•    

       Les falaises du Devenson s'étirent du Val Vierge jusqu'au profond vallon de l'Oule, c'est à mon avis un des plus beaux parcours dans les calanques coté Est.

    Ce vendredi matin nous avons décidé d'y aller bien que la météo annonce du très fort Mistral pour les trois jours à venir, nous espérons avoir un peu de chance et y passer avant que le grand coup de balai éolien arrive. Raté !

    Au programme, départ du parking (de plus en plus dangereux pour la sécurité des voitures) de la Gardiole, direction le vallon de Chalabran pour remonter en pente douce jusqu'au vallon de Mestralet et arriver sur le sentier Frager qui contourne le sommet du Puget quelques dizaines de mètres plus bas. Le cap Gros, les Escaliers, rejoindre le GR qui surplombe le Val Vierge et filer vers l'Eissadon et le vallon d el'Oule, remontée jusqu'à la Gardiole par le vallon d'En Vau. Les rafales de vent vont en décider autrement, nous obligeant à quitter les falaises un peu plus tôt que prévu.

    Les falaises du Devenson

    Nous quittons la voiture en espérant la retrouver entière et descendons vers le vallon de Chalabran, vallon qui va remonter en pente douce jusqu'au pied de l'extrémité Nord du Puget. 4,5 kilomètres pour se mettre en chauffe !

    Les falaises du Devenson

     à la bifurcation qui file vers le puits de Cancel, nous quittons piste et sentier balisé pour pénétrer dans le vallon de Mestralet, sombre et humide il est somptueux par son coté sauvage et naturel.

    Les falaises du Devenson

     Tout au bout, l'immense lierre qui s'accroche à la falaise semble une main géante tenant la roche entre ses doigts

    Les falaises du Devenson

    Les falaises du Devenson

     Nous ne nous attardons pas devant la source qui suinte au pied de la paroi, pas de doute, elle donne bien ! Tout est trempé et sous l'abri de roche, les gouttes tombent en pluie.

    Les falaises du Devenson

     Pour sortir de ce cul de sac, il faut un peu grimper et rejoindre le sommet de la petite falaise

    Les falaises du Devenson

     quelques passages de grimpe facile et nous arrivons dans la partie baignée de soleil

    Les falaises du Devenson

    Les falaises du Devenson

     la sente grimpe en lacets jusqu'au sentier Frager qui monte de la cheminée Guillemin et file vers le grand Estret en passant 20/30m plus bas que le sommet du Puget.

    Le Mistral s'est levé et il est en forme le bougre ! rafales violentes et glacées qui nous obligent à en remettre une couche.

    Les falaises du Devenson

     Nous arrivons sur le sommet du grand Estret en ayant été secoués comme des pruniers et complètement gelés, nous savons déjà que nous prendrons le raccourci sur les falaises...

    Les falaises du Devenson

     Au grand pin qui marque la croisée des chemins sur l'Estret, nous filons vers le cap Gros

    dans le contre jour, le puits et les ruines du refuge Felix Roche apparaissent

    Les falaises du Devenson

     le puits toujours en eau semble encore en bon état, la corde et le seau y sont.

    Les falaises du Devenson

     l'eau, fraîche et abondante n'est pas encore polluée par les immondices que des sal......mad y jettent... nous ne sommes pas en haute saison de fréquentation.

    Les falaises du Devenson

     Devant nous, l'échancrure du saut du Chat nous rappelle les quelques bons souvenirs lors de notre descente par là .

    clic ici pour la rando au saut du Chat.

    Les falaises du Devenson

     Il nous faut maintenant redescendre vers le GR qui chemine nettement plus bas pour rejoindre les crêtes des falaises

    Les falaises du Devenson

     Descente par les célèbres escaliers taillés tant bien que mal dans la roche, en dessous de nous, vue imprenable sur les "lames" du cap Gros et le sentier bleu qui les longe

    Les falaises du Devenson

     puis c'est l'étroit et un tantinet délicat (surtout quand le vent tourbillonne) goulet des Escaliers

    Les falaises du Devenson

     pour arriver sur un petit balcon ensoleillé et merveilleusement abrité du vent de Nord, mais il est tôt nous ne pouvons rester là pour la pause, nous continuons et délaissons le balisage bleu pour ester sur le GR qui dégringole, le mot n'est pas trop fort, vers le haut du Val Vierge

    Les falaises du Devenson

    Les falaises du Devenson

     le Val Vierge, grande échancrure qui sépare la Candelle de la Falaise Concave, remonte de la calanque de l’œil de Verre, tout en bas et invisible sur la photo.

    Les falaises du Devenson

     Au col des charbonniers nous arrivons après une rapide grimpette vers les crêtes de Devenson, le vent qui a trouvé un "accélérateur" naturel en passant entre le cap Gros et la Candelle, se déchaine, rester debout est difficile.

    Les falaises du Devenson

    Les falaises du Devenson

     La Candelle vue de l'Est.

    Les falaises du Devenson

    Les falaises du Devenson

    Devant nous, la Candelle à droite et sur la mer, le cap Morgiou dans la tempête et au loin, Riou

    Un petit belvédère très légèrement abrité du vent mais complètement au soleil nous accueille pour la pause, qui sera de toute façon assez courte.

    Les falaises du Devenson

     La soupe brûlante vite engloutie, nous repartons vers l'Est et, abrégeant les souffrances, nous rentrerons par le GR qui serpente entre les vallon des charbonniers, des chaudronniers et de l'Oule, légèrement plus abrités du vent.

    Les falaises du Devenson

     Au loin les falaises de Soubeyranes qui ferment la rade de Cassis et devant nous, l'Eissadon, le belvédère d'En Vau et piquant vers le large, la pointe de Castel Vieil.

    Les falaises du Devenson

     Retour par le GR puis le sentier marron qui rejoint le rouge dans le vallon d'En Vau, nous sommes saoulés de vent et d'air glacé.

    Les falaises du Devenson

    Les splendides falaises de Soubeyranes dans le soleil d'après midi...

    Une rando "aérée" d'environ 15km et 710m de dénivelé cumulé, par moment et par effet de goulet, les rafales dépassaient les 90km/h.

    Au parking, voiture intacte, mais....la Clio juste à coté de la notre a une vitre explosée...le parking de la Gardiole devient craignos ! ouch

     

    Les falaises du Devenson

     L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient la cause.

    Pour les secours composer le 112


    8 commentaires
  •  

     

        Au sud de l'ile de Riou, un sec remonte à moins de 35m de la surface, le sable, tout en bas, va de 45 à largement plus de 65m en pente douce vers le large.

    Ce caillou, en forme de croissant est un village de vacances pour les langoustes dans sa partie la plus profonde.

    Ce dimanche matin, après le mauvais temps des jours derniers, la météo nous promet une belle fenêtre de calme, juste le temps d'une plongée profonde dans une eau d'une limpidité exceptionnelle.

    La température extérieure est d'environ 5°, celle de l'eau est à 14°, la différence est du bon coté, se mettre à l'eau sera plus facile que d'en sortir.yes

    Pas un brin de courant, une houle insignifiante, Corail Noir est abandonné sans crainte, relié à son ancre par 100m de corde.

    Au pays des langoustes

    La descente dans le bleu est un vrai bonheur, par contraste l'eau ne semble pas (pas encore) froide et la limpidité est exceptionnelle quand on pense aux gros coups de mers de ces derniers jours.

    Dès notre arrivée au fond, nous positionnons correctement l'ancre pour une remontée sans risque d'enraguage,  et sans attendre, c'est la descente plein sud, dans le grand bleu. Toute minute perdue se paye cher en termes de paliers.

    Pas mal de vie, sars, loups et autres chapons sont présents, nullement effrayés par notre présence.

    Au pays des langoustes

    mais ce sont les langoustes qui sont légions ici, la pointe sud de la roche est un véritable village de langoustes, les antennes sortent des trous cherchant à palper l'intrus.

    Au pays des langoustes

    Résumé en une vidéo de 2mn 30 secondes d'une plongée d'une heure.

    De retour en surface, les nuages arrivent assombrissant le ciel, la fenêtre météo se referme, c'était bien joué !

    Au pays des langoustes


    12 commentaires