• Calanques, le cap Morgiou

     Une balade dans nos calanques, nous attendions la fin de la fameuse "belle saison" pour y revenir sans avoir à affronter la foule.

    Au programme de cette journée encore très chaude, le cap Morgiou au départ du parking de Luminy.

    Après être sortis du parc des facultés, nous voilà à l'une des portes des Calanques, au col de Sugiton, quelques nuages épars frisent dans le ciel au dessus du Mont Puget.

    Calanques, le cap Morgiou

    Direction le sentier balisé rouge qui descend vers Sugiton par le couloir de la Cisampe, comme son nom l'indique, dans ce couloir, il y a toujours un petit courant d'air qui rafraîchit, ou qui glace selon la saison, aujourd'hui ce sera avec plaisir que nous subirons cet air qui se faufile de partout. 

    Calanques, le cap Morgiou

    en face sur une aiguille, les pompiers du Grimp-13 sont à l'exercice 

    près être sortis du

    la descente dans le couloir est à prendre au sérieux, ça descend raide et c'est assez glissant 

    Calanques, le cap Morgiou

     Calanques, le cap Morgiou

     la vue s'ouvre largement sur la calanque, sur l’îlot du Torpilleur, à gauche la calanque des Pierres Tombées est invisible sur la photo

    Calanques, le cap Morgiou

     passage au pied de la très belle falaise des Toits, haut-lieu de l'escalade dans les calanques, véritable four solaire quand le soleil est dans sa position sud-ouest

    Calanques, le cap Morgiou

     Calanques, le cap Morgiou

    magnifique mur concave dont la sommet recouvre largement le sentier qui court à son pied, d'où son nom, falaise des Toits. 

    Calanques, le cap Morgiou 

    tout au bout le surplomb est bas et bien prononcé 

     Calanques, le cap Morgiou

     c'est l'arrivée sur la croupe rocheuse qui sépare les Pierres Tombées de Sugiton, nous prenons le pointillé rouge qui va nous emmener après une vue aérienne de la calanque (en deux parties, celle étant très à l'ombre est nettement moins prisée.)

    Calanques, le cap Morgiou 

    Calanques, le cap Morgiou

    l'entrée de la calanque et le fameux Torpilleur.

    Nous laissons de côté la calanque ensoleillée, un groupe de jeunes filles en cris et gros rires gras, arrive derrière nous, brisant la quiétude des lieux.

    Calanques, le cap Morgiou

    nous passons, direct, vers l'autre côté et grimpons à l'échelle métallique qui permet de franchir le ressaut 

    Calanques, le cap Morgiou

     Calanques, le cap Morgiou

     là...sur le promontoire, nous avons une des plus belles vues des calanques, le Torpilleur, l'entrée des Pierres Tombées, le promontoire des Américains et bien entendu, la Candelle et le Candelon...et j'en passe.

    Calanques, le cap Morgiou

    le sentier file maintenant vers l'ouest en direction de Morgiou, mais auparavant il faut descendre l'espèce de cheminée-entonnoir dont la roche est rendue hyper glissante par des centaines de milliers de passages de randonneurs, une corde avec des nœuds y a été installée avec bonheur, mon Dieu que ce passage est usé !

    Calanques, le cap Morgiou

     la roche calcaire de la région, pareille à celle de Cassis, est sensible au lustrage, magnifique et brillante une fois polie, revers de la médaille c'est une patinoire pour la rando

    Calanques, le cap Morgiou

    entrée de la calanque de Morgiou, et en face, le cap, notre destination 

    Calanques, le cap Morgiou

    dernier passage en glissade 

    Calanques, le cap Morgiou

     et Morgiou s'ouvre à la vue, tout au fond de la calanque

    Calanques, le cap Morgiou

    arrivée sur le port par l'escalier Louis XIII 

    Calanques, le cap Morgiou

     Le 7 novembre 1622 les pêcheurs de la Prud’homie de Marseille ont organisé à Morgiou pour le roi Louis XIII une « madrague », une pêche plutôt barbare consistant à harponner, avec un trident en vermeil,  des thons emprisonnés dans de grands filets.

    Pour cette venue exceptionnelle, des marches encore utilisées de nos jours ont été spécialement taillées dans la roche pour faciliter le débarquement du monarque !

    Nous traversons le port de part en part et filons sur le quai Babalo, vers le sentier noir qui démarre au bord de l'eau et se dirige vers le col du Renard

    Calanques, le cap Morgiou

    un peu de grimpette dans les rochers escarpés, juste sous les cabanons de Morgiou quillés sur les hauteurs

    Calanques, le cap Morgiou

     Calanques, le cap Morgiou

     direction plein est cette fois, vers le cap que nous atteindrons par le col du Renard

    Calanques, le cap Morgiou

     petite grimpette rapide et nous y voilà

    Calanques, le cap Morgiou

    le fortin Napoléon et ses remparts sont franchis pour se diriger vers la pointe, la plus au sud, du cap 

    Calanques, le cap Morgiou

    cette langue de roche qui donne envie de s'envoler au-dessus des eaux...vers le sud 

    Calanques, le cap Morgiou

     la pause sera faite sous les pins aplatis et rabougris par le vent et les embruns, dans une tranchée, qui fut creusée pour les besoins de la fortification dont il subsiste ici et là des vestiges

    Calanques, le cap Morgiou

    A la pointe du cap, belle vue sur Riou et son chapelet d'îles 

    Calanques, le cap Morgiou

     Calanques, le cap Morgiou

    a droite, l'anse de la Triperie rendue célèbre par la présence, sous quelques mètres d'eau, de la grotte Cosquer 

    Calanques, le cap Morgiou

     Retour vers Morgiou par le même sentier noir au passage du col du Renard, en descente cette fois. 

    Calanques, le cap Morgiou

    les pistachiers lentisques sont superbes et fortement chargés en fruits rouges odorants  

    Calanques, le cap Morgiou

    pleine vue sur Morgiou et son aiguille du Sorbet et les cabanons accrochés à la roche 

    Calanques, le cap Morgiou

    retour sur le port 

    Calanques, le cap Morgiou 

    Calanques, le cap Morgiou

     Morgiou est retraversé de part en part, nous revenons un instant sur le sentier rouge du matin, puis dès la sortie du village, nous prenons à contre-sens, le sentier pointillé jaune, qui après le passage d'un ressaut équipé d'une chaîne plus impressionnante que difficile, nous ramène dans le parc de Luminy et au parking.

    Calanques, le cap Morgiou

     Calanques, le cap Morgiou

     Fin de rando calanquaise.

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

    « Sainte Baume, le Paradis par la falaise, face nordGorges du Destel, la grotte Monnier, du Berger, du Patrimoine, du Pin... »

  • Commentaires

    1
    Lundi 30 Septembre à 16:52

    Ah, que de souvenirs tu me rappelles là ! Il y a ... 49 ans, j'habitais Toulon, j'étais jeune mariée, et qu'est ce au'on avait crapahuté dans ces magnifiques calanques ! (Bon, pas fait quand même autant d'acrobaties que vous !). Mais après, suis partie dans le Gard, et toujours suis revenue vers les Calanques ! Hi hi hi, la dernière fois nous les avons faites en bateau, moins fatiguant ! Bises.

    2
    loridon
    Lundi 30 Septembre à 17:54

    Encore et toujours de belles images. Patrick Mouton à écris une nouvelle dans son dernier livre "Vert et bleu" sur le passage de Louis XIII.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :