•  

     

        C'est la saison idéale pour réaliser ce genre de rando-escalade, du beau temps mais pas de forte chaleur et pas encore trop de monde sur les chemins.

    Après le Grand Couloir du massif de ste Victoire c'est au tour du Val Vierge dans les calanques et tout particulièrement la cheminée du Diable au dessus du pas de l’œil de verre.

    Une rando déjà faite plusieurs fois mais toujours avec beaucoup de plaisir.

    Calanques, la cheminée du Diable

     Pour ce type de rando, la remarque suivante est de rigueur

    attention0

    Attention cette rando est DANGEREUSE et absolument à éviter si :

    - pas assez d'expérience en rando de montagne et passages vertigineux 

    - risque d'orage

    - crainte du vertige

    - pas de chaussures adaptées 

    - présence d'enfants ou d'animaux dans le groupe qui se doit d'être restreint au mieux.

    - Le sentier rouge depuis le cirque d'Esculape (aplomb du Torpilleur) jusqu'à la calanque de l’œil verre est très dégradé et est extrêmement dangereux.

    En aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu pour responsable en cas d'accident, cet article est un reportage, en aucun cas une incitation à la randonnée hors balisage, en passages difficiles, et dans tous les cas sans l'expérience nécessaire.

     Nous partons de l'école d'architecture de Luminy, le grand parking étant pratique pour se garer, la piste large file en pente douce vers le col de Sugiton, devant nous le mont Puget accroche quelques nuages bas d'entrées maritimes, le ciel restera gris une bonne partie de la journée.

    Calanques, la cheminée du Diable

     le sentier rouge file vers la calanque st Jean de Dieu, plus communément appelée "calanque de l'Oeil de Verre, en effet un gros œil en céramique versant des larmes de sang y est incrusté dans  la roche, sur les hauteurs, nous le verrons en passant.

    Calanques, la cheminée du Diable

     Deux volatiles (perdreaux ?) filent devant nous et foncent se cacher dans les taillis

    Calanques, la cheminée du Diable

     Dans le contre jour, la grande Candelle et le Candelon émergent, offrant à notre convoitise le couloir, long et étroit, nous l'avons déjà monté  et descendu  plusieurs fois, mais je pense que d'ici peu il sera à nouveau au programme des randos  musclées.

    Calanques, la cheminée du Diable

     Nous laissons les sentiers et pistes qui descendent vers la calanque de Sugiton, le Torpilleur mérite le temps d'une photo

    Calanques, la cheminée du Diable

     Nous sommes pressés d'arriver à la calanque, là, la grimpe commencera, le sentier à partir d'ici est très abimé, de nombreux arbres couchés le barrent, mais surtout il est très abimé par les éboulements et présente quelques passages ...disons délicats.

    Calanques, la cheminée du Diable

     Dans la calanque l'eau est superbe, le silence des lieux est tout juste rompu par les coups de canons de la mer dans une grotte au niveau de l'eau.

    La grimpe commence, le sentier est raide, à partir d'ici nous avons environ 300m de dénivelé d'un seul tenant pour sortir du Val Vierge, et encore une centaine pour le col de la Candelle

    Calanques, la cheminée du Diable

     Une première halte pour se débarrasser des pulls, non seulement on se réchauffe vite avec la grimpe mais le Val Vierge est très abrité, il y fait souvent très chaud, complètement impraticable en été.

    Calanques, la cheminée du Diable

     la calanque et la Lèque (roches plates au bord de l'eau) sont maintenant tout en bas

    Calanques, la cheminée du Diable

     le pas de l'Oeil de Verre est là, dalles lisses et presque verticales, quelques barreaux scellés dans la roche, deux chaines successives, pas mal de cailloux qui roulent, facile !  Mais la prudence est de mise...surtout quand ça parait facile.

    Calanques, la cheminée du Diable

     la Gazelle passe tout ça en vitesse, pressée d'en découdre

    Calanques, la cheminée du Diable

     mais...attends moi ! he

    Calanques, la cheminée du Diable

     il faut lever les yeux de la roche pour voir l’œil de verre et ses larmes de sang, il est beau, il est grand, mais les yeux collés à la chaine que l'on grimpe il est facile de ne pas le voir.

    Calanques, la cheminée du Diable

    Le Val Vierge s'ouvre devant nous, quand on ne connait pas on peut se demander par où on va s'en sortir.

    Des sorties, il y en a, mais aucune n'est simple et facile, nous avons choisi la cheminée du Diable tout au bout, nous laissons de coté le sentier vert des corniches Paretti, (une autre fois peut être) le sentier noir des corniches du CAF (déjà fait) .

    Calanques, la cheminée du Diable

     pierrier, chaos rocheux, le décor change mais pas la grimpe, raide et continue

    Calanques, la cheminée du Diable

    Calanques, la cheminée du Diable

     il faut commencer à poser les mains...

    Calanques, la cheminée du Diable

    Calanques, la cheminée du Diable

     Un arbre qui aide bien...

     Calanques, la cheminée du Diable

     le passage le plus technique, la cheminée du Diable, bien repérer où passer avant de s'engager

    Calanques, la cheminée du Diable

     c'est parti !

    Calanques, la cheminée du Diable

     ben...oui ça monte vite et verticalement

    Calanques, la cheminée du Diable

    Une petite vire aérienne

    Calanques, la cheminée du Diable

    et c'est fini

    Calanques, la cheminée du Diable

      sortie  du Val Vierge.

    La grimpette n'est pour autant pas finie, à moins de filer vers l'Est et le Devenson, mais notre objectif c'est le col de la Candelle, nous n'y allons pas par le GR au dessus de nous mais par un sentier discret qui serpente dans la végétation et qui arrive, juste au col.

    Sur l'autre versant, le "saut du chat" dans la brèche du cap Gros, attire notre attention, le sentier est débalisé et déséquipé de son câble mais toujours très tentant

    Calanques, la cheminée du Diable

     des nuages bas montent de la mer et n'annoncent rien de bon

    Calanques, la cheminée du Diable

     La grande Candelle dans les nuages

    Calanques, la cheminée du Diable

     Au col il y a beaucoup de monde, comme souvent. Nous filons en direction du  Mont Puget par le sentier vert/jaune et faisons notre pause pique nique dans un abri de pierres qui nous protège du petit vent.

    Calanques, la cheminée du Diable

     Après la pause, remontée vers le sentier Frager qui  contourne le mont Puget et nous filons vers la cheminée de Guillemin pour redescendre vers le chemin du Centaure et le col de Sugiton

    Calanques, la cheminée du Diable

     descente du sentier entre les aiguilles

    Calanques, la cheminée du Diable

    Calanques, la cheminée du Diable

    Calanques, la cheminée du Diable

     Direction le col de Sugiton, en bas nous pouvons voir les vestiges du jas ruiné.

    Ruines qui sont le témoin d'un passé où l'homme  cultivait la terre aride de cette partie des calanques

    Calanques, la cheminée du Diable

    Une rando malgré tout musclée de 14km et 620m de dénivelé en cumulé

    Calanques, la cheminée du Diable

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

     


    14 commentaires
  •  

     

       La face sud du massif de la ste Victoire est un aimant de forte puissance pour les amateurs que nous sommes, (amateurs venant du verbe  aimer...la rando-escalade).

    ste Victoire, le Grand Couloir

    oopsInfo du grand site ste Victoire :

    Le refuge Baudino est temporairement fermé, aussi il nous semble utile pour les visiteurs de votre blog de faire apparaitre cette information.
    D'autre part, la Société du Canal de Provence effectue actuellement des travaux sur le barrage Zola qui est aussi inaccessible (en semaine) depuis le Chemin de la Paroisse et celui de la Risante. Enfin, le Grand Site effectue des travaux de rénovation du parking de Bibémus qui sera fermé en semaine jusqu'au 20 mars 2015.

    ***********************************************************

    Le but de cette rando est un sentier confidentiel, non balisé et présentant quelques passages musclés, nous ne sommes pas, ici, en promenade sur la plage de la corniche, la face sud du massif présente tous les aspects et difficultés de la montagne, forme physique et équipement adéquat sont nécessaires.  

    Le Grand Couloir que nous avions en point de mire depuis quelques temps, c'est pour aujourd'hui.
    De la rando-escalade++

    le gd couloir

     la face sud-est du massif :

    de gauche à droite, le Baù des Vespres, le grand couloir, le col de Suberoque, le col de Vauvenargues, le col st Ser, le Baù de l'Aigle et le pic des Mouches

    attention0

    Attention cette rando est DANGEREUSE et absolument à éviter si :

    - pas assez d'expérience en rando de montagne et passages vertigineux 

    - risque d'orage

    - crainte du vertige

    - pas de chaussures adaptées 

    - présence d'enfants ou d'animaux dans le groupe qui se doit d'être restreint au mieux.

    - le cas échéant, le matériel de via ferrata peut être conseillé, casque, baudrier, longe, dégaine

    En aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu pour responsable en cas d'accident, cet article est un reportage, en aucun cas une incitation à la randonnée hors balisage, en passages difficiles, et dans tous les cas sans l'expérience nécessaire.

    Départ du parking de la Torque sur la route de Puyloubier, ce qui nous permettra d'arriver rapidement au refuge Baudino, enfin ...façon de parler car nous allons grimper d'une traite 400m de dénivelé sur une très courte distance avant d'arriver au refuge où se trouve le départ du Grand Couloir.

    Le sentier est évident et le balisage rouge est rare, mais pour ne pas se tromper de chemin il suffit d'aller "par là où ça monte le plus" .

    le gd couloir

     le rocher de la Torque se précise, grande masse de roche torturée comme un vulgaire morceau de guimauve, il est juste sous le petit plateau du refuge.

    La Torque, du provençal torco qui désigne une torsade ou une couronne, selon le point d'où on le regarde, c'est évident.

     

    le gd couloir

    encore un peu d'effort avant d'arriver au refuge

    le gd couloir

    le gd couloir

    sarcastic  "il est où le sentier ?"

    à l'approche du refuge il faut traverser un chaos de gros blocs rocheux, à peine moins important que lorsqu'on arrive par le sentier classique, celui balisé en brun

    le gd couloir

     les blocs en équilibre sont impressionnants, puis le sentier débouche au sud du refuge, dans une chênaie clairsemée, la montre nous dit que nous sommes montés à plus de 450m/h (vitesse ascensionnelle... bien sûr) , soit nettement moins d'une heure pour arriver ici, la moyenne est plutôt bonne pour les "jeunots" que nous sommes, et dire que je me trouvais un peu faiblard ce matin !

    le gd couloir

     A ce propos, lors de la petite pause récup avant d'attaquer le Grand Couloir, nous faisons un brin de causette avec 3 messieurs dont les âges vont nous laisser pantois, je me demande si dans plus de 20 ans je pourrais encore grimper ici, comme ils le font et sans trop de difficultés.

    Chapeau les mecs!

    le gd couloir

     Nous saluons ces braves gens et filons vers notre objectif, il nous faut sur quelques mètres reprendre le balisage brun qui passe dans de gros amas de roches et ensuite trouver le sentier.

    le gd couloir

     assez vite les gros monolithes "gardiens" du refuge Baudino sont laissés derrière nous

    le gd couloir

     nous longeons le pied de la falaise du Baù des Vespres (les vespres..le soir ) vers l'Est en légère ascension

    le gd couloir

     un peu de descente, puis remontée et nous voilà juste au pied du Grand Couloir, le passage vers les crêtes, c'est quelque part là dedans !

    le gd couloir

     un câble en assez bon état permet de passer un longue remontée oblique vers l'Ouest en bordure de paroi.

    A partir d'ici nous allons remonter de longs et étroits pierriers, les chutes de cailloux sont fréquentes, surtout si d'autres personnes en descendent au même moment, nous mettons les casques.

    Pour ceux qui sont moins habitués à ce genre d'exercice, l'équipement de via ferrata est recommandé, baudrier, mousquetons et longe.

    le gd couloir

     Mettre la casque donne le sourire... on va se faire plaisir !

    le gd couloir

     c'est parti, je passe devant .

    remontée de trois ou quatre longueurs de câble et j’attends la Gazelle, sur ce type de parcours ne jamais grimper ensemble, les tensions générées sur le câble peuvent déséquilibrer l'autre grimpeur

    le gd couloir

     moins impressionnant sur la photo qu'en réalité

    le gd couloir

    le gd couloir

     Bon allez, avance maintenant, qu'Elle me dit...oui Madame ! wink2

    Une petite plateforme et là une chaîne verticale nous attend, moins facile qu'il n'y parait de prime abord, les prises pour les pieds sont glissantes, donc il faut tirer sur les bras et se jeter en arrière pour caler les pieds contre la paroi...

    le gd couloir

     Un exercice que la Gazelle pratique aisément

    le gd couloir

    toujours laisser de la distance entre nous et en se décalant légèrement, le risque de provoquer une avalanche de pierres est grand

     le gd couloir

     Un étroit et vertical pierrier est contourné par une autre chaîne à prendre tout au bord du vide sur un rocher franc mais lisse

    le gd couloir

     et ça grimpe !

    le gd couloir

     Un vrai plaisir !

    le gd couloir

     après la dernière chaîne le sentier grimpe en lacets raides mais sans difficulté vers les crêtes, à l'altimètre nous savons que nous arriverons bientôt.

    le gd couloir

     960...980... 1000m nous devrions arriver

    le gd couloir

     sortie du grand couloir vers 1010m,

    le gd couloir

     Le Baù des Vespres est sur notre gauche avec l'interminable plan de la Crau qui le chapeaute, nous prenons le GR qui y circule et de cairn en cairn, nous filons vers l'Ouest.

    Le balisage du GR est bien fait mais peu visible du fait de la nature des lieux, les cairns sont nombreux et construits assez hauts pour être bien visibles.

    le gd couloir 

    et avec le sourire du bel effort accompli.

    le gd couloir

     les crocus émergent des trous dans la roche karstique

    le gd couloir

     Un petit vent fait remettre la veste,...et si on cherchait un petit abri au soleil pour la pique nique avant de redescendre, par le pas du Clapier, sentier vert.

    tongueClapier...dont la racine celtique clap désigne un amas rocheux et non une cage à lapins.

    le gd couloir

     Ici sur cette terrasse herbeuse ce sera bien, juste ce qu'il faut pour être confortablement installés face au soleil qui hélas se voile, et surtout à l'abri du vent qui arrive dans le dos.

    Nous repartons, oh que c'est dur de repartir, vers l'Ouest, il faut cheminer en bordure de falaise pour ne pas rater le départ très discret du sentier vert.

    le gd couloir

     Descente raide, sans perdre le balisage qui est fait pour être vu en montant

    le gd couloir

     mais nous connaissons bien les lieux, nous sommes montés par ici il y a peu, voir la rando ici clic .

    le gd couloir

     plus facile à monter qu'à descendre

    le gd couloir

    le gd couloir

     tout en bas, la Marbrière, ancienne carrière où les hommes des siècles passés, "des durs à cuire", découpaient des blocs de marbre à flanc de falaise, qu'il fallait ensuite descendre dans la vallée.le gd couloir

     Encore un peu de jeu d'équilibriste et nous arrivons au pas du Clapier, ressaut où il est préférable, surtout en descente d'avoir de longues jambes, ce dont nous manquons !

    le gd couloir

     les falaises verticales et arides, terrain de jeu des escaladeurs

    le gd couloir

    le gd couloir

      le pas du Clapier

    le gd couloir

    Jonction avec le sentier brun qui va nous ramener au refuge Baudino, après la descente et la remontée de deux vallons. Les gardiens du refuge apparaissent

    le gd couloir

     et c'est retour au parking par le même sentier que celui du matin.

    Une rando-escalade d'environ 10 km et plus de 720m de dénivelé en cumulé

    le gd couloir

     

     

    le gd couloir

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

        

     


    8 commentaires