•   

     

       A la pointe Nord-Est de Riou, le long de la falaise abrupte, en bordure de la zone interdite à la plongée, de gros rochers jonchent le fond, peu de profondeur, entre 25 et 30m maxi; Ces rochers, appelés les pains de sucre offrent une multitude d'abris pour la faune, ici en étant attentif et silencieux, on peut voir tout l'éventail de la faune sous marine de l'archipel, la zone des 25/30m étant celle des mérous...ils y sont nombreux jouant à cache cache avec les plongeurs.

    arfPar bonheur aucun imbécile n'a encore essayé de les nourrir pour qu'ils s'approchent, comme aux iles Médès en Catalogne où les mérous de la réserve sont devenus des veaux obèses qui ne savent plus se nourrir que par ce que les vagues incessantes de plongeurs leur apportent (œufs durs, cotes de porc etc...ahurissant de bêtise).

     Un bon Mistralet souffle sur la rade, aidé par une houle d'Ouest conséquente, la mer est difficile aujourd'hui pour les plongeurs, surtout ceux qui, comme nous, laissent le bateau au mouillage sans surveillance pendant la plongée.

    Il est tard ce matin là, les sites un tantinet abrités sont tous pris d'assaut par les bateaux des clubs de plongée, il faut se faire une raison...on va se retrouver nombreux sur les sites possibles.

    Nous arrivons en désespoir de cause sur la face nord de Riou, juste à la pointe Caramassaigne, abritée de la houle d'Ouest mais souffrant, comme souvent, d'un violent courant, allez, ne faisons pas les chochottes vieillissantes, on a vu bien pire, allons y d'autant qu'une main trempée dans l'eau nous dit qu'elle est chaude !

    Devant nous d'autres bateaux sont à l'amarre, et chaque fois qu'ils larguent leur lot de plongeurs, ceux ci partent dans le courant en chapelets plus ou moins désordonnés, ça file d'Ouest en Est à toute allure. wink2

    pains de sucre

     On ne va pas se laisser "embarquer", nous allons descendre le long de la corde du mouillage, assurer l'ancre et en restant collés au fond nous serons moins sensibles au courant.

    Les gorgones superbes et nombreuses ondulent de contentement, dans le courant, elles sont à leur affaire.

    pains de sucre

     les bancs de sars, eux,   font ce qu'ils peuvent pour rester dans leur coin

    pains de sucre

    un gros mérou posé au fond, attend avec une infinie patience que tous ces plongeurs bruyants et gesticulants s'en aillent. Tranquillement il fait son agachon.

    Je vais lui arriver dessus par arrière gauche, il ne me verra qu'au dernier moment, si,j'avais été un chasseur braconnier, il était mort ! Mais bon, je ne suis plus chasseur depuis longtemps et je ne l'ai jamais été envers les mérous, loin s'en faut, mérous et poulpes sont mes chouchous.

    pains de sucre

    le mérou nait femelle puis devient mâle en vieillissant, celui ci doit avoir entre 10 et 15 ans, un beau mâle sûr de sa force, dans ces eaux il n'a aucun prédateur.

    les paliers se feront accrochés au tombant, en évitant d'arracher les magnifiques anémones encroûtantes qui ornent la paroi

    pains de sucre

     Une courte vidéo résume cette plongée...voir un ou des mérous ici est assez fréquent, aussi gros c'est déjà plus rare.

    Nous referons surface loin devant le mouillage et nous nous laisserons dériver dans le courant pour revenir au bateau, autant utiliser la force des éléments plutôt que de lutter contre.

     clic sur le rectangle à droite pour mettre en plein écran

    pains de sucre


    4 commentaires
  •    

        Voilà encore une des plus belles plongées de l'archipel de Riou...superbe mais extrêmement délicate car ce site de plongée est non seulement profond, il démarre à 43m, mais surtout à cause de sa fragilité demande beaucoup de précautions.

    Ce couloir, véritable coup de sabre dans le tombant Est du grand Congloue, est orné de gorgones et l'explorer pour tout plongeur qui se respecte, va demander un palmage calme, posé, et de se glisser tout en douceur sous les "branches" basses des gorgones sans les casser.

    aww Les furieux du palmage de compèt' n' y sont pas les bienvenus.

    Je vais mouiller Corail Noir juste au début du couloir sur un fond de sable à plus de 45m de fond et lâcher beaucoup de corde pour que le bateau n'aille pas flirter avec le caillou.

    le couloir des gorgonesMouillé de cette manière aucun risque d'abimer les fonds sous marins et le bateau étant bien enlargué, il va se mettre à la cape dans le chenal entre Riou et Congloue et pourra tourner sur son mouillage sans heurter la roche...bon ça va nous demander du palmage en surface non négligeable pour revenir au bateau, mais préserver les fonds a un prix.

    Descente directe dans le bleu, on va ici pouvoir utiliser l'expression "tomber comme une pierre" car pour profiter du maximum de temps au fond, autant être rapide dans cette étape sans intérêt.

    Juste le temps de bien positionner l'ancre pour le départ et nous voilà devant l'étroite entrée du couloir

    le couloir des gorgones

    puis ici plus loin, juste avant que le fond ne commence à descendre vers des profondeurs indécentes...sarcastic

    le couloir des gorgones

    les gorgones, pas toutes en très bon état, sont nombreuses

    le couloir des gorgones

    très beau spécimen avec des oeufs de poulpe accrochés.

    clic ici ...à lire sur les oeufs de poulpe.

     puis là un beau chapon qui s'abrite sous une branche

    le couloir des gorgones

    le couloir des gorgones

    le mérou

     Le résumé de cette plongée dans une vidéo de 5mn, c'est ici .

     un petit clic sur le rectangle à droite permet une visu en plein écran.

    le couloir des gorgones

     


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique