•  

     

          La météo nous annonce du très beau temps pour cette journée de vendredi. C'est décidé nous retournons une ènième fois faire le sentier rouge de St Ser dans le massif de la Ste Victoire, face sud. Rando-escalade au programme, chapelle St Ser-pic au Mouches et retour par le sentier vert de Bramefan-vallon de la Tine.

    Arrivant dans les environs de Puyloubier, la Ste Victoire pourtant habituellement bien visible de très loin...a disparu, envolée !

    Un épais brouillard stagne sur la vallée de l'Arc et n'est pas prêt de dissiper, la météo n'ayant prévu aucun vent.

    Pas de soucis, nous y allons quand même.

    Parking St Ser, la voiture garée nous filons sur le sentier qui mène à la chapelle St Ser, visibilité...50m grand max. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     avec brouillard

     Ste Victoire, le refuge Baudino 

    sans brouillard

    Dès les premières grimpettes, l'enthousiasme en prend un coup dans l'aile, la roche est gluante d'humidité, les glissades fréquentes, ce sentier qui est un sentier de balade dominicale devient tout à coup assez délicat. Quand à la montagne...on ne la voit toujours pas, même en sachant où regarder.

    la grimpe continue, nous nous disons "allons jusqu'à la chapelle, là nous aviserons" ! 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    à proximité du belvédère, une mini trouée laisse apparaître un bout de falaise qui disparaît bien vite, quant au belvédère il offre une vue imprenable sur une mer de coton.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Passage sous le petit tunnel qui permet d'accéder à l’esplanade de la chapelle. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Ste Victoire, le refuge Baudino

     La vue d'ordinaire si belle sur toute la vallée de l'Arc est complètement bouchée, murets, tables et bancs dégoulinent d'humidité.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    La chapelle St Ser semble sortir des nuages, à seulement quelques mètres. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Comme toujours, la porte est ouverte, petite visite à l'intérieur. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Détruite en 1993 par un éboulement de la falaise fragilisée lors de l'incendie de la montagne en  1989, elle a été entièrement reconstruite,

    à noter : sur une poutre sont dessinées en rouge (sang) les oreilles de ceux qui ont œuvré à sa reconstruction...voir les flèches sur la photo et pourquoi les oreilles ?

    Ste Victoire, le refuge Baudino 

    cool Un élément de réponse ici :

     Au Ve siècle, un ermite connu sous le nom de SERVUS DEI (Serviteur de Dieu) vivait dans une grotte, sur la face sud de Sainte-Victoire. Les chrétiens de la région vinrent lui rendre hommage, ce qui irrita Euric, le Roi des Wisigoths qui lui fit couper les oreilles et le fit décapiter. Il fut enterré sur place.

    Pour commémorer son martyre et en souvenir de ses talents de guérisseur contre la surdité. un pèlerinage y est organisé le 24 mai.

    Une chapelle fut édifiée et consacrée par l'Evêque d'Aix-en-Provence, en l'an 1001 .

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Un petite source suinte de la falaise, alimente une bassins situé à l'intérieur et passe sous la chapelle pour ressortir à l'extérieur côté opposé.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Notre regard se porte vers les falaises qui surplombent la chapelle, elle sont noyées dans le brouillard, nous décidons de renoncer à cette grimpe très aérienne, non à cause du manque de visibilité, mais pour éviter de se retrouver sur des dalles lisses et rendues glissantes par l’humidité ambiante. La descente serait de toutes façons nettement plus délicate. Aucun regret, il faut savoir renoncer.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    un passage assez aérien et exposé

    Changement de programme, nous revenons sur le sentier marron qui passe sous la chapelle et qui file vers le refuge Baudino, la rando en sera différente mais tout de même assez intéressante.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Cheminement aisé sur ce sentier qui ne présente aucune difficulté, la montagne se cache toujours derrière un épais brouillard qui ne veut pas se dissiper

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    seuls les pistachiers térébinthes qui commencent à perdre leurs feuilles donnent une belle note colorée, d'un beau rouge vif. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Le sentier monte assez fort en lacets serrés, le refuge Baudino est à 815m d'altitude environ. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Avant d'y arriver il faut franchir un gros chaos rocheux, probablement un énorme éboulis, heureusement très ancien. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    quelques passages sous la végétation 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    étroit boyau sous un gros bloc 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    et descendre vers le refuge 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    qui se trouve dans une jolie chênaie, refuge entièrement refait et sécurisé depuis qu'il a failli brûler en  janvier 2013. En effet ce jour là, nous avons éteint un début d'incendie qui aurait pu être fatal, au refuge et à la forêt, même en hiver.

     clic ici :     Ste Victoire, le refuge Baudino pour en savoir plus.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Refuge Barthélémy Baudino :

    A la suite de la mort accidentelle de Barthélémy BAUDINO, survenu dans sa vingtième année au Pilier Sud du Baou des Vespres le 28 septembre 1965, le GUMS décide d'entreprendre, en accord avec la famille du défunt, la construction d'un refuge au lieu-dit Genty à la Sainte Victoire, à l'emplacement d'un abri en pierre où le jeune homme s'était arrêté avant son accident et avait inscrit sur un carnet, retrouvé par les gumistes partis à son secours, la voie qu'il s'apprêtait à faire. Il s'agissait pour Alain Magnan et ses camarades gumistes de construire un refuge qui serait utile aux grimpeurs et aux randonneurs du Massif et qui rendrait hommage à leur ami disparu... 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Depuis la réfection du refuge une belle table est placée à l'extérieur, offerte par le GUMS. Bien entendu largement taguée...comme il se doit, le respect des choses d'autrui étant devenu inconnu de certaines personnes.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     la cheminée devenue dangereuse a été remplacée par un poêle en acier, moins charmant mais nettement plus efficace et plus sûr.

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Notre pause se fera ici, le poêle étant encore chaud de la flambée de la nuit, en venant nous avions croisé des marcheurs qui y avaient bivouaqué et abandonné la bouteille de vin largement entamée. Trop lourde certainement pour la  ramener dans une poubelle en ville ! intello

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Le retour se fera en partie en sens inverse, il nous faut repasser le chaos rocheux et le petit boyau sur les blocs de pierre

    Ste Victoire, le refuge Baudino 

    les falaises tout en haut apparaissent de temps en temps, le brouillard "devrait" se dissiper mais pour nous il est temps de rentrer.

     Ste Victoire, le refuge Baudino

    en bas, dans la vallée c'est encore bien bouché par contre 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     nous arrivons au dessus du domaine de Genty, nous allons le contourner par l'ouest, en prenant un sentier bien marqué mais non balisé qui file rejoindre le sentier rouge du saut du Loup

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     sentier qui serpente dans un nuage

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    les toiles d'araignées sont largement inondées de gouttelettes de brume 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    les aiguilles de pin...transpirent ! 

    Ste Victoire, le refuge Baudino 

    Nous rejoignons le sentier du saut du Loup, que nous quittons en croisant la large piste qui nous ramène vers l'est et le point de départ

     Ste Victoire, le refuge Baudino

    Au bas du domaine Genty, nous revenons au parking en suivant la route sur 660m, balisage GR 653A chemin de Compostelle. 

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Rando terminée, la Ste Victoire commence à sortir de son épais brouillard !

    Ste Victoire, le refuge Baudino

     Une rando pour le moins humide de 7km200 pour un cumul de dénivelé de 510m.

     

    Ste Victoire, le refuge Baudino

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    votre commentaire
  •  

     

        Il y a un peu plus de deux ans, nous avions placé un beau renard sur une crête assez difficile d'accès, à chaque passage dans les environs, un gros coup de zoom de l'apn nous informait de sa présence...ou non.

    Depuis pas mal de temps nous ne  l'apercevions plus.

    Ce mercredi, le temps est superbe pour filer sur ces crêtes afin de vérifier sur place.

     Départ du bout de l'Avenue de la Grotte Rolland et tout de suite nous prenons le sentier balisé jaune/noir qui file sous Marseilleveyre, 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    puis peu après la grotte Rolland, nous quittons le noir pour prendre le jaune qui grimpe raide dans une suite de cheminées assez faciles   

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     belle grimpette, il commence même à faire chaud, nous enlevons des couches de vêtements.

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    impressionnant mais facile, c'est quand même par ici qu'au XIXème siècle, des hommes sont passés pour aller poser au sommet du massif, une première croix en bois, ça devait être un peu moins amusant.

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Un premier replat nous permet d'admirer une belle vue sur la rade de Marseille jusqu'à la côte bleue 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     encore un peu de grimpe et nous rejoignons le sentier rouge qui passe sous le sommet du massif, nous délaissons le jaune et filons par cette sente aérienne vers le col de la Selle 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Le renard des calanques suite et ...fin !

     le soleil vient de passer au dessus depuis peu et illumine le vallon

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Le renard des calanques suite et ...fin !

     belle bruyère en fleurs, érica multiflora

    Puis c'est l'arrivée par un sentier parallèle au col de la Selle bien marqué par une croix (borne Templière ?)

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Direction droit devant, là-haut, le col sans nom puis le sommet ouest de l'Homme Mort 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Sur le plateau aux roches coupantes, la vue s'ouvre sur 360°, pas un brin de vent, un soleil chaud juste ce qu'il faut, pas beau ça ?

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     nous suivons le plateau jusqu'au plan de Coulon 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    où là, changement de direction, plein sud vers Titou Ninou, le belvédère céleste, laissant de côté le magnifique mais difficile vallon de la Melette 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Le sentier vert du Malvallon sud est laissé de côté pour "tirer" direct vers Titou Ninou sans perdre de temps.

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     où nous faisons une petite pause, il y a encore pas mal de chemin à faire 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    mais s'arrêter un instant ici nous est "obligatoire". 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Une troupe nombreuse se pointe au bout du sentier, nous pensons, à juste titre qu'il viennent ici...fuyons (plus de 68 marcheurs, une horreur !) .

    Nous descendons le Malvallon sud pour ensuite, là où il faut, le quitter et grimper en hors balisage et sentier peu marqué, vers la tête ouest du Malvallon. 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     sente bien marquée dans le pierrier (à utiliser avec précaution, c'est fragile un pierrier) nous passons sous les falaises des têtes est et centre du Malvallon

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    puis sente nettement moins marquée, voire inexistante ensuite, la tête ouest demande pour y accéder, à franchir une belle arête étroite. 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Le renard des calanques suite et ...fin !

     avec vue plongeante sur la minuscule, parce que loin en bas, calanque de Podestat.

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    un peu de grimpe verticale et une arête à franchir pour passer par le côté nord plus accessible

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    mais assez aérien... 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    et voilà, il devrait être ici, probablement victime d'un grand coup de vent, les traces de silicone sont encore bien visibles sur la roche. Il s'est envolé plus de 150m plus bas, voire plus loin encore. 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Nous ne restons pas longtemps, un petit vent vient de se lever, ce ne serait pas agréable pour la pause pique nique, demi tour et direction le  promontoire qui s'allonge vers l'ouest au pied de la tête. 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     contournement de la falaise 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    et face au sud, nous trouvons un bel abri derrière deux gros rochers.  

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    avec vue sur la calanque de Marseilleveyre et le plan des Cailles.

    à nos pieds, les aiguilles du plan des Cailles.

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     On est bien là, tout près d'un pied de pistachier lentisque qui embaume sous les effets du soleil

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Nous nous dirigeons vers le petit Malvallon, pas de sentier véritablement tracé, juste, parfois, un éboulis, nous repassons sous la tête ouest et c'est la descente !

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Le renard des calanques suite et ...fin !

     Le renard des calanques suite et ...fin !

     Le renard des calanques suite et ...fin !

     pour arriver dans le grand Malvallon, que nous remontons pour prendre ensuite le Malvallon nord en direction du pas de la Selle

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    passage devant la font de Brès, en eau et avec la signature du "graveur des calanques" Xavier Dechaux. 

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     Au pas de la Selle nous retrouvons un instant le soleil pour replonger, côté opposé, face nord par le sentier vert, puis le noir qui nous ramène au point de départ.

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     l'humidité de fin d'après midi commence à se déposer, les grandes dalles de calcaire deviennent glissantes.

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     La roche percée du Trou de la Lune sort de la cime des arbres et nous sommes arrivés

    Le renard des calanques suite et ...fin !

    Une rando parfois assez aérienne de 10km500 pour un cumul de dénivelé de 710m.

     

    Le renard des calanques suite et ...fin !

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires