• Var, la source des Orris

     Beaucoup de vent annoncé aux alentours de Marseille, et un peu moins (un toutipeu moins) dans le Var, nous décidons de filer vers le charmant village de La Roquebrussanne pour une rando qui sera, pour nous, une première.

    Au programme, la chapelle N.D de l'Inspiration, puis la source des Orris et un peu de grimpette à mains nues dans une cheminée qui rebute pas mal de randonneurs.

    La voiture est garée sur le chemin de la source de la Vierge ( attention, difficile d'y garer plus de deux véhicules sans gêner le passage )  le départ de notre balade est ici, sur une voie qui fut superbement caladée et qui est ponctuée d'oratoires. 

    Var, la source des Orris

    Très beau cheminement dans une végétation de chênes verts, le sentier est soutenu par un muret en pierres sèches "qui ne date pas d'hier".

    Var, la source des Orris

     Var, la source des Orris

     l'arrivée à la chapelle est superbe, nous restons discrets, l'ermitage est habité.

    Var, la source des Orris

    Var, la source des Orris

     nous arrivons dans un grand espace sous les arbres, aménagé en amphithéâtre de pierres. 

     L'amphithéâtre dont les marches permettent d'atteindre le sommet de la colline  est l'ouvrage de l'ermite BORMES, qui le construisit au XVIII ème siècle en utilisant les pierres de l'ancien château seigneurial du XIII ème siècle détruit en 1707 lors de l'incursion du duc de Savoie,

    Var, la source des Orris

     Contre la façade et sur des consoles se détachent deux statues monumentales : à gauche, Saint Etienne, oeuvre du sculpteur Portanier, à droite, Saint Bruno, œuvre du chartreux Don Alphonse. C'est à ce dernier que nous devons aussi la statue de la Vierge qui, placée sur le pinacle, à l'aplomb de la porte, semble veiller sur toute la plaine.

    Var, la source des Orris

     Son autel principal en marbre blanc est surmonté d'un retable en bois doré polychrome (1664), encadré de deux colonnes entres lesquelles s'ouvre une niche avec coquille renfermant la statue en bois de la Vierge datant du XV ème siècle, qu'entourent six médaillons représentant les principaux mystères de la Mère de Dieu.

    Var, la source des Orris

     Var, la source des Orris

     Nous quittons cette belle chapelle et suivons le sentier, balisage orange et...ancien.

    Var, la source des Orris

    qui traverse un chaos rocheux 

    Var, la source des Orris

    le vent qui souffle fort s'engouffre dans la forêt, la température est glaciale. 

    Var, la source des Orris

    Var, la source des Orris

     le sentier rejoint la "carraire du pas de la Nible" , la montée est raide, la piste large est caillouteuse, au Pas de la Nible, nous restons sur la piste qui, après un virage à quasiment 180° redescend en forte pente dans le vallon des Orris.

    Var, la source des Orris

     en face de nous, sur les hauteurs, les roches découpées et sculptées de la montagne de la Loube.

    Var, la source des Orris

     remontant le sentier, nous arrivons au pied de la falaise qui ferme le vallon, la source est ici, l'eau suinte de toutes parts, sur une restanque, un bassin reçoit cette eau de la montagne, comme un trésor, pour ceux qui vivaient ici.

    Var, la source des Orris

    sur la restanque supérieure une petite grotte laisse échapper le filet d'eau qui vient de plus haut encore

    Var, la source des Orris

    bien au dessus, une petite faille oblongue laisse échapper l'eau, la source initiale est ici.

    Var, la source des Orris

     plus à gauche, sous la falaise, une habitation semi troglodyte atteste de la présence paysanne dans cette forêt revenue à une vie plus sauvage, un lierre gigantesque embrasse la falaise.

    Var, la source des Orris

    une très belle construction sur trois niveaux, une date et des initiales gravées : F.P 1887.

    Var, la source des Orris

     Var, la source des Orris

     Un sentier discret permet, moyennant un belle grimpe raide dans une cheminée assez longue de passer au delà de la falaise

    Var, la source des Orris

    Au pied de la cheminée, nous rangeons les bâtons de marche qui ne vont que nous gêner pour ce petit pas de grimpe musclée, d'autant que la roche est assez glissante de par l'humidité ambiante.

    Var, la source des Orris

     plus de 60m de dénivelé rien que dans la cheminée qui semble interminable

    Var, la source des Orris

    avec des passages  où il faut trouver les bonnes prises...

    Var, la source des Orris 

    Var, la source des Orris

     la suite du sentier est envahie par la végétation environnante, le vent souffle encore très fort

    Var, la source des Orris

     nous sommes maintenant sur le plateau sommital, le soleil vient de faire une belle apparition et le vent a chassé les nuages, une belle arche de pierre nous ouvre la porte sur un sentier baigné de beau temps...et presque abrité du vent, c'est pas beau ça ?

    Var, la source des Orris

     Var, la source des Orris

     un balcon aérien fera l'affaire pour notre pause du médio, il est un peu tôt mais nous préférons assurer le coup. l'endroit est sympathique, le soleil brille, profitons-en car ça risque de ne pas durer.

    Var, la source des Orris

     Var, la source des Orris

    Puis rapidement les nuages reviennent, le ciel s'assombrit, nous repartons vers les sources dites des "trois fontaines", 

    Var, la source des Orris

    Var, la source des Orris

    d'autres vestiges d'habitation adossée à la falaise, peu à peu la végétation et la nature digèrent ces vielles pierres et leur histoire, qui disparaissent sous les mousses et lichens.

    Var, la source des Orris

    quittant le sentier,  nous reprenons la direction du retour par la longue piste du vallon de Barras

    Var, la source des Orris

    qui nous ramène vers le village, quelques centaines de mètres de route goudronnée et nous revoilà à destination. Fin de rando.

    Var, la source des Orris

     

    Une très belle balade un tantinet sportive de tout juste 8km pour un cumul de dénivelé de 430m.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

     

     

    « Calanques, le belvédère Titou NinouVar, l'apié des Sambalettes »

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Février à 07:15

    Comme toujours, rien ne vous arrête, ni le vent qui souffle très fort, ni les très étroits passages entre les roches ! Mais magnifique rando encore une fois. Le site avec la chapelle me rappelle vaguement des souvenirs ... Peut être y suis je allée me balader il y a une quarantaine d'années, à l'époque où j'habitais dans le Var ! Allez, bisous, bisous, et merci pour ton gentil commentaire sur mon blog !

    2
    LORIDON
    Mardi 5 Février à 08:02

    Toutes les fois ce sont des découvertes. Merci à vous deux.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :