•  Balade dans le superbe (mais pour combien de temps encore ?) plateau du Siou Blanc, aujourd'hui destination la Colle de Fede.

    - Colle de fede, = la colline des brebis,

    - colle = colline et non col qui se dit "pas".

    - li Fedo = les brebis, lou fedié = le gardien des brebis.

    C'est aussi, le sommet le plus élevé du plateau du Siou Blanc il culmine à 824m et propose une vue panoramique sur quasiment 360°, ce sera notre objectif par cette belle journée qui démarre fraîche et se termine par une bonne température printanière.

    Départ d'un lieu appelé "l'aigue" du fait de la présence d'eau dans une petite mare, presque toute l'année, j'ai dit presque car ce jour la mare aux têtards était à sec ! 

    Une Orchis, déjà malmenée ouvre le sentier, direction, la bergerie du Siou Blanc en évitant la route.

    Siou Blanc, la colle de fede

     nous passons au large de la bergerie, sur la grande piste qui file vers le carrefour des Jounces.

    Siou Blanc, la colle de fede

    nous faisons un court arrêt devant un des nombreux gouffres du plateau, l'aven du Palan. 

    Siou Blanc, la colle de fede

    puis un autre arrêt devant les superbes rochers tabulaires des Jounces ( Jounc = lieu où il ne pousse que des joncs ) et prenons le sentier qui file rejoindre le GR 99, direction La Garancière. 

    Siou Blanc, la colle de fede

    la piste devient un sentier de moins en moins large, de plus en plus pentu 

    Siou Blanc, la colle de fede

     Siou Blanc, la colle de fede

    Nous sommes déjà dans la colline aux brebis, de nombreux abris sous roche, aménagés en bergeries temporaires, sont visibles sous la petite falaise 

    Siou Blanc, la colle de fede

     la sente grimpe encore, nous laissons de côté la direction "Jas de Laure" où nous irons, mais pas directement, la grimpette continue en direction du sommet de la Colle 

    Siou Blanc, la colle de fede

    d'autres bergeries sous roches, en cherchant bien dans les fourrés qui ont repris possession des lieux 

    Siou Blanc, la colle de fede

     plus petite que le précédent, cet abri est tout de même bien protégé par des murs en pierres,  

    Siou Blanc, la colle de fede

    un belvédère ouvre la vue sur le vallon de Valbelle, en bas, et sur les roches dolomitiques des Friginaires, en face 

    Siou Blanc, la colle de fede

    coup de zoom sur les aiguilles de Valbelle 

    Siou Blanc, la colle de fede

     le sentier devient encore plus raide, quelques ressauts rompent la monotonie de la grimpette

    Siou Blanc, la colle de fede

     Siou Blanc, la colle de fede

    le sommet approche, mais nous n'y sommes pas vraiment 

    Siou Blanc, la colle de fede

    la vue s'ouvre en grand, le ciel est parfaitement bleu, un petit vent souffle qui a dégagé le ciel 

    Siou Blanc, la colle de fede

     Siou Blanc, la colle de fede

    au loin...la mer, à vol d'oiseau elle n'est pas si éloignée 

    Siou Blanc, la colle de fede

    après une descente dans la forêt de yeuses et une petite remontée, nous voilà au sommet de la Colle de Fede, le toit du Siou Blanc. 

    Siou Blanc, la colle de fede

    le GR descend dans le ravin dit "des charbonniers", dans ce bois de chênes verts, les yeuses, on y fabriquait de grandes quantités de charbon de bois, les traces vestiges des charbonnières sont encore visibles, 

    Siou Blanc, la colle de fede

    les cabanes des carbounié, aussi, même si bien écroulées.  

    Siou Blanc, la colle de fede

    le GR est quitté, il part vers l'ouest, nous continuons la descente pour rejoindre le Jas de Laure après être passé devant l'aven du Vent qui Siffle... 

    Siou Blanc, la colle de fede

    Belle propriété, beau jas en ruines mais qui porte encore toute la beauté de ce que ce jas devait afficher comme puissance. 

    Siou Blanc, la colle de fede

     superbement exposé, les terres, qui furent agricoles, l'entourent

    Siou Blanc, la colle de fede

     Nous laissons la partie "habitation" pour nous poser dans la partie "bergerie", nous y serons au soleil, abrités du petit vent et surtout des pierres qui risquent de tomber des murs semi-écroulés

    Siou Blanc, la colle de fede

     Pour revenir à, la bergerie du Siou Blanc, nous prenons la piste qui passe à l'aven de la Brèche

    Siou Blanc, la colle de fede

    et revenons dans la prairie de la bergerie, retour à "l'aigue" par le même chemin que ce matin. 

    Siou Blanc, la colle de fede

     Fin de jolie balade facile dans le Siou Blanc

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     


    5 commentaires
  •  Le massif du Luveron est parcouru sur ces deux faces de nombreux ravins, quelque fois étroits et profond, c'est le cas du ravin de Cambrès, à proximité du village d'Oppède-le vieux. 

    Oppède-le Vieux, dont le nom provient probablement d'oppidum, ancienne place forte située sur un piton rocheux.

    La voiture est garée, impérativement, sur le parking aménagé, non payant en hors saison, au pied du village, dans le parc de Sainte-Cécile.

    Ce jour, il y a quelques travaux d'aménagements, les ouvriers nous laissent passer alors que tout est barré.

    A la sortie du parking, nous arrivons dans le village, le château, sur son piton, est bien visible. 

    Luberon, le ravin de Combrès

    Dans le centre du village nous suivons le balisage GR qui descend dans le chemin du Tombereau par quelques marches en pierre, usées par le temps. 

    Luberon, le ravin de Combrès

    nous passons devant un puits, qui est en cours de dégagement de sa couverture de lierre  

    Luberon, le ravin de Combrès

    le chemin du Tombereau était une voie d'accès au village depuis Maubec, la calade en galets est encore bien visible 

    Luberon, le ravin de Combrès

    rapidement nous quittons le GR au profit d'un sentier jaune qui s'enfonce dans la forêt, très vite la grimpe commence, nous sommes dans le ravin de Combrès.

    Environ 600m de dénivelé sans interruption sur moins de 3km.

    Peu visible du sentier, une magnifique arche troue la roche, nous sommes bien entendu dans le lit, à sec, d'un ruisseau. 

    Luberon, le ravin de Combrès

     Luberon, le ravin de Combrès

     une trouée vers la lumière, dans une forêt épaisse et noire

    Luberon, le ravin de Combrès

     plus haut, le premier abri sous roche, il y en aura plusieurs

    Luberon, le ravin de Combrès

    quelques passages étroits et sombres, la grimpe raide continue dans  une rivière de cailloux 

    Luberon, le ravin de Combrès

     Luberon, le ravin de Combrès

     parfois un peu de lumière

    Luberon, le ravin de Combrès

    encore un abri sous roche 

    Luberon, le ravin de Combrès

     la rivière de cailloux prend encore plus de pente, nous arrivons dans le grand cirque rocheux qui ferme le ravin 

    Luberon, le ravin de Combrès

     sur le côté, entre les branches, apparaît l'arche du ravin de Freguié, voisin de celui que nous remontons

    Luberon, le ravin de Combrès

     le grand cirque rocheux est là, la sente amorce quelques lacets serrés, puis s'en échappe par la gauche en passant une belle vire aérienne et vertigineuse 

    Luberon, le ravin de Combrès

     Luberon, le ravin de Combrès

     nous voilà sortis des gorges, mais pas du ravin, 

    Luberon, le ravin de Combrès

     Luberon, le ravin de Combrès

     sur le côté, de nombreux ressauts sont à passer pour filer sur le plateau

    Luberon, le ravin de Combrès

    et enfin, nous y voilà, bien que nous ne soyons pas encore au point haut qui sera seulement atteint lorsque nous serons sur la piste forestière qui circule en crêtes 

    Luberon, le ravin de Combrès

     courte pause...pour la pose photo

    Luberon, le ravin de Combrès

    Un énorme cairn marque l'endroit où nous ferons notre pause du médio, un gros buisson de buis nous abritant du filet de Mistral tout en nous permettant d'être au soleil

    Luberon, le ravin de Combrès

     vers le nord, la vue s'ouvre à grand coup de zoom sur le Géant de Provence, le mont Ventoux,  

    Luberon, le ravin de Combrès

     après la pause nous filons à travers les buis pour retrouver la piste forestière des crêtes , nous la prenons sur la gauche pendant 300 m avant d'entamer la descente 

    Luberon, le ravin de Combrès

     au croisement avec le GR  nous laissons la branche sud, pour revenir vers Oppède par la branche nord 

    Luberon, le ravin de Combrès

     dans une forêt de cèdres et de buis

    Luberon, le ravin de Combrès

    descente rude dans les cèdres, les buis et...les cailloux 

    Luberon, le ravin de Combrès

    Luberon, le ravin de Combrès

    bientôt, la vue s'ouvre sur la vallée et les ravins parallèles dont celui-ci, largement percé de trous et grottes 

    Luberon, le ravin de Combrès

     en bas, le château d'Oppède domine le vieux village sur son piton 

    Luberon, le ravin de Combrès

     la descente continue, dans les cailloux...

    Luberon, le ravin de Combrès

     Nous passons sour le piton supportant les ruines du château du seigneur d'Oppède 

    Luberon, le ravin de Combrès

    Un peu d'histoire... 

    Lors du schisme de la papauté, Oppède accueille l'antipape Benoît XIII — Pedro de Luna — mais ce dernier doit fuir en sautant par une fenêtre du château, pour se réfugier en Espagne.

    Son neveu Rodrigo de Luna fait d'Oppède une place forte pour la défense des intérêts familiaux et y installe en 1409 une garnison de mercenaires catalans. Les légitimistes (partisans du pape de Rome) assiègent alors Oppède pendant deux ans, jusqu'à ce que la garnison catalane quitte la place et s'enrôle dans les rangs des assiégeants.

    Oppède revient alors au pape de Rome.

    En 1501, le pape Alexandre VI concède la seigneurie d'Oppède à l'Avignonnais Accurse Maynier (ou Meynier), juge-mage de Provence, pour une redevance annuelle de 230 florins. Les Oppédois s'y opposent et n'acceptent leur nouveau seigneur qu'en 1511, après la garantie que leurs droits seraient maintenus.

    En 1530, le dominicain Jean de Roma dirige une campagne de lutte contre les hérétiques : les pillages et meurtres se succèdent (avec Cabrières et Mérindol), jusqu’à l’intervention du roi, alerté par la tournure des événements, l’inquisiteur s’enrichissant des pillages.

    C'est son fils, Jean Maynier, qui s'illustre dans le massacre des Vaudois du Luberon en 1545, causant le massacre de 3000 personnes, ce qui l'amène à comparaître en 1551 devant une cour royale à Paris, qui condamnera à la décapitation le procureur ayant requis l'acte de répression.

    Jean Maynier meurt sans descendance masculine sa fille aînée s'étant mariée avec le comte de Forbin une fusion des deux noms s'effectue à Aix. La baronnie d'Oppède change de nom à partir de la mort de Jean Maynier en 1558 et devient Forbin-Maynier. La baronnie resta en vigueur jusqu'au rattachement du Comtat à la France en 1791.

    ******

     Puis le GR traverse le village, nous sommes presque arrivés.

    Luberon, le ravin de Combrès

      retour au parking en passant par le sentier botanique de Sainte-Cécile.

    Luberon, le ravin de Combrès

     Fin de superbe mais difficile rando qui, bien que courte, tout juste 9km au total, présente un dénivelé important sur des sentiers caillouteux à souhait.

    Luberon, le ravin de Combrès

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique