•  

     En ce 15 août, belle balade dans les gorges de la Méouge, ce cours d'eau qui se jette dans le Büech, lui-même affluent de la Durance. Passé Laragne puis Ribiers, les gorges s'ouvrent devant nous, route étroite et tortueuse à souhait.

    Classiquement le départ de cette balade se fait depuis le Pont dit "Romain" ou "Roman" en fait il n'est ni l'un ni l'autre, c'est un pont tout simple avec des arches dissymétriques qui lui donnent un vague "air roman" . un petit parking est sur le bas-côté, on va s'y garer bien dans le sens du départ, sage précaution comme nous le verrons en fin de rando. Nous revenons de quelques mètres sur la chaussée pour prendre la rampe d'accès au pont.

    Cet endroit étant un des rares points d'eau où on peut se baigner dans la région, nous nous doutons que bientôt il y aura affluence...les premiers matelas pneumatiques et épuisettes arrivent ! 

    Les gorges de la Méouge

    nous traversons le pont, errons un peu  pour trouver le sentier de départ ce qui nous donne l’occasion de voir de près la superbe cascade et la belle piscine naturelle.

    Les gorges de la Méouge

    le sentier grimpe en sous-bois, puis rapidement revient au niveau de l'eau, mais pas pour longtemps 

    Les gorges de la Méouge

    Les gorges de la Méouge

     Les gorges de la Méouge

    Malgré les coups de klaxon des voitures sur la route en face, le paysage est grandiose, la sente bien balisée jaune et GRP, est facile à suivre 

    Les gorges de la Méouge

     Une aire de pique nique aménagée et oubliée (trop loin des points d'accès peut-être...) est traversée

    Les gorges de la Méouge

    puis la grimpette commence, montées et descentes vont alterner, les unes comme les autres parfois rudement pentues  

    Les gorges de la Méouge

     petit à petit, le sentier prend de la hauteur par rapport aux gorges 

    Les gorges de la Méouge

    Les gorges de la Méouge

    le rocher dit "rocher du château" apparaît, il est nettement plus visible de loin que lorsque nous serons à ses pieds, la végétation le masquant à nos regards

    Les gorges de la Méouge

     Panneaux avertisseurs...euh, en cette saison et avec cette chaleur, aucun risque de cascade de glace, peut-être n'y aura t-il même pas d'eau...allons-y.

    Les gorges de la Méouge

     en effet très peu d'eau mais l'hiver ça ne doit pas être facile de passer par là.

    Les gorges de la Méouge

     peu d'eau mais pas mal de vase bien glissante

    Les gorges de la Méouge

    de la grimpette à flanc de roche 

    Les gorges de la Méouge

     et le rocher du château est déjà derrière nous

    Les gorges de la Méouge

    Les gorges de la Méouge

    Il est bientôt l'heure de la pause de midi, nous cherchons un endroit sympa à l'ombre tant qu'il y en a, ne sachant ce qui nous est réservé pour la suite. 

    Les gorges de la Méouge

     le sentier file vers St Pierre Avez, nous le quittons pour la direction de retour, Antonaves

    Les gorges de la Méouge

    après une longue grimpe, mi soleil, mi ombre, nous arrivons au point haut du parcours, altitude environ 930m 

    Les gorges de la Méouge

    la végétation est cramée par le soleil, ici un buis bien sec. 

    Les gorges de la Méouge

    descente vers Ourse, petit selfie en marchant...sarcastic 

    Les gorges de la Méouge

    nous quittons la direction Antonaves, pour revenir vers le pont "Romain-Roman",  sur les hauteurs le pic St Cyr commence à voir arriver quelques nuages, mais qui n'apportent aucune fraîcheur.

    Les gorges de la Méouge

    Les gorges de la Méouge

     Un abri sous roche accueille le Papé...

    Les gorges de la Méouge

    En bas, tout en bas, c'est grosse affluence, des voitures garées de partout et n'importe comment, plus loin sur la route, ce sera en triple file,  

    Les gorges de la Méouge

    dans les trous d'eau aussi, il y a du monde, chacun attend son tour pour plonger ! 

    Les gorges de la Méouge

    le pont est là, nous comptions "peu-être" prendre un bain au retour...ce sera sous la douche à la maison ! 

    Les gorges de la Méouge

    mais, bien caché devant la pile du pont, restent quelques vestiges d'un moulin, une meule est encore en place

    Les gorges de la Méouge

    en s'approchant on voit bien l'anille double hache qui permettait l'entrainement de la meule , par l'orifice, on peut apercevoir, en dessous, la chambre des eaux

    Les gorges de la Méouge

    la sortie de la chambre des eaux est, elle, visible depuis le pont. 

    Les gorges de la Méouge

    traversée du pont et retour à la voiture, laissant ainsi une place libre très convoitée. 

    Les gorges de la Méouge

    Les gorges de la Méouge

     Une balade d'environ 12km pour un cumul de dénivelé de 610m.

    Les gorges de la Méouge

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    2 commentaires
  •     Dans toute la région 13, 83 et 84, cet été, les balades dans les massifs sont très souvent interdites pour cause de risque d'incendie, alors, pour pouvoir se dégourdir les jambes, nous décidons d'aller à Sisteron grimper au trou d'Argent du  rocher de la Baume, vérification faite sur le net info forêt du 04 c'est autorisé.

    Arrivés sur place, un arrêté municipal logique mais inattendu en interdit l'accès depuis le 13 juillet et les grands incendies qui se sont déclarés un peu partout, de plus, bien que nous soyons en pleine canicule en Provence, à la Baume, il fait un froid de canard  à cause d'un vent violent et glacé.

    Concertation, changement de programme, plan B improvisé et direction le pic de Crigne sur la route de Gap. Une rando déjà faite, difficile et demandant à placer une voiture au point de départ, une autre au point d'arrivée, 

    La bergerie de Haute Crigne

    voir la rando au pic de Crigne ici.

    Etant donné, que pour la baume du trou d'Argent nous connaissons parfaitement bien le parcours, nous n'avons emporté ni carte de la région, ni GPS...on va faire la rando au pic de Crigne...de mémoire.

    Mais comme c'est la journée de tous les changements...nous n'irons pas au pic mais aux deux bergeries, basse et haute Crigne, puis une errance en forêt en hors sentier, mais nous ne le savons pas encore...

    C'est bien décidés à grimper tout là-haut que nous garons une voiture à la petite Queylane en plein milieu des vergers de pommes des Alpes. 

    La bergerie de Haute Crigne

     balisage jaune, "yaka" suivre tout au moins jusqu'à basse Crigne, car pour le pic, c'est largement en hors sentier, c'est parti !!!

    La bergerie de Haute Crigne

     grimpette rude et immédiate

    La bergerie de Haute Crigne

    la haute falaise striée barre le vallon, il faut la contourner par la droite et passer en crête, au dessus de la paroi 

    La bergerie de Haute Crigne

    Malgré nos impressions de ne pas avancer nous montons à 500m de déniv' à l'heure, pas mal pour des jeunots comme nous. 

    La bergerie de Haute Crigne

    le rocher de Chantelle est devant, nous l'évitons et bifurquons à gauche, ça grimpe toujours aussi raide

    La bergerie de Haute Crigne

    la vallée de la Durance, son canal, son autoroute, ses vergers de pommes à l'infini. 

    La bergerie de Haute Crigne

     petit replat, traversée d'une jolie chênaie, puis apparaît notre premier objectif, basse Crigne, belle bergerie superbement restaurée, il y a quelques petites années, c'était une ruine. Le pic de Crigne est en arrière plan, sur la droite

    La bergerie de Haute Crigne

     pause à l'ancienne fontaine très bien restaurée elle aussi.

    La bergerie de Haute Crigne

    Nous attaquons la grimpe en direct vers le pic, très vite, un gros coup de fatigue nous empêche de continuer, 2ème changement de plan, nous décidons de revenir à la bergerie, direction le balisage jaune de haute Crigne, puis le col des Selles pour boucler notre parcours comme prévu.

    Nous revenons à la bergerie et prenons le sentier un peu plus facile de Haute Crigne, le balisage est neuf...la surprise est au bout du chemin... 

    La bergerie de Haute Crigne

    belle grimpette, mais régulière et en forêt, tout se passe bien 

    La bergerie de Haute Crigne

     beau le balisage...non ?

    La bergerie de Haute Crigne

     la bergerie ruinée de haute Crigne est en vue, une pierre directionnelle donne la bergerie en direction opposée, mais bon...pourquoi se poser des questions ?

    La bergerie de Haute Crigne

    je cherche en vain la suite du sentier, qui doit "théoriquement" nous emmener au col des Selles, nous ne trouvons que d'épais taillis, ou la forêt dense et difficilement pénétrable.

    Terminus du balisage jaune ! Rien ne le laissait prévoir.

    La bergerie de Haute Crigne

     Pas de carte, pas de GPS, mais nous pensons passer en hors sentier pour trouver la piste forestière qui circule en crête, la grimpe "à l'arrache" et au pifomètre commence (à l'arrache de la peau dans les épines !) On va trouver une piste de débardage du bois qui devrait nous faire remonter jusqu'à la piste recherchée, rude remontée, ultra rude même.

    Eurêka, voilà la piste tant convoitée, il n'y a plus qu'à la suivre pour trouver le sentier de la combe de Richonne qui assure le retour vers la 2ème voiture laissée en bas à Pinbert.

    Hélas, rapidement nous nous rendons compte que ce n'est pas la bonne piste, nous faisons notre pause de midi en pleine forêt, puis décidons par sécurité de revenir sur nos pas encore "à l'arrache" jusqu'à haute Crigne, (nous verrons plus tard sur la carte que notre choix de faire demi tour a été le bon).

    La bergerie de Haute Crigne

     La bergerie de Haute Crigne 

     La bergerie de Haute Crigne 

    A la bergerie ruinée, nous reprenons le balisage jaune pour un retour facile tout en descente 

    La bergerie de Haute Crigne

     les falaises de Crigne sont laissées sur le côté, tout là-haut

    La bergerie de Haute Crigne

     retour en paysage connu

    La bergerie de Haute Crigne

     La bergerie de Haute Crigne

     une rando en errance, de 10km environ et plus de 720m de dénivelé.

    La bergerie de Haute Crigne


    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires