•      C'est, pour nous, la meilleure saison pour des randos dans nos calanques, encore du beau temps, très beau même aujourd'hui, et beaucoup moins de monde sur les sentiers.

    Le programme:

    au départ de, la cité U de Luminy nous irons au col de Sugiton, puis direction la calanque tout en bas en passant par les falaises des toits, baignade dans l'eau cristalline de Sugiton, puis reprise du sentier par le cap de Sugiton, ses passages "sportifs" et direction Morgiou, traversée du village-calanque pour aller au col du Renard et ensuite tout au bout de l'extrémité du cap Morgiou.  Retour à Morgiou et remontée vers Luminy par le sentier balisé pointillé jaune avec son petit pas d'escalade , la crêtes des Escampons et le parking.

    attention0

    Attention !  une petite partie de ce parcours se situe sur du sentier considéré comme dangereux pour risques d'éboulements et chutes de pierres, cet article est un reportage et non une incitation à la randonnée en passages dangereux. Un sentier bien balisé et sécurisé est indiqué.

    En aucun cas l'auteur de ces lignes ne pourrait être tenu pour responsable en cas d'accident.

    Calanques, le cap Morgiou

    Le cap Morgiou vu du cap Sugiton

    Calanques, le cap Morgiou

    Super beau temps pour cette rando dans ce décor superbe et archi connu, très vite nous arrivons au col Sugiton et filons sur le GR qui circule en balcon au dessus de la mer,

    Calanques, le cap Morgiou

    au point ou le GR bifurque brutalement à gauche vers les treize contours nous tournons à droite et dégringolons dans la ravine entre les rochers élancés qui surplombent les calanques de Sugiton et des pierres tombées

    Calanques, le cap Morgiou

    tout en bas, le superbe "torpilleur" ilot remarquable qui marque la calanque

    Calanques, le cap Morgiou

    la descente demande attention, ce n'est pas de la piste, plusieurs ressauts sont à désescalader, mais faciles

    Calanques, le cap Morgiou

    la sortie de Sugiton et en face notre but, le cap Morgiou

    Calanques, le cap Morgiou

    le sentier file au pied des falaises des toits, grande muraille verticale chère aux escaladeurs des calanques

    Calanques, le cap Morgiou

    nonous quittons le sentier balisé pour nous engager sur le sentier encore bien marqué mais "interdit" à cause du risque de chutes de pierres, il arrive au dessus de la non moins interdite calanque des pierre tombées, chères aux naturistes.

    Calanques, le cap Morgiou

    la calanque des pierres tombées, pour le moment encore déserte, et environ 450 plus haut,  la Candelle et le Candelon surplombent le tout.

    Calanques, le cap Morgiou

    nous récupérons le sentier pointillé rouge et arrivons à la calanque, pour une rapide et  inévitable baignade, l'eau est cristalline et sa température d'au moins 23°... parfait ! wink2

    Calanques, le cap Morgiou

    la mer, tout juste ridée par quelques vaguelettes, le soleil dans l'axe de la calanque...cool

    Nous ne nous laissons pas ramollir par ces lieux enchanteurs et nous redémarrons, pour arriver au cap Sugiton il faut escalader une échelle métallique, bien rouillée, usée mais solide

    Calanques, le cap Morgiou

    Calanques, le cap Morgiou

     vue grandiose sur "le socle"  avec le torpilleur et là haut, la Candelle

    Calanques, le cap Morgiou

     descente du toboggan qui nous fait passer sur l'autre versant du cap, coté calanque de Morgiou

    Calanques, le cap Morgiou

     véritable toboggan, la roche lustrée par le passage de milliers de randonneurs est extrêmement glissante, mais un pin placé au bon endroit offre une aide salutaire

    Calanques, le cap Morgiou

     tout au bout, la calanque de Morgiou, le port de pêche et le village, ilot de vie préservé dans le monde minéral des calanques

    Calanques, le cap Morgiou

    Calanques, le cap Morgiou

    en bas, une "plagette" aux eaux cristallines

    Calanques, le cap Morgiou

    arrivée sur le port par l'escalier royal comme il se doit, 

        Les escaliers de sa majesté Louis XIII


    Quelques marches taillées dans la pierre mais quelques marches qui ont une histoire. Ces escaliers ont été creusés pour que sa majesté Louis XIII puisse aller à la pêche. C'était le 9 novembre 1622 .

    Une madrague était organisée, les thons, piégés dans de grands filets, des seinches, étaient ensuite harponnés par le trident en vermeil de sa majesté. Chaque prise était saluée par les applaudissements enthousiastes d'une foule perchée sur les rochers et venue tout spécialement des quatre coins de la région.

    Le Roi, cette nuit là , alla dormir au château de Mazargues.

    Calanques, le cap Morgiou

     rapide traversée du village pour repartir sur l'autre rive, coté cap Morgiou, par le sentier noir  qui passe tout près de quelques cabanons préservés

    Calanques, le cap Morgiou

     Au col du Renard, direction les ruines du Fortin qui, comme les deux batteries situées sur le cap étaient censées assurer la protection contre les envahisseurs . Nous sommes dans les années 1810/1825 sous Napoléon et plutôt en guerre avec les Anglais.

    Calanques, le cap Morgiou

     dans la brèche où passe le sentier entre les murailles , il y avait un pont levis, sans grande efficacité, puisque...

    Tout au bout du cap, coté sud, une grande anse domine les flots de ses hautes falaises, l'anse de la Triperie, devenue célèbre depuis que l'on connait la grotte Cosquer.

    Grotte Cosquer, dont les immenses salles sont quelques part sous nos pieds.

    Calanques, le cap Morgiou

     Inévitables photos prise sur ce "finistère", là où finit la terre, la pointe sud du cap, 30 m à la verticale au dessus de la mer

    Calanques, le cap Morgiou

    Calanques, le cap Morgiou

    et en arrière plan,  Riou

     Calanques, le cap Morgiou

     Après une pause pique nique à l'ombre chiche des pins rabougris et rabattus par les vents, nous revenons vers le fortin, non sans avoir fait un large détour sur les vestiges des batteries et des fondations de la tour de  vigie probablement jamais achevée

    Calanques, le cap Morgiou

    reprise du sentier noir et belle vue sur l'aiguille de Morgiou

    Calanques, le cap Morgiou

     Calanques, le cap Morgiou

     re-traversée en sens contraire du village et quittant tout de suite le sentier rouge nous grimpons par un raccourci hors balisage et  sportif rejoindre  le sentier jaune pointillé, juste sous le passage de petite escalade équipé d'une chaine

    Calanques, le cap Morgiou

    Calanques, le cap Morgiou

    direction les crêtes des Escampons par le jaune pointillé puis le domaine de Luminy et le parking.

    Calanques, le cap Morgiou

    vue sur Morgiou depuis la crête des Escampons

    Belle rando par un temps exceptionnel en ce début d'octobre, 13km900 et 520m de cumul de dénivelé.

     

     

     

     

     


    9 commentaires
  •     C'est une très belle journée de fin septembre, de la chaleur, mais pas trop et surtout pas un souffle de vent. Le temps idéal pour aller sur un de nos sentiers favoris de la face sud du massif de ste  Victoire, le rouge du col st Ser.

    Notre projet était de monter sur les crêtes par le sentier rouge et de redescendre par le sentier vert du vallon de la Tine avec sa variante hors balisage dans le bas du vallon, mais un panneau interdisant l'accès au sentier vert pour risque d'éboulement nous fera changer de parcours de retour...ce sera donc le noir du col Vauvenargues.

    Quoiqu'il en soit, tous les sentiers de  la face sud, hormis le GR, sont des sentiers rudes et raides. Sur une très courte distance, le dénivelé est important.

    Le col st Serla face sud, au niveau du relais st Ser

    Départ du petit parking proche du relais st Ser, la montée jusqu'à l'ermitage  n'est pas la partie la plus amusante du parcours, mais la chapelle st Ser coincée sur sa petite terrasse plantée de platanes muriers vaut bien ce petit sacrifice.

    Le col st Ser

     La tradition veut que l'on fasse tinter la cloche lors de l'arrivée à l'ermitage...

    Le col st Ser

     la grotte et son petit autel

    au Vème siècle, Ser ou Serf, choisit ces lieux pour y mener une vie monastique, il fut décapité par les Wisigoths après lui avoir coupé les oreilles et percé les tympans

    Ses restes furent ensevelis dans la grotte de son culte. La chapelle fut érigée au XIème siècle , aujourd'hui une partie de l'ermitage est ouvert aux randonneurs venant y méditer. Une source, mince filet d'eau, coule à gauche de la chapelle et alimente un réservoir.

    En 1993 un éboulement écrase la chapelle et le refuge, en 2001, le Grand Site ste Victoire finance sa restauration

    Le col st Ser

     la chapelle st Ser avant l'éboulement de 1993

    Le sentier rouge file juste derrière la chapelle, entre un rocher et un arbre, une petite vire pour donner un aperçu de ce qui attend le randonneur et tout de suite le sentier prend de la hauteur, une chaine sécurise la vire courte mais aérienne.

    Le col st Ser

     le balisage est assez discret mais suffisant, et puis... chercher un peu fait partie du jeu

    Le col st Ser

     Tout au bout d'un premier balcon, une autre chaine permet de passer un ressaut vertical, suivi d'une belle vire

    Le col st Ser

     c'est vertigineux et ça grimpe vite, la chapelle n'est déjà plus visible

    Le col st Ser

     pierriers, enrochements et éboulis se succèdent, mettre les mains est souvent indispensable

    Le col st Ser

    Le col st Ser

    très belle vue arrière sur la vallée de l'Arc et le plateau du Cengle

    Le col st Ser

    et ça grimpe...

    Le col st Ser

    un rocher un cairn, un choix,

    à droite le rouge pointillé, plus facile mais plus long qui arrive sous la Bau de l'Aigle vers l'est,

    à gauche, le rouge qui continue vers l'ouest, pour arriver au col st Ser, plus court mais plus raide, ce sera notre choix.

    Le col st Ser

     petite traversée d'un bouquet de yeuses

    Le col st Ser

    Le col st Ser

    pour engager une étroite cheminée relativement facile

    Le col st Ser

    Le col st Ser

    rencontre avec un groupe qui descend, on bavarde quelques minutes et ça repart de plus belle

    Le col st Ser

    le col est en vue, étroit passage entre deux rochers, un cairn et une belle racine le marquent

    Le col st Ser

    et voilà !

    Le col st Ser

    Le col st Ser

    environ 560m de dénivelé d'un seul tenant

    Versant nord, tout en bas le village de Vauvenargues

    Le col st Ser

     nous filons sur les crêtes vers l'ouest, laissant derrière nous la grandiose brèche de Genty

    Le col st Ser

    pour arriver bientôt au col Vauvenargues, nous ferons notre pause pique nique ici sur un étroit nid d'aigle dominant la vallée

    Le col st Ser

    le sentier noir est raide à descendre, beaucoup de petits cailloux le rendent glissant, pas mal de ressauts à désescalader

    Le col st Ser

    Le col st Ser

    une traversée sous les arbres donne l’illusion d'avoir un peu d’ombre mais sans vent la chaleur est intense, une belle fournaise que ce vallon encaissé

    Le col st Ser

    puis c'est la série des trois pierriers, assez difficiles, surtout si on essaie d'éviter de faire descendre des centaines de kilos de cailloux au bas de la montagne.

    Attention, il est important de bien suivre le balisage (hyper discret mais existant) car les pierriers doivent être traversés en diagonale, les suivre vers le bas entraine le randonneur au devant de falaises dangereuses

    Le col st Ser

    le sentier fait changer de vallon plusieurs fois, toujours vers l'est

     Le col st Ser

    derrière nous les parois verticales , terrains de jeux des escaladeurs

    Le col st Ser

    nous rejoignons le sentier marron qui longe le massif d 'est en ouest, et revenons sous l'ermitage  st Ser,

     retour au parking par le rouge déjà pris le matin pour monter .

    Le col st Ser

     les roches taillées comme des lames marquent la base du massif. Nous sommes arrivés.

    Le col st Ser

    Courte mais superbe rando, tout juste 6km500 mais  un cumul de dénivelé d'environ 650m.

     

     

     


    9 commentaires