•  C'est une de nos randos incontournables lors de nos séjours en Lozère, les fameuses "échelles de Cinglegros", ce rocher un tantinet éloigné du Causse, dominant le Tarn à la hauteur du hameau de la Sablière.

    Depuis le Causse, pour y accéder, descendre par un couloir "le pas des Trois Fondus", puis prendre une suite d'échelles métalliques sur environ 80m de dénivelé, arriver dans un étroit couloir et grimper sur le rocher de Cinglegros par une succession d'escaliers métalliques, dont le dernier bien branlant et ce, depuis plusieurs années. Une fois là-haut sur ce nid d'aigle, apprécier la vue à 360° sur les Causses de Sauveterre et Méjean, et bien entendu les gorges du Tarn en enfilade nord-sud, et si la chance est là, admirer les vols majestueux des grands planeurs, les vautours.

     la voiture est garée dans le hameau du bout du monde, La Bourgarie, et tout de suite le sentier Martel descend en balcon sur les gorges du Tarn.

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegrosla belle croix de pierre marquant une des deux entrées du hameau de La Bourgarie.

    La sente bien marquée mais pas toujours facile s'engage dans une végétation fournie

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    la vue se dégage rapidement sur les gorges, le cheminement va se faire en balcon

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     puis nous arrivons à la Source du Bout du Monde, où coule un filet d'eau venu du Causse, tout là-haut 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    beaucoup de fleurs sur cette partie du sentier, dont ces Raiponces.

    Puis c'est l'arrivée au dessus du point de vue "star" de ce sentier, une belle arche le baus del biel, prononcer "baousse" sans toutefois trop appuyer sur le "e" final.

    En langue occitane signifiant sensiblement, le "rocher escarpé de l'extase", traduction libre et adaptée.

    Baus rocher escarpé, pic, éperon etc.

    Biel déformation de bialar, ou belar désirer, s'extasier

    mais au delà de cette beauté de la nature, jeter un coup d’œil vers le pointe de la flèche rouge...vous le voyez ? 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    un coup de zoom et le voilà, un vautour fauve quillé sur la branche d'un pin maigrichon, mais que fait donc là ce grand planeur ?

    Probablement piégé par les courants aériens il attend les courants d'air chaud pour décoller sans risque, allez, il lui faudra encore un peu de patience, c'est bien trop tôt, le soleil n'a pas encore réchauffé l'air.

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    tout en bas, le Tarn serpente entre les hautes falaises des deux Causses 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Sauveterre en face, roches découpées, les points de vue sont superbes, ici un bivouac pour une nuit à la belle étoile

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    le sentier Martel n'est pas de tout repos, mais ce n'est qu'un début ! 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    enfin, nous arrivons aux choses sérieuses..., le Pas des Trois Fondus est juste là, à nos pieds impatients. 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    avec toutefois un avertissement non inutile

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     Devant nous, le beau rocher de Cinglegros 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     Mais pour y grimper, il faut tout d'abord descendre, sur plus de 80m par une cheminée, puis des barres scellées dans la roche puis enfin des échelles dont une longue et quasi verticale.

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    un léger décalage entre nous pour parer aux éventuelles chutes de pierres 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    les échelles... 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Wouahou ! 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     ouiiiii !

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    puis quelques ressauts, pas toujours faciles  

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    et nous voilà tout en bas du ravin, maintenant il faut grimper sur le rocher, hélas "poussés " aux fesses par des imbéciles pressés (pourquoi venir ici si ce n'est pas pour apprécier?) , nous n'aurons pas le temps de faire des photos de la montée des grands escaliers de fer 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     sur le premier balcon, déjà les vautours nous survolent, curieux

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    nous laissons passer les gens pressés, et continuons la grimpette 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    pour arriver au sommet avec vue imprenable sur les gorges, vers l'aval.

    Attention, tu vas te faire piquer ta casquette  par un vautour ! 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Vue sur la Causse, d'où nous venons

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Après une belle pause dans un recoin ombragé, survolé par nos amis les grands planeurs, il nous faut redescendre de notre perchoir, les grands escaliers sont sous nos pieds  

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     

    avec les vautours au dessus de nous

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    En bas, nous filons entre les deux falaises pour prendre un sentier confidentiel, pas facile à trouver ni à suivre, le sentier Gaupillat qui va nous emmener au Pas de l'Arc, direction la Bourgarie...

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    sentier enserré dans une végétation qui reprend ses droits, il n'est pas facile à suivre, parfois il faut un  peu "improviser" la progression est lente et délicate

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     

    mais avec des passages grandioses au pied de falaises verticales et nues

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    sous le regard de nos amis

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

     

    là, au dessus du sentier, un habitat troglodyte que nous avions visité lors de notre précédente venue ici.

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    la poursuite du cheminement devient de plus en plus difficile, le soleil tape fort, presque plus d'eau dans les gourdes et la grimpette !

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    pour arriver au Pas de l'Arc, superbe trou dans la roche, chez nous on dirait que c'est un "garagaï" 

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    petite pause dans le courant d'air frais qui y circule avant d'attaquer la suite de la remontée vers le sentier Martel, une centaine de mètres plus haut

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    et enfin, nous arrivons à la source du Bout du Monde, début du sentier Martel sur cette partie des Gorges, vue ce matin en commençant la rando.

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    encore un peu de grimpette, et en vue de la Bourgarie, pause sur un tapis de fleurs et d'herbe avant de reprendre la voiture.

    Fin d'exceptionnelle rando.

    Causse Méjean, le rocher de Cinglegros

    Une magnifique rando, courte,  10km, mais éprouvante et sportive, pour un cumul de dénivelé d'environ 500m.

    *** Comme quoi se fier aux seuls chiffres (10km et 500m de dénivelé), ne donne pas toujours un bon exemple du niveau de difficulté.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    3 commentaires
  • Une autre de ces très belles randos effectuées lors de ce toujours trop court séjour en Lozère, dans un gîte que par ailleurs je vous recommande, c'est ici :

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Chez Marie Thé Malaval clic sur le lien.

    ******

     Le Causse de Sauveterre est aujourd'hui à notre programme, avec ce sentier dit "du bout du monde" car il nous emmène tout là-haut sur les falaises qui bordent le Causse dans deux  beaux villages semi troglodytes et partiellement ruinés. Là-haut l'impression d'être au bout du monde n'est pas exagérée, nul autre accès n'est possible que par les sentiers escarpés. 

    Les hameaux de Eglazines et de Saint Marcellin sont notre objectif tout en faisant un grand tour sur le Causse et ses curiosités.

    Départ de la route D907 bis qui longe la rive droite du Tarn, peu en aval de Les Vignes.

    Le sentier bien marqué, part en pente douce, pour très rapidement devenir très pentu et qui peu à peu, nous offre des vues sur les gorges, et les falaises qui les bordent.

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Jusqu'à rejoindre le sentier en corniche vers Eglazines ou le hameau de Saint Marcellin, nous sommes sur la voie Pierre Goth (1909 1988) , fondateur de l'Alpina, une borne le rappelle.

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    les roches découpées par les siècles se découvrent, toutes différentes 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     et là vers notre gauche, le grand cierge qui annonce le hameau d'Eglazines

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Il commence à faire chaud, ce sera une journée superbe, mais torride 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    les vautours commencent leurs vols spectaculaires dans les courants d'air qui se réchauffent avec les ardents rayons du soleil 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    45 mn plus tard nous arrivons sur le sentier en balcon qui relie les deux hameaux, nous filons sur la gauche pour effectuer notre boucle dans le sens horaire.

     Le hameau d'Eglazines, le plus ruiné des deux se présente à nous, quelques ruines sont en cours de restauration, mais pour venir ici avec des matériaux, il faut une sacrée volonté !

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    plusieurs maisons n'ont plus de toit, les arches des ouvertures sont quasiment indestructibles de par leur mode de construction,  elles témoignent, si besoin était, du génie de ces bâtisseurs paysans qui savaient utiliser la pierre comme peu savent encore le faire aujourd'hui, sans ciment et presque sans eau.

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    une cave nous propose d'entrer, je ne refuse jamais ce genre d'invitation...

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Grande salle voûtée, fraîche d'une ombre apaisante, et tout au fond une cheminée qui doit bien encore servir de temps en temps... 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Une seule maison est en très bon état, le sentier passe dans une étroiture entre le mur et la falaise 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    et nous arrivons à la source, impossible d'imaginer un village aussi éloigné de tout, sans une source à proximité, celle-ci laisse couler une eau venue du Causse depuis des siècles, un simple filet mais perpétuel. Nous y refaisons le plein des gourdes, ce sera une sage précaution, nous le verrons par la suite. 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Un peu plus loin le sentier propose soit de filer en corniche jusqu'à Liaucous, soit de grimper sur le Causse, option que nous choisissons 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    sentier en grimpe raide, mais partiellement ombragé, entouré de hautes falaises, peu à peu, nous arrivons à sortir la tête des profondeurs. 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Les rives du Tarn sont maintenant bien loin, en bas derrière nous. 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Nous apercevons même un vautour, sur son aire, nous sommes plus haut que lui, pour une fois ! 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Le rocher tabulaire est là, devant nous, c'est l'arrivée sur le Causse, la grimpette n'est pourtant pas finie 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    le rocher tabulaire, il y en a un autre tout près, mais celui-ci est le plus spectaculaire 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    le sentier devient une large piste, mais la grimpette continue, nous ne sommes pas encore au point haut. le soleil cogne fort en passant devant cette bergerie ruinée, perdue sur le Causse. 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    quelques asters survivent à ce bon coup de chaud 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    puis, enfin une forêt de pins et yeuses, bien que claire, nous offre une ombre salutaire pour la pause du médio 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    La piste alterne avec un sentier nouvellement tracé, la carte n'est plus à jour, mais le balisage est correct 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    la descente commence, direction la source puis la grotte de la Paillasse 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     

    un pin semble avoir fait le grand écart, il ne s'en remet pas !

     Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     belle clairière où le gazouillis de l'eau est en compétition avec celui des oiseaux, nous sommes, pour une courte pause, à la source de la Paillasse.

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    puis quelques pas plus loin, la grotte préhistorique de la Paillasse, triste destin que le sien, aujourd'hui c'est devenu un WC et un dépotoir, les randonneurs sont parfois eux-aussi des porcs...quoique ces pauvre animaux ne méritent pas cette comparaison. 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     La descente commence sérieusement, à partir d'ici le sentier à été retracé, mais le balisage, là aussi est bien marqué

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Descente longue et pentue avec vue sur les gorges du Tarn en bas et le Causse Méjean en face. 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    et enfin, nous arrivons au second village troglodyte, Saint Marcellin est en vue, bien calé sous sa roche 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    avec, lui aussi, sa source réaménagée en 2005. 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     Ici les maisons ne sont pas toutes en ruines, certaines sont même très belles, sans restauration tapageuse

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    avec le four à pain, dans la cour, derrière la chapelle 

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    clouée sur une des portes, la traditionnelle Carline à feuille d'Acanthe dite Cardabelle,  cette fleur, même sèche depuis des années, est un baromètre en plus d'être un chasse-malédictions. Quand le cœur se resserre, la pluie est annoncée, quand il s'ouvre, c'est temps secs...et ça marche !

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

     Nous retrouvons le sentier d'arrivée et c'est la longue descente vers la parking, tout en bas, au bord de la route, retour à la civilisation.

    Causse de Sauveterre, le sentier du bout du monde

    Une rando magnifique, d'environ 13 km pour une cumul de dénivelé de plus de 600m mais très éprouvante. 

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique