• Zeus Faber, un poisson de légende

         Ceux qui me suivent ont certainement constaté que depuis pas mal de temps, je ne plonge plus. Certes rien n'est définitif, mais bon, c'est ainsi.

    Malgré tout, la nostalgie des beaux fonds sous-marins m'interpelle souvent, alors je réedite volontiers cet article paru il y a déjà "un certain temps".

     

     Je l'avoue, le titre se veut accrocheur, mais le St Pierre, autrement et plus scientifiquement dit , Zeus Faber, ou encore Dorée est un poisson magnifique et auréolé d'une légende qui vaut son pesant d'arapèdes *. 

    arapèdes, petits coquillages à la coquille conique, et à la chair dure et caoutchouteuse, fermement collés au rocher, aussi appelés par les touristes.."chapeaux chinois" ! 

    Ce roi de la bouillabaisse,  se fait tout de même assez rare dans le champ de vision d'un plongeur, alors quand IL prend la pose, vire, tourne, montre son flanc gauche, le droit, puis la face, il faut que l'APN suive, ce qui est un exploit avec mon vieux machin de Nikon Coolpix plus que flegmatique.

     

    Samedi matin 11 septembre (2010), la mer est un peu agitée, un petit vent d'est brandouille les flots et nous empêche de plonger où nous l'avions prévu, au sud-est du Grand Congloué, au fameux "couloir des gorgones", le bateau au mouillage risquant d'être rabattu sur les rochers.

    De presque mauvaise grâce, nous contournons l'île pour aller jeter un œil sur le site de "la pierre de Cassis" au nord-est de la même île.

    Mouillage possible, mais profond, en larguant plus de 100 m de corde, le bateau va ainsi "éviter" à l'écart des roches pointues. 

    PXR DSCN6317

      Ma Calypso, mouillée à quelques encablures de l'endroit où l'Autre, la grande Calypso du Cdt Cousteau relâchait pendant les fouilles archéologiques du Congloué.

     La mer est fraîche, conséquence des grands coups de Mistraoù des derniers jours, mais assez claire pour apprécier cette plongée de choix. 

    Murènes, fiellas, dentis, la faune sous marine est là, sur ce site profond et souvent dans le courant, le poisson ne se fait pas rare. 

    PXR DSCN6340

    Murène aux aguets, dans son trou

     

      Gorgones superbes, belles et bien charnues, oscillant dans le courant, ça fait plaisir à voir, car ces corallygènes sont un bon indicateur de l'état de santé de la mer. 

    PXR DSCN6321

    Gorgones

      La pointe de la pierre de Cassis est difficile d'accès, un violent courant de fond nous entraîne plein est, vers le large, nous rebroussons chemin et restons le long du tombant, mais comme "il se fait un peu profond" ( 59 m ) nous entamons avec regrets une remontée lente mais malgré tout  précoce. 

    PXR DSCN6339

     anémones encroûtantes, jaune d'or, c'est un rayon de soleil sous marin. 

    Vers 30 m de fond, à proximité de la dorsale de la pierre, dans les gorgones, comme à son habitude, IL est là ! Frétillant de ses longues et fines  nageoires pour se mouvoir, beau comme un soleil.

    Zeus Faber, un superbe st Pierre, dans sa livrée rayée , sa tache noire et sa gueule qu'on dirait qu'il fait la "tronche de ses mauvais jours".

    Nous sommes trois, immobiles autant que faire se peut, dans le courant, à l'admirer.

    L'APN lâche ses éclairs de flash, pendant que je pédale dans la semoule pour rester sur place, sans abimer les gorgones. 

    PXR DSCN6324

       St Pierre, Zeus Faber...en représentation

    PXR DSCN6325

       

    PXR DSCN6327

       PXR DSCN6329

       

    st pierre de face

      

     Nous allons passer quelques minutes a cette profondeur et "prendre" ainsi quelques belles minutes de paliers à faire dans une eau que nous trouvons de plus en plus fraîche les minutes s'écoulant. 

    Le st Pierre : 

    Ce poisson à corps haut et extrêmement plat  est marqué d'une tache circulaire sombre sur ses flancs. Il peut mesurer jusqu'à 70 cm et peser jusqu'à 9  kg. La première nageoire dorsale est constituée de rayons épineux allongés. Des bosses épineuses sont à la base des nageoires dorsales et anales. 

    C'est un solitaire qui  chasse en dérive, et se nourrit de petits poissons, sardines mais aussi seiches et  crustacés. Il se déplace plutôt lentement en ondulant ses grandes mais inefficaces  nageoires dorsales et anales.

     

    Les  légendes; la fausse et la vraie  :

     

    La fausse .....car invérifiable :

    Saint Pierre, apôtre de Jésus, puis premier évêque de la chrétienté, attrapa un jour le poisson sur l'ordre du Christ pour retirer de sa bouche une pièce d'or. L'empreinte de son pouce est demeurée et s'est perpétuée de génération en génération et le poisson porte toujours un gros point noir sur ses flancs ! C'est ce que raconte la bible, mais la mer de Galilée n'est pas l'habitat de ce poisson. Certains disent que c'est suite à cette pêche, que ce poisson aurait quitté cette mer.......mouais ...

     

    La vraie ...car vérifiable

    Les Marseillais, jamais à la traine en ce qui concerne "le bon manger", ont une version légèrement différente de cette légende, voici donc la seule, la vraie , histoire de la tâche noire du st Pierre . Je vous la livre parce que je vous aime bien, profitez en car c'est un scoop .

     

    coolCette tâche noire, c'est la trace du doigt de st Pierre qui aurait touché le poisson pour le désigner et aurait dit :

    Toi tu seras le meilleur poisson pour .........la bouillabaisse.

      *****************************************************************************

    Mais avant tout c'est surtout un superbe et rare poisson et je ne pourrais plus, non vraiment plus, supporter de le voir agonisant au bout de la flèche de mon fusil de chasse sous marine...lequel fusil rouille depuis belle lurette au fond de mon garage...yes

     

     

    Zeus Faber, un poisson de légende

    « Destel, les grottes St MartinGarlaban, la Baume Sourne »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 28 Avril à 17:19

    Des filets de st Pierre il n'y a rien de meilleur

    2
    Samedi 29 Avril à 16:34

    Bravo pour ce superbe reportage consacré au St Pierre. Il me remémore des souvenirs pas si anciens que ça (3 ans) où je chassais tout comme vous du côté de Sormiou, Morgiou et quelques îles marseillaises. Le St Pierre, merveilleux poisson à tous points de vue, n'était pas le plus commun de ces coins-là mais sa vision était toujours un grand moment de bonheur. En chasse et quand sa taille était acceptable, c'était le bonheur de revenir presque à coup sûr avec un beau poisson tant sa lenteur en faisait une prise plutôt facile. Sans le fusil, son approche aisée me rappelait celle du mérou, c'est à dire cette espèce de confiance que peut avoir un animal quand sa vie n'est plus en danger, situation si bien démontrée dans le Monde du silence entre Falco et le célèbre Jojo.  Merci car personnellement je n'ai jamais eu l'occasion de faire de la photo sous-marine. Amts Gilbert

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :