•  

     

       Les 3 arches du Malvallon mais aussi bien d'autres belles choses encore.

    C'est une rando au parcours corsé et varié que j'ai concocté aujourd'hui, à savoir au programme,

    - l' escalier des Géants dans le vallon de Callelongue, la grotte st Michel d'eau douce, le pas de la Demi Lune, le vallon supérieur de la Mounine, sommet de Marseilleveyre, col de la Selle, le col Sans Nom qui sera le lieu de la pause pique nique, descente vers les 3 arches du Malvallon et juste avant d'arriver au plan des Cailles remontée vers le col de la Galinette et retour par le jaune jusqu'à Callelongue.

    De quoi se faire un petit plaisir.

    Départ de Callelongue, puis nous enfilons l'avenue des Pébrons qui rectiligne, nous emmène rapidement à pied d’œuvre dans le vallon de Callelongue, devant nous de gauche à droite, le rocher st Michel et ses grottes, les Lames et son pas de la Demi Lune, le rocher des Goudes.

    Etant plus en avant, la perspective montre le rocher des Goudes plus haut que le rocher st Michel, mais en réalité c'est le contraire...

    Calanques, les 3 arches...

     Quelques passages "délicats" demandent de respecter les consignes suivantes

    attention0

    Attention cette rando peut être DANGEREUSE et absolument à éviter si :

    - pas assez d'expérience en rando de montagne et passages aériens

    - pluie ou vent violent

    - crainte du vertige

    - pas de chaussures  adaptées

    - présence d'enfants ou d'animaux dans le groupe qui se doit d'être restreint au mieux.

    En aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu pour responsable en cas d'accident, cet article est un reportage, en aucun cas une incitation à la randonnée hors balisage, en passages difficiles, et dans tous les cas sans l'expérience nécessaire.

     Le vallon de Callelongue se rétrécit très vite et s'enfonce en grimpant dans un étroit goulet où mettre les mains devient vite indispensable

    Calanques, les 3 arches...

     quelques chaos rocheux à escalader facilement

    Calanques, les 3 arches...

     et c'est l'arrivée devant mur parfaitement lisse...en apparence, en effet de toutes petites entailles permettent de passer, il suffit juste de bien poser le premier pied. Un itinéraire bis est prévu sur le coté droit, marqué en pointillé jaune.

    Calanques, les 3 arches...

     L'escalier des Géants c'est une toute petite grimpe de mise en condition, mais à  ne pas négliger, surtout le matin tôt, la roche est souvent humide, donc glissante.

    Calanques, les 3 arches...

     Après jonction avec le sentier rouge, nous remontons sur une courte distance le vallon de Miougranier (miougranier... mille graines, la grenade, le fruit... bien sûr ! )

    La grotte Bouvier ouvre sa grande "bouche", en regardant attentivement et sous un certain angle, on y voit les amygdales, la Gazelle m'a donné envie d'y aller grimper un de ces jours, juste pour le plaisir.

    Calanques, les 3 arches...

     Suite sur le sentier jaune qui grimpe à droite et nous arrivons à la grotte st Michel d'eau douce, nous n'y resterons pas longtemps, nous connaissons bien toutes les grottes du rocher un article y a été consacré il y a déjà un certain temps, c'est ici, clic.

    Calanques, les 3 arches...

     les grandes orgues de la grotte, au fond vers la gauche

    Calanques, les 3 arches...

     Direction le sud par l'étroite corniche, nous passons sous la grotte de l'Hermite sans y entrer

    Calanques, les 3 arches...

     et pressés d'y arriver nous filons vers le pas de la Demi Lune, le temps est parfait pour y passer, pas de vent et rocher bien sec,

    Calanques, les 3 arches...

     Devant nous les Lames des Goudes, dentelles de roche

    Calanques, les 3 arches...

     le sentier est étroit et aérien mais parfaitement stabilisé,

    Calanques, les 3 arches...

     chacun son tour

    Calanques, les 3 arches...

     pour en profiter pleinement, et prendre le temps de s'arrêter et faire le plein de sensations

    Calanques, les 3 arches...

     les pas de la Demi Lune s'ouvre plein Est, une rafale de vent traverse la fenêtre avec force

    Calanques, les 3 arches...

     ça décoiffe !

    Calanques, les 3 arches...

     Belle vue aérienne sur l'archipel des iles de Riou

    Calanques, les 3 arches...

     calée au pied de la paroi et exposée plein Est, la rare végétation a ici un peu d'avance.

    A partir d'ici nous allons suivre un de nos "sentiers gardés secrets", il va nous emmener directement dans le vallon supérieur de la Mounine,

    Calanques, les 3 arches...

     première asphodèle de la saison

    Calanques, les 3 arches...

     quelques vires aériennes bien exposées

    Calanques, les 3 arches...

     une cheminée à monter, une autre à descendre

    Calanques, les 3 arches...

     Et nous rejoignons le vallon supérieur de la Mounine  pour passer le ressaut du Pas Supérieur, pas difficile à condition de prendre par le bon endroit !

    Calanques, les 3 arches...

     là aussi, chacun son tour

    Calanques, les 3 arches...

     la remontée du vallon supérieur est sans problème quoique rude, derrière nous le rocher st Michel et la baume de la Mounine là où nous avions posé notre crèche traditionnelle, clic ici pour la balade.

    Calanques, les 3 arches...

     remontée vers le sommet de Marseilleveyre, les ruines de la vigie

    Calanques, les 3 arches...

     la grande croix qui domine Marseille

    Calanques, les 3 arches...

     

    Calanques, les 3 arches...

     La rade et l'archipel des iles du  Frioul, ce sera par ailleurs la rando maritimo-pédestre de demain.

    Nous filons vers le col de la Selle par le sentier bleu qui serpente sur la dorsale rocheuse

    Calanques, les 3 arches...

     puis c'est l'arrivée au col sans Nom, pause pique nique dans les buissons de romarin, au soleil.

    La descente vers les 3 arches se fait par le discret sentier pointillé jaune, qui offre quelques passages amusants et nous évite le grand pierrier

    Calanques, les 3 arches...

    Calanques, les 3 arches...

     Il est trop tard dans la journée pour admirer les jeux de lumière des rayons solaires entre les arches, mais on ne peut pas tout avoir...

    Calanques, les 3 arches...

     Calanques, les 3 arches...

    Descente dans le Malvallon avec quelques arrêts dans nos grottes favorites, voir ici l'article sur les grottes du Malvallon, clic

    Calanques, les 3 arches...

    puis arrivés à la jonction avec le sentier qui traverse le plan des Cailles, nous remontons par un sentier raide vers le col de la Galinette, et rentrons à Callelongue par le sentier jaune, La Gazelle ne cédant pas à ma proposition de repasser par le Pas de La Demi  Lune dans l'autre sens.  (heureusement pour moi ! rire cool)

    Calanques, les 3 arches...

     En vue du sémaphore et de Callelongue il va falloir de nouveau affronter la ville et le bruit après une journée de calme et de solitude dans notre massif des calanques.

    Calanques, les 3 arches...

     Une balade d'environ 10km600 et de largement plus de 750m de dénivelé en cumulé, mais dans les calanques, le plaisir ne se mesure pas au dénivelé et encore moins à la distance parcourue...

    Calanques, les 3 arches...

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

     

     

     

     

     

     

     


    4 commentaires
  •  

     

       Une rando de plus dans l' Est du massif de Garlaban, complètement oublié par Pagnol, on se demande bien pourquoi tant les décors peuvent y être superbes. Mystère et boule de gomme...

    Le grand Vallon, prend naissance dans le quartier de l'Antique  à Lascours, commune de Roquevaire.

    Un vallon qui se caractérise par son aspect encore bien sauvage, de hautes falaises percées de grottes et abris et des parois pour escaladeurs.

    Mais en ce qui nous concerne, notre attirance va vers le lit quasi asséché d'un torrent qui cavalcadait ici à une époque maintenant révolue, de profondes marmites creusées dans le calcaire en sont la preuve irréfutable.

     Difficile de garer la voiture dans ce quartier de Lascours, la ruelle en forte pente qui remonte vers Trémartin offre deux ou trois places sur le bas coté sans gêner les riverains.

     Lascours est réputé pour son micro climat qui fait sa richesse, oliveraies, vergers de cerisiers et des restanques alignées au cordeau  font la fierté bien légitime de leurs propriétaires.

    Sous les fleurs des amandiers qui bordent le chemin nous filons vers l'entrée du Grand Vallon que nous allons remonter en restant au plus près du lit du ruisseau, la progression y est moins facile que sur le sentier qui est en parallèle mais le coté sauvage et rocailleux nous convient mieux, tant pis pour les égratignures dans les argéras.

    La porte d'entrée du Grand Vallon, jolies pierres, cyprès, oliviers et collines arides, ça sent bon la Provence.

     Cheminement dans le lit du défunt torrent, par ci par là quelques cuves retiennent l'eau des dernières pluies, pour certainement le plus grand bonheur de la sauvagine.

     les falaises sont perforées de grottes ...très attirantes, nous en connaissons quelques unes cool

     Il fait chaud, mais les manches sont gardées longues si on ( je...surtout ! ) ne veut pas arriver les bras en sang, les argéras ne font pas de cadeaux.

     Un ressaut sous un arbre et nous voilà à proximité des premières marmites

     petite pause pour boire avant d'attaquer la grimpe et admirer sans cueillir les fleurs sauvages qui commencent à sortir de terre

     narcisse douteux

     les premières marmites se remontent en quelques petits pas d'escalade facile

     Orchis

     Puis après une vire facile, arrive la série des belles marmites qui font le renom de ce vallon, une courte chaine permet d'arriver sur un bosse lisse, une deuxième permet de passer une belle dépression et remonter une courte paroi verticale, la dernière chaîne demande un peu plus de technique pour ne pas s'épuiser.

     Tirer sur les bras et le corps largement écarté de la paroi , les pieds sont bien à plat sur la roche et ça passe ...

     avec le sourire ...

     la dernière chaine demande a être maintenue jusqu'à son point d'ancrage, pour ne pas risquer de repartir en arrière du fait de l'arrondi de la roche

     encore un peu de grimpe avec les mains

     chercher le meilleur passage

     et nous sortons du lit du torrent au niveau  de la Baume Plate pour rejoindre le sentier balisé qui nous emmène jusqu'à la sortie haute du Grand Vallon

     Un peu de brume matinale stagne dans le vallon, nous filons vers la gauche en direction du sentier qui, en corniche, file vers la source de Barquieù, le sommet du mamelon de Garlaban est en vue, c'est notre prochain objectif.

    Petite halte à la source de Barquieù qui se jette dans le vallon de Garlaban, une des rares sources de ces collines où l'eau coule presque toute l'année, d'où les bassins de retenue d'eau ( barquieù ) creusés par l'homme dans le vallon pour s'assurer une réserve d'eau pérenne.

     De la source nous remontons par le sentier jaune, puis en hors balisage jusqu'à la baume du Papé, (ou de Midi, c'est au choix !) pour une courte halte,

     de là nous prenons un de nos sentiers "secrets" (  yes rire, Yvette tu sais bien de qui je me moque en employant ce mot ! ) pour rejoindre le sommet et la croix de Garlaban par la face Est, pas de balisage ni même vraiment de sentier mais un cheminement fort pentu et caillouteux , mais  pas trop difficile, où il faut parfois mettre les mains et chercher le passage.

     la croix est en point de mire, allons y, un petit vent frisquet souffle, nous n'y resterons que pour le temps d'une photo.

     Descente par le sentier des touristes vers le col de Garlaban, pour la pause pique nique en compagnie d'un rouge gorge qui attend les miettes tombées à terre.

     Par la piste, environ 2km, nous filons vers le col de Tubé et rejoignons le puits de l'Aroumi, où un petit groupe de randonneurs aussi sympathique que discret fait une pause, lecteurs du blog ils nous reconnaissent..nous allons papoter un instant.

     le beau chêne du puits de l'Aroumi

     direction le haut du Grand Vallon en reprenant le sentier emprunté le matin, nous passons à la Baume Plate

     puis sans descendre vers les marmites nous filons sur le sentier des Tourdres rejoindre la sente raide et glissante qui descend vers Trémartin et l'endroit où est la voiture.

     en face de nous, le mont du Marseillais et ses antennes commence à être dans les nuages gris et bas.

     

    Une rando en pays de Garlaban d'environ 14km700 et un cumul de dénivelé de plus de 820m.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

     

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique