• Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     

        Une journée d'hiver avec un peu (ou beaucoup) de beau temps et c'est le moment idéal pour aller en rando dans les calanques.

    Le parcours, la Madrague Montredon, Callelongue, Rocher St Michel, Marseilleveyre, corniche rose et retour, est un circuit parmi nos préférés tant les points de vue sont superbes, même comme aujourd'hui quand le ciel est sale de pollution venant de l'ouest et de nuages qui s'effilochent.

    départ de la Madrague Montredon par le sentier aux balisages multiples, nous resterons sur le noir et GR dit "sentier de Président" qui va nous emmener en restant en balcon jusqu'à Callelongue.

     A peine commençons nous à prendre de la hauteur que la vue sur le quartier-village de la Madrague s'ouvre avec en fond une belle bande de pollution brunâtre qui enveloppe la Côte bleue. Pollution basse car il y a peu de vent et que les usines pétrochimiques et métallurgiques de Lavéra et Fos tournent à plein régime.

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Le sentier de Président Pellicié (excursionnistes marseillais)  reste à flanc de falaise et contourne les différents vallons  jusqu'au col de Brès qui donne accès au vallon de l'Agneau et le village des Goudes. 

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    passage entre une rangée de monolithes que les anciens randonneurs appelaient la  "Vierge et ses capucins"

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    remontée de quelques couloirs avec escaliers plus ou moins bien taillés dans la roche (ce sentier est l'un des plus anciens tracés dans le massif des Calanques) 

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     pour arriver au col de Brès, plaque commémorative de Antoine Pellicié, et la sente descend dans le vallon de l'Agneau en direction des Goudes

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     le vallon de l'Agneau, le village des Goudes, l'île Maïré et à sa droite son "Tiboulen", lîlot Peyro. La visi est toujours aussi sale.

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Un beau ressaut à descendre, la Pas Edgard Garrigue, que les plus frileux pourront contourner en prenant le sentier pointillé jaune au prix d'un long détour inutile car ce "pas" , bien qu'impressionnant, est facile à franchir

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Le sentier du Président file vers le village de Callelongue, nous le quittons au profit du rouge qui contourne le village et remonte le vallon du Miougranier, à droite le rocher St Michel et ses grottes, à gauche la Tête du trou du Chat

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     arrivé peu avant le col Bouvier, nous prenons le jaune qui se dirige vers la grotte St Michel d'eau douce percée dans le rocher St Michel, à gauche, nous laissons la grotte Bouvier et l'aiguille du trou du Chat (il y a bel et bien un trou, mais vu d'ici, nous ne le voyons pas) .

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Nous ne rentrerons pas dans les grottes, pour le faire bien, il faut que ce soit l'objectif de la balade, nous les avons déjà explorées, nous y reviendrons rien que pour ça, nous remontons l'ancien sentier balisé jaune (débalisé et oublié actuellement) qui passe sous la grotte de l'Ours

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Vue arrière sur les Goudes et Maïré, au large un ferry entre au port, c'est sur cette route maritime qu'avait eu lieu le 17 juin 1903, le naufrage du paquebot le Liban, éperonné par l'Insulaire, j'en ai déjà parlé dans ces pages.  Le Liban gît par une trentaine de mètres de fond, tout près des Farillons de Maïré, ces petits rochers à gauches de l'île.

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     

    la sente qui monte raide passe sous la superbe grotte de l'Ours

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Nous la quittons pour un sentier discret non balisé mais évident qui rejoint le sommet du rocher St Michel, nous suivons une vague trace qui file droit vers le sud, tout au bout du rocher, domaine des escaladeurs.

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    en dessous de nous, l'énorme monolithe du rocher des Goudes, qui vu de Callelongue, par un effet pervers de la perspective semble bien plus haut que le rocher St Michel

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Maïré, les Goudes, Callelongue, rocher des Goudes

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     sur la droite, le sommet le plus à gauche, la Tête du trou du Chat et en dessous les aiguilles du vallon de Miougranier.

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     nous revenons sur nos pas pour prendre le sentier vert qui passe tout près du Pas du Pin, et replonge dans le vallon de Miougranier, pour peu de temps car très vite nous prenons le sentier débalisé mais bien visible qui remonte vers le col de la Mounine et son beau mur de roche

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Là face à l'est et abrité du petit vent nous faisons notre pause, sur notre arrière, les grandes aiguilles qui nous masquent la vue sur la baume St Michel (tache brune dans le calcaire)  et l'extrémité la plus à l'est du rocher éponyme.

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    le sentier rejoint le vallon supérieur de la Mounine par un étroit couloir 

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    et une fois dans le vallon, longue remontée vers le plateau inférieur de Marseilleveyre, puis par le sentier rouge direction les ruines de la vigie et la croix du sommet de Marseilleveyre 

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     au détour du sentier, le cyprès typiquement provençal planté aux abords des ruines de ce qu'était la vigie

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Vigie passablement décorée par les "nouveaux artistes" par des tags à la peinture, non contents de pourrir tous les murs de la ville, ces salopards dégueulassent aussi notre patrimoine. Quand est-ce qu'un de ces gros nazes sera pris en flag par un costaud et repeint par sa propre bombe de peinture ? Ah pardon, il parait que c'est de l'art,  ch'uis con et réac !

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     du sommet la vue sur Marseille et ses plages, le petit vent à balayé la brume de pollution, le bleu revient peu à peu

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    la grande croix culminant au sommet du massif et qui fait face à la ville est laissée et nous filons par le sentier bleu jusqu'au col des Chèvres 

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     au col, le sentier remonte vers Beouveyre, nous le quittons pour partir sur la gauche par le jaune qui contourne Beouveyre direction, le col Moutte, le pic des Familles, la pointe Piazza et le col de Brès par la corniche Rose

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Un couloir rendu glissant par les dalles usées, arrive tout près du col de Brès, nous reprenons le sentier du Président en sens contraire pour revenir au point de départ, la boucle est bouclée. 

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Une rando qui nous fait circuler sur les hauteurs des calanques au dessus des Goudes, de 10km500 pour un cumul de dénivelé d'environ 800m. 

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

    Le sommet de Marseilleveyre par le rocher st Michel

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

    « Calanques, le belvédère céleste de Titou NinouDédicace de romans »

  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Janvier à 05:54

    et bé dit donc c'est une belle boucle, beaucoup de calcaire immuable et quasi personne sur le sentier. C'est bien ça fait respirer du bon air.

    Un jour on va retrouver vos squelettes blanchis et ce sentier porteront un autre nom, non, je rigole.

     

    Que la santé soit avec toi.

     

    Patrick

      • Lundi 23 Janvier à 09:00

        Salut Patrick

        oui c'est un beau parcours quant à retrouver nos squelettes blanchis comme tu dis, eh bien...le plus trad possible mais au fond ce serait mieux que sur un lit d'hosto avec des tuyaux partout; 

        Bon on va pas commencer la semaine en ayant des idées aussi noires que le ciel hein ! 

        adessias moun ami

        Jluc

    2
    Lundi 23 Janvier à 08:50

    Ainc tu n'aimes pas les "TAGS" c'est interdit de dire cela, ensuite il faut savoir que l'un de nos célèbres ministres de la culture à dit qu'il s'agissait là "d'un mode d'expression" qu'il fallait respecter !

      • Lundi 23 Janvier à 09:02

        et tu sais ce que je pense de ce gros co. ? à peu près pareil que toi mais en plus fort encore.

        portes toi bien Gérard, bises à Dany la belle.

        jluc

    3
    Mana bonneminealix
    Vendredi 27 Janvier à 10:10

    Bien belle rando ...mais prenez soin de vous. Bises

    4
    CATALANE
    Lundi 30 Janvier à 09:36

    Toujours des paysages époustouflants quand on vient chez toi ! Tiens, cela me réconforte un peu, j'étais de mauvais poil ce matin ! Merci l'ami, et plein de bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :