• Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     

     

         Au dessus de Cluse, dans le Devoluy, se dressent quelques cimes, de véritables pyramides minérales, la tête des Ormans, à 2100m environ, est notre but de ce jour.

    Une jolie grimpe dans un décor alpestre superbe.

    La voiture est garée à la sortie du village sur un minuscule parking, juste à côté de la piste qui se dirige vers le ruisseau Abéou, bien calme en cette saison. Un petit kilomètre de plat avant d'attaquer la grimpette, histoire de se "mettre en jambes". 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Juste à la sortie du pont, sur la droite part le GR, sentier éboulé partiellement en son début, il demande un peu d'attention, la grimpe est régulière mais forte jusqu'à la bergerie de Boudelle

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Le ruisseau de Boudelle à traverser à gué, un petit bois qui offre une ombre déjà, à cette heure-ci salutaire, et la bergerie est là.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Passé le contournement de la bergerie, l'alpage s'ouvre devant nous, c'est le début de l'été, les vaches commencent à "monter", un beau troupeau de mouton y est déjà. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Pas encore beaucoup de vaches, ce soir, en revenant, ce sera différent.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Belle herbe verte et tendre, beaucoup de fleurs sauvages...les vaches vont adorer ! 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Gentianes bleues "à feuilles étroites"

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     la trace file vers le col de Lauteret en passant au pied des Trois Archers

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     grande Gentiane jaune

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Au niveau des Trois Archers, un sentier balisé mais relativement discret part sur la droite direction le col de Plate Contier, nous quittons le GR et filons par là.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Nous laissons les Trois Archers sur notre gauche et la grimpe commence facilitée par de nombreux lacets tracés dans une prairie fleurie 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    De nombreux parterres de Lys de Saint Bruno illuminent le vert de la prairie 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Lys de Saint Bruno

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Œillets de Dieu 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Gentianes bleues

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Asters des Alpes 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Nigritelle à tête noire

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Les arrêts fréquents pour réaliser les photos des nombreuses fleurs, nous rendent la montée plus facile, puis, enfin, c'est le col de Plate Contier, belle vue arrière, les Trois Archers sont maintenant tout en bas. Devant, la petite prairie pentue puis le grand Clapier qui va nous emmener au Pas l'Agneau, encore plus haut.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Droit devant, le col du Pas l'Agneau et encore plus haut, plus loin, la tête de Garnesier  

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Le décor a changé, ici l'herbe est rase, la caillasse est reine. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     belles gentianes bleues, "alpines"

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Au pas l'Agneau, la tête des Ormans est à droite en arrivant, dressée fièrement au bord d'un vide impressionnant, nous allons faire une pause avant d'y aller.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Doronics

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     C'est parti pour la dernière étape de grimpe, rude et ensoleillée sur un sentier de caillasses éclatées, un décor brut de nature sauvage et indomptée, même si ce n'est pas de la très  haute altitude (environ 2000 et quelques mètres)  ici on se sent tout petit devant ces rocs fièrement dressés vers le ciel.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     la sente, vaguement tracée et balisée de loin en loin par des cairns de pierres plates, passe complètement au bord du précipice, loin en bas, l'Abéou que nous avons traversé au début de la rando sur le pont.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    et puis voilà, le sommet, celui de notre but, la Tête des Ormans et son panorama à 360° sur des Alpes sublimes. Au loin sur des pentes protégées, encore un peu de traces de névés. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     Nous suivons la ligne de crête qui redescend légèrement pour trouver notre "coin" pour le pique nique

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    en prairie ornée cette fois-ci de boutons d'or. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    Trolle d'Europe,

    qui ressemble à un gros boutons d’or aux fleurs fermées, ce qui empêche les abeilles et gros insectes d’assurer la pollinisation. Celle-ci est donc réalisée par une petite espèce de mouche, c’est le principe de mutualisme.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    maintenant il faut bien penser à redescendre, nous passons par la prairie pentue, fortement pentue même, complètement en hors sentier pour rejoindre beaucoup plus bas près de son départ, le sentier du col de Plate Contier. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    petit arrêt pour rafraîchir "la bête" au niveau de la buvette des vaches 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

    nous rejoignons le GR, la "montée" des vaches se poursuit, elles sont maintenant pas loin d'une centaine, elles regardent passer sans oser bouger, c'est leur première sortie en semi liberté, et puis entre bestiaux, on se comprend !

    Plus bas, à la bergerie, le berger nous prévient que d'autres vaches sont en train de monter par le sentier étroit, nous devons, en les apercevant, nous garer sur le haut côté pour ne pas gêner ni les effrayer, ce que nous faisons avec plaisir. Plus bas, au bord de l'Abéou, les bétaillères libèrent encore leurs lots de vaches qui vont retrouver leurs copines, là-haut sur l'alpage. 

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

      Une magnifique rando alpine de 12km600 pour un cumul de dénivelé de 890m.

    Devoluy, La tête des Ormans au départ de Cluse

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

    « Devoluy, Rabou-Chaudun par le sentier des BansVia ferrata au pic de Céüse »

  • Commentaires

    1
    Loridon gérard
    Lundi 26 Juin à 12:37

    Vous n'avez pas vu les loups ,

    2
    Yvette
    Lundi 26 Juin à 14:37

    Monter sur la Tête des Ormans au mois de juin , voilà une randonnée dont on ne se lasse pas avec toutes ces fleurs et les paysages de ce magnifique Dévoluy yes

    3
    CATALANE
    Mercredi 28 Juin à 06:53

    Magnifique votre balade !!! Vous n'avez pas dû avoir froid, non ? En ce qui nous concerne, nous revenons de passer 3 semaines dans le Puy de Dome, et nous nous sommes régalés. Beaucoup de randos aussi (mais pas aussi hard que les votres) et beaucoup de visites. Quant aux vaches, nous en avons vu des milliers et ... avons mangé du fromages délicieux ! Ah ... le saint nectaire fermier, je te dis pas ! Allez bisous les amis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :