•  

     Ce matin-là les massifs du Var sont en accès autorisé malgré un risque sévère de sécheresse.

    Le ciel est laiteux, une légère couverture nuageuse calme les ardeurs des rayons solaires, de plus, un petit vent d'est donne presque une sensation de fraîcheur.

    Direction le très beau village de Mazaugues, plein est du massif de la Sainte Baume, au pied de la longue barre rocheuse couvrant la Petite Colle et le Mourre d'Agnis. Je sais que la grimpette va être rude, le GR des crêtes est salement pentu au départ du village.

    La voiture est agrée derrière l'église Notre Dame de l'Annonciation, qui, étonnant hasard fait bâtisse commune avec le très vieux moulin à huile, toujours en service.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    D'anciennes machines du pressoir à huile sont exposées, Mazaugues est non seulement fier de son passé paysan mais il le revendique. 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     le GR grimpe rude dans la rue du Château puis atteint la piste de Caucadis Nord, passé la barrière DFCI, ne pas rater la bifurcation dont le balisage du GR est bien caché.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     maintenant, plus aucun risque de se perdre, il suffit de grimper, et pour grimper...ça grimpe d'autant que le sentier est en très mauvais état, rendant la progression difficile, mais bon, je ne vais pas me plaindre, je le savais, ici je suis en terrain connu.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     après une longue grimpette quasi rectiligne sauf un virage à 90° j'arrive sur un premier balcon qui ouvre une très belle vue sur la plaine de Mazaugues

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     puis, plus haut, de charmants passages sous les yeuses avec de l'herbe, de la vraie herbe de part et d'autre du sentier, 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    et c'est l'arrivée sur les crêtes, le panorama éclate de beauté, dommage la verrue de l'abominable champs de panneaux solaires il paraît que c'est de l'écologie de raser des forêts pour y implanter des panneaux solaires qui seraient bien plus à leur place sur les toitures des bâtiments dans les zones industrielles...

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    je quitte le sentier lorsqu'il s'écarte un peu trop du bord de la falaise, tant pis, je rate les quelques passages ombragés, mais ça vaut la peine 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     assez rapidement je suis au petit sommet de la Petite Colle (petite colline, du provençal coulet, colline) . Là-bas, les éboulis du cirque des Escarettes apparaissent, grandioses.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     je profite du passage sous un tunnel de yeuses (chênes verts) pour faire descendre la température corporelle, ça commence à chauffer, plus de nuages, plus de vent.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    je file vers la butte, tout là-haut, les Baus sommet à 905m.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    au pas (col) qui suit la Petite Colle, je repère le départ du sentier que je prendrai au retour, une borne et une stèle en marquent l'emplacement. 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    une longue grimpette sur le versant bien ensoleillé m'attend

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    là encore je chemine en bordure de falaise, c'est un peu plus délicat mais bien plus agréable quant à la vue 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    sur la gauche, versant sud, les rochers erratiques de la plaine d'Agnis sortent de la végétation, ils sont appelés les "dolomites d'Agnis", un rapace survole le plus gros d'entre eux.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    me voilà au point haut, altitude 905m, je cherche un coin ombragé pour ma pause, un beau chêne pubescent me l'offre avec, en prime une beau parterre de bauque (herbe à brebis, prononcer baouque). pause longue et pourquoi pas, sieston au calme loin de toute agitation.

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    je reprends malgré tout le chemin du retour direction le pas de la Petite Colle et son sentier qui dégringole dans le vide, le long de la falaise 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    Bien caché, le départ est marqué par un cairn, sujets au vertige s'abstenir 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     forte descente sur un sentier étroit, de nombreux passages ombragés le rendent, néanmoins, agréable

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     bien au dessus, le sommet de la Petite Colle, la perte d'altitude est rapide 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    loin derrière, déjà, le cirque des Escarettes 

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

    l'ubac de Serene est en forte pente, on pourrait s'en douter, mais après le passage au pied  de la Tête du Bau le chemin devient plus large, puis la route goudronnée me ramène dans le village qui fait la sieste, comme il se doit.

    La fontaine laisse couler une eau fraîche qui, tout à coup, me donne soif, ciel elle n'est pas potable !

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene 

    je sors le plan B et file vers le sympathique Café du Midi m'abreuver d'une excellente mousse sous les platanes de la place.

    A noter que ce café n'est pas radin, il offre même gratuitement l'heure aux passants...pendule figée à l'heure de l'apéro bien entendu !

    Var, le Colle noire et l'ubac de Serene

     L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    3 commentaires
  •  Surmontant le superbe cirque de Chaudun et son sentier de ronde, trois sommets : le pic de Gleize, de Chaudun et le difficile d'accès pic de l'Aiguille sont mis au programme pour la rando de ce jour par une Gazelle visiblement en pleine forme.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     La voiture est garée au col de Gleize, à proximité de la cabane des bergers, tout de suite, direction le pic de Gleize. 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    le sentier en lacets serrés au début grimpe fort, rapidement nous avons une vue aérienne sur le col que nous venons à peine de quitter 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    plus trop de fleurs en cette saison chaude, par contre les joubarbes abondent et  certaines arborent de superbes fleurs

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Une carline à feuille d'acanthe...magnifique

    dans le grand coteau désertique et fortement pentu, nous quittons le sentier balisé 15 pour prendre une sente dont le balisage 16 est visiblement délaissé, nous allons grimper au pic, par le côté, par l'arête rocheuse. 

    Sur l'arrière la vue s'ouvre sur 3 autres pics, à gauche le pic de Greysinière, au centre celui de Charance et le Mouttet, à droite au loin, le pic de Céüse et sa falaise semi circulaire.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    rhapontique en fleur

    la sente caillouteuse nous emmène vers l'arête rocheuse 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    un abri sous roche, doublé d'un bivouac abrite une plaque souvenir... 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     passé le premier ressaut qu'il faut escalader avec les mains, apparaît le pic de Gleize, au bout d'une ligne de crête facile

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     et nous y voilà.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     le panorama est magnifique, sur notre gauche, le cirque de Chaudun est ouvert en grand, à gauche notre prochain objectif le pic de Chaudun, à droite le pic de l'Aiguille,

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     et tout en bas, la vallée étroite de Chaudun.

    Nous prenons la sente bien tracée, mais non balisée qui mène au pic de Chaudun, traversant une croupe herbeuse et joliment fleurie

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Centaurée

    le pic facile d'accès est atteint assez rapidement

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     tout en bas, la maison forestière de Chaudun, seul signe qu'ici, il y a à peine plus d'un siècle, il y avait un village.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Parcours en aller et retour obligatoire, nous revenons vers la ligne de crête du pic de Gleize par une sente en diagonale, traversant la prairie en forte pente

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    de nombreuses et rares bérardies laineuses ornent le flanc du pic 

    Le pic de l'Aiguille, 3ème objectif est là...au bout de cette ligne de crête qui va devenir de plus en plus étroite et vertigineuse

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     un chaos rocheux est à franchir

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    puis arrive l'endroit où on se pose la question : on continue ou on s'arrête là ? 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     je propose de passer par le côté sud, plutôt que de passer par le haut, à cheval sur l'arête

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    facile hein ? c'est ce que laisse croire la photo... 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     

    pas vraiment pourtant, et ce genre de plaisanterie, nous en avons l'habitude...mais ce sera malgré tout plus facile à l'aller qu'au retour, car ici aussi, demi tour obligatoire quand on est au pic.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     Petit nid d'aigle aménagé d'un bivouac qui offre une vue à 360°...derrière la Gazelle, au loin, la station de Super Devoluy dont les équipements luisent au soleil.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Après une pause, il faut revenir, la Gazelle en bonne cavalière décide de passer "à cheval"  quant à moi, je passe par le bas, comme à l'aller, mais y descendre est plus délicat que prévu... 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Nous revenons sur la ligne de crête jusqu'au carrefour de sentiers où nous prenons celui côté nord, qui descend en larges lacets fortement pentus jusque sur le chemin de ronde du cirque de Chaudun.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    avant un lacet qui nous entraîne en sens contraire, une dernière vision du pic de l'Aiguille où nous étions il y a peu 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     

    et là-haut derrière moi, le pic de Gleize

     Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Après une descente interminable, nous voilà sur le sentier de ronde,  

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     ail à fleurs de narcisse

    Peu avant de rejoindre la piste qui relie le col de Gleize à Chaudun, petite pause sous les résineux.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

    avant de remonter jusqu'au col du Milieu où les vaches se sont mises à l'ombre 

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     puis descente vers le col de Gleize et la porte d'entrée du cirque de Chaudun, fin de belle rando sportive.

    Devoluy, 3 pics au dessus de Chaudun

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique