•  

     Cet été ne pouvait se terminer sans cette balade incontournable en ce qui nous concerne.

    Chaudun, que je ne présente plus, (il suffit d'aller sur ce blog voir les différents articles où j'en parle) mais en y allant par le magnifique sentier de ronde, parfois vertigineux, mais sans trop.

    Départ de la cabane du berger au col de Gleize, tout de suite nous franchissons la "porte" du territoire de Chaudun.

    Chaudun, le sentier de ronde

    Rapidement nous passons la croix en mémoire à cette jeune fille morte sur le sentier en allant chercher du secours, péripétie que j'ai racontée à ma manière dans mon roman "La Clue". 

    Chaudun, le sentier de ronde

     le sentier quitte la piste puis s'engage à flanc de montagne pour un arc de cercle de plusieurs kilomètres en balcon au dessus du village, en face de nous les montagnes, la Dent d'Aurouze qui pointe vers le ciel "bleu des Alpes". 

    Chaudun, le sentier de ronde

    Gros coup de zoom, nous apercevons la maison forestière de Chaudun, tout en bas dans la vallée, nous en sommes encore bien loin.  

    Chaudun, le sentier de ronde

    La sente pénètre en forêt, l'ombre n'est pas encore salvatrice, mais déjà bienvenue.

    Chaudun, le sentier de ronde

    les arbres dont les troncs ont une courbure étonnante, en effet, les jeunes arbres naissants subissent le poids de la neige et sont rabattus, puis se redressent vers la lumière en grandissant.

    Chaudun, le sentier de ronde

    Au sortir de ce bois, nous remettons sur le bon chemin un couple de randonneurs égaré puis filons vers le pays des vaches 

    Chaudun, le sentier de ronde

    Les torrents qui dévalent la montagne sont tous à sec, mais le sentier  a souvent été emporté durant l'hiver, il nous faut chercher notre chemin entre les drailles de vaches 

    Chaudun, le sentier de ronde

    Chaudun, le sentier de ronde

    Sur ce plateau circulaire, la végétation subit les effets de la sécheresse, l'herbe est jaunasse, les gentianes sont cuites au soleil, les fleurs sèches abondent.

     Chaudun, le sentier de ronde

     et...ce qui devait arriver, arriva, trompés par les drailles tracées par les vaches, nous perdons notre sentier, nous errons de ravines en ravines, mais indubitablement, il nous faut reprendre de l'altitude pour le retrouver, nous allons regrimper environ 120m de dénivelé pour récupérer la sente 

    Chaudun, le sentier de ronde

     Chaudun, le sentier de ronde

     les colchiques fleurissent, annonçant la fin de l'été...comme dit la chanson

    Chaudun, le sentier de ronde

    cachée dans les gentianes rabougries, une marmotte part devant moi à moins de cinq mètres, elle est bien dodue, l'été lui a été profitable et elle file en remuant son gros derrière vers son terrier, prudente mais pas affolée. 

    Chaudun, le sentier de ronde 

    Chaudun, le sentier de ronde

     Nous avons laissé, en hésitant, le ravin de Chanebière sur le côté, cette fois-ci, nous faisons le tour complet, la sente va, bien plus loin, rejoindre le GR qui descend du col de Chétive vers Chaudun

    Chaudun, le sentier de ronde

     pause obligatoire pour la pose sous le bel alisier si cher à la Gazelle et lui aussi noté dans mon roman La Clue, là où la jeune bergère rêve tout en gardant son troupeau...

    Chaudun, le sentier de ronde

     le roc des Noces est laissé sur le côté, le sentier devient caillouteux et plus difficile, nous arrivons bientôt au carrefour avec le GR.

    Chaudun, le sentier de ronde

    Nous filons sur la croupe herbeuse avant de nous enfoncer dans la forêt qui domine Chaudun 

    Chaudun, le sentier de ronde

     très belle forêt, replantée après le départ des habitants de Chaudun ...histoire triste et peu banale.

    Chaudun, le sentier de ronde

    Chaudun, le sentier de ronde

     dans un virage serré, tout en bas, apparaissent  le cimetière et le mémorial de Chaudun

    Chaudun, le sentier de ronde

     la pyramide du pic de l'Aigle, qui surveille Chaudun est là, bien plantée et arrogante

    Chaudun, le sentier de ronde

    Nous voilà dans ce qui était le village, un panneau explicatif, une maison forestière et son gîte, une meule de pierre abandonnée, la fontaine, il ne reste rien de ce lieu où vivaient des hommes et des femmes, il y a encore 120 ans. 

    Chaudun, le sentier de ronde

    après la pause, nous allons comme chaque fois, vers le petit cimetière où ne demeurent que la superbe croix et un seule pierre tombale 

    Chaudun, le sentier de ronde

     Chaudun, le sentier de ronde

     le portique mémorial n'est même pas à l'emplacement de l'ancienne église, rasée elle aussi.

    Chaudun, le sentier de ronde

    Nous revenons au col de Gleize en remontant la longue piste forestière, un regard vers le promontoire où ne subsiste qu'un pan de ruine de l'église St Jacques  du "vieux Chaudun" aujourd'hui disparu et oublié des mémoires et bien antérieur au Chaudun actuel

    Chaudun, le sentier de ronde

     petite halte au col de Chabanotes avant de rependre la piste vers le col de Gleize

    Chaudun, le sentier de ronde

     

     

    Chaudun, le sentier de ronde

    Magnifique balade de 18km200 pour un cumul de dénivelé de 670m.

     

    Chaudun, le sentier de ronde

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    3 commentaires
  •  

     

         En ce 17 août, il fait très chaud ici, mais étant donné que le vent est au repos, l'accès aux massifs est considéré autorisé (rouge) quoique avec des risques sévères.

    Les gambettes sont en mal de marche, je pars, en solo, faire une reconnaissance d'un circuit que, probablement, je proposerai aux Amis de l'Huveaune, dans le cadre de nos balades "découvertes" mensuelles.

    La fontaine de la Guillandière, bien cachée dans les argéras et la végétation qui pique des environs de Mazaugues, au pied plein Est  du massif de la Sainte Baume.

    C'est un parcours inhabituel que je pense proposer, au départ de la glacière Pivaut sur la route qui relie Plan d'Aups, à Mazaugues.

    Le GPS cartographique va m'être très utile, ce parcours enchaînant sentiers balisés, drailles de chasseurs et piste DFCI, le tout est de ne pas m'embarquer dans les propriétés privées, nombreuses par ici et interdites d'accès.

    je gare la voiture sur le petit et ombragé parking de la glacière Pivaut et je cherche mon cheminement. 

    La fontaine de la Guillandière

    Tout de suite, en m'éloignant de la route, je me trouve au bord des petites falaises qui bordent les gorges du grand Gaudin (euh, non, pas le notre de Gaudin, d'ailleurs il n'est pas si grand que ça, gros oui !) le cours d'eau principal qui dévale par ici...quand ce n'est pas la sécheresse. 

    La fontaine de la Guillandière

    La cascade, pas une goutte d'eau ce qui n'est pas vraiment étonnant, mais à revoir en saison plus humide, ça doit débouler sévère ! 

    La fontaine de la Guillandière

    le cheminement est varié, la trace enregistrée sur le GPS de rando et créée sur les cartes numériques semble fiable, mais les changements de sentiers sont nombreux et les bifurcations fréquentes 

    La fontaine de la Guillandière

    Je quitte les hauteurs des gorges pour m'enfoncer au plus près du cours d'eau, la végétation devient plus dense, plus verte et je dirais même que parfois, j'ai la sensation de fraîcheur...douce illusion provoquée par l'insolation qui me guette. 

    La fontaine de la Guillandière

     Les lits de cours d'eau à sec à traverser sont nombreux, il faut que je note que si au moment où je propose cette balade il pleut souvent, ça va mouiller les pieds...

    La fontaine de la Guillandière

     la piste  est complètement encagnardée (en plein soleil quoi ! ) un limbert se réchauffe les boyaux, profitant de l'aubaine, il ne bougera pas "oh put... c'est trop bon le soleil, fada" !) 

    La fontaine de la Guillandière

     le cheminement prévu me fait quitter la piste qui file  vers le sud, un sentier très discret va me permettre de contourner le petit point culminant de l'Escaillon et ainsi, je vais me retrouver dans la bonne direction...si tout va bien.

    La fontaine de la Guillandière

    l'occupation des lieux dans des temps plus ou moins anciens est évidente, petites restanques, quelques tas de pierres qui indiquent les ruines d'une habitation, bergerie ou plus.

    La fontaine de la Guillandière

     La direction générale reprend vers l'Ouest, je m'enfonce dans le vallon de la Guillandière, sauvage à souhait.

    La fontaine de la Guillandière

    La source ne doit pas être très loin, les sentiers qui filent dans tous les sens sont nombreux, je me fie à mon instinct (et un peu aussi à la végétation, là où c'est bien vert, c'est humide ) et au bout d'une rapide grimpette, la voilà, la fontaine de la Guillandière, faussement placée sur les cartes IGN et connue des randonneurs têtus et des chasseurs.

    La fontaine de la Guillandière

    Trois belles arches recouvrent la source, cette fontaine aménagée sur la source est connue depuis les Gaulois et était utilisée régulièrement  encore au moyen âge pour alimenter en eau fraîche et potable le village et le Castrum maintenant ruinés du vieux Rougier, tout là-haut sur les hauteurs. Des fouilles ont permis de mettre à jour de nombreux restes de poteries et jarres attestant cette utilisation ancienne de la source.

    Ici l'eau est rare, et si elle n'est plus précieuse, elle l'a été !

    La fontaine de la Guillandière

    En cette période de forte sécheresse, l'eau ne coule plus, mais en se penchant sous les arches, on voit bien que ce n'est pas sec, loin s'en faut. un minimum de curage permettrait de redonner vie à ce joyau de notre patrimoine. Paradoxalement, qu'elle reste discrète évite de la retrouver rapidement dégradée et salie par nombre de déchets que des con..... balancent au fond des puits, juste pour le plaisir de souiller. CQFD les sources dans les calanques.

    La fontaine de la Guillandière

     Après un bref repos, sous l'ombre mitigée d'un jeune platane, je reprend ma route, une piste large et ensoleillée va être suivie vers l'Ouest

    La fontaine de la Guillandière

    traversant les vestiges de ce qui était un oppidum, et plus loin, les ruines du hameau de la Capelette 

    La fontaine de la Guillandière

    belles ruines qui attestent d'une vie agricole importante sur ce plateau 

    La fontaine de la Guillandière

    Il fait très chaud, je n'ai pas le courage d'explorer plus en profondeur les vieilles pierres, mais "mon petit doigt " me dit qu'il y a certainement de belles choses à voir (enfin...belles, façon de parler et chacun ses goûts ! ) 

    La fontaine de la Guillandière

    A priori au fond de l'enclos, un four à pain...quoique ce n'est pas si sûr, sa gueule est beaucoup trop béante , de quoi s'agit-il ? Un four à cade ? humm pas sûr, Il faudrait prendre le temps de regarder de près et tout autour. 

    La fontaine de la Guillandière

     La fontaine de la Guillandière

    Changement de direction, la piste est quittée pour prendre un sentier plus que discret 

    La fontaine de la Guillandière

    jalonné par de curieux trous percé dans le rocher, des trous bien circulaires, réalisés à la machine, embases de poteaux, limites de propriété ? 

    La fontaine de la Guillandière

    je retraverse le Grand Gaudin, puis commence la longue et harassante remontée vers la route, puis le parking. Il fait extrêmement chaud, heureusement il me reste de l'eau pas encore tiède dans la gourde sinon...

    J'en arrive à avoir des hallucinations, je rêve d'une bière bien fraîche à l'ombre généreuse de platanes légèrement secoués par un filet de vent...

    La fontaine de la Guillandière

    La fontaine de la Guillandière

     Ouf, me voilà tout en haut, la route est là, le parking à moins de 300m

    La fontaine de la Guillandière

    et la voiture, à l'ombre...ou presque !

    La fontaine de la Guillandière

    Une rando reconnaissance d'environ 10km500 pour un cumul de dénivelé de 350m maxi...mais quel cagnard !

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112 

    Un arrêt "bière/ombre" sera fait en urgence à l'Hostellerie du Plan d'Aups grâce à la diligente compassion du serveur...pris d'un gros fou rire quand je lui ai expliqué à quel point c'était une affaire vraiment prioritaire  !

    La fontaine de la Guillandière


    6 commentaires