•  La Spirale du Temps

     

    Mon dernier roman : La Spirale du Temps

    clic sur photo pour agrandir

     

    Un jeune berger du Luberon est complètement subjugué par une fraternité de bâtisseurs, pensez-donc, ils sont dans la vallée où il emmène paître ses brebis et ces hommes, étrangers mystérieux, lui disent construire ici, une abbaye.

    Nous sommes au printemps 1148, en plein moyen âge. Laissant sa famille et ses frivoles amours de jeunesse, Martin le jeune berger va partir sur les routes avec ces hommes et construire les plus beaux édifices de cette époque, abbayes cisterciennes, châteaux et cathédrales.

    Au même endroit, huit cents ans plus tard, Jacques un Compagnon du Devoir à la retraite, passionné par la vie de ces grands bâtisseurs, il va lui aussi partir de son Luberon natal, à pied, pour un long et difficile pèlerinage sur leurs traces. 

    Magie du roman ou privilège du romancier, ces deux hommes vont finir par se rencontrer malgré ces huit siècles qui les séparent, le plus jeune serait-il l'ancêtre du plus vieux ? Tout porte à le croire.

    L'un y trouvera sa vocation de grand Maître d'œuvre, l'autre l'amour d'une femme merveilleuse et l'origine de son signe compagnonnique, la très symbolique spirale sénestrogyre.

    Un roman sans cesse à cheval sur deux époques mais toujours, avec en fond, la passion de deux hommes pour le génie des Grands Bâtisseurs.

    Laissons-nous emporter dans cette folle spirale du Temps par Martin, Jacques, la belle Margaï et le maître Guibaud.

     *****

     Ce roman historique de 309 pages en format 15x21, est disponible à la vente auprès de l'auteur  au prix de :

    20 euros + 5,60 de port soit : 25,60...=  22, 00 euros. 

    Et avec plaisir, une dédicace personnalisée sur simple demande.

    • Sur cette page par la rubrique commentaires ou contacts ou par mail : calypso-13@hotmail.com
    • Ou sur le site de l'éditeurclic ici 
    • ********

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

     Il y avait longtemps que nous n'avions pas grimpé au sommet de la Baume, cette montagne qui fait face à Sisteron de l'autre côté de la Durance...et de l'autoroute. 

    Le trou d'argent devrait son nom au fait que des fouilles archéologiques ont mis à jour des pièces de monnaies anciennes, cette grotte était déjà habitée au néolithique, puis plus près de nous au XVIème siècle elle fut investie  par les protestants lors de la bataille de Sisteron pendant la guerre de religions. 

    Il s'agit d'une première grotte en façade de la montagne, suivie d'un long boyau, toujours en façade, en quelques sortes, un enchaînement de tunnels qui longent la falaise au lieu de s'enfoncer dans la terre, quelques fenêtres éclairent les lieux.

    Que ce soit au niveau de son accès, de son cheminement sous terre, ou de sa sortie en balcon, cet endroit demande au randonneur toute sa vigilance.

     

    Attention une partie de la rando est DANGEREUSE et absolument à éviter si :

    - pas assez d'expérience en rando de montagne et passages aériens vertigineux

    - vent dépassant les 30km/h, surtout en rafales.

    - pluie ou gel

    crainte du vertige

    - claustrophobie

    - pas de chaussures de montagnes  adaptées 

    - présence d'enfants ou d'animaux dans le groupe qui se doit d'être restreint au mieux. 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Parking de la voiture au lieu dit "la Baume" et comme il s'agit d'un goulet d'étranglement de la Durance, une clue, le vent déjà fort par ailleurs prend ici encore plus de vitesse et devient vite intenable. 

    Nous nous échappons de cet endroit rapidement, les rafales de vent et le bruit de l'autoroute ça fait beaucoup pour démarrer une rando sereinement.

    Tous ces inconvénients sont malgré tout largement compensés par le fait que c'est une très belle rando. Le sentier est bien balisé et monte raide dans les pins, peu de lacets pour faciliter la grimpette.

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Rapidement la vue sur Sisteron, s'ouvre avec la Citadelle surplombant la ville et la clue de la Durance 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    enfin, un replat, à gauche: le sommet de la Baume, la grotte n'est pas encore bien visible sauf quand on sait précisément où elle est 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    à droite: la vue sur Sisteron qui est  bien loin maintenant en arrière

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Il nous faut quitter le sentier quasi horizontal, et prendre à 90° une sente caillouteuse et inconfortable qui grimpe assez raide, ici, le vent n'étant plus soumis aux effets de couloir de la clue, il est nettement plus supportable.

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     puis nous continuons la grimpe dans une petite forêt de chênes, de yeuses et de buis, et toujours aussi raide la grimpette !

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Nous voilà au pied de la falaise verticale de la Baume, le trou béant de la grotte est devant nous, avec son câble et ses barreaux de métal qui en facilitent l'accès 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     un panneau avertisseur décourage le randonneur qui a bien peiné pour arriver jusqu'ici...sadisme ! (rire)

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    La Gazelle s'y aventure en premier, les lieux nous sont assez bien connus 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    lampe frontale en place, c'est parti pour ramper dans la grotte et...la boue ! 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    une première salle, donne après la descente d'un ressaut glissant à l'accès au tunnel qui va longer la paroi de la falaise de l'intérieur 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    avec des "fenêtres" qui donnent sur un vide vertigineux 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    pas très haut de plafond, il faut se recroqueviller ou patauger dans la boue, plus loin nous n'aurons plus le choix !  

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    une deuxième fenêtre 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    sur une roche au sol, une gravure d'un certain Xavier Dechaux, né à Sisteron au XIX ème siècle qui a laissé quelques gravures rupestres dans ce massif et dans les calanques où il s'est donné la mort dans les grottes jumelles du vallon de l'Homme Mort. De cet homme étonnant, j'en ai déjà parlé par ailleurs dans ce blog.

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    X. Dechaux 1865

     "Dieu seul é mon maître"

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     la Gazelle au balcon !

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    puis en pleine action reptilienne dans la boue, attention de ne pas se relever brutalement, des épées de glace ne demandent qu'à nous embrocher

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     troisième fenêtre jumelle de la seconde

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    un long couloir sombre où nous croisons deux randonneurs qui descendent, hilares de s'être vautrés dans boue, puis c'est le passage délicat de la chatière de sortie où il faut enlever le sac

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    la lumière de sortie 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     sur une vire aérienne 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Après le virage une grande dalle porte la gravure de Dechaux 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    DIEU CREATEUR DU CIEL ET DE

    LA TERRE JE RENDS HOMMAGE

    DIEU PROTEGE LA FRANCE ET

    LES ENFANTS DE SISTERON

    DOMINE EXAUDI ORATIONEM MEAM

    ET CLAMOR MEUS AD TE VENIAT

    LE 25 AOUT 1865 XAVIER DECHAUX

    (La phrase en latin : Seigneur écoutez ma prière et que mes cris s’élèvent jusqu’à vous)

     

    LE 4 SEPTEMBRE 1562.

    JOUR MEMORABLE A SISTERON

    SEPT HEURES A TONNE LE CANON

    CINQ FOIS L’ASSAUT REPOUSSE

    L’HONNEUR DE LA JOURNEE

    AUX FEMMES EST RESTE

    ELLES N’ONT POINT RECULE

    DEVANT LES BOULETS

    XD NAS LE 23 M 1824

     (éloge aux femmes de Sisteron qui ont résisté à l'assaut des assaillants pendant les guerres de religions)

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     Ensuite nous attaquons la partie "grimpe pure et dure", la paroi quasi verticale  équipée de plusieurs câbles successifs et au départ légèrement acrobatique

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     Sisteron, la grotte du trou d'argent

     Sisteron, la grotte du trou d'argent

     Sisteron, la grotte du trou d'argent

     

    Une fois sur l'étroite ligne de crête nous filons vers la droite rejoindre le sommet de la Baume, la sente est embroussaillée par les buis desséchés, mais bien visible.

     Sisteron, la grotte du trou d'argent

     Et voilà, nous sommes au sommet borné en 1949 par l'IGN, altitude 1147m. Une autre gravure de Xavier Dechaux figure ici, presque effacée et peu connue.

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

      la photo au point culminant.

    Après une belle pause au soleil, nous repartons, la descente va se faire sur le versant opposé, mais tout d'abord en cheminant sur la ligne de crête, le sentier est peu balisé, attention de ne pas se fourvoyer la pente est abrupte des deux côtés.

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

     Sisteron, la grotte du trou d'argent

     Sisteron, la grotte du trou d'argent

    puis c'est une longue descente dans une belle forêt en direction du col de Mezien 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    dans les feuilles sèches, un petit bouquet d'anémones hépatiques

    Nous prenons sur environ deux cents mètres la route goudronnées du col, puis, plus bas, une large piste forestière part sur la gauche, direction le hameau de la Baume 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    arrivée au hameau avec un joli point de vue 

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    puis sur la confluent de la Durance et du Buech.

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    le vent à cet endroit est toujours aussi insupportable , dommage car la Baume est un charmant hameau.

    Sisteron, la grotte du trou d'argent

    Une rando un tantinet sportive de 9km500 et 700m de dénivelé.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique