• - Petites randonnées

     

     

     

  •  Ce lundi matin, vu les bouchons aux entrées de Marseille, il semble bien que les vacances soient finies, impression confirmée une fois arrivé à Luminy, où je gare la voiture.

    Les sentiers sont quasiment déserts, mes belles calanques vont enfin pouvoir prendre un peu de repos après la folie de cet été.

    Je sors du parc de Luminy et file sur le GR qui passe en balcon sur les crête des Escampons, malgré un ciel laiteux, le panorama est toujours aussi beau, je l'avais presque oublié. 

    Calanques, la crête de Morgiou

     Le GR fait le tour du vallon de Morgiou pour remonter de l'autre côté en direction de la crête de Morgiou. Les odeurs de la végétation embaument l'air, les térébinthes, les bruyères, le romarin en fleurs, superbe et serein.

    Calanques, la crête de Morgiou

    Très bien tracé ce sentier offre de beaux points de vues, qualité pas toujours remarquable pour un GR. 

    Calanques, la crête de Morgiou

     Calanques, la crête de Morgiou

     Bruyère érica multiflora, et tout son lot d’insectes volants qui bourdonnent 

    Après avoir traversé la route qui descend à Morgiou, et remis dans la bonne direction un couple d'Italiens un peu perdus, je file en direction du Bau Rond. En mer, Riou semble irréelle dans son écrin bleu quasiment immobile, une sacrément belle journée pour aller naviguer...

    Calanques, la crête de Morgiou

    sur ma gauche le Mont Puget écrase tout de sa masse imposante, le plus haut sommet des calanques ne s'en laisse pas conter. 

    Calanques, la crête de Morgiou

     après avoir passé le petit collet où les sentiers "bleu-Morgiou et rouge-Sormiou" se séparent, je suis sur la crête attendue, en bas côté large, la calanque de Sormiou s'éveille, tout comme le soleil qui a enfin réussi à percer la fine couverture nuageuse, ce sera une chaude journée, très chaude même.

    Calanques, la crête de Morgiou

     je quitte le sentier des crêtes pour aller faire un aller-retour à la grotte de l'Os, j'espère retrouver le chemin, mais très vite je reconnais les passages et j'y arrive assez vite.

    Calanques, la crête de Morgiou

     là, cachée derrière son rocher, l'arche de la grotte s'ouvre devant moi

    Calanques, la crête de Morgiou

     ombragée et offrant une vue superbe cette petite grotte, où plutôt un abri sous roche, est un joyau à préserver 

    Calanques, la crête de Morgiou

     Calanques, la crête de Morgiou

     Calanques, la crête de Morgiou

    Il est tôt pour faire la pause du médio ici, je remonte dans la caillasse tout en repérant, en bas dans l'éboulis, une autre grotte qui semble bien sympathique, ce sera pour une autre fois.

    Calanques, la crête de Morgiou

    je poursuis ma route vers le cap Morgiou, en bas, côté gauche la calanque de Morgiou commence à s'ouvrir à la vue 

    Calanques, la crête de Morgiou

    l'extrémité des crêtes se termine par un sentier en rude pente, plus de 130m de dénivelé sur une très courte distance et avec son lot de risques de glissades sur les cailloux qui roulent facilement.

    Calanques, la crête de Morgiou

    en bas, le cap Morgiou et tout au bout la calanque de la Triperie ouverte vers le large 

    Calanques, la crête de Morgiou

    Après une descente pénible, c'est l'arrivée au col du Renard, il n'y a pas un seul coin d'ombre et le soleil cogne comme au temps de la canicule, la roche blanche renvoie une chaleur étouffante 

    Calanques, la crête de Morgiou

    je décide d'aller vers les vestiges du fort, où là, peut-être pourrais-je faire ma pause sans cramer 

    Calanques, la crête de Morgiou

    un hélico de la Sécurité Civile trouble le calme des lieux, y aurait-il un accident ?

    Calanques, la crête de Morgiou

    non visiblement car il survole le cap, me passe au dessus de la tête à moins de vingt mètres et je peux voir qu'il est équipé d'une grosse caméra...pour un film ? 

    Calanques, la crête de Morgiou

    après avoir été "aéré" par ce gros ventilateur, je trouve mon coin pour la pause et à travers les meurtrières du fortin  je peux admirer la calanque du figuier tout en bas avec sa grotte sous-marine et celle, juste au dessus, mais terrestre qui s'enfonce sous le col du Renard.

    Calanques, la crête de MorgiouMalgré le cagnard qui se déchaîne, je dois rentrer, je reviens vers le col du Renard et prends le sentier noir qui file vers Morgiou 

    Calanques, la crête de Morgiou

     très beau sentier qui peu à peu offre la vue sur Morgiou et une mer émeraude

    Calanques, la crête de Morgiou

    Traversée du village endormi pour la sieste et je prends un peu plus haut le sentier jaune, raide et très ensoleillée qui me ramène sur la barre des Escampons et au parking de Luminy 

    Calanques, la crête de Morgiou

    Calanques, la crête de Morgiou

    Une rando calanquaise de 12km pour un cumul de dénivelé d'environ 500m.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    6 commentaires
  •  

    Ce matin là, grosse envie d'aller en rando, la Sainte Baume est, en ce moment, l'endroit idéal, pas trop de monde, de l'ombre et la beauté du massif et de ses grands arbres.

    Je pars de la ferme de Giniez et file en direction de l'est. rapidement je quitte la large sentier pour une sente discrète, non balisée qui après plusieurs détours va l'emmener là-haut sur les crêtes, pratiquement à mi chemin entre le pic de Bertagne et le col de Saint Pilon. 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Calme absolu dans la forêt,  à peine troublé par les aboiements d'un chien dans une propriété.

    je quitte le chemin de Giniez et commence la grimpette, 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    le sentier fait pas mal de détours alterne grimpe parfois rude et replats, dans une forêt superbe 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     de minuscules grappes rouges pendent sous les feuilles d'un arbuste, des Bonnets d'Evèques qui illuminent le vert soutenu de la végétation 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    sur le côté, je m'arrête quelques instants auprès d'une ruine, les vieilles pierres sont un aimant auquel je ne résiste pas, ici, probablement un puits  ou peut-être une source, depuis longtemps comblé.

    Le beau chêne plus que centenaire est toujours là, pétant de santé dans cet endroit préservé car peu parcouru.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    après plusieurs virages, la sente arrive sur un balcon qui surplombe la ferme  Giniez, en face le plan des masco ( officiellement le plan des vaches si mal nommé) et la tour Cauvin ce rocher dégarni en forme de pain de sucre

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    sur la gauche le vallon des Cèdres où file le sentier que je suis en train de parcourir, je n'y vais pas et tourne sur la gauche pour prendre un sentier balisé jaune qui grimpe jusqu'au pas de Brancaille 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    en bas le plan d'Aups et les parcelles cultivées de la ferme Giniez 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    le sentier passe par quelques ressauts, voilà le premier, facile à franchir, il y en aura bien d'autres 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     la sarriette abonde et embaume l'air, tous les pieds de "pèbre d'ase" sont en fleurs

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     la grimpette continue à travers une forêt, cèdres, pins et ifs

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    les colchiques déjà en fin de parcours annoncent la fin de l'été, la chaleur ambiante ne le montre pas, mais c'est bientôt l'automne... 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     encore quelques ressauts où il faut, cette fois, mettre les mains

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     au bord de la falaise avec vue superbe sur la roc de la Caïre , en face de l'autre côté du plan d'Aups

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    la pente est de plus en plus raide, l'altimètre tourne vite ! 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    pour enfin arriver sur un lapiaz qui, en pente douce emmène sur le GR qui file sur les crêtes, altitude, environ 980m.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    au loin, plein est, un  sommet du massif, le Joug de l'Aigle .

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    je file dans cette direction, mais autant que possible, je quitte le GR pour avancer en bordure de falaise, le cheminement y est à peine plus difficile mais nettement plus beau avec ses points de vues. 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    je laisse le Pas de la Cabre de côté et continue en bord de falaise 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Tout là-haut sur son promontoire apparaît enfin la chapelle Marie Madeleine, entièrement restaurée par les Compagnons bâtisseurs qui y ont fait un travail remarquable.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    je m'arrête quelques instants, rêveur, devant le gouffre dit (lui aussi) "de Gaspard de Besse", qui paraît-il serait en liaison avec la grotte sacrée, située juste en dessous.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     sur mon arrière gauche, l'alignement de la falaise, en bas, la forêt relique de la face nord

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Resplendissante sous le soleil, la chapelle est en face, j'y vais. 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Oh surprise, dans la chapelle, une superbe représentation de Marie Madeleine et ses anges .

    J'espère que ce travail superbe sera préservé, hélas c'est mal parti, puisque déjà, jetés à travers la grille de la porte, des détritus s'amoncellent, les hommes du XXI ème siècle sont des porcs  qui ne respectent rien.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Je m'attarde quelques instants sur la roche des  Compagnons où depuis des siècles, ils y gravent leur passage, initiales, ou symboles, parfois un court texte devenu quasiment illisible

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     Sainte Baume, le pas de Brancaille

     équerre et compas, les outils symboles du Compagnon.

    Plus loin les vestiges du Saint Pilon dont il ne reste plus que la base, un second exemplaire existe encore en très bon état, à l'entrée du village de Saint Maximin.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    en restant en bordure de falaise j'arrive à la toute petite croix  qui domine le col de Saint Pilon, où je vais en restant en hors sentier

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Après une longue et agréable rencontre avec deux touristes, je continue mon parcours qui se doit de passer à la croix Druidique, croix incontournable en ce qui me concerne... 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    puis je commence la descente en filant vers la chapelle des Morts improprement appelée chapelle des Parisiens, laissant de côté le dernier oratoire avant le col.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Entièrement restaurée, elle aussi, la chapelle des Morts est maintenant rétablie dans ses fonctions et a retrouvé un autel qui bien que modeste est à sa place, remplaçant les outils qui y étaient stockés jusqu'à présent. Cette petite chapelle était devenue depuis de nombreuses années plus un entrepôt qu'une chapelle.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     

    Pour les "amateurs", une messe y sera célébrée pour la fête des Morts en novembre, voir tous renseignements sur le site internet des Dominicains de la sainte Baume.

     Sainte Baume, le pas de Brancaille

     Sur les murs d'angle, de nombreuse gravures de Compagnons attestent de leur travail ici, ou tout simplement de leur passage.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     Tel ce AUBIN  qui y a ajouté le symbole de son outil, le rare  archipendule 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     l'archipendule, ancêtre du niveau à bulle pour les maçons.

    Une équerre en triangle rectangle isocèle, posée sur son plus grand côté (hypoténuse) et munie d'un court fil à  plomb accroché dans le sommet de l'angle droit. Correctement étalonné cet outil a permis à des milliers de Compagnons bâtisseurs de poser leurs pierres et linteaux parfaitement horizontalement.

    Moins compact qu'un niveau à bulle, cet outil est par contre nettement plus précis et peut, une fois muni d'un secteur gradué, donner une pente, ce que le niveau à bulle ne fait pas. 

    *****

    Je prends le chemin du retour en revenant au pied du monastère, là je descends par le chemin du Canapé et dans son virage à droite après le rocher du Canapé, je continue par le chemin de Giniez 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

    Un If creux me donne l'idée de photographier un arbre...de l'intérieur 

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     aussi beau vu de l'intérieur que de l'extérieur

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     passé l'oratoire dédié à Saint Louis, je retrouve mon parcours du matin et reviens à la voiture, fin de rando dans ce superbe massif.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     En vue arrière, la grotte sacrée et le monastère, tout en haut, la chapelle Marie Madeleine où j'étais il y a peu.

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     Ne voyez vous rien d'étrange sur cet agrandissement de la photo précédente ? on dirait que quelqu'un vous regarde...serait-ce...?

    mais oui, là, juste entre la fissure noire et l'aplomb de la chapelle, alors ?

    Sainte Baume, le pas de Brancaille

     

     

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique