• Chaudun, le village sans habitant

        Chaudun, le village sans habitant mais non sans âme...

    Nous revenons encore une fois, mais ce n'est jamais trop, vers le sentier de ronde qui surplombe Chaudun, rando promenade s'il en est.

     

    Il y a de nombreuses façons d'accéder à ce  village abandonné coincé au fond de sa vallée au bord du torrent, le petit Buëch. Nous démarrons assez classiquement du col de Gleize, puis quittant la piste forestière qui descend directement à Chaudun nous prenons le sentier de ronde qui fait une longue boucle circulaire au dessus de la vallée.

    Peu avant le roc des Noces nous descendons dans un étroit canyon où coule le torrent de Chanebière, sentier ancien, parfois écroulé, oublié certes, mais pas par nous. Sentier sauvage, il va aujourd'hui nous réserver de belles surprises.  chaudun-08-2014 1933 [640x480]

    Chaudun, le mémorial au dessus du petit cimetière

    Nous démarrons du col de Gleize, c'est encore l'été il parait, pourtant il fait frisquet ce matin !

    chaudun-08-2014 0490 [640x480]

    chaudun-08-2014 1873 [640x480]

    après le col du milieu nous prenons à droite le sentier de ronde, en bordure de falaises il peut sembler vertigineux. Il ne reste plus beaucoup de fleurs, ça sent la fin de saison

    chaudun-08-2014 1878 [640x480]

    Ail à fleurs de narcisses

    chaudun-08-2014 1880 [640x480]

    le sentier de ronde, de par sa configuration, permet une vision circulaire du site (d'où son nom...CQFD  !  )  en face de nous, gros coup de zoom sur les cascades qui dévalent dans la vallée voir la rando précédente, où nous sommes revenus par le sentier qui longe ces cascades c'est ici clic 

    chaudun-08-2014 0502 [640x480]

      de nombreux torrents souvent à l'état de simples ruisseaux traversent le sentier, ils entaillent la montagne, puis l'alpage pour se jeter dans la vallée

    chaudun-08-2014 1883 [640x480]

      une vue du cirque de Chaudun 

    chaudun-08-2014 1886 [640x480]

      les vaches de notre ami le berger sont là, fidèles au poste pour encore un peu de temps

    marmotte [640x480]

      les marmottes bien qu'habituées sifflent pour avertir de notre incursion dans leur domaine

    chaudun-08-2014 0506 [640x480]

      alpage, et caillasses se succèdent 

    chaudun-08-2014 1889 [640x480] chaudun-08-2014 1893 [640x480]

      les torrents ont creusé de véritables ravines, lors de gros orages (fin juillet) ce ne sont plus de simples ruisseaux mais des mètres cubes d'eau qui arrachent tout sur leur passage

    chaudun-08-2014 1894 [640x480]

    sentier de ronde [640x480]

      Arrivés vers le vallon de Chanebières, nous descendons dans le ravin par "notre" sentier, celui ci est peu marqué et par endroits il a complètement disparu sous les bouses de vaches... ou emporté par les éboulements

    chaudun-08-2014 0523 [640x480]

      Nous sommes en face de la roche de la Fouasnières

    chaudun-08-2014 1906 [640x480]

      quand surgissant d'un fourré une horde de sangliers s'échappe sur le versant opposé après avoir traversé le torrent 

    chaudun-08-2014 1896 [640x480]

      probablement deux femelles et leurs petits

    chaudun-08-2014 1898 [640x480]

    chaudun-08-2014 1901 [640x480]

      gentiane croisette 

    chaudun-08-2014 1903 [640x480]

      fugitivement, je vois des chamois s'abreuver tout en bas dans le torrent, mais ils nous ont sentis et s'échappent

    chamois2 [640x480]

      pour réapparaitre plus haut dans les roches découpées

    chamois3 [640x480]

    chamois [640x480]

    chaudun-08-2014 1902 [640x480]

      oeillets de Montpellier

    chaudun-08-2014 1918 [640x480]

      la fin de la descente se fait dans des odeurs de sarriette en fleurs

    chaudun-08-2014 1915 [640x480]

      de lavande

    chaudun-08-2014 1916 [640x480]

      et nous arrivons tout en bas du ravin, le torrent de Chanebières roule ses galets tranquillement, ne pas s'y fier. 

    chaudun-08-2014 1921 [640x480]

      Traversée à gué  

    chaudun-08-2014 1923 [640x480]

    chaudun-08-2014 0530 [640x480]

      puis une autre fois encore pour s'installer au bord de notre piscine pour la pause pique nique

    chaudun-08-2014 1931 [640x480]

    la fin de l'été? belle colchique...

    chaudun-08-2014 1932 [640x480]

    Le village abandonné de Chaudun est réduit aujourd'hui à quelques ruines, un cimetière vide et un mémorial (restauré) laissé par les habitants de ce village avant l'exode  en 1896.

    L'ONF y a installé une maison forestière accueillant les randonneurs.

    chaudun-08-2014 1937 [640x480]

    Avant de partir en 1896, les habitants avaient décidé de bâtir une petite "chapelle-mémorial" pour honorer leurs défunts. Il n'en reste que la façade qui a été restaurée il y a quelques années. Il ne s'agit donc pas de l'église du village dont les dimensions étaient plus importantes et n'était pas située exactement au même endroit, on en reparlera...

    chaudun-08-2014 1936 [640x480]

      superbe croix fièrement dressée sur un mur du cimetière

    chaudun-08-2014 1939 [640x480]

      fronton du mémorial

    Chaudun fut  fondé en 1593.

    1789 . La Révolution libéra les habitants mais la pauvreté demeura. 

    Sous les conseils (et la pression du curé du village) le village fut vendu à l'état le 24 Aout 1895. Les habitants partirent le 1er Avril 1896. 

    Le service forestier ( ONF) entreprend de 1896 à 1913 un grand reboisement avec la plantation de 4 millions d'arbres. Par ailleurs le génie civil  construisit sentiers et barrage. 

    Encore aujourd'hui les services forestiers sont très présents, veillant à l'entretien de la forêt et au respect de ce patrimoine par les touristes.

    chaudun-08-2014 1934 [640x480]

      la maison forestière de l'ONF 

    chaudun vers 1880 [640x480]

      Chaudun vers 1880 

    cahiers du sudDSCF2201

    cahiers du sudDSCF2199

      Sur la piste forestière qui remonte au col de Gleize une croix datée de 1896 . Elle marque l'endroit  où une jeune fille est morte  en plein hiver de cette année là en allant chercher du secours.

    chaudun-08-2014 1944 [640x480]

    Au col, nos sympathiques amis les bergers font la pause devant leur cabane. petit blabla...des nouvelles des vaches...par où vous êtes passés...à bientôt.

    chaudun-08-2014 1946 [640x480]

     

     

    1%20(61)

    « Plongée sous marine - la grotte à Pérès »

  • Commentaires

    1
    Yvette
    Dimanche 7 Septembre 2014 à 21:42

    Très beau ce Cirque de Chaudun , on ne s'en lasse pas surtout avec le plaisir d'y voir des animaux ;


    Bisessmile


     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :