• Sainte Baume, le col de Bertagne

     C'est sous un ciel gris et remués par un vent violent que nous décidons d'aller faire une balade dans le massif de la Sainte Baume, direction le col de Bertagne en passant par les vestiges de la glacière du Fauge.

    La voiture est laissée sur le bas côté de la route du col de l'Espigoulier, juste en face du départ de sentiers qui mènent, à la glacière ou vers la Grande Baume.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Pour nous ce sera, à l'aller, direction la Glacière par le sentier pointillé jaune, un peu plus court, mais plus raide que le jaune.

    Dans un ciel qui n'offre que peu de couleurs, le Bau de Bertagne impose sa masse rocheuse.

    (un bau dire baoù ...pic ou éperon rocheux) 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    D'abord horizontal et facile le sentier prendra ensuite un peu de hauteur 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    au loin, sur notre droite les falaises de Cugens forment une énorme barrière de roche, seulement percée par le fameux "Trou du Vent", visible grâce a un gros coup de zoom. 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     Les premiers ressauts apparaissent

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    pas difficiles mais mettant les genoux à rude épreuve 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    puis le sentier débouche sur le plateau où se trouve la glacière, dont les abords dangereux ont été clôturés. Contrairement à la glacière Pivaut, celle-ci n'a pas été restaurée et le puits de la glace affleure presque le sol, 20m de vide juste derrière les palissades.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     Sainte Baume, le col de Bertagne

    une des ouvertures de chargement des pains de glace, un crochet support de poulie est encore visible au dessus, en se penchant un peu. 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    L'eau provenant de la source était  répartie dans de grands bassins de gélation situés derrière la glacière, ces bassins ne sont plus visibles, on en soupçonne seulement l'existence passée, la végétation ayant repris ses droits.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Nous quittons ce haut patrimonial, pour filer vers le col de Bertagne, par endroit le sentier est transformé en patinoire 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    le Bau de Bertagne, sur notre droite nous écrase de sa masse rocheuse, le vent nous bouscule sans ménagement

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    arrivés au col nous ne nous attardons pas devant le monument aux Morts des E.M, le vent violent souffle en rafales glacées 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    nous traversons dans sa grande largeur le col de Bertagne pour aller nous mettre à l'abri dans les bouquets d'arbres de l'autre côté du col.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Par chance, un peu de soleil perce la couverture nuageuse 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    et là, dans un repli de végétation, complètement abrités des rafales glacés et sous les timides rayons du soleil, nous faisons notre pause du médio. 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Pour le retour nous décidons de descendre à la Grande Baume, le sentier est raide, mais sec 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    la petite forêt de yeuses qui orne l'entrée de la grotte donne un air lugubre à cet endroit, pourtant très beau. 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Nous mettons les frontales, avec le désir d'aller un peu fouiner dans cette grande grotte que nous connaissons déjà assez bien 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    la grande méduse est toujours là, pendue au plafond 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Au fond, bien cachés, nous retrouvons les dessins rupestres si bien dessinés, il est rare que des dessins "modernes" soient d'aussi bonne qualité, alors ne boudons pas notre plaisir de les redécouvrir .

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    le poisson très très bien caché 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     l'éléphant, tout petit mais mignon

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     la timide tortue qui se cache dans son recoin sombre

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     et le poulet si sympathique.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     ces dessins sont là depuis au moins dix ans et toujours aussi beaux, hélas, par ci par là, quelques tags merdiques gâchent les parois de la grotte, fléau de notre société.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     la grotte tunnel s'ouvre sur le versant opposé, nous y allons 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    descente sur un sentier rocailleux, sous couvert de yeuses 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    puis au sortir du bois, les dents de Roque Forcade illuminent un ciel redevenu très bleu 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    nous quittons le sentier balisé pour prendre une sente, au départ bien tracée, qui contourne un éperon rocheux 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    la barre du Pin de Simon est sur notre droite, de l'autre côté du ravin 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    puis, par une sente peu visible, nous descendons difficilement en "hors piste" vers le sentier de la glace (balisage jaune) qui passe tout en bas.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    parfois par des passages bien fournis en ronces et salsepareilles qui s'accrochent aux vêtements 

    Sainte Baume, le col de Bertagne

     le sentier de la glace est enfin rejoint, au poteau indicateur nous filons à droite et rejoignons la route et la voiture. Fin de balade.

    Sainte Baume, le col de Bertagne

    Une rando courte mais sportive d'environ 6km500 pour un cumul de dénivelé de 530m.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

    « Calanques, le belvédère d'En VauCalanques, le belvédère Titou Ninou »

  • Commentaires

    1
    Lundi 28 Janvier à 07:40

    Bou ... Il devait faire un froid de canard et vous avez été bien courageux les amis ! Mais la balade est très belle et la grotte avec ses dessins naïfs est très belle ! Moi hier je suis restée bien au chaud et j'ai eu envie de me changer les idées et suis allée voir le film "Le Facteur Cheval". J'ai bien aimé ! Bisous.

      • Lundi 28 Janvier à 15:48

        Bisous amie

        c'est pas mal non plus, un bon film !

        Jluc

    2
    LORIDON
    Lundi 28 Janvier à 13:25

    Je suis jaloux de ces belles balades alors que je sors du toubib pour encore une crise d'arthrose.

    Celle ci a été déclenchée par la descente sur la piste du gros Cerveau.

    Je ne peux plus faire que la piste plate de Janas

    Tant pis faut faire avec mes 86 printemps qui se tranforment en automne.

      • Lundi 28 Janvier à 15:47

        Ah Gérard

        Non ce n'est pas encore l'automne, mais il est vrai que les 86 printemps commencent à peser, c'est hélas inévitable.

        Je le vois bien moi aussi, quoique plus jeune que toi, je ne fais plus ce que je faisais il y a encore peu de temps.

        Petit à petit, la balade est moins longue, moins pentue, moins difficile, moins moins...

        Amitiés et prends soin de toi

        jluc

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :