•  

     Le Pounche des Escaoupres, (le pounche françisation du mot féminin provençal pouncho : pointe.)

    Petite balade dans les collines de Pagnol, direction le haut du vallon des Escaoupres et retour par le Pounche.

    Une fois la voiture garée au parking proche du Théatre de la Nature à Allauch, nous filons vers le col de Puits Rouge par un sentier non balisé.

    Du parking, nous avons la vue de Notre Dame du Château en contre-plongée.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Passé le col de Puits Rouge, nous grimpons par le sentier raide et escarpé, au sommet de Grande Tête Rouge, sommet qui porte ce nom du fait des affleurements de minerais de bauxite. En grimpant, vue arrière sur le Peynaou. 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    la grimpette est rude, il y a longtemps que nous n'étions plus venus sur Tête Rouge, la vue qui s'ouvre au fur et mesure est superbe.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la Gazelle s'envole dans la montée (oui, c'est une gazelle volante...) tandis que lou senglié rame... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Ouf, heureusement ce n'est pas très long, bientôt le sommet est en vue.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     OK la photo est floue, ne cherchez pas, ce n'est pas à cause de vos lunettes... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     en plein vent la pause au sommet sera de courte durée, nous prenons la sente qui descend par l'autre versant

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     vue panoramique sur la rade de marseille

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     malgré quelques ressauts, la descente est facile

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    le vent s'en donne à cœur-joie, il décoiffe !

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Garlaban, le pounche des Escaoupres

    nous prenons ensuite le large sentier de la croupe des Escaoupres, sur le bas-côté des Rhinantes crête de coq ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     bifurcation vers le Pas dei Menoun (le col du meneur de troupeau en provençal de Marseille, le meneur étant le bélier chef du troupeau) nous laissons de côté le Seuil des Bartavelles (clin d’œil à Pagnol) et descendons dans le ravin au niveau de la source du Chien.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     le ruisseau des Ecaoupres est quasiment à sec 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la source du Chien,  ici son déversoir, est à sec, une eau croupie fait le bonheur des têtards.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     nous prenons le sentier balisé (oui ça nous arrive ! ) et remontons le ravin, quelques petites marmites ont encore un peu d'eau, un mince filet s'y écoule

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    en haut belle vue panoramique sur le vallon des Escaoupres et tout en bas, au loin, Marseille... 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    le Pounche est là, devant nous, il est bientôt l'heure de l'apéro notre pause, il faut trouver un endroit sympa abrité du vent  

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     un sentier remonte vers le haut de la croupe, balisé jaune

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    et là, bien à l'écart du sentier, abrité du vent par la falaise, ce sera top, malgré les cailloux pointus sous les fesses.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    en face, au loin sur le massif de l'Etoile, deux Canadairs sont à l'entraînement sur la cible de largage, l'aire de la Mourre, celui-ci réussi parfaitement son coup malgré les belles rafales de vent. Largage dans le 1000 ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Retour vers le sentier en longeant le petit balcon au pied de la paroi 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    grimpe au sommet de la croupe, le vent se lâche, nous sommes "aérés" ! 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    retour vers Grande Tête Rouge par le large sentier 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     une jolie fleur et ses feuilles en étoile nous intrigue, un bouquet de Pallenis épineux .

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     plus bas, nous filons dans la broussaille jeter un coup d’œil à la source du Laurier (du laurier-tin, devrait-on dire) avec son entrée aménagée en pierres et bien cachée dans un massif de ...laurier-tin.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    Un rayon de soleil qui arrive à point nommé, donne de superbes couleurs sous la voûte de terre 

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     la source est à sec, le trou noir et profond n'invite pas à plus de curiosité

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

    retour à la lumière et sur le sentier qui nous ramène au point de départ via la piste du col de Puits Rouge.

    Garlaban, le pounche des Escaoupres

     Fin de jolie rando dans les collines de Pagnol

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  Aujourd’hui, direction la forêt de la Sainte Baume, quand nous arrivons à L'Hostellerie nous contatons que les sentiers d ela vieille forêt sont toujours interdits, soi-disant pour débarrasser quelques vieux arbres dangereux, ce dont on peut douter foncièrement. Plus de 6 mois que ces sentiers sont fermés...Où le PNR veut-il en venir ?

    Nous changeons de parcours et au départ de la ferme de Giniez nous prenons la sente qui grimpe en forêt en direction du Pas de Brancaille, le chemin de Giniez est lui aussi interdit et fermement barré par des barrières, nous y passons en limite.

    Dans une forêt silencieuse  la progression en sous-bois commence 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sur le côté, quelques vestiges d'une occupation ancienne, un vieux puits bouché et des ruines, bergerie, maison de charbonnier ?

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    Je ne saurais passer sans m'attarder devant le vieux chêne plusieurs fois centenaire, une prière pour qu'il soit épargné des tronçonneuses de la mort serait-elle suffisante ? En ces périodes troubles, le beau bois de nos forêts est l'objet de toutes les convoitises.

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     la sente continue en pente plus douce, puis sur un balcon qui domine la ferme de Giniez, la vue s'ouvre sur le Plan d'Aups

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    en face, bien plus loin, l'extrémité du Plan des Masco (plan des vaches) et la magnifique Tour Cauvin (et non DE Cauvin).

      cauvin étant une francisation bien déformée de chàuvio...désignant la calvitie.

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    Dans les valérianes un Flambé se délecte, il nous laisse même tirer son portrait ce qui d'ordinaire n'est pas évident. 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    la sente fait un virage serré à 180° et remonte vers la forêt, laissant en face de nous, le Vallon des Cèdres que nous prendrons au retour. 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    Un peu plus haut, il faut passer quelques ressauts, faciles par temps sec et en montant, nettement moins en descente par temps humide... 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     

    Le temps est lourd, le ciel se couvre peu à peu

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    un ressaut plus raide que les autres donne la vue sur le Plan d'Aups, et au loin, l'Hostellerie 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sortie de la forêt, ici la roche est nue, ou presque, nous sommes bientôt sur les crêtes. De minuscules campanules colorent la grisaille de la roche

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    Arrivés sur les crêtes, cote 960m, le ciel est bien noir, laissant présager de la pluie, la Sainte Baume n'est pas considérée comme une  éponge pour rien ! 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    cheminement vers l'ouest en laissant sur le côté l'ennuyeux GR pour rester sur la ligne de crête autant que faire se peut 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     dans une trouée du ciel, au loin, le Bec de l'Aigle de La Ciotat apparaît fugitivement.

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     après avoir atteint et dépassé la cote 1000m, longé les installations militaires, nous prenons le sentier anciennement balisé vert et maintenant repeint en jaune qui redescend vers le vallon de Betton, mais auparavant, faisons notre pause du médio, sous les beaux cèdres et sur une belle herbe verte, dommage que les nuages ne soient pas chassés par le vent. Nous allons éviter de nous poser sur les rudes coussins de Genêts Corsica.

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    retour vers le sentier qui descend raide, puis plus bas, devient confortable et magnifique.

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

     Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    Après le Vallon de Betton, nous continuons dans le Vallon des Cèdres et retour au point de départ en suivant la piste forestière qui passe en limite des propriétés privées situées en bordure de forêt. 

    Sainte Baume, le Pas de Brancaille

    Fin d'agréable rando quoique raccourcie par les interdictions de passage en vieille forêt. 

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique