•  

        L'archipel des iles du Frioul, petit ensemble d'îles semblant n'en être qu'une, sont composées de l'île Pomègues, Ratonneau, If et son célèbre château et le tout petit îlot Tiboulen.

    Depuis 1822, sous Louis XVIII, Ratonneau et Pomègues sont reliées par la digue Berry qui ferme la passe et permet  coté Est la création d'un vrai port de plaisance bien abrité du Mistral, quoique...

    Dans les années 70 un désir d'urbaniser les iles a fait se créer un village, port Frioul, les difficultés d'assurer la liaison quotidienne avec Marseille en a limité l'extension, ce n'est pas plus mal. Un projet de créer sur l'île un complexe hôtelier très haut de gamme est encore d'actualité.

    yesVoici ce que dit le Wiki à  propos de l'archipel:

    Ces îles, du fait de leur position stratégique en rade de Marseille, en ont constitué pendant longtemps les défenses avancées : chaque éminence porte un fort militaire, et les batteries, tranchées, postes d'observations, parsèment l'ensemble de l'archipel. Dès Henri IV, un fort très important couronne l'île Ratonneau, actuellement totalement enfoui sous les reconstructions successives. Puis ce fut l'île d'If qui est fortifiée et, sous Louis XIV, les fortifications sont étendues à l'ensemble de l'archipel par Vauban. D'autres constructions militaires sont édifiées sous Napoléon.

    Sous la Troisième République avec le système Séré de Rivières, la majorité des fortifications de l'archipel sont reprise ou édifiée: les forts de Ratonneau et celui de Pomègues, le fort du Brégantin, la tour de Pomègues, les batteries du cap de Croix, du cap Caveaux, etc. Ces fortifications édifiées entre 1860 et 1900 donnent à l'archipel son paysage actuel. En 1902, l'armée édifie le dernier bâtiment militaire, le sémaphore de Pomègues, qui veille sur la rade pendant 90 ans.

    Au cours de la Seconde Guerre mondiale, et notamment lors de la libération de Marseille, le Frioul connait le feu des armes. L'occupation allemande investit les fortifications de l'île, et les modifie ou complète par la construction de batteries nouvelles, de redoutes, toujours clairement identifiables à ce jour par leur construction en béton armé, dont les batteries de marine du cap Caveau sont un exemple impressionnant. Ces travaux sont menés par le Service du travail obligatoire, pour lequel nombre de Marseillais sont réquisitionnés par les allemands. Les Alliés s'employent à bombarder massivement l'archipel, inhabité mais lourdement fortifié, pour détruire ces défenses avancées qui leur entravent l'accès à la ville. Aujourd'hui encore, malgré la végétation sauvage qui a repoussé, les photos aériennes montrent un sol lunaire parsemé de cratères de bombes, surtout à Ratonneau.

    Après la guerre, les îles restent terrain militaire. En 1959, un hangar, toujours visible, est construit pour abriter les filets anti-sous-marins destinés à être mouillés devant la rade et le port, installés par la marine sur l'archipel à parti de 1928. Une rampe de mise à l'eau est édifiée sur le quai de Pomègues au sud du plan d'eau.

    L'archipel reste propriété de la Défense nationale et interdit au public jusqu'en 1975, année où le maire Gaston Defferre obtient de la Défense l'autorisation de transformer la rade militaire déclassée en port de plaisance, bordé d'un noyau urbain de 450 logements et quelques commerces et d'une caserne de pompiers.

    Un service de navettes maritimes est créé à cette occasion, pour permettre à ces habitants de vivre. Le reste des îles a été cédé à la commune de Marseille par le ministère de la défense à partir de 1995

    Lors de la peste de Marseille au XVIIIe siècle, l'île Ratonneau avait servi de lieu de quarantaine.

     

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Notre but initial était de parcourir la totalité des deux iles, il en sera autrement, si cette rando globale est possible dans la journée, elle doit se faire au pas de course sans prendre le temps d'apprécier le paysage magnifique vers la mer, nous nous limiterons donc à la balade sur Pomègues et la pointe du Brigantin sur Ratonneau. Il faudra y revenir pour la suite, ce sera avec beaucoup de plaisir.

    Corail Noir, mon bateau, sera utilisé pour une traversée depuis la pointe Rouge par mer calme ce matin là.

    Arrivée dans le port Frioul avant 9h00, tout est tranquille, le bateau ramassant les ordures vient de partir laissant quelques rides sur l'eau

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Le soleil sort la tête de derrière le sommet de Pomègues, pas encore de vent, la balade s'annonce belle.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     amarrage au quai "journalier" et nous filons sur la piste complètement à l'ombre pour le moment, rapide grimpette au fort de Pomègues, accès interdit terrain militaire, pour apprécier la vue panoramique sur Marseille qui a du mal à se débarrasser d'une belle couche de brume de pollution, le Mistral annoncé pour la fin d'après midi devrait y remédier.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    du fort, vue sur le port de Pomègues et sa ferme aquacole

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     port Frioul, la digue d'entrée

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Marseille dans une sale brume de pollution et en avant plan à droite, le château d'If

    direction le port de Pomègues, par la piste, de nombreuses calanques bordent le chemin, accès facile pour la baignade, en d'autres saisons.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    la calanque de cap Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    La calanque de Pousterlo

    Nous laissons pour le moment de coté la tour de Pomeguet au dessus de nous pour prendre le sentier des Lys des sables qui passe au raz de l'eau à proximité de la ferme aquacole et des vestiges de l'infirmerie du temps des quarantaines

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    la tour de Pomeguet

     Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    bâtiment de l'infirmerie

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    la ferme aquacole, parc d'élevage de loups et de daurades

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    beau pied de Lys des sables (pas encore fleuri, bien sûr ! )

    Un pin particulier est signalé pour sa particularité, il faut dire que les arbres sur l'archipel sont aussi rares que les sources...quasi nuls.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    yesle pin couché vieux de 40 ans, (effet d'aéromorphisme) minuscule écosystème à lmui tout seul,  sous ses branches rases et brûlées par le soleil et le vent salé, se terrent escargots et chenilles mais aussi asperges sauvages, cinéraire et salsepareille.

    Frioul, comme toutes les iles des alentours de Marseille est le royaume des oiseaux de mer et particulièrement des Gabians

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Goeland Leucophée, dit Gabian

    espèce prolifique dans toutes les îles de l'archipel de Frioul et de Riou, le gabian se nourrit de poissons mais aussi et surtout des déchets qu'il va chercher un peu partout ainsi que dans les décharges.

    Nidification de mi mars à mi avril, le randonneur en cette période devra éviter de trop s'approcher des nids, les gabians n'hésiteront pas à attaquer s'ils se croient en danger, et ils sont de vrais attaquants !

    reprise du parcours principal par le chemin des astragales

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    massif d'Astragale de Marseille, espèce rare et protégée

    coolOn le trouve sur le littoral rocheux calcaire dans la région de Marseille notamment. Cette espèce supporte très bien la sécheresse et le sel. En raison de son aspect extérieur engageant (petit buisson en forme de boule) qui cache des épines très pointues, on l'appelle aussi « coussin de belle-mère ».

    Nous passons sous le sémaphore construit en 1904, la piste traverse une brèche taillée dans la roche qui nous ramène coté Ouest

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Le sémaphore

     les vestiges des successives fortifications de l'ile apparaissent ici et là, les gabians ont tout colonisé.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    vestiges habités

     Bientôt apparait l'extrémité Sud Ouest de Pomègues, la batterie du cap Caveaux est immense

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    bâtiments militaires, casemates, tranchées, tout y est.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    la batterie de cap Caveaux

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     l'accès à l'intérieur des bâtiments est dangereux, le risque d'éboulement sérieux, on ne va donc pas s'y aventurer de trop.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     face à la mer, les blockhaus

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     à gauche la calanque de Cambrettes en face le cap

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     vue arrière et très gros coup de zoom sur le parfait alignement de la "Bonne Mère" avec le mamelon de Garlaban.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Un "ancien" rencontré  un jour de rando, m'a dit que Garlaban servait de point de repère  depuis la mer par les Phéniciens et que ce nom viendrait de là, je ne peux qu'être tenté de le croire.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     retour vers le port Frioul, nous resteront cette fois pleinement coté Ouest

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    la calanque de l'Huile

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     retour vers la tour de Pomeguet, cette fois ci nous allons y monter

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Mais ne ratons pas la vue sur Roucas Trouca, la roche trouée

    sarcasticje pense plutôt à deux rochers qui se bisouillent !

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Une longue volée de marches permettent d'arriver devant la porte de la tour, un fossé en protègeait l'accès ainsi qu'un pont levis

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Là aussi impossible d'y entrer

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Ce magnifique petit fort a été construit entre 1841 et 1861 à un endroit qui avait été repéré par Napoléon pour défendre les îles du Frioul contre les attaques des Anglais.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Retour sur la piste principale

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    la calanque de Barco Espessado

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     et port Frioul, une navette vient d'arriver et a lâché son petit lot de touristes, ce n'est malgré tout pas l'affluence de la haute saison.

    Nous traversons la digue Berry, pour filer vers Ratonneau, digue artificielle fermant la calanque (du coup elle aussi artificielle) du grand Souffre.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     la chapelle de port Frioul telle un temple Grec elle permettait aux marins en quarantaine restés sur leurs bateaux de participer aux offices religieux

    Nous n'auront pas le temps de visiter correctement Ratonneau, nous filons vers la calanque de Morgiret, espérant y trouver un lieu propice à la pause pique nique

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    la calanque de Morgiret

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Une langue rocheuse nous tente bien, nous nous y installons mais le Mistral annoncé pour plus tard a un peu d'avance et la calanque est orientée Nord-Ouest, donc plein vent de face.

    Nous ne nous y attarderons pas et dès le pique nique avalé nous filons vers la batterie du Brigantin, sur le large sentier, les vestiges des installations militaires y sont nombreux.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Tapis d'Alissons maritimes...très odorants.

    ouchInflorescence en racème arrondi au début, s'allongeant en fin de floraison, portant de nombreuses petites fleurs blanches parfumées ( sarcastic moi je trouve que ça sent la p.... l'urine ! ) . Petit calice à quatre sépales. Corolle à quatre pétales arrondis. Six étamines à anthères jaunes. Ovaire supère

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     La batterie de la pointe du Brigantin

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Un gabian.."je suis ici chez moi et je ne m'enlève pas du chemin ! "

    Le Mistral redouble de force et de fraîcheur, comme de toutes façons nous reviendront pour visiter Ratonneau, pas de regrets, demi tour et nous revenons vers Port Frioul pour récupérer notre bateau et rentrer avant de se faire "gansailler" sur l'eau par le vent qui monte.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Port Frioul et ses quelques habitations

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Une jolie calanque...sans nom

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     un beau massif de griffes de sorcières

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     retour au bateau, Corail noir est libéré de ses entraves et nous reprenons la mer, passant devant le château d'If et la corniche Kennedy, direction la Pointe Rouge.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     Une balade sans aucune difficulté mais riche en enseignements historiques, 11km300 et moins de 300m de dénivelé cumulé... en cherchant les points hauts.

    Rando - Pomègues, aux iles du Frioul

     

     L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient la cause. Pour
    les secours composer le 112

     

     

     

     

     

     

     


    6 commentaires
  •  

     

         Une nouvelle balade dans les collines de Pagnol, mais en montant au col de Garlaban par un sentier raide et encaissé, le vallon des 4 fers au départ du quartier "le Pin Vert" à Aubagne.

    Suivre la petite route jusqu'au bout, le chemin devient "chemin de la croix de Garlaban" et se garer sans gêner les riverains, au bout de la route goudronnée.

     

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Coincé entre le mamelon de Garlaban et le bau des Gouttes, le sentier démarre gentiment puis devient nettement plus raide.

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Au programme, le pas des 4 fers, le col de Garlaban, la Baume Sourne, le Taoumé et la grotte de Grosibou, retour par la piste jusqu'au Jardinier, puis remontée au col de Garlaban et descente par le sentier de montée.

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     à notre gauche, le bau des Gouttes puis les falaises du Draioulet

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     au Pas des 4 Fers, ça commence à grimper sérieux !

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Dans notre dos,  la vallée, et Aubagne dans la brume matinale

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Arrivée au col de Garlaban en 48mn. winktongue

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    l'oratoire  "je te montrerai le chemin du ciel"

    St Jean Marie Vianney, curé d'Ars

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Sur la piste qui file sous la butte des Pinsots, belle vue sur Marseille et la rade, les iles du Frioul (une prochaine rando) et le château d'If

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Un sentier permet d'éviter la piste et nous arrivons au puits du Murier en bout d'une belle emblavure bien verte

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Vous les reconnaissez ? juste devant le puits du Murier

    Direction la Baume Sourne, un peu plus loin.

    La Baume Sourne, (grotte sombre en provençal)  est une vaste grotte qui a été fouillée avec succès par les archéos, il n'en reste aux visiteurs que de superbes concrétions colorées au plafond et quelques énormes stalagmites tout en bas.

    Le sol y est assez pentu et très  glissant, bons crampons, vigilance et une bonne lampe sont le minimum nécessaire même pour une visite superficielle .

    cool A une certaine période de l'année, le soleil éclaire l'intérieur de la baume, spectacle rare et bref, aujourd'hui l'astre solaire est bien placé mais un peu haut, les rayons n'illumineront que la fond de la cavité, ce n'est déjà pas mal.

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Tel un rayon Laser, un rayon de soleil frappe le fond de la baume

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    et précisément les deux grosses stalagmites

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     retour au soleil nous allons filer vers le Taoumé pour le pique nique de midi, au soleil et à l'abri du tout petit vent.

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     sous mes pieds, l'étroite entrée de la baume

    Remontée au col de Baume Sourne, puis le sentier jaune qui grimpe au sommet du Taoumé

     

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Au sommet du Taoumé, pause photo.

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    puis au dessus de la grotte-tunnel de Grosibou

     Sur le coté Nord-Ouest, l'entrée de la grotte où petit Marcel voulut devenir "hermitte" mais un grand Duc (un gros hibou) l'en dissuada, ainsi que le peu d'eau que Font Berguette pouvait offrir au jeune ermite, tout juste 10 litres par jour, pensez donc, il n'en aurait pas eu assez pour se laver !

    Je ne peux que conseiller de lire et relire, souvenirs d'enfance, de M. Pagnol. cool

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     l'entrée bien connue de la grotte, Yvette s'y glisse, moi je ne passe pas ce n'est pas ma "pointure".

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     en face de gauche à droite, Tête Rouge et le Pounche des Escaoupres

     Nous décidons d'aller faire notre pause à la sortie de la grotte, en effet celle ci traverse le Taoumé de part en part et ressort au bord du vide de l'autre coté.

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Grimpette dans les "piquants" et nous voilà  à l'autre issue de la grotte

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Un tout petit balcon au débouché de la grotte sera parfait pour un pique nique en hauteur, au soleil et complètement abrité.

    Il faut juste veiller à ne pas laisser tomber le casse croûte !

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Pause avec une superbe vue jusqu'à la mer,

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Grosse envie de sieste...trop bien ici !

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Désescalade dans les ronces et argéras par une courte cheminée qui nous ramène sur une étroite sente pour rejoindre  le sentier du Pas du Loup

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Notre boucle se referme et nous arrivons au jardinier, puis remontons le sentier qui contourne le plan de l'Aïgue direction le col de Garlaban et descente du vallon des 4 Fers

    Garlaban - La grotte de Grosibou

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     le Pas des 4 Fers

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Fin de parcours, belle vue arrière sur le mamelon de Garlaban et la croix ensoleillée.

    Garlaban - La grotte de Grosibou

     Balade d'environ 12km300 et d'un cumul de dénivelé de 685m.

    *******************

     L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient la cause. Pour
    les secours composer le 112

     

     

     

     

     


    6 commentaires