•  Situé à la pointe sud-ouest du causse Méjean, cette balade en corniches, nous offre de superbes points de vues sur les gorges de la Jonte, et à peine plus loin, sur les gorges du Tarn.

    Vautours en vols, superbes points de vues et roches monolithes sont au programme.

    Nous démarrons cette balade du hameau de Cassagnes, petit groupe de maisons du bout du monde, la route s'arrête là et les visiteurs doivent garer les véhicules sur un petit parking aménagé 150m avant le hameau.

    Une belle croix sur son socle de pierre datant du XIXème siècle en marque l'entrée, comme souvent ici dans cette région fidèle à ses racines et son patrimoine. 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    Jolies maisons caussenardes, alliance de la pierre et du végétal 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    le sentier balisé, pénètre dans une forêt de pins, quelques asters fleurissent le bas-côté 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Asters

    Le large sentier part en descente rejoindre les corniches au dessus de la Jonte, affluent du Tarn.

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    nombreuses et belles céphalanthères 

    Puis le sentier devenu plus étroit nous emmène sur les corniches dites "du vertige", nous sommes au dessus de la route qui longe la Jonte, en face sur l'autre rive, c'est le Causse Noir. 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     Il est encore un peu tôt pour voir nos "planeurs", les vautours. Ils attendent les courant d'air chauds ascendants pour prendre leur envol en se laissant porter. De plus, le soleil brille par son absence, les conditions ne sont pas favorables pour en voir beaucoup ce matin.

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    les gorges de la Jonte sous un ciel gris plombé, les nuages filent au vent, un coup soleil, un coup gris...qui va l'emporter ?

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     Mélisse

    Autour de ces grands monolithes, par beau temps les vautours volent en grandes spirales ascendantes...en verrons-nous ? 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     en voilà un, bien solitaire qui tente le vol plané sans grand succès, il va vite atterrir.

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     le sentier longe le bord de la falaise, peu de vautours mais des points de vues à couper le souffle, comme on dit.

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    puis, le balisage nous entraîne un peu à l'écart du bord, des couloirs sont à grimper 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    pour passer devant des abris  sous roches, et probablement préhistoriques 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    une belle arche de pierre, cachée dans une végétation abondante 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

    un couloir à descendre, raide et glissant l'accès en est fermé par un portail qui s'ouvre facilement (pour éviter les pierres qui roulent dangereusement ?) 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     arrivée sur une petite corniche où nous avons la vue sur les deux monolithes, "stars" de cette balade, le vase de Chine droit devant et le Vase de Sèvres un peu plus loin

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    le ciel se dégage, l'air se réchauffe, les vautours en profitent

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     Le Vase de Sèvres, long monolithe à l'aplomb de la route et de la Jonte

    Deux grimpeurs sur la falaise au pied du vase de Sèvres, spectaculaire !

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     mais tout au long du parcours, les roches étrangement découpées sont nombreuses

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     et là, profitant d'un peu de soleil et d'une rare surface herbeuse presque plane et au bord du vide...notre pause du médio

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     Peu après, nous quittons le sentier des corniches de la Jonte, pour rejoindre les corniches au dessus du Tarn, pour cela il nous faut contourner le rocher de Francbouteille par le sentier René Blanc qui grimpe en lacets faciles et file vers le nord

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     Aveyron, les corniches de la Jonte

     et voilà, nous sommes au dessus des gorges du Tarn, retour en Lozère, en quelques pas nous venons de quitter l'Aveyron

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    droit devant, le beau rocher de Cinglegros (équipé d'échelles vertigineuses où nous viendrons bientôt ... oh)  

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     vue arrière sur le rocher de Francbouteille survolé par un vautour 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     en face, sue le Causse de Sauveterre, rive droite du Tarn, le village semi troglodyte et semi abandonné, de Saint Marcellin, où nous irons bientôt là aussi, c'est au programme de ce somptueux séjour. 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    le sentier passe tout près de la Fontaine du Teil, captée et bien abritée sous une épaisse végétation, petit détour de moins de cent mètres aller et retour. 

    Aveyron, les corniches de la Jonte

     puis retour sur le Causse Méjean par une piste en forêt et arrivée à Cassagnes et ses jolies maisons. Fin de rando.

    Aveyron, les corniches de la Jonte

    Une rando superbe d'environ 9km pour un cumul de dénivelé avoisinant les 400m.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    1 commentaire
  •  Le temps annoncé devait être très beau, mais ce matin-là quelques nuages poussés par le vent, abaissent sensiblement la température ambiante, la voiture est agrée sur le parking défoncé du col de l'Espigoulier, bien au-dessus de Gémenos, dans le ravin de Boussigou, nous sommes à la pointe la plus à l'ouest du plan des Vaches dans le massif de la Sainte Baume.

    Devant nous, 200m plus haut se dresse le monolithe que nous appelons le "doigt de Salomon", la plus haute des dents de Roque Forcade.

    un petit peu de traduction :

    plan des Vaches, mauvaise traduction phonétique de plan des masco, celles-ci étant les sorcières qui hantaient le massif dans des temps anciens, dit-on.

    Roque Forcade : les roches fourchues selon comme on les regarde, notons le rapport entre les roches fourchues et les sorcières...on en reparlera lorsque nous serons au gouffre des masco.

     Nous prenons le sentier qui part sur la croupe rocheuse, et qui grimpe allègrement vers le doigt de Salomon, le vent souffle, le ciel est gris, il fait presque froid.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    Environ 200m plus haut, au pied de la falaise qui borde le plan des Vaches, un regard vers l'arrière nous montre les collines de Roussargues et au loin, la zone industrielle de Gémenos, encore plus loin, la rade de Marseille. 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    un sentier passe au pied de la falaise, il se dirige plein nord, étroit et au bord de la pente abrupte, il est bien visible, bien que non balisé. 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     il faut descendre d'un étage pour pouvoir continuer sans pour autant s'éloigner de la paroi

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    puis regrimper deux ressauts consécutifs 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    regard arrière, les Dents de Roque Forcade s'alignent fièrement dans un faible rayon de soleil 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    un passage bien exposé nous offre un jardinet de fleurs, les mufliers Gueules de Loup abondent en compagnie des Hélianthèmes blancs

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Muflier

    Une corniche, et le sentier suit fidèlement la falaise qui s'incurve franchement à l'est, ouvrant la vue sur le cirque du plan des Vaches, nous sommes au-dessus de la Coutronne

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     le sentier se faufile en forte pente dans une dense forêt de yeuses, et là, la cheminée qui permet de passer sur le plateau est équipée d'une chaîne, mais les prises sont nettes dans la roche et le chêne vert est là depuis des décennies pour aider le grimpeur

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    chacun son tour, comme d'habitude, pour parer à toute chute de pierres 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     les branches sont plus utiles que la vieille chaîne

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    pour sortir sur une vire aérienne facile qu'il faut contourner, la seconde chaîne, elle, est nettement mieux placée

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     une seconde cheminée, facile, permet de déboucher sur une belle et large corniche

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     pas de chaîne (ouf tant mieux, n'abusons pas) la roche est suffisante pour s'y accrocher

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    là sur cette butte où les cailloux le disputent aux fleurs, le cirque du plan des Vaches prend  toute son ampleur, il s'étire plein est jusque vers la Tour Cauvin. 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    les fleurs sont nombreuses 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     anthyllides des montagnes

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     salsifis commun 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     tulipe australe dans un pied de thym en fleurs

    Encore un petit effort et nous voilà sur l'extrémité ouest du plan des Vaches, les Dents sont maintenant en dessous de nous 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     à l'opposé le pic de Bertagne essaie de sortir la tête des nuages bas 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     sur le plateau quelques beaux, mais rares cette année, pieds d'Asphodèles

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    les butineurs sont à l'oeuvre, abeilles dans le thym et bourdon dans les chardons 

    Puis, plus loin, nous arrivons en vue du gouffre des masco, nous allons nous y arrêter un peu, je compte bien y descendre.

    C'est ici, dans ce gouffre que les masco  venaient y faire leur sabbat...paraît-il.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Attention, si d'en haut l'accès semble facile, l'arrivée, au fond du gouffre est très délicate, de même que pour en ressortir, une corde est le minimum nécessaire.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     le sol, très en pente est tapissé de lierre rampant et de fougères rares qu'il ne faut absolument pas piétiner

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Si arriver sans dégât au fond du gouffre est une chose, en ressortir en est une autre, ne pas se fier à l'aspect facile de la chose, c'est au contraire assez difficile, de plus la forte humidité rend la roche grasse et glissante

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    Après cette petite visite, nous reprenons notre cheminement, moi en clopinant...souvenir d'une remontée laborieuse. 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Vipérine

    plante bisannuelle hautement mellifère mais toxique pour le bétail, son nom a été donné à la plante en référence à la forme du fruit qui évoque une tête de vipère.

    Au carrefour de sentiers, nous filons sur la branche orientale du plateau, et, au bord de la falaise qui surplombe le ravin de Cros, nous faisons notre halte, face au soleil timide mais bien protégé du petit vent.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     en face, à l'autre bout du plateau, le bau de Bertagne se dresse dans les nuages qui se sont dilués

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     retour vers le col de Cros, puis par le sentier oblique des Aurens, nous revenons au point de départ, en ayant fait le tour du plan des Vaches

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Genêts odorants 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Ail sauvage rose 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    encore des Mufliers 

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Cytinelles, ou Cytinets, parasites des Cistes

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

     Sous les Dents de Roque Forcade, nous retrouvons la route qu'il nous faut traverser pour rejoindre le parking.

    Sainte Baume, les dents de Roque Forcade et plus.

    Fin de jolie balade 

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique