•  

     

        Une plongée prévue assez profonde au départ, mais une fois immergés et l'ancre positionnée pour un départ sans rien arracher du fond,  nous voyons notre premier mérou, qui, tranquille se balade sans trop se soucier de nous.

    Étonnant car ici, en principe, ils ont plutôt tendance à filer se cacher à toute vitesse.

    Au pays des mérous

     Il y en aura d'autres et certains seront vus plusieurs fois, il faut dire que nous allons rester avec eux, on va vite oublier la plongée profonde.

    Pas mal de faune sous marine, des sars, murènes et autres habitués, mais surtout des mérous et  une baudroie dont l'avenir aura été incertain, vu comme un de ces bestiaux soi disant débonnaire l'a repéré avec énormément d'envie.

    Au pays des mérous

    le mérou...bien excité par la vue appétissante de la baudroie, quand celui ci relève ses nageoires dorsales fournies d'épines, il va attaquer.

    Au pays des mérous

     bien confondue avec son environnement (mimétisme presque parfait) la baudroie a quand même été vue par le mérou,

    Au pays des mérous

    Ah oui c'est laid une baudroie, vous y penserez la prochaine fois que ce sera dans l'assiette ! yes

     elle sent le danger et se relève du fond prête à filer, mais le mérou veille...qu'est il arrivé après notre départ ?

    une petite vidéo de 4 mn en résumé d'une plongée parmi les mérous, dont certains assez gros.

    La scène où le mérou voit la baudroie est amusante...joli coup de frein du mérou qui filait devant moi.

     

    à voir en plein écran en cliquant en bas à droite de la vidéo (petit rectangle)

     en fin de plongée, aux paliers commencés près du tombant et terminés sous le bateau, emmené par le léger courant une longue chaîne de salpes dérive lentement

    Au pays des mérous

    les salpes on en sait un peu plus ici :

     

    Plongée au cap Nègre

    http://www.planktonchronicles.org/fr/episode/salpes-la-vie-enchainee

     

     

     

    Au pays des mérous

     

     


    5 commentaires
  •  

        Mer calme, beau temps, pas de vent, des conditions idéales pour reprendre nos activités subaquatiques mises entre parenthèses depuis quelques semaines.

    Une plongée facile, mais profonde juste ce qu'il faut (46m) pour une reprise, le cap Nègre sur l'île de Riou et sa grotte sous marine dite de la "télévision"  voilà la plonge de ce vendredi matin 10 septembre.

    Bon OK l'eau est fraîche, un petit 13° en surface ...mais nous sommes de vieux loubards endurcis, alors ça va le faire....mouais faut le dire vite !ouch

    Mouillage de Corail Noir dans la calanque attenante et tout de suite mise à l'eau pour aller caler l'ancre "comme il faut" pour ne pas abimer la flore sous marine en la remontant.

    Plongée au cap Nègre

     Une petite murène montre le bout de son museau comme pour nous dire "tiens, les revoilà ! " 

    Plongée au cap Nègre

     Descente le long du tombant et au passage un gros poulpe nous surveille du coin de l’œil, il attend un peu puis va s'enfuir en se disant que c'est mieux, dommage car JAMAIS il n'aurait eu à craindre de nous.

    yesUn poulpe, pensez donc, mon animal sous marin fétiche et mon ancien, très ancien surnom. (pourquoi? ah ah ! bonne question ...)

    Plongée au cap Nègre

     Descente au sable le long du tombant, vers 46m, le temps de choper des paliers interminables dans une eau glacée, ben oui quand on est en manque, on compense, mais oh la la  "qu'elle est froide ! ".

    Plongée au cap Nègre

    Un chapon bien confondu avec son environnement, vu le gros ventre, serait ce une femelle pleine ?

    suite de la plongée dans le clip vidéo suivant...

    Mais aux paliers, dans la longue attente de dégazage obligatoire de notre circuit sanguin, l'eau est troublée par une multitude de salpes, ces animaux rudimentaires ressemblant "de loin " à des méduses mais qui biologiquement n'en sont pas.

    Translucides, avec des irisations colorées sublimes, ils vont au gré du courant et quand ils s'accrochent sur les algues ou un rocher, ils se font dévorer par les poissons.

    Étranges créatures venues de la nuit des temps...

    Plongée au cap Nègre

    Les Salpidae sont des animaux tuniciers pélagiques. Ils forment l'unique famille de l'ordre des Salpida ou salpes.

    Ils se déplacent par contractions, pompant l’eau via leur corps gélatineux et filtrant ainsi le phytoplancton dont ils se nourrissent.

    Plongée au cap Nègre

    Leur corps gélatineux a une taille variant d'1 à 10 cm.

    Bien qu'ils ressemblent aux méduses de par leur consistance et leur mode de déplacement, ils sont plus proches des vertébrés simples, en effet ils possèdent ce qui semble être une forme primitive de système nerveux, qui leur vaut d'être étudiés comme modèles possibles de départ de l'évolution des vertébrés...(sarcasticnous descendrions des salpes ?  tant mieux, c'est si beau !)

    Plongée au cap Nègre

     une ceinture de Neptune, longue salpe translucide, fine et superbe !

    Ce sont des animaux filtreurs, qui se nourrissent en se déplaçant. Ils jouent donc un rôle dans l'épuration des écosystèmes océaniques.

    Leurs cadavres, ainsi que leurs déjections contribuent, en coulant,  à sédimenter le carbone ; ils jouent donc potentiellement un rôle non négligeable dans le cycle d'absorption du CO₂ par les eaux et fonds marins.

    coolc'est beau et en plus c'est vachement utile !

     

    en savoir plus sur les salpes ...

    Plongée au cap Nègre

    http://www.planktonchronicles.org/fr/episode/salpes-la-vie-enchainee

     

    Plongée au cap Nègre

     le clip vidéo, résumé de 2' 30'',  de cette plongée de plus d'une heure

     

    Plongée au cap Nègre


    6 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique