•  Ce 26 décembre, avant dernière rando de l'année 2019, courte mais sympathique. Direction l'anse de l'Escu si mal nommée calanque de l'escu, cette anse avec abri sous roche n'a rien d'une calanque ni la forme, ni le respect de la définition, mais c'est un très bel endroit.

    Départ de Callelongue, il est tôt et la route d'accès est complètement vierge des voitures de promeneurs en quête de digestion d'après fêtes. Ce ne sera pas pareil cet aprem.

    La mer est plate comme une limande, les marins disent que c'est "tempête de beau temps", ou plus simplement bonasse !

    L'ïle Maïre (dire : Ma-I-ré...) semble flotter sur les eaux 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    Nous prenons au plus court par le "pénible" sentier des douaniers GR qui contourne le cap de la Poulidette, roches usées par des millions de passages, donc glissantes 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    Calanques, l'anse de l'Escu

     après avoir passé le cap, le sentier devient plus facile, nous passons la calanque de la Mounine, dans l'ombre du matin, en cette saison elle n'est au soleil que vers midi et pas très longtemps.

    Calanques, l'anse de l'Escu

    en face, de l'autre côté du plateau des Chèvres les îles s'étirent ( c'est le nom donné au bras de mer qui sépare l'archipel de Riou de la côte) 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    l'ilot-récif de la Mounine est habité...par deux gabians qui montent la garde. 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    puis c'est la calanque de Marseilleveyre, encore déserte, avec en arrière plan, tout là-haut, le sommet ouest du Malvallon 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    longeant la côte, nous passons la calanque des Queyrons 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    puis c'est le cirque de Podestat, toujours par le GR sentier des douaniers, tout là-haut, le Pas de la Lèbre et les souvenirs de notre "Rêveuse des calanques" lâchement vandalisée.  

    Calanques, l'anse de l'Escu 

    ***** 

    La Rêveuse des calanques...qui s'en souvient ? 

    Calanques, l'anse de l'Escu 

    *****

    Après l'anse du Piadon que nous laissons de côté,  l'étrave calcaire s'érige comme un obstacle, le GR file sur la gauche et prend de la hauteur, tandis que nous, nous filons en descente vers le sentier du bord de merCalanques, l'anse de l'Escu

    puis la délicate descente vers l'anse du Livre, ressaut vertical où il faut être prudent 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    et bien regarder où mettre les mains...et les pieds 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    chacun son tour par sécurité, une pierre a vite fait de dégringoler sur la tête de celui qui est en dessous, ce que ne fera pas un trio de branquignoles qui nous suit, me bombardant de quelques cailloux heureusement tout petits.

    Calanques, l'anse de l'Escu 

    les prises sont rares, mais elles existent

     Calanques, l'anse de l'Escu

    le sentier continue en balcon aérien vers le Pas du Pêcheur, en bas, les blocs éboulés de l'anse de l'Escu 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    le Pas du Pêcheur et son câble sur la vire aérienne 

    Calanques, l'anse de l'Escu

     Calanques, l'anse de l'Escu 

    avec pause pour la "pose photo" ! 

     Calanques, l'anse de l'Escu

     et encore un seul à la fois, les à-coups sur le câble pouvant être dangereux 

    Calanques, l'anse de l'Escu

     Calanques, l'anse de l'Escu

     ensuite sente facile jusqu'au Pas du Bénitier

    Calanques, l'anse de l'Escu

    câble quasi vertical le long d'une fissure dans la roche 

    Calanques, l'anse de l'Escu

     Calanques, l'anse de l'Escu

     Calanques, l'anse de l'Escu

     Calanques, l'anse de l'Escu

     puis c'est l'arrivée au balcon de l'Escu, large panorama à 180°, à gauche l'îlot de Melette, et la suite des calanques vers l'est, Cortiou etc...

    Calanques, l'anse de l'Escu

    à droite l'anse de l'Escu un peu plus bas 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    en face, Riou l'île majestueuse qui garde dans son ombre, l'île Plane et le petit Congloue 

    Calanques, l'anse de l'Escu

     Le coin bivouac de l'Escu joliment décoré de cairns en galets par les amoureux des calanques

    Calanques, l'anse de l'Escu

     encore un peu de descente et voilà l'anse sous roche de l'Escu, abritant une citerne de pierre hors d'âge, j'en ai déjà parlé sur ces pages, je n'y reviens pas.

    Calanques, l'anse de l'Escu

    Calanques, l'anse de l'Escu

     l'entrée de la citerne où les pêcheurs/contrebandiers/pirates venaient y puiser la nécessaire eau douce qui suinte de la roche, et amenée jusqu'ici par une canalisation en terre cuite encore visible par endroit

    Calanques, l'anse de l'Escu

     vieille de quelques siècles, la citerne est devenue poreuse, et l'eau douce n'y séjourne plus très longtemps, mais le système fonctionne encore

    Calanques, l'anse de l'Escu

     la vue sur le large

    Calanques, l'anse de l'Escu

    retour au coin pique-nique, au soleil à l'abri du petit vent, c'est l'été ou presque ! 

    Calanques, l'anse de l'Escu

     sieste obligatoire !

    Calanques, l'anse de l'Escu 

    pas belle la vie dans les calanques ?

     Calanques, l'anse de l'Escu

     nous revenons au point de départ par le même parcours, remontée au balcon de l'Escu, 

    Calanques, l'anse de l'Escu

    puis remontée du Pas du Bénitier 

    Calanques, l'anse de l'Escu

     passage en sens inverse du Pas du Pêcheur

    Calanques, l'anse de l'Escu

    Calanques, l'anse de l'Escu

     remontée ardue du ressaut de l'anse du Livre

    Calanques, l'anse de l'Escu

     puis, de nouveau sur le GR, nous ne sommes plus seuls, la foule de l'aprem est arrivée.

    calanque de Podestat

    Calanques, l'anse de l'Escu

    calanque de Marseilleveyre 

    Calanques, l'anse de l'Escu

     calanque de la Mounine avec Jarron en face

    Calanques, l'anse de l'Escu

     le mistral qui s'est bien levé, fait moutonner...le plateau des Chèvres

    Calanques, l'anse de l'Escu

    La route d'accès à Callelongue est bien remplie de voitures, les bars et restaurants font le plein.

    Fin de courte mais superbe rando

    Calanques, l'anse de l'Escu

     

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112

     


    4 commentaires
  • Dimanche 15 décembre c'est le jour de la balade mensuelle de l'Association des Amis de l'Huveaune. Aujourd'hui, au programme, une balade d'environ 9 km au pied du massif de la Sainte Victoire pour visiter les deux barrages par une large boucle facile.

    - Le barrage de Bimont actuellement en service après quelques mois d'entretien.

    - Le barrage Zola, plus en aval sur la Cause, maintenu en service par mesure de précaution, mais n'ayant plus aucun rôle dans la distribution de l'eau sur Aix et Marseille.

    Rendez-vous sur le parking du barrage de Bimont, tout le monde se prépare, deux "retardataires" nous rejoindront en cours de promenade.

    Nous serons donc 17, dont deux enfants, pour cette dernière balade de l'année 2019. Le temps est superbe, l'ambiance excellente comme toujours avec les AH, ce sera une belle journée, à n'en pas douter.

    Les deux barrages

    Top du départ nous filons vers le barrage de Bimont, appelé aussi barrage Rigaud, du nom de son constructeur

    Les deux barrages  

    premier arrêt assez long pour donner quelques explications sur ce type de barrage voûte qui sert uniquement de réserve d'eau pour alimenter la région aixoise et une partie de Marseille, ce n'est donc pas un barrage hydro-électrique, même si une mini centrale y produit un peu d'électricité.

    Les deux barrages

    en amont le lac de retenue des eaux venues du Verdon, par un canal souterrain et de la Cause, rivière située sur le flanc nord de la Sainte-Victoire

    Les deux barrages

    le côté aval avec le contre-barrage répartiteur des eaux entre Aix et Marseille, en aval de ce contre-barrage, le ravin de la Cause, affluent de l'Arc.

    Les deux barrages  

    nous ne circulerons que sur des pistes, avec de nombreux arrêts explicatifs quant aux environs

    Les deux barrages

    Les deux barrages

    Les deux barrages

    sur la crête qui surplombe Le Tholonet sur notre gauche, nous pouvons commencer à voir, sur la droite, quelques branches du lac Zola

    Les deux barrages

    nous en profitons pour faire une pause plus longue, sur un promontoire rocheux offrant une belle vue sur le lac, et la Sainte-Victoire en fond

    Les deux barrages

    les deux jeunes en profitent pour sortir les tablettes...

    Les deux barrages

    au détour d'un lacet, en bas, la maison des gardes dans son écrin de verdure, c'est là que nous ferons notre pause de midi

    Les deux barrages

    mais tout d'abord, visite du barrage Zola, construit par François Zola, le père de l'écrivain. Fin d'achèvement en 1847, nous pouvons encore apercevoir quelques aménagements qui servaient à diriger l'eau sur la région aixoise. Ce barrage a été décidé par la municipalité d'Aix pour essayer d'éradiquer les épidémies de choléra dont celle qui a inspiré Giono dans "le hussard sur le toit".

    Les deux barrages

    en face, une belle cascade s'écoule dans la Cause, c'est la surverse du barrage dont les eaux sont maintenues à un niveau bas, afin de ne pas le fragiliser

    Les deux barrages

    le lac et en fond le massif de Sainte-Victoire

    Les deux barrages

    un canal et ses martelières pour distribuer l'eau, 

    Les deux barrages

    ici, les vestiges d'un broyeur à chaux, dont il ne reste plus que la meule dormante. la chaux ayant été utilisée dans la construction du barrage.

    Les deux barrages

    Les deux barrages

    nous arrivons à la maison des gardes

    Les deux barrages

    la petite source coule toujours son mince filet d'eau qui trace imperturbablement son sillon dans le tuf

    Les deux barrages

    les tables de pique nique, (en marbre svp !) ne seront pas utilisables, tout est largement mouillé d'humidité ambiante sous les platanes

    Les deux barrages  

    nous nous réfugions vers un coteau sec et exposé au soleil...qui nous sera jalousé (gentiment) par d'autres randonneurs ayant la même idée que nous.

    Les deux barrages

    premier arrivé, premier servi !

    Les deux barrages

    nous revenons ensuite vers le parking en suivant le large sentier qui remonte vers l'amont, sur l'autre rive, en point de mire la Sainte-Victoire qui commence à accrocher quelques nuages bas

    Les deux barrages

    ici, sur le côté, un four à chaux artisanal...à l'ancienne

    Les deux barrages

    Les deux barrages

    Les deux barrages

    retour vers le parking, les jeunes enfants pressent le pas, impatients de regarder leur film à la télé, papa l'a promis !

    Mais félicitations, ils ont été bons marcheurs et agréables.

    "quand est-ce qu'on arrive !!!"

    Les deux barrages  

    Une bien belle journée, marque de fabrique des randonneurs des Amis de l'Huveaune.

    Ceci n'est qu'un reportage, l’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    4 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique