•  La face sud du massif de la Sainte Victoire en été, c'est horrible la chaleur y étant insupportable !

    Après quelques jours un peu plus frais que ces derniers temps nous avons eu envie d'aller grimper sur notre massif, et quoi de mieux que le sentier rouge de Saint Ser, les crêtes vers l'est, puis le retour en descente raide par le sentier vert de Bramefan.

    Bon, très rapidement nous allons comprendre que l'été n'est pas fini, un litre d'eau chacun sera largement insuffisant. la descente sur ce genre de sentier étant aussi épuisante, sinon plus, que la montée, la température sur les roches surchauffées dépassant les 35° face au soleil et sans aucun vent.

    Départ du parking de Saint Ser, direction le sentier rouge, jusqu'à la chapelle, dans un premier temps, un parcours d'approche de la falaise d'environ 1km700. 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     Dès le départ, depuis l'aire d’atterrissage des parapentes, sa majesté la face sud de Sainte Victoire est devant nous, imposante. C'est dans ces roches que nous allons passer, légèrement sur la gauche  de la grotte aux champignons, bien visible.

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    l'arrivée à la chapelle se fait en passant sous un petit tunnel ouvert sous son l’esplanade. 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     et voilà la chapelle, notre première petite pause. 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     chapelle construite en prolongement d'une grotte où coule une  petite source, nous entendons l'eau "goutter". Une belle grille ferme l'accès à la partie autel et la grotte.

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    La Gazelle fait sonner la cloche, perpétuant ainsi la tradition assez ancienne des randonneurs de passage ici 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     arrêt assez court, nous avons encore de la grimpette raide devant nous, le sentier rouge passe sur l'arrière de la chapelle et les mains doivent être sorties des poches, on va en avoir besoin, les bâtons sont rangés dans le sac.

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sur la croupe transversale, qui nous sépare du vallon de la Tine, la chapelle est maintenant bien petite tout en bas.

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    Un jeu de chaînes aide à passer la vire assez aérienne 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    chacun son tour, par sécurité 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     plus de chaînes mais la pente est toujours aussi rude, les dalles de calcaire sont devenues glissantes suite aux nombreux passages de randonneurs-grimpeurs. 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    le soleil commence à chauffer la pierre blanche, c'est encore supportable mais... 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     Au carrefour, nous restons sur le tracé rouge, le pointillé filant en oblique sous le Pic des Mouches nous plaisant nettement moins

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    Sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     

    après un passage sous les yeuses, nous commençons à voir le point d'arrivée sur les crêtes

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     et voilà, le col Saint-Ser sur les crêtes, nous ne sommes pourtant pas encore au point haut de notre escapade

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    et coucou, la voilà !

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sur les crêtes, nous prenons le GR qui file vers l'est, direction le Pic des Mouches, deux passages sécurisés par des chaînes sont à traverser

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     derrière nous la vue s'ouvre sur le bau de l'Aigle et plus loin, le bau des Vespres

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    dernière grimpe sur les crêtes et nous arrivons au Pic des Mouches, nous ne nous y arrêtons pas, il est tard et nous voulons faire notre pause pique-nique, dans la descente, à la grotte du Marin.

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    le gouffre de Garagaï de Cagoloup est laissé sur le côté et la descente commence, longue et coupée de quelques remontées lors des nombreux changements de vallons. 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     descente facile au début, ce ne sera pas le cas tout du long.

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    un éboulis délicat le long d'une paroi lisse comme les fesses d'un bébé 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    des passages "sportifs" 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    et le grotte est là, bien cachée derrière un rideau de yeuses, invisible depuis le sentier. 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     à l'intérieur, la température est nettement plus fraîche

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     

    des gouttelettes tombent du plafond, l'énorme stalagmite trône en plein milieu

     sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    là, une belle "gargouille" naturelle

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    et là, des stalactites en formation

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     puis nous remontons vers la sortie et le soleil de plomb

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    changement de vallon pour un retour plus à l'ouest 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    remontée juste avant les deux rochers qui enserrent le pierrier 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     et descente avec quelques ressauts délicats

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

    pour enfin, commencer à apercevoir les roches "coupées en tranches" du vallon de la Tine 

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     nous quittons le sentier balisé en vert, pour prendre une sente discrète qui nous entraîne vers quelques joyeusetés.

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     un étroit passage entre deux tranches de roches où il faut se glisser

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     après avoir sauté dans la faille

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     et là, nous arrivons à une chaîne d'environ 8 à 10m de long qui descend en faisant un virage, rendant le point d'arrivée invisible

    sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     sainte Victoire, le col Saint Ser, le vallon de Bramefan

     et nous rejoignons le sentier vert, laissé plus haut, puis plus loin, nous retrouvons le rouge et le parking du matin.

    Fin de belle rando.

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    2 commentaires
  •  

    Dimanche 8 septembre j'avais programmé la rando de reprise des Amis de l'Huveaune, notre balade mensuelle.

        Après avoir guetté la force du vent et par conséquent l'autorisation d'accès aux massifs, je constate que nous avons choisi le bon créneau, seul le massif de la Sainte Baume est autorisé, et uniquement dans sa partie "13", le côté "83" étant interdit.

         Au programme, la vallée de Saint-Pons et son patrimoine industriel du "temps jadis", le Fauge et le fameux sentier du Blé, ensuite ce sera une visite à la fenêtre du Brigou, puis le retour par le sentier des Limberts. De quoi donner un bel élan à ces balades.

    Nous pénétrons dans le parc de Saint-Pons qui est, chose invraisemblable mais ne nous plaignons pas, ouvert malgré le vent violent prévu.

    Hélas, nous avons à peine le temps de visiter l'usine, restaurée de belle manière, du Paradou, de jeter un coup d’œil à la chapelle Saint-Martin et au fameux platane aux sept troncs baignant dans le Fauge qu'une garde du parc nous demande de quitter les lieux en urgence, le parc ferme pour raison de sécurité...juste avec plus de deux heures de retard.

    Le garde chargé de mettre en place les barrières de fermeture tôt le matin, aurait-il eu une panne d'oreiller ? nul ne le saura.

    Bien entendu, nous ne discutons pas cette demande, surtout devant l'attitude gênée de la garde qui doit faire le sale travail d'évacuer les premiers promeneurs déjà sur place.

    C'est avec un sourire bienveillant qu'elle me dit :

    "Vous connaissez le massif, vous savez par où passer sans entrer dans le parc, je suppose ! "

    En effet, le parc est fermé mais pas le massif de la Sainte Baume, nous n'aurons donc pas de sentier du Blé, mais la fenêtre du Brigou et le tour du mont Cruvelier restent possibles en prenant notre parcours en sens contraire, par le sentier prévu au retour.

     **********

    Après de nombreuses défections, nous ne sommes que 9 au départ de cette jolie balade, petit topo de départ et c'est parti.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

     petit détour au vrai pont des Tompines, bien caché et surtout protégé des vandales par son chapeau de bois

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

     la petite retenue sur le Fauge, une resclave...

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

     puis, l'accés étant pour le moment autorisé, nous visitons l'usine du Paradou, bien restaurée, qui montre l'ampleur des locaux

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    trois aspirants moines, toquent à la porte de la chapelle Saint-Martin...sans réponse, on ne prend pas n'importe qui ! no

     La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune 

     pendant que d'autres admirent le platane aux sept troncs,

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    la garde vient vers nous, nous demande de partir et referme la grille derrière nous.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    Nous filons vers le sentier discret et non balisé qui grimpe dans la forêt vers la piste qui contourne le mont Cruvelier, l'équipe est de bonne composition et ne râle pas trop de cette amputation de notre balade patrimoine, l’essentiel étant de passer une bonne journée.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

     

    chacun monte à son rythme, cette dure grimpette

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    nous arrivons enfin sur la piste et filons vers le pied du Cruvelier que nous contournons par la piste de droite, le vent souffle bien trop fort pour grimper au sommet

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    au loin le bau de Bertagne et son radôme secoué par les fortes rafales de Mistral.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune 

    Nous prenons l'étroit sentier qui passe au pied du Brigou, puis la sente discrète qui serpente dans les broussailles vers la fenêtre du Brigou.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune 

    un petit passage acrobatique dont la difficulté est largement augmentée par les rafales qui tendent à nous déstabiliser, mais il en faut plus pour décourager les crapahuteurs des AH.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune 

    le plus gênant étant...les casquettes s'envolent !

    Robert récupère les mains hésitantes...

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    puis prend la pose dans la fenêtre sous un rocher en drôle d'équilibre !

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune 

    Les rafales violentes rendent l'endroit inconfortable, nous revenons sur le sentier à la recherche d'un coin abrité du vent pour notre pause pique-nique.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune 

    la fenêtre vue du sentier de contournement du Brigou

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune 

    Pause sous les yeuses, pas très confortables, sous le Brigou, mais nous n'avons pas trop de choix, et retour par la piste de contournement du Cruvelier, puis descente vers le parking dans le parc de Saint-Pons par le sentier monté le matin.

    Tout petit groupe de crapahuteurs des AH, mais ambiance et qualité de la journée étaient au rendez-vous, comme toujours.

    Une balade ventée d'environ 9km400 pour un cumul de dénivelé avoisinant les 430m.

    La fenêtre du Brigou, rando des Amis de l'Huveaune

    Ceci est un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes. 

     Pour les secours composer le 112

     


    1 commentaire