•  Pour ce nouveau séjour en Lozère dans les magnifiques gorges du Tarn, nous sommes revenus, encore une fois,  dans un des gîtes tenus par madame Malaval à Cabrunas, Sainte Enimie.

    Gite que je ne peux que vous recommander pour un séjour dans la région.

    Mariethé Malaval vous accueillera avec plaisir.

    Clic ici pour plus d'infos : 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    https://www.lozere-tourisme.com/gites-locations/HLOLAR0480009828/detail/gorges-du-tarn-causses/malaval-marithe  

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     *********************

          Pour cette première balade de ce trop court séjour, nous allons dans une partie du Causse Méjean située en extrême bordure des gorges.

    Un parcours non balisé, référencé dans aucun topo-guide mais tracé d'après une utopie due à mes lectures.

    Nous sommes partis à la recherche d'un village...inexistant, sauf dans l'imagination débordante de l'auteur du roman.

    Le titre de cette balade pourrait être :

    Le Vallat des Horres ou "à la recherche d'un village inexistant".

    Depuis les gorges, dans le village de la Malène réputé pour ses bateliers sur le Tarn difficile en ces lieux, nous traversons par le pont puis prenons la route qui grimpe en nombreux lacets sur le  Causse Méjean.

    Le vallat des Horres est bien indiqué sur la carte, le sentier repéré aussi.

    Un vallat est un vallon parcouru par des ruisseaux, ici ces ruisseaux intermittents dévalent en direction du Tarn plusieurs centaines de mètres plus bas.  Nous sommes au pays des brebis, les enclos sont nombreux.

    La voiture est garée en bordure de route D43, une croix, comme souvent sur le Causse, marque le carrefour avec une  draille.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     Bien qu'étant sur le Causse, la végétation est importante, la draille file plein est, nous la suivons.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    un cavalier lui aussi en balade, vient à notre rencontre, peu de mots seront échangés, mais tout sera dit :

    "Bonjour, c'est beau hein !"

    chacun reprend sa route du rêve plein la tête, c'est la magie du Causse. 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    La fracture des gorges est à quelques mètres, la vue, est superbe et vertigineuse 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    nous quittons, involontairement, la draille pour filer en bordure de falaise vers un roc, qu'en Provence nous appellerions un bau (prononcer baou) 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    Promontoire rocheux qui offre une vue panoramique, sur le Causse de Sauveterre en face et La Malène en bas sur le Tarn.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    La Malène qui sort péniblement de l'ombre et commence à recevoir les touristes de fin de saison

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres 

    bien entendu la vague sente suivie ne mène nulle part, il nous faut  reprendre la draille, inutile de  chercher à couper dans la végétation qui pique, le demi tour est inévitable.

     Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    la draille retrouvée traverse une jolie forêt bien verte et agréablement ombragée

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    puis rapidement, les larges étendues du Causse réapparaissent, de nombreux vieux murs en pierres délimitaient les espaces réservés aux brebis, ils sont aujourd'hui remplacés par des clôtures électrifiées.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    par ci par là un vestige de capitelle, abri pour berger en pierres sèche,  comparable à nos bories du Luberon.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     une mante religieuse nous barre le chemin...

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     et nous voilà tout au bout du Vallat des Horres, à la pointe rocheuse nommée Roc Trouquat qui surplombe "la Couronne" et un peu plus loin, le château de Hauterives.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    ces vestiges du  château de Hauterives sont un des hauts lieux de mon roman "la Spirale du Temps" j'y reviendrai, ce sera l'objet de la balade de demain...

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    gros coup de zoom sur ce château quillé sur son piton rocheux, prouesse des bâtisseurs du moyen âge 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    autre coup de zoom sur le hameau de Castellos, au pied du château 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    et sur le hameau de Hauterives, en bordure du Tarn et dont l'accès ne peut se faire qu'à pieds ou en traversant le cours d'eau en barque quand le courant n'est pas trop fort.

    Un petit  télébenne traverse le Tarn sur un câble et permet l'apport de victuailles aux rares habitants de Hauterives.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     Après une pause où nous avons admiré le vol des vautours très haut dans le ciel, planant dans les courants d'air chauds ascendants nous reprenons le cours de notre exploration de cette partie du Causse

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    la draille nous emmène au hameau de Montignac, assoupi en cette fin de saison. 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    restant admiratifs et contemplatifs devant les belles maisons caussenardes

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres 

    un très beau four à pain qui laisse imaginer la bonne odeur d'un pain au levain qui craque en refroidissant...un morceau de ce pain, du fromage de brebis, une verre de vin , des amis et...elle est pas belle la vie ?

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    une croix en fer dans le village, ici les croix, n'en déplaise à leurs détracteurs actuels, sont nombreuses, si souvent ce sont des sortes d'ex votos, dont on ignore le but exact, il en est d'autres qui, en pierres, sont des repères pour les marcheurs et ce, depuis la nuit des temps, quand les cartes et les GPS n'existaient même pas dans l'esprit des gens. 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     croix de pierres qui indiquaient l'entrée du village, la limite d'une paroisse, ou un carrefour important, quand tout se faisait à pieds, de draille en draille.

    Merveilleux patrimoine que les caussenards, gens intelligents,  savent conserver. 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    une croix datant du XII ème siècle...indestructible 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    aux carrefours de drailles, devenues parfois des routes goudronnées, subsistent encore de nombreuses capitelles de bergers, même si comme ici, elle servent à y stocker des outils pour l'entretien des routes.

    Nous sommes sortis de Montignac, nous suivons sur quelques mètres le GR de pays "tour du Causse Méjean" qui file dans une draille bordée de buis et de murets de pierres

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    laissant sur le côté le charmant hameau de Rouveret 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    draille de marcheurs, aujourd'hui dédiées à la randonnée, mais autrefois, chemins de communication pour les colporteurs, les voyageurs et les troupeaux de brebis.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     une croix directionnelle, le bouche à oreille permettait de savoir par où se diriger...orientée selon les points cardinaux. 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     œuvre d'un forgeron, probablement

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     nous quittons le GRP pour une sente qui traversant une petite forêt nous ramène à la voiture, au passage nous découvrons des champignons géants, quelques "morilles" taillées dans un bloc de tuf et plantés sur des pieux en genévrier...heureuse rencontre. 

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     Gorges du Tarn, le vallat des Horres

    Comme il était prévisible, nous n'avons pas trouvé le village du roman, ce qui d'ailleurs est un signe de grande imagination couplée à une bonne connaissance des lieux par l'auteur, mais ce fut une belle journée de promenade dans une partie du Causse peu parcourue, ignorée des randonneurs, du bruit et de la frénésie.

    Gorges du Tarn, le vallat des Horres

     Une balade en bordure du superbe Causse Méjean, de 9km500 pour un cumul de dénivelé de 180m.

    *****

     PS :  ne comptez pas sur moi pour fournir le fichier GPS de ce parcours ni la trace sur carte IGN, il y a suffisamment d'indications dans cet article pour retrouver le cheminement, ça fera partie du plaisir de la découverte.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    votre commentaire
  •  

     C'est une rando peu connue qui est au programme de ce jour.

    Faisant face aux superbes falaises du pic de Céüse, sa "petite sœur" Céüsette dresse son mamelon rocheux aux alentours de 1680m. 

    Pour y accéder, nous partons du parking du col des Guérins, un sentier balisé en GR de pays grimpe en lacets dans l'alpage.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     la falaise de Céüse

     Nous laissons sur le côté la large piste et filons sur cette sente qui monte rudement sur le versant domaine des brebis, les patous veillent, nous sommes avertis.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    rapidement la végétation devient rase, broutée allègrement par des milliers de brebis qui stationnent sur cette montagne 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    en bas, la vallée de Gap émerge d'une brume sale 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    les troupeaux annoncés sont là et les patous arrivent en courant, nous ne traversons pas la pâture, respectant le troupeau et ne voulant pas nous attirer les foudres des chiens,  d'autant que la carte nous montre que nous pouvons atteindre notre but en quittant momentanément le sentier, pas de souci !

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    Même si nous ne voyons pas encore le mamelon du sommet, nous savons où il est et filons à l'estime 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse 

    nous traversons la piste laissée plus bas et reprenons, pour le plaisir, notre grimpe dans la prairie pentue

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    le sommet est en vue, il nous faut tout d'abord, pour y arriver, atteindre une longue croupe herbeuse, franchir une barre rocheuse par une cheminée, puis reprendre une autre croupe qui va nous emmener à notre premier objectif, le sommet de Petite Céüse.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    nous voilà au pied de la petite cheminée, facile à passer mais qui ce matin-là est traîtreusement humide. 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    C'est parti, ça patine un peu au départ puis les prises arrivent 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    cheminée suivie d'une petite vire aérienne sympathique 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    seconde croupe herbeuse en pante raide , le sommet est nettement en vue

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     et voili voulou nous y sommes !

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Mais la rando est loin d'être terminée, nous allons filer maintenant sur le versant opposé pour descendre dans le ravin où se trouvent les ruines éparses du village abandonné de Céas.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    retour vers la cheminée, à peine moins glissante au fur et à masure que les rayons solaires l'atteignent 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     nous suivons la piste balisée qui part en direction du col des Guérins, et dans un virage, nous prenons un sentier difficile à trouver car son départ est bien caché en venant d'ici

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    longue descente en direction du col de Bois Rien au pied de Petite Céüse que chemin faisant, nous contournons .

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     quelques ruisseaux quasiment à sec sont à traverser 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    des passages partiellement éboulés maltraités par le passage des vaches 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     et remontée sur une belle croupe où devrait se trouver Céas

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    Nous trouvons le balisage jaune du sentier de PR qui remonte vers les crêtes, nous le suivons et...pas de Céas !

    Nous savons pourtant que ces ruines sont ici, nous y sommes déjà venus, mystère. 

    Avant de commencer la remonter vers la crête nous faisons notre pause du médio, quelques vaches nous observent, curieuses.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Tiens...les colchiques sont déjà de sorties !

     Nous décidons de revenir vers la zone où DOIT se trouver Céas en prenant un sentier oublié qui revient en arrière mais nettement plus bas que le jaune. 

    Et voilà, nous y sommes passés tout près sans les voir ces ruines enfouies dans une végétation qui s'est densifiée depuis notre dernier passage ici

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     la fontaine de Céas

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     des pans de murs mangés par la végétation

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     les restes d'une sente caladée, la rue principale ?

    Triste sort que celui des villages abandonnés par les hommes, heureusement que la nature, peu rancunière, revient sur les lieux et se réinstalle à son aise sur les vestiges laissés par les hommes. Facile...pour trouver les ruines, chercher où les arbres ont poussé.

    Nous reprenons notre route en direction des crêtes qui séparent les vallées de Céas et de Sigoyer.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    petite remontée dans les bois, puis les crêtes apparaissent 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    un beau cairn, un "mont joie" marque l'endroit où le sentier repart dans le ravin opposé 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    et là, la Croix de Céas, rustique et belle, en bois de genévrier de Céas, elle commémore le temps où les hommes vivaient ici de la nature. 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    Rude et longue descente dans les bois, tout d'abord en direction de Ravourier 

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Carline à feuille d'Acanthe...habitée

     A Ravourier ne pas rater la maison où "sévit" un sculpteur sur bois, on aime ou pas, mais moi j'aime beaucoup cet art de tirer de la matière des formes que l'artiste laisse imaginer à celui qui regarde

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     et qui peuvent changer selon l'angle sous lequel on regarde

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     ensuite nous prenons une piste sous la végétation dense des hêtres, qui va nous ramener vers la route qui monte au col des Guérins

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     deux hêtres qui sont bien occupés à s'aimer...dirait-on !

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     remontée de la route sur quelques centaines de mètres, nous serons salués par des chevaux dans l'enclos

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    et dans un virage, par les chèvres de la chèvrerie de Céüse.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    Petit instant pour se désaltérer à l'eau fraîche de la source des Guérins et fin de rando au pied des falaises de Céüse.

    Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

     Hautes Alpes, le sommet de la petite Céüse

    une rando exigeante de 14km300 pour un cumul de dénivelé de 900m.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique