• PNR du Verdon, les basses gorges

     Pour ce deuxième jour  en Haute Provence, nous avons porté notre choix sur une balade maintenant bien connue, facile mais tellement belle !

    Les basses gorges du Verdon au départ de Quinson.

    Le ciel bleu de la veille a laissé place à un ciel blanchâtre qui écrase tous les reliefs, c'est dommage dans un si beau décor, mais en contrepartie, il règne un silence absolu, sans même le petit bruit du vent ni le clapotis de l'eau.

    Le barrage de Quinson a lâché de l'eau, le Verdon coule nettement, le courant est même assez fort, de nombreux tourbillons montrent bien que cette rivière peut encore montrer un visage sauvage. 

    Le Verdon, aujourd'hui porte bien son nom, l'eau est d'un vert émeraude magnifique.

    Nous passons le pont et nous montons la longue et raide volée de marches en pierres qui permet d'accéder au parcours rive gauche bien balisé et superbement conçu avec ses pontons au dessus de l'eau et ses passages sur le muret qui borde l'ancien canal. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Montée sur la petite butte, puis redescente immédiate au niveau de l'eau, c'est parti pour une balade dans ces superbes gorges 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    soudain le regard est attiré par de légers mouvements sur les falaises qui nous font face, une chèvre et un bouc (probablement) sont sur l'autre rive, à flanc de falaise une bonne cinquantaine de mètres au dessus de l'eau 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Le cheminement alterne entre ponton en bois et sente creusée sous la roche 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    puis suit le mur qui borde l'ancien canal, de nombreux tunnels ont été creusés dans la roche.

    Le cheminement dans le fond du canal (sans intérêt) et l'accès dans les tunnels sont rigoureusement interdits. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    encore en face, mais assez loin, un gros oiseau (un rapace ?) est sur son piton, de temps en temps, il nous observe, puis reprend sa surveillance, ne pas se fier à sa couleur noire, il est en contre-jour, ce n'est certainement pas un corbeau vu sa grande taille et ses pattes emplumées. (l'aigle royal est présent dans cette région...)

    gros coup de zoom sur " l'oiseau "...

    PNR du Verdon, les basses gorges

    le cheminement se poursuit dans un silence absolu, seule condition pour apprécier pleinement les lieux, loin de la haute saison avec les cris et hurlements des marcheurs, des occupants de canoës et bateaux électriques. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

     quelques passages en balcon, avec de superbes vues sur les falaises et sur le cours d'eau

    PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

     de gros travaux ont été réalisés il y a quelques petites années pour sécuriser cette portion de cheminement qui fut interdite pendant longtemps.

    PNR du Verdon, les basses gorges

     Nous voilà arrivés à la "maison des gardes du canal", ici nous devons circuler dans le canal, un long tunnel nous demande de mettre les frontales, pour éviter de se casser la figure à cause d'un caillou ou d'un trou plein d'eau.

    PNR du Verdon, les basses gorges

    dans la cabane des gardes, des photos et explications quant à la construction de ce canal qui va jusqu'à Esparon et dont une grande partie est interdite, désormais, au public pour assurer la préservation d'espèces protégées, dont la chauve souris.  

    *****

    La construction du canal du Verdon est un exploit technique reconnu à l’Exposition universelle de 1878.

    La branche mère du canal est longue de 82 km. La partie la plus remarquable est la traversée des basses gorges du Verdon, sur 8 kilomètres. Le canal, tantôt en souterrain, tantôt soutenu par des murs contre des rochers à pic, n’est accessible qu’au moyen d’un sentier creusé dans le rocher. Les souterrains, au nombre de 61, y atteignent ensemble une longueur de 3 km. En dehors des gorges, le canal a exigé en outre 20 souterrains ayant  une longueur de 16 km, 3 ponts-aqueducs de 32 m, 89 m, et 121 m de long et 14 m, 16 m, et 21 m de haut, 4 grands siphons, 66 aqueducs, 13 ponts par-dessous, 95 passages par-dessus, et 6 km de murs de berges.

    Le sentier du garde canal 

    Dans les basses gorges du Verdon, le sentier du garde canal qui permettait de longer l'ensemble de l'édifice se trouve en partie englouti par les eaux du Lac d'Esparron. Une petite partie du canal en lui-même est praticable, sur les rives du lac, en face du village d'Esparron-de-Verdon. A partir de Quinson, le sentier a été réhabilité et sécurisé sur 3,3 km avec des murets et ouvrages en pierre, belvédères, escaliers, passerelles et garde-corps.

    *****

    PNR du Verdon, les basses gorges

    le long tunnel 

    PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

     et sa sortie tout au bout, par une échelle. le canal tourne à droite et son accès en est barré par une forte grille métallique.

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Une fois sortis du canal, nous prenons un étroit sentier sur la droite qui nous fait passer sous le pont du canal, et arriver au bord d'une petite plage restée sauvage 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    PNR du Verdon, les basses gorges

    soudain, le plan d'eau est parcouru par un sillage, gros coup de zoom de l'APN pour voir une loutre traverser  le bras de la rivière, elle nage sans aucun bruit et si ce n'est son sillage, rien ne nous aurait alerté. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Après cette heureuse rencontre nous continuons notre circuit, le sentier nous fait pénétrer dans la vallon de Sainte Maxime par une bout de forêt où les arbres sont chargés de lichens et de "barbe de Jupiter". Les emplacements, encore bien visibles, de charbonnières sont nombreux. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    soudain, la gazelle pousse un petit cri et stoppe net, devant nous, un jeune sanglier est allongé en travers du sentier, il n'est pas mort depuis très longtemps, la carcasse n'est pas encore en décomposition. Pauvre animal dont la mort n'aura même pas pu satisfaire, par sa viande, son assassin maladroit.

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Ce sentier dans ce vallon creux est sombre, ici une cabane de pierre 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    là, l'entrée d'une petite grotte 

    PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

     La sente sort du vallon et grimpe sur les crêtes, nous arrivons aux ruines qui jouxtent la chapelle Sainte Maxime

    PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

    datant du XIXème siècle elle a remplacé une autre chapelle nettement plus ancienne et ruinée. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

    en arrière de la chapelle, la vue sur les esses du Verdon est sublime. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    des grottes percent la falaise

     PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

     Après une pause sous un soleil qui est enfin sorti de sa cachette, nous reprenons le chemin de retour 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Nous restons sur les crêtes, à notre gauche les gorges du Verdon, à notre droite, le ravin de Sainte Maxime 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    premiers crocus... 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Puis dans un espace où les ruines abondent, les vestiges d'un puits, à sec et partiellement comblé. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

     PNR du Verdon, les basses gorges

     la descente en direction de Quinson est difficile, le sentier est défoncé, la pente rude

    PNR du Verdon, les basses gorges

     un coup de zoom sur le barrage de Quinson et nous sommes arrivés. 

    PNR du Verdon, les basses gorges

    Fin de jolie balade sur les berges puis hauteurs du Verdon, d'une dizaine de km pour un cumul de dénivelé de moins de 400m.

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     

    « Haute Provence, les gorges de l'EstoublaïsseForêt de Morières Montrieux, le Bau pointu »

  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Mars à 17:53

    En visionnant tes photos j'ai souri, car cet après-midi je suis allée me balader au Scamandre tout près de chez moi, dans les marais (oh, dénivelé nul !!!, mais c'est tellement beau). Et j'ai vu plein de ragondins qui me narguaient ! La Camargue, les Cévennes, les Pyrénées ... Je pleure en écrivant mon com"  Alles bisous.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :