• Randos dans le Viso...

     

     

     

         Une météo abominable nous a obligé à changer notre programme de trek dans le Viso, les étapes: refuge Granero - refuge Giacoletti - refuge du Viso ont été annulées par sécurité.

    Brouillard, orages et fortes pluies étaient prévues, juste ces jours là, après une longue période de beau temps...ce sont les aléas de la vie.

    Annuler ces étapes signifie annuler le fameux sentier du Facteur, le "Postino" célèbre pour ses vires aériennes, et surtout celui pour lequel nous avions prévu ce trek, le redouté mais magnifique "couloir du Porc" .

    Les ayant passés l'an dernier nous avions envie de recommencer...dommage, mais la sécurité prime, nous ne nous voyons pas engagés dans le couloir du porc sous l'orage...non pas vraiment.

    Ce sera donc, un parcours simplifié, notablement raccourci.

    Départ quelques kilomètres après Ristolas dans le Queyras, au lieu dit "la Roche écroulée" direction le refuge Viso au 1er jour, étape courte et facile.

    le lendemain, refuge Viso vers refuge Granero (Italie) par le très confidentiel col Sellierino 2840m , étape présentant un fort dénivelé positif et négatif sur une très courte distance..

    troisième jour, "on rentre" refuge Granero à la Roche écroulée par le col Sellière 2830m , le  frère du Sellièrino mais en plus connu, autant de dénivelé mais sur une plus longue distance, donc moins de pente, mais là ce sera...sous la pluie et dans un brouillard à couper au couteau.

     

    Viso

     clic pour agrandir la carte

    Viso

     Il fait un temps superbe, bien que la météo ne soit pas très optimiste pour les jours à venir, nous filons allègrement vers le refuge Viso, le sentier passe  tout d'abord au petit belvédère du Viso, lequel d'ailleurs annonce déjà la couleur...des nuages.

    Viso

     Traversée du Guil sur une passerelle et nous remontons sur la piste forestière

    Viso

     Viso

     qui file vers le long du torrent, petit à petit la piste prend de l'altitude

    Viso

     un sentier escarpé fait suite à la piste, puis au grand belvédère du Viso, nous laissons  le sentier qui file vers le col Valante pour prendre le sentier en forte pente qui grimpe au refuge Viso

    Viso

    Viso

     Bientôt le refuge est en vue, le ciel est blanc vers l'Est mais ici un beau soleil brille et il faut connaitre les caprices de la météo en montagne pour accepter de croire à un changement violent dans les heures à venir. Nous nous disons, "on verra bien " et si ce n'est que de la pluie...pas grave!

    Viso

     L'entrée du refuge, nous laissons chaussures de montagne et bâtons de marche dans la pièce qui leur est réservée et allons nous signaler aux gardiens du refuge.

    Viso

     A demain...

     2ème jour.

    Il n'est pas encore 8h00 quand nous prenons la route, le ciel est pur, l'air un tantinet frisquet, normal nous sommes à 2460m d'altitude et le soleil est encore au lit.

    Viso

     Les premiers rayons illuminent le Géant du Queyras qui en profite pour prendre la pose photo

    Viso

     retour sur nos pas d'hier jusqu'à la bifurcation qui indique "col Sellière" - "col de la Traversette" où nous allons

    Viso

     Nous passons au large de la bergerie ruinée et déjà commence la longue grimpette vers les contreforts de la montagne

    Viso

     Soudain 3 bouquetins filent sur notre gauche, pas très loin de nous, ils ne semblent pas affolés de nous voir mais ne s'approchent pas.

    Viso

     Viso

     2ème bifurcation, à droite le col de la Traversette (passé l'an dernier sur le névé) à gauche le col Selliérino où nous allons maintenant.

    Viso

    les choses vraiment sérieuses commencent, la grimpe ressemble parfois à de la petite escalade, vires aériennes, sentier en balcon étroit, rude pente, sol peu stable, tout y est...mais quelle beauté!

    Viso

     Viso

     Assez vite malgré tout nous sommes au col, à la ligne frontière France-Italie, 2840m, il fait un temps splendide !

    Devant nous  les montagnes italiennes, derrière nous les montagnes françaises

    Viso

     Le col Sellièrino

    Viso

     en face le Manzol...

    Viso

     la descente vers le lac Lungo et le refuge Granero est raide, le cheminement bien marqué mais le sentier est invisible dans la caillasse, donc...ne jamais perdre le balisage de vue.

    Viso

     De la caillasse...partout

    Viso

     puis à l'occasion d'un agréable replat salutaire pour la pause de midi, apparait tout en bas en enfilade, le lac Lungo et, tout au bout,  le refuge Granero.

    Viso

     maintenant le sentier est bien marqué mais la pente encore plus raide...descente au ralenti

    Viso

     pour arriver sur les berges du lac, le ciel semble se voiler un peu mais pas trop...ouch

    Viso

     Le sentier traverse le lac en son extrémité sur un "passage" bien bricolé, troncs et gabions

    Viso

     le refuge est là, un groupe d'Italiens nous interpelle

    "d'où vient on?" etc etc...

    les premières gouttes de pluie font clore la discussion franco-italienne, tout le monde rentre se mettre à l'abri.

    Viso

     La pluie torrentielle tombera toute la fin d'après midi, toute la soirée, une bonne partie de la nuit...vers 5h00 du matin les éclairs illumineront le dortoir et le tonnerre grondera assez fort pour nous tenir éveillé nous permettant d'échafauder un plan d'action pour la journée à suivre....

     

    3ème jour

    La météo ne va pas s'arranger de si tôt, elle va même s'aggraver avec des orages pour les 3 jours à venir, nous décidons de rentrer, fini le projet de sentier Postino et couloir du Porc, ce serait prendre trop de risques.

    Pour revenir à la roche écroulée il n'y a que deux solutions

    - le col Sellièrino raide et avec le risque de se perdre si la trace est invisible dans l'épais brouillard

    - le col Sellière, presque aussi pentu mais dont le sentier est bien marqué, ce sera la solution de sagesse.

     Au sortir du refuge, vers 8h00, la visi ne dépasse pas 10m mais il ne pleut pas et il fait presque nuit sous les épais nuages bas.

    Viso

     Au bord du sentier vision totalement inattendue d'une salamandre noire, la salamandre de Lanza, espèce rare et protégée qui fait l'objet d'un comptage, nous la signalerons lors de notre arrivée à Abriès.

    Viso

     salamandre de Lanza, floue par gros manque de lumière

     
    coolLa Salamandre de Lanza, joyau noir du Mont-Viso
    D’autant plus précieuse qu’elle ne vit que sur quelques hautes vallées du Mont-Viso et nulle part ailleurs au monde, cette petite salamandre noire fait partie des animaux les plus menacés de France.
    Pour cette espèce au bord de l’extinction, vigilance et protection de son habitat sont les espoirs de sa conservation.

    Viso

     Nous filons vers les berges du lac Lungo et prenons la direction du col Sellière

    Viso

     Montée dans un brouillard épais qui a tendance à être remplacé par la pluie au fur et à mesure que nous prenons de l'altitude

    Viso

     Au col vent glacial et pluie sont au programme, le GPS affiche  à peine 14°C et encore...sur mon poignet !

    Viso

     Brrr, on ne s'attarde pas pour la photo...

    Viso

     mais je prends le temps de sortir  (enfin) la veste et le foulard du sac.

    Viso

     Descente sous la pluie vers le sentier emprunté hier matin à l'aller

    Viso

     arrivés à la bergerie ruinée, petite pause pour boire et manger quelques fruits secs

    Viso

     Bonjour à la marmotte qui sort de son trou pour voir le temps qu'il fait ce matin !

    Viso

     Nous filons sans plus attendre vers le grand belvédère, puis la vallée du Guil

    Viso

     une petite pluie fine nous accompagne

    Viso

     Derrière nous, au belvédère, le Viso est invisible totalement caché par les nuages qui vont venir sous peu recouvrir  la vallée du Guil et de Ristolas.

    Viso

     

    Viso

     

    « Le Viso...et la météoDestel, le chemin du Patrimoine »

  • Commentaires

    1
    Alice Faure
    Mercredi 19 Août 2015 à 08:07

    cette météo  et ses caprices....Biz

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Mercredi 19 Août 2015 à 09:52

    superbe article.

    Un petit coucou Normand.

    un petit retard dans mes visites j'étais en mode nounou, et la semaine a venir aussi

    alors je passe faire aujourd'hui faire des coucous

    bises et a bientôt

    lyly

    3
    Mercredi 19 Août 2015 à 10:34

    Dommage que la météo ne se soit pas montrée clémente pour la fin de votre parcours ! Cela me rappelle une rando que nous avons faite il y a une dizaine d'années d'Eyne (dans les Pyrénées-Orientales, en Cerdagne exactement) jusqu'à Nuria en Espagne. Nous étions partis avec un grand beau temps, et nous sommes rentrés avec un brouillard à couper au couteau et ensuite une pluie diluvienne ! Mais heureusement le sentier était très bien indiqué et nous ne nous sommes pas perdus ! Allez, bisous les amis.

    4
    joe
    Mercredi 19 Août 2015 à 21:18

    toujours aussi sympa tes randonnées merci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :