• Luberon, l'étang de la Bonde

     Une petite balade autour de l'étang de la Bonde, euh non, pas autour car c'est impossible, une grande partie étant interdite car privée. 

    Alors disons balade sur les berges et hauteurs de l'étang de la Bonde...

    Cet étang, le plus grand plan d'eau du massif du Luberon est quelques petits kilomètres de Pertuis.

    La voiture est garée sur le petit parking qui jouxte le restaurant  le Loup Bleu et nous filons sur la berge en direction de la plage en longeant le muret de la digue.

    Luberon, l'étang de la Bonde

     Le niveau de l'eau est assez bas, c'est un étang artificiel, même si ancien, et c'est la SCP qui gère son niveau d'eau.

    La plage est presque déserte, la baignade n'étant autorisée que de début juillet à fin août.

    Sur la rive opposée à la route qui file vers la Motte d'Aigues, se dessine une petite falaise boisée, nous y allons.

    Luberon, l'étang de la Bonde

    de drôles de canards sont sur l'eau, seuls baigneurs ce jour-là, ce sont des Foulques Macreux,  avec leur becs blancs et une livrée gris anthracite.

    Luberon, l'étang de la Bonde

    Tout au bout de la plage, une sorte de lagune laisse penser qu'ici c'est souvent inondé, nous quittons la bord de l'étang pour suivre une sente bien cachée qui passe derrière la clôture d'une belle propriété 

    Luberon, l'étang de la Bonde

    le sentier remonte vers le haut de la falaise qui borde l'étang, la sente est bien marquée 

    Luberon, l'étang de la Bonde

    la végétation de pins et de yeuses est abondante 

    Luberon, l'étang de la Bonde

     Puis, le sentier longe la bord extrême de la falaise, découvrant de très beaux panoramas, ici, le château de la Bonde, propriétaire d'une grande partie de l'étang.

    Luberon, l'étang de la Bonde

     

    la vue s'ouvre des couleurs automnales et au loin la centrale électrique à conduites forcées de EDF sur le canal de Provence.

    Luberon, l'étang de la BondeIl fait un temps superbe, le silence baigne le décor. 

    Luberon, l'étang de la Bonde

    le plan d'eau est à peine perturbé par le sillage en Vé de quelques canards 

    Luberon, l'étang de la Bonde

    Luberon, l'étang de la Bonde

    nous trouvons un poste de guet avec vue splendide pour notre pause de midi, sous les pins les pieds quasiment au bord du vide. 

    Luberon, l'étang de la Bonde

     

    Luberon, l'étang de la Bonde

    Une lucane vient se perdre sur la couverture qui nous isole des aiguilles de pins et de l'inévitable résine, hésitante et déroutée, elle cherche son chemin.

    Luberon, l'étang de la Bonde

     le cheminement se poursuit en bordure de falaise puis la sente s'en écarte légèrement pour revenir au niveau de l'eau par un vallon encaissé. 

    Luberon, l'étang de la Bonde

     une ruine, visiblement circulaire, ancien abri abandonné de berger, de chasseur ? 

    Luberon, l'étang de la Bonde

    Luberon, l'étang de la Bonde

     après la propriété de La Roque, nous marchons en bordure de vignes pour revenir vers les berges de l'étang. Une clôture métallique nous interdit de nous diriger vers les berges côté château.

    Luberon, l'étang de la Bonde

    Nous avons le choix, ou continuer par le bord de plage, ou suivre le sentier sablonneux qui passe sous le couvert des beaux arbres. ce sera ce choix, sans regret. 

    Luberon, l'étang de la Bonde

     Luberon, l'étang de la Bonde

     sur le côté, une galerie où du sable fin naturel a visiblement été extrait, y aller semble hyper dangereux vu qu'il n'y a aucun épontillage de la voûte.

    Luberon, l'étang de la Bonde

    le sentier est recouvert de ce sable omniprésent, les arbres disparaissent peu à peu et nous revenons sur la plage

    Luberon, l'étang de la Bonde

     avec vue sur le château et le plan d'eau d'un beau vert lumineux

    Luberon, l'étang de la Bonde

    Nous retraversons la plage dans le sens de la longueur, laissant sur le côté le chemin asphalté du camping et du lotissement voisin.

    Luberon, l'étang de la Bonde

    dans l'eau les Col-Verts partagent l'espace avec les Foulques, mais non sans quelques coups de becs pour s'approprier les bouts de pains que leur lancent les promeneurs. 

    Luberon, l'étang de la Bonde

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

    « L'île du grand GaouGarlaban, la source du Chien »

  • Commentaires

    1
    Lundi 29 Octobre à 16:50

    Tout à fait le genre de balade que j'aime et ... qui est plus à notre portée que vos acrobaties habituelles !!! Je me moque bien sur. Mais je ne connais par cet étang de la Bonde. Vais regarder de plus près et nous irons faire un tour au printemps ! Bisous.

    2
    LORIDON
    Mardi 30 Octobre à 11:09

    C'est l'eau qui te manque sans doute ?

      • Mardi 30 Octobre à 15:34

        En effet gérard, mais je vais commencer de la nage avec palmes, euh...bientôt.

        il  faut juste que je vois si je rentre toujours dans ma combi de nage...c'est pas gagné. rire.

        amitiés

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :