

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

    Pour le retour, nous revenons par le petit bout de piste forestière jusqu'au col du Cros, puis retour au col de l'Espigoulier par le sentier des Aurens, fortement ensoleillé, le ciel n'est plus du tout voilé et nous cheminons sous une température étouffante, les rares passages à l'ombre font l'objet d'un petit arrêt "fraîcheur" toute fois bien relative.

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     Les Dents de Roque Forcade nous offrent un profil encore différent vues sous cet angle

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

     méga coup de zoom sur les falaises de Cugens au loin, pour apercevoir le Trou du Vent 

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

    en contrebas du vallon de Boussigou, la route du col de l'Espigoulier qui serpente sous le soleil

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

    Une gentille balade d'environ 6km500 pour un cumul de dénivelé de 260m.

     

    Sainte Baume, le bau des Corbeaux

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

    « Sainte Baume, voie Gombault-sentier EstruchLe mourre de la montagne de Gache »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 1er Septembre à 08:27

    Oh, mais c'est quoi cette "petite" balade ???? 6,5 kms, 260 m de dénivelé ??? Vous devez être malades, la Gazelle et toi, on n'est pas habitués à cela ! Mais bon, on vous pardonne ! Nous partons quant à nous dans une heure, direction les Cévennes. Ouf, un peu de fraîcheur nous fera du bien. Nous rentrerons dimanche soir. Allez, bisous, bisous.

    2
    Lundi 18 Septembre à 21:12

    Bonjour

    Cela faisait un moment que je cherchais l'occasion de monter à Roque Forcade par ton itinéraire d'escalade. Ton dernier article m'a décidé et c'est parti avec un de mes fils. Mais comme tu pourras le voir la météo n'a pas été  tout à fait la même ... http://www.cardalines.net/roque-forcade-2-a131720222

    Merci encore pour toutes les idées de randonnées que tu mets sur ton blog.

    Amicalement

    Gérard alias Papigé

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :