•    

     

        Pour meubler ces quelques jours sans randos, je réédite* un article d'une de nos randos favorites, dans le Devoluy, "la Tête des Ormans".

    Probablement remise au programme pour cette année, nous irons certainement un peu plus loin, un peu plus haut encore.

    * article paru le 13 juin 2013 sur l'ancien blog.

       ...Pour cette deuxième journée dans la forêt, et le beau temps aidant, nous décidons de partir un peu sur les sommets environnants, le col de Plate Contier et bien au dessus, la tête des Ormans.

    L'an dernier lors des randos Retrouvance nous avions vu des chamois dans le secteur, aurons nous la chance encore cette fois ci? 

     

    carte 

    Le départ est le même que la veille mais au lieu de bifurquer en direction de la Tour Carrée, nous filons dans le vallon de Garnesier

    DSCF7070 [640x480]

      le bas du vallon est humide et verdoyant, nous entrons dans le mélézin, les fleurs abondent

    Populage des marais [640x480]

      Populage des marais

    cote charnier et tour carrée [640x480]

      en face de nous, la cote Charnier et tout à droite la Tour Carrée

    Crocus [640x480]

      la neige a fondu il y à peu, les crocus sortent de terre

    DSCF7088 [640x480]

      la montée est rude mais le paysage est sublime, l'effort est récompensé

    DSCF7080 [640x480]

      encore des fleurs, mais là je suis bluffé...superbes tulipes sauvages noires.

    DSCF7085 [640x480]

      Fritillaire du Dauphiné...magnifique

      et voilà le résultat de la cueillette de fleurs sauvages, elles ne résistent pas à la coupe, elles fanent très vite et bien sûr finissent sur le bas coté.

    ON NE CUEILLE PAS les fleurs sauvages.mad

    DSCF7079 [640x480]

      extrait de la charte du randonneur, et rappel perso en ce qui concerne les guirlandes de PQ qui volent au vent dans les broussailles et mouchoirs papiers qui parsèment les bords des chemins.

    DSCF7219 [640x480]

      La chef "bio" en action

    DSCF7084 [640x480]

     

    Ancolie1 [640x480]

      Ancolie, aussi belle que toxique

    DSCF7140 [640x480]

      Le haut du vallon de Garnesier est un peu plus sec et aride, mais surprise....un chamois file sur notre droite, étant sous le vent il ne nous a pas sentis

    chamois [640x480]

      puis un autre à gauche dans la prairie

    chamois2 [640x480]

      et là droit devant, un groupe de faons joue dans le névé sous la surveillance des adultes

    chamois3 [640x480]

      instant magique, les jeunes gambadent et profitent encore un peu de la neige, comme des enfants...qu'ils sont.

    plate contier tête ormans [640x480]

      le col de Plate Contier est en vue, encore un peu de grimpette et nous y sommes 

    vallon de garnesier [640x480]

      le vallon de Garnesier vu depuis le col de Plate Contier

    derrière nous, le versant pelé de la montagne de Garnesier, le pas l'Agneau et la tête des Ormans

    DSCF7148 [640x480]

      petite pause et c'est reparti, changement de décor, la caillasse...c'est maintenant.

    tete-des-ormans 1657 [640x480]

      un peu de prairie où nous voyons que malgré nos arrêts fréquents pour les photos, nous rattrapons nos deux fuyards.

    DSCF7149 [640x480]

      la sente est à peine tracée à flanc de pierrier

    DSCF7155 [640x480]

      arrivée au petit col, le pas l'Agneau, pour une courte pause et admirer le panorama

    Les deux Garnesiers vus du Pas l'Agneau [640x480]

      de gauche à droite, la tête de Garnesier, le roc de Garnesier, la tête des vachères et plus loin, les Ecrins

    legour [640x480]

      au bord du vide, vue sur le vallon de l'Abeou  tete-des-ormans 1667 [640x480]

      c'est parti pour encore un peu de dénivelé au bord du vide et dans le caillou

    DSCF7166 [640x480]

                                                                         FA-BU-LEUX !  cool

    tete-des-ormans 1671 [640x480]

    DSCF7162 [640x480]

    tête des ormans [640x480]

      la tête des Ormans

    DSCF7170 [640x480]

      Le vent souffle, nous filons plein est trouver un abri pour le pique nique, dans une amorce de ravin où subsiste encore un névé.

    A partir d'ici il n'y a plus de sentier tracé, la crête fait un large arc de cercle et descend doucement dans une prairie en forte pente, à nous de trouver le meilleur passage pour retrouver tout en bas le GR94 qui remonte vers le col de Lauteret

    tete-des-ormans 1681 [640x480]

      en passant par le col du grand Vallon sous les Archers.

    DSCF7178 [640x480]

      mais là, encore des chamois, dont ce jeune faon, qui ne semble pas intimidé. Par endroits il a encore son pelage d'hiver ce qui lui donne un air "négligé".

    DSCF7197 [640x480]

      tout au bout, le col de Lauteret

    DSCF7205 [640x480]

      où nous faisons petite halte dans les fleurs

    DSCF7209 [640x480]

    DSCF7208 [640x480]

      Orchis sureau, rose et blanc

    DSCF7211 [640x480]

      Après concertation, nous décidons de modifier le parcours de retour, afin d'éviter la longue piste qui devrait nous ramener aux Chabottes, nous décidons de passer par le vallon de l'Aup et la Tour carrée, en sens contraire de la veille.

    DSCF7212 [640x480]

      la Tour Carrée et son étroit passage pour revenir dans le bas du vallon de Garnesier

    pas de la tour carrée [640x480]

      retour dans la forêt de mélèzes et les fleurs

    DSCF7217 [640x480]

      le torrent des Chabottes et la cabane forestière

    DSCF7218 [640x480]

    Pulsatile [640x480]

      pulsatille

     

    Une rando sportive dont les 16km600 et 1070m de dénivelé cumulé positif ont été parcourus en 5h de marche.

     

    Devoluy, la tête des Ormans


    2 commentaires
  • oopsRéédition d'un article de plongée sous marine paru il y a déjà quelques temps, la météo actuelle ne permettant pas de sortir en bateau, je plonge dans  quelques beaux souvenirs. 

     

     Bon d'accord, je l'avoue, le titre se veut accrocheur, mais le St Pierre, autrement et plus scientifiquement dit , Zeus Faber, ou encore Dorée est un poisson magnifique et auréolé d'une légende qui vaut son pesant d' arapèdes *. 

    * arapèdes, petits coquillages à la coquille conique, et à la chair dure et caoutchouteuse, fermement collés au rocher, aussi appelés par les touristes.."chapeaux chinois" ! 

    Ce roi de la bouillabaisse,  se fait tout de même assez rare dans le champ de vision d'un plongeur, alors quand IL prend la pose, vire, tourne, montre son flanc gauche, le droit, puis la face, il faut que l'APN suive, ce qui est un exploit avec mon vieux machin de Nikon Coolpix plus que flegmatique.

     

    Samedi matin 11 septembre (2010), la mer est un peu agitée, un petit vent d'est brandouille les flots et nous empêche de plonger où nous l'avions prévu, au sud-est du Grand Congloué, au fameux "couloir des gorgones", le bateau au mouillage risquant d'être rabattu sur les rochers.

    De presque mauvaise grâce, nous contournons l'île pour aller jeter un œil sur le site de "la pierre de Cassis" au nord-est de la même île.

    Mouillage possible, mais en larguant plus de 100 m de corde, le bateau va ainsi "éviter" à l'écart des roches pointues. 

    PXR DSCN6317

      Ma Calypso, mouillée à quelques encablures de l'endroit où l'Autre, la grande Calypso du Cdt Cousteau relâchait pendant les fouilles archéologiques du Congloué.

     

    La mer est fraîche, conséquence des grands coups de Mistraoù des derniers jours, mais assez claire pour apprécier cette plongée de choix.

     

    Murènes, fiellas, dentis, la faune sous marine est là, sur ce site profond et souvent dans le courant, le poisson ne se fait pas rare. 

    PXR DSCN6340

    Murène aux aguets, dans son trou

     

      Gorgones superbes, belles et bien charnues, oscillant dans le courant, ça fait plaisir à voir, car ces corallygènes sont un bon indicateur de l'état de santé de la mer. 

    PXR DSCN6321

    Gorgones

      La pointe de la pierre de Cassis est difficile d'accès, un violent courant de fond nous entraîne plein est, vers le large, nous rebroussons chemin et restons le long du tombant, mais comme il se fait un peu profond ( 59 m ) nous entamons avec regrets une remontée lente mais malgré tout  précoce. 

    PXR DSCN6339

     anémones encroûtantes, jaune d'or, c'est un rayon de soleil sous marin. 

    Vers 30 m de fond, à proximité de la dorsale de la pierre, dans les gorgones, comme à son habitude, IL est là ! Frétillant de ses longues et fines  nageoires pour se mouvoir, beau comme un soleil.

    Zeus Faber, un superbe st Pierre, dans sa livrée rayée , sa tache noire et sa gueule qu'on dirait qu'il fait la "tronche de ses mauvais jours".

    Nous sommes trois, immobiles autant que faire se peut, dans le courant, à l'admirer.

    L'APN lâche ses éclairs de flash, pendant que je pédale dans la semoule pour rester sur place, sans abimer les gorgones. 

    PXR DSCN6324

       St Pierre, Zeus Faber...en représentation

    PXR DSCN6325

       

    PXR DSCN6327

        PXR DSCN6329

       

    st pierre de face

     

     Nous allons passer quelques minutes a cette profondeur et "prendre" ainsi quelques belles minutes de paliers à faire dans une eau que nous trouvons de plus en plus fraîche les minutes s'écoulant. 

    Le st Pierre : 

    Ce poisson à corps haut et extrêmement plat  est marqué d'une tache circulaire sombre sur ses flancs. Il peut mesurer jusqu'à 70 cm et peser jusqu'à 9  kg. La première nageoire dorsale est constituée de rayons épineux allongés. Des bosses épineuses sont à la base des nageoires dorsales et anales. 

    C'est un solitaire qui  chasse en dérive, et se nourrit de petits poissons, sardines mais aussi seiches et  crustacés. Il se déplace plutôt lentement en ondulant ses grandes mais inefficaces  nageoires dorsales et anales.

     

    Les  légendes; la fausse et la vraie  :

     

    La fausse .....car invérifiable :

    Saint Pierre, apôtre de Jésus, puis premier évêque de la chrétienté, attrapa un jour le poisson sur l'ordre du Christ pour retirer de sa bouche une pièce d'or. L'empreinte de son pouce est demeurée et s'est perpétuée de génération en génération et le poisson porte toujours un gros point noir sur ses flancs ! C'est ce que raconte la bible, mais la mer de Galilée n'est pas l'habitat de ce poisson. Certains disent que c'est suite à cette pêche, que ce poisson aurait quitté cette mer.......mouais ...

     

    La vraie ...car vérifiable

    Les Marseillais, jamais à la traine en ce qui concerne "le bon manger", ont une version légèrement différente de cette légende, voici donc la seule, la vraie , histoire de la tâche noire du st Pierre . Je vous la livre parce que je vous aime bien, profitez en car c'est un scoop .

     

    coolCette tâche noire, c'est la trace du doigt de st Pierre qui aurait touché le poisson pour le désigner et aurait dit :

    Toi tu seras le meilleur poisson pour .........la bouillabaisse.

      *****************************************************************************

    Mais avant tout c'est surtout un superbe et rare poisson et je ne pourrais plus, non vraiment plus, supporter de le voir agonisant au bout de la flèche de mon fusil de chasse sous marine...lequel fusil rouille depuis belle lurette au fond de mon garage...yes

     


    8 commentaires