• - Petites randonnées

     

     

     

  •  

       En cette fin juin, dernier jour de notre virée en Devoluy, notre choix s'est porté sur une rando-escalade, le pic de Céüse en passant par la cheminée de la Via Ferrata.

    Toute petite Via, peu fréquentée, verticale et courant dans une cheminée qui permet d'accéder rapidement sur le plateau, dans le vallon d'Aiguebelle.

    La marche d'approche est longue, environ 3km et plus de 450m de dénivelé, mais ce parcours combine rando et Via Ferrata, le seul ennui, s'il y en a un, c'est de porter sur tout le parcours le matériel de Via, absolument indispensable., casque, baudrier, longe avec amortisseur, dégaine et gants.

    Départ du parking situé tout près de l'auberge des Cavaliers et nous attaquons immédiatement la grimpette vers la crête des Guérins 

    Via ferrata au pic de Céüse

    La montée est silencieuse, la chaleur commence à monter...elle aussi ! 

    Via ferrata au pic de Céüse

    arrivés après de nombreux lacets sur le sentier qui longe le bas des falaises, un rapace, haut perché, nous surveille du coin de l’œil.  

    Via ferrata au pic de Céüse

     en face, le massif de Céüsette pointe vers le ciel et les ardents rayons du soleil

    Via ferrata au pic de Céüse

    Et voilà, nous sommes au pied des falaises, au lieu dit "les Scies" du fait des longues stries laissées par les différents oxydes sur la roche blanche 

    Via ferrata au pic de Céüse

     Nous continuons en direction du Pas du Loup (sans y aller) en suivant le balisage spécial Via Ferrata, qui bientôt grimpe rude pour aller se coller directement au pied du rocher, c'est là, nous y sommes.

    Une minute de repos pour souffler, puis nous nous équipons.

    attention0

     

    Complètement verticale sur plus de 40m avec un passage dans une cheminée, cette via permet d'arriver rapidement sur le plateau sommital, les équipements de via ferrata sont ici indispensables .

    casque d'escalade

    baudrier cuissard

    longe avec absorbeur d'énergie spécial via ferrata

    dégaine courte pour se vacher éventuellement le temps d'une photo ou d'une pause.

    gants éventuels

    Via ferrata au pic de Céüse

    Courte mais belle Via très bien équipée, l'engagement vertical est immédiat

    Via ferrata au pic de Céüse

     La Gazelle garde un léger espace entre nous et me suit

    Via ferrata au pic de Céüse

    changement de pied, les appuis sont placés des deux côtés de la deuxième cheminée, plus étroite, attention, au seul endroit où on peut se poser sur la roche, pousse une belle ortie très agressive ! 

    Via ferrata au pic de Céüse

     l'ascension est rapide, la vue se dégage très vite

    Via ferrata au pic de Céüse

    une étroiture avec un nouveau changement de bord 

    Via ferrata au pic de Céüse

     Via ferrata au pic de Céüse

     et c'est l'arrivée sur le magnifique plateau d'Aiguebelle

    Via ferrata au pic de Céüse

     Via ferrata au pic de Céüse

     le soleil ardent est contré par un vent léger, l'herbe est tendre et verte, les fleurs abondent...bel endroit !

    Via ferrata au pic de Céüse

     Via ferrata au pic de Céüse

     Œillets de Dieu 

    Via ferrata au pic de Céüse

     Nous remettons le matériel dans le sac, et filons vers les marais de Raux en suivant le sentier qui descend dans le vallon du ruisseau, à sec, d'Aiguebelle

    Via ferrata au pic de Céüse

     Via ferrata au pic de Céüse

     la sente vire vers la droite, nous sommes au bord de la falaise, le grand entonnoir qui s'ouvre devant nous est la cascade d'Aiguebelle, qui sera bien mieux visible d'en bas.

    Via ferrata au pic de Céüse

    Via ferrata au pic de Céüse

     Centaurée

    Via ferrata au pic de Céüse

     Bifurcation, tout droit retour direct, à droite direction les marais de Raux en longeant le mince cours d'eau qui s'en écoule et tombe lui aussi plus bas par une cascade que nous verrons plus tard

    Via ferrata au pic de Céüse

    Arrivés sur le plateau, le pic de Bure, majestueux couvre le champ de vision, la prairie immense est complètement fleurie 

    Via ferrata au pic de Céüse

    nous contournons le marais en veillant à ne pas y pénétrer et nous arrivons sur la crête des Lumières en traversant le fin cours d'eau de même nom 

    Via ferrata au pic de Céüse

    Direction, le sentier des cascades qui circule au pied de la falaise, pour redescendre, le sentier est escarpé, probablement peu parcouru car la végétation y est envahissante 

    Via ferrata au pic de Céüse

     Via ferrata au pic de Céüse

    descente raide dans les Lazers géants et odorants 

    Via ferrata au pic de Céüse

    quelques bouts de cordes aident à la descente 

    Via ferrata au pic de Céüse

    Via ferrata au pic de Céüse

     puis c'est la cascade des Lumières, un peu d'eau y coule dans un agréable glou-glou

    Via ferrata au pic de Céüse

     Via ferrata au pic de Céüse

     une grenouille attend sagement notre départ "si je reste immobile, ils ne me verront pas" ! 

    Via ferrata au pic de Céüse

    le sentier revient vers le point d'accès aux falaises,  la cascade de Raux et celle d'Aiguebelle sont à sec, nous continuons

    Via ferrata au pic de Céüse

    et par les lacets pris ce matin à la montée, nous revenons au point de départ 

    Via ferrata au pic de Céüse

    Via ferrata au pic de Céüse

    Une rando-escalade de 10km200 pour un dénivelé d'environ 650m.

     

    Via ferrata au pic de Céüse

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    2 commentaires
  •  

     

         Au dessus de Cluse, dans le Devoluy, se dressent quelques cimes, de véritables pyramides minérales, la tête des Ormans, à 2100m environ, est notre but de ce jour.

    Une jolie grimpe dans un décor alpestre superbe.

    La voiture est garée à la sortie du village sur un minuscule parking, juste à côté de la piste qui se dirige vers le ruisseau Abéou, bien calme en cette saison. Un petit kilomètre de plat avant d'attaquer la grimpette, histoire de se "mettre en jambes". 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Juste à la sortie du pont, sur la droite part le GR, sentier éboulé partiellement en son début, il demande un peu d'attention, la grimpe est régulière mais forte jusqu'à la bergerie de Boudelle

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Le ruisseau de Boudelle à traverser à gué, un petit bois qui offre une ombre déjà, à cette heure-ci salutaire, et la bergerie est là.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Passé le contournement de la bergerie, l'alpage s'ouvre devant nous, c'est le début de l'été, les vaches commencent à "monter", un beau troupeau de mouton y est déjà. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Pas encore beaucoup de vaches, ce soir, en revenant, ce sera différent.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Belle herbe verte et tendre, beaucoup de fleurs sauvages...les vaches vont adorer ! 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Gentianes bleues "à feuilles étroites"

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     la trace file vers le col de Lauteret en passant au pied des Trois Archers

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     grande Gentiane jaune

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Au niveau des Trois Archers, un sentier balisé mais relativement discret part sur la droite direction le col de Plate Contier, nous quittons le GR et filons par là.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Nous laissons les Trois Archers sur notre gauche et la grimpe commence facilitée par de nombreux lacets tracés dans une prairie fleurie 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    De nombreux parterres de Lys de Saint Bruno illuminent le vert de la prairie 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Lys de Saint Bruno

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Œillets de Dieu 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Gentianes bleues

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Asters des Alpes 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Nigritelle à tête noire

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Les arrêts fréquents pour réaliser les photos des nombreuses fleurs, nous rendent la montée plus facile, puis, enfin, c'est le col de Plate Contier, belle vue arrière, les Trois Archers sont maintenant tout en bas. Devant, la petite prairie pentue puis le grand Clapier qui va nous emmener au Pas l'Agneau, encore plus haut.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Droit devant, le col du Pas l'Agneau et encore plus haut, plus loin, la tête de Garnesier  

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Le décor a changé, ici l'herbe est rase, la caillasse est reine. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     belles gentianes bleues, "alpines"

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Au pas l'Agneau, la tête des Ormans est à droite en arrivant, dressée fièrement au bord d'un vide impressionnant, nous allons faire une pause avant d'y aller.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Doronics

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     C'est parti pour la dernière étape de grimpe, rude et ensoleillée sur un sentier de caillasses éclatées, un décor brut de nature sauvage et indomptée, même si ce n'est pas de la très  haute altitude (environ 2000 et quelques mètres)  ici on se sent tout petit devant ces rocs fièrement dressés vers le ciel.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     la sente, vaguement tracée et balisée de loin en loin par des cairns de pierres plates, passe complètement au bord du précipice, loin en bas, l'Abéou que nous avons traversé au début de la rando sur le pont.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    et puis voilà, le sommet, celui de notre but, la Tête des Ormans et son panorama à 360° sur des Alpes sublimes. Au loin sur des pentes protégées, encore un peu de traces de névés. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Nous suivons la ligne de crête qui redescend légèrement pour trouver notre "coin" pour le pique nique

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    en prairie ornée cette fois-ci de boutons d'or. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Trolle d'Europe,

    qui ressemble à un gros boutons d’or aux fleurs fermées, ce qui empêche les abeilles et gros insectes d’assurer la pollinisation. Celle-ci est donc réalisée par une petite espèce de mouche, c’est le principe de mutualisme.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    maintenant il faut bien penser à redescendre, nous passons par la prairie pentue, fortement pentue même, complètement en hors sentier pour rejoindre beaucoup plus bas près de son départ, le sentier du col de Plate Contier. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    petit arrêt pour rafraîchir "la bête" au niveau de la buvette des vaches 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    nous rejoignons le GR, la "montée" des vaches se poursuit, elles sont maintenant pas loin d'une centaine, elles regardent passer sans oser bouger, c'est leur première sortie en semi liberté, et puis entre bestiaux, on se comprend !

    Plus bas, à la bergerie, le berger nous prévient que d'autres vaches sont en train de monter par le sentier étroit, nous devons, en les apercevant, nous garer sur le haut côté pour ne pas gêner ni les effrayer, ce que nous faisons avec plaisir. Plus bas, au bord de l'Abéou, les bétaillères libèrent encore leurs lots de vaches qui vont retrouver leurs copines, là-haut sur l'alpage. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

      Une magnifique rando alpine de 12km600 pour un cumul de dénivelé de 890m.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique