• Lors d'une de nos petites balades dans nos calanques, nous avons rencontré notre ami le David des Calanques, cela faisait plusieurs mois que nous étions sans nouvelles. Que l'on se rassure, il va bien.

    Le David des Calanques

    sur le sentier, la vue s'ouvre progressivement sur les Goudes et l'île Maïre toujours accompagnée de son îlot, Peyro, dit aussi Tiboulen de Maïre ou encore, l’îlot de la tortue, mais "tortue", seulement sous un certain angle...

    Le David des Calanques

    un peu de grimpette par çi par là, le ciel est d'un bleu lumineux, superbe

    Le David des Calanques

    mais dans les zones d'ombre, l'humidité de ces derniers jours est encore présente, parfois les roches sont glissantes

    Le David des Calanques

    au sec, c'est mieux

    Le David des Calanques

    au Pas du Pin, c'est toujours mieux si c'est bien sec !

    Le David des Calanques

    Le David des Calanques

    Le David des Calanques

    en plein soleil c'est presque (j'ai dit presque !) un four solaire

    Le David des Calanques

    encore Maïre et Peyro avec l'anse de la baleine à l'entrée du chenal des Croisettes

    Le David des Calanques

    en panorama plus large

    Le David des Calanques

    les escaliers du président

    Le David des Calanques

    juste la place des pieds

    Le David des Calanques

    au large, le phare de Planier, et ses bateaux à l'ancre, bien alignés sur le passage des bonites

    Le David des Calanques 

    Le pas Edgard Garrigue, à la montée

    Le David des Calanques 

    ou à la descente 

    Le David des Calanques

    ici un passage où il faut sortir les mains des poches

    Le David des Calanques

    Ah voilà le "four à pizza" ...et sa vierge

    Le David des Calanques

    gros plan sur la vierge

    Le David des Calanques

    les pompiers du GRIMP à l'entraînement

    Le David des Calanques

    Le David des Calanques

    la rade de Marseille, les îles du Frioul 

    Le David des Calanques 

    le soleil vient de se cacher derrière de gros nuages qui arrivent de l'est...on rentre

    Le David des Calanques

    la roche percée

    Le David des Calanques

    les Farillons de Maïre dans une mer bien trop calme, bonasse pourrie inquiétante, d'ailleurs les plaisanciers-pêcheurs vus à Planier ce matin, sont rentrés se mettre à l'abri

    Le David des Calanques

    Ah oui, le David, eh bè, le voilà de dos...

    Le David des Calanques 

    et de face,

    il respire le bon air des Calanques..

    (il m'a dit qu'il ne veut plus retourner au rond point du Prado...comme je le comprends ! )

    Le David des Calanques

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    1 commentaire
  •  Après les déluges dévastateurs dans le Var, les massifs étaient fermés sur décision préfectorale pour raison de sécurité.

    La veille le verdict est tombé, c'était ouvert à nouveau, allons-y comme prévu.

    Direction La Roquebrussane pour une balade dans le vallon de Valescure et le plateau d'Agnis.

    A la sortie du village, nous prenons la petite route qui mène à la source de la Foux (station de pompage) et garons la voiture sur le bas-côté à l'entrée du vallon de Valescure.

    le balisage jaune est flambant neuf, bien visible, du coup il nous est facile de trouver le départ du sentier, bien caché dans une broussaille exubérante. 

    Le Jas d'Agnis

     sentier étroit, glissant par endroits du fait des fortes pluies qui ont raviné la sente, malgré tout, le cheminement est agréable et sauvage.

    Le Jas d'Agnis

    Ici, cachée dans une végétation qui n'en finit pas de la digérer, une carcasse de VW Coccinelle gît, abandonnée, amateurs de caisses anciennes à restaurer sur celle-ci, il y a du boulot ! 

    Le Jas d'Agnis

    le sentier grimpe raide, les roches escarpées nous dominent d'un côté, tandis que de l'autre, le vallon profond  

    Le Jas d'Agnis

    fait resplendir ses couleurs d'automne 

    Le Jas d'Agnis

    dans une forte pente, une ruine bâtie, circulaire, probablement un ancien four à chaux, juste avant des traces de charbonnière étaient bien visibles 

    Le Jas d'Agnis

     Le Jas d'Agnis

    puis, au détour d'un virage serré, une marque indique un belvédère qui offre la vue sur les sommets environnants

    Le Jas d'Agnis

    ça grimpe un peu moins, encore un peu moins et nous voilà sur le plateau, dans les feuillages dorés, apparaît le Jas d'Agnis, magnifique. 

    Le Jas d'Agnis

    Probablement devenu un lieu de regroupement de chasseurs, il offre aussi parfois l'hospitalité sous les arbres à des randonneurs 

    Le Jas d'Agnis

    nous continuons sur le large sentier balisé jaune 

    Le Jas d'Agnis

    et, dans les broussailles, les ruines d'un vieux Jas apparaissent, vestiges des murs, de la porte d'entrée et du pilier central qui maintenait une charpente immense 

    Le Jas d'Agnis

    ici, la citerne semi effondrée 

    Le Jas d'Agnis

    encore plus loin, un enclos...un enclos à ruches, paraît-il, lui aussi bien effondré et envahit par les yeuses 

    Le Jas d'Agnis

     Le Jas d'Agnis

    et encore plus loin, assez éloigné de la piste forestière, un enclos à brebis 

    Le Jas d'Agnis

    Vestiges d'une vie pastorale et agricole intense, sur ce plateau fort bien exposé.

    Le Jas d'Agnis

    Nous revenons sur nos pas, et suivant un sentier marqué sur les cartes, mais qui va vite disparaître, mangé par la végétation qui pique 

    Le Jas d'Agnis

    nous filons vers le vallon des charbonniers, les bauges pour sangliers sont bien remplies, elles ont eu l'occasion de faire le plein ces jours derniers

    Le Jas d'Agnis

    la sente est difficile à suivre, on peut même affirmer qu'elle n'existe plus 

    Le Jas d'Agnis

    et arrivés au bord de la petite falaise, nous cherchons un passage pour descendre dans le ravin. Une première grotte s'offre à nous, impossible d'y pénétrer, de la boue argileuse la tapisse sur une belle épaisseur, visiblement de l'eau a coulé en force depuis son boyau souterrain 

    Le Jas d'Agnis

    un peu plus loin, une jolie baume, un abri sous roche agréable nous offrira de quoi nous asseoir au sec, le temps de la pause, sous  un soleil timide  qui joue à cache-cache avec les nuages 

    Le Jas d'Agnis

     Le Jas d'Agnis

     Nous remontons ensuite sur le, plateau, un peu de crapahut avec les mains et nous revoilà dans la garrigue

    Le Jas d'Agnis

    en face, dans cette colline se trouve la Baume Féré, et bien d'autres moins connues... 

    Le Jas d'Agnis

    un sentier non balisé mais bien marqué nous emmène vers la grotte Terrigne, grotte qui ne semble pas vraiment en être une, disons plutôt un bel effondrement de terrain 

    Le Jas d'Agnis

    malgré tout son plafond est joliment décoré lorsque éclairé par la frontale 

    Le Jas d'Agnis

     Le Jas d'Agnis

    deux excavations rectangulaires, de part et d'autre de l'entrée, me questionnent... 

    Le Jas d'Agnis

    le sentier devient plus évident, rejoint une des nombreuses pistes qui sillonnent le plateau 

    Le Jas d'Agnis

    nous revenons vers le point de départ en suivant un cheminement, qui malgré la vue d'un superbe arbre aux feuilles d'or, va nous emmener dans un torrent de cailloux difficile, douloureux pour les genoux et les pieds 

    Le Jas d'Agnis

    forte pente en descente dans des ravinements désagréables. Malgré tout, cette balade reste une belle rando-découverte.

    Le Jas d'Agnis

     Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique