•  

     

        Au sud de l'ile de Riou, un sec remonte à moins de 35m de la surface, le sable, tout en bas, va de 45 à largement plus de 65m en pente douce vers le large.

    Ce caillou, en forme de croissant est un village de vacances pour les langoustes dans sa partie la plus profonde.

    Ce dimanche matin, après le mauvais temps des jours derniers, la météo nous promet une belle fenêtre de calme, juste le temps d'une plongée profonde dans une eau d'une limpidité exceptionnelle.

    La température extérieure est d'environ 5°, celle de l'eau est à 14°, la différence est du bon coté, se mettre à l'eau sera plus facile que d'en sortir.yes

    Pas un brin de courant, une houle insignifiante, Corail Noir est abandonné sans crainte, relié à son ancre par 100m de corde.

    Au pays des langoustes

    La descente dans le bleu est un vrai bonheur, par contraste l'eau ne semble pas (pas encore) froide et la limpidité est exceptionnelle quand on pense aux gros coups de mers de ces derniers jours.

    Dès notre arrivée au fond, nous positionnons correctement l'ancre pour une remontée sans risque d'enraguage,  et sans attendre, c'est la descente plein sud, dans le grand bleu. Toute minute perdue se paye cher en termes de paliers.

    Pas mal de vie, sars, loups et autres chapons sont présents, nullement effrayés par notre présence.

    Au pays des langoustes

    mais ce sont les langoustes qui sont légions ici, la pointe sud de la roche est un véritable village de langoustes, les antennes sortent des trous cherchant à palper l'intrus.

    Au pays des langoustes

    Résumé en une vidéo de 2mn 30 secondes d'une plongée d'une heure.

    De retour en surface, les nuages arrivent assombrissant le ciel, la fenêtre météo se referme, c'était bien joué !

    Au pays des langoustes


    12 commentaires
  •  

     

        Ce samedi matin, une très grosse houle d'ouest décourage nombre de bateaux de sortir en mer, houle soutenue par un mistral soufflant à 25/30 nœuds, bref une mer pas vraiment calme c'est le moins qu'on puisse dire.

    Mais voilà nous sommes en gros manque de plongées et pour une fois que nous sommes arrivés à nous réunir, nous n'allons pas rester sur le quai.

        Appareillage de Corail Noir et c'est parti, nous commençons à prendre les vagues dans le nez.

    Direction l'archipel de Riou, nous chercherons sur place un abri pour le bateau en priorité et un site de plongée...par défaut.

    beurkVers les "pains de sucre à Caramassagne, la houle est coupée par Riou mais le vent s'engouffre dans le goulet et prend de la vitesse, laisser le bateau ici sans surveillance c'est être quasiment assuré de rentrer au port à la nage.

    beurkOn va voir vers les arches de Plane, hummm guère mieux et la bouée d'amarrage pour bateaux de plongée à disparu, en tous cas nous ne la trouvons pas, mouiller sur le sable en pente douce ici...même cause mêmes effets...retour à la nage et déclaration de perte de navire.

    Nous sommes prêts à rentrer et terminer la matinée au port autour d'un café quand ...

    frown"et si on allait à la calanque de Pouars? là c'est abrité".

    hochements de têtes résignés...au moins on ne se sera pas fait gansailler* sur le bateau pour rien

    * gansailler...se faire remuer genre "secouez moi secouez moi" pub de boisson à l'orange !

    Allons y, cette calanque est un vrai abri pour les bateaux quand le mistral se déchaine, vraiment idéal, mais pour plonger profond faudra creuser dans le sable !

    Cette calanque a une particularité, un tunnel long mais peu profond s'ouvre directement sur la mer libre, ce sera par là que nous passerons pour aller visiter les lieux.

    Le ressac va entrainer un fort courant en va et vient dans le boyau, on va bien rigoler.

    Ile Plane, la calanque de Pouars

    Ile Plane, la calanque de Pouars

     Mise à l'eau dans la calanque, tout est calme un banc de saupes broute dans les herbiers de posidonies, et ne s'offusque pas de notre présence.

    Direction le tunnel, et dès l'entrée du boyau nous ressentons la poussée de la veine d'eau remuée à l'autre bout par la grosse houle, un coup en avant, un coup en arrière puis une forte accélération...au fil de l'eau quoi !

    Ile Plane, la calanque de Pouars

     De l'autre coté, complètement à l'ombre de l'ile Plane, il y a peu de lumière malgré la faible profondeur, au maximum 30m, en creusant.

    Quelques beaux dentis sont en billebaude, un mérou égaré, une murène affolée ne nous a pas vus arriver, un chapon agacé par la caméra...

    Ile Plane, la calanque de Pouars

    Ile Plane, la calanque de Pouars

    pour le retour, nous revenons par le tunnel, on aime se faire bousculer, et ensuite retour au grand calme dans l'eau limpide de la calanque, tiens une jolie nacre, Pinna Nobilis.

    Allez zou, le résumé en un clip vidéo, c'est ici :

     

    un clic en bas à droite sur le ti'rectangle et la vidéo passe en plein écran

     

    L'ile Plane se caractérise par son profil...plat ! Tout juste 22m en son point culminant, de son vrai nom Calsereigne (la calanque sereine ) nous ici on l'appelle Plane, c'est plus simple et on comprend tout de suite.

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique