• C'est aujourd'hui une petite balade sur les berges de la Cause, ce petit cours d'eau qui alimente le barrage Zola, en aval du barrage de Bimont, au pied de la sainte Victoire.

    Nous démarrons la balade du Tholonet et après une centaine de mètres de route, nous prenons une sente qui grimpe raide pour atteindre la butte qui surplombe les gorges étroites de la Cause.

    Le barrage Zola et la Cause

     Le barrage Zola et la Cause

     Descente vers l'ancien barrage du XV ème siècle sur la Cause au plus étroit des gorges

    Le barrage Zola et la Cause

    Le barrage Zola et la Cause

     Ce petit barrage, vestige-des-temps-anciens, appelé barrage de la Petite Mer, du temps où il retenait un petit lac,  

    Le barrage Zola et la Cause

    il fut construit en 1475 sous l'autorité de Jean de Jarente, propriétaire du château du Tholonet (aujourd'hui siège de la Société du Canal de Provence) afin de disposer d'assez d'eau pour ravitailler son domaine.

    Sur le barrage, il subsiste quelques vestiges des mécanismes rudimentaires qui permettaient de régler le débit de l'eau en aval.

    Le barrage Zola et la Cause

    à l'autre extrémité,  des marches taillées dans la roche permettent d'accéder par l'autre rive 

    Le barrage Zola et la Cause

    Nous prenons la sente discrète qui file dans une végétation luxuriante le long de la rive droite de la Cause, vers ce qui fut, la Petite Mer. 

    Le barrage Zola et la Cause

     Le barrage Zola et la Cause

     dans le calme de la nature relativement préservée, des Iris des Marais éclatent de couleur

    Le barrage Zola et la Cause

    la sente se faufile dans la végétation, puis, buttant contre la falaise abrupte, il nous faut traverser le ru 

    Le barrage Zola et la Cause

     Le barrage Zola et la Cause

     pas de véritables ponts par ici, mais des entassements de branchages permettent de passer relativement au sec.

    Le barrage Zola et la Cause

     arrivés un peu plus loin, nous sommes arrêtés par la végétation, difficile d'aller au-delà, notre but de se faufiler jusque au pied du barrage Zola devient quasi irréalisable, nous y étions allés il y a quelques temps dans une période plus sèche.

    Le barrage Zola et la Cause

    demi-tour pour retrouver la sente qui nous permet de sortir des gorges, à quelques dizaine de mètres

    Le barrage Zola et la Cause

     Le barrage Zola et la Cause

    sentier discret qui se fond dans la végétation 

    Le barrage Zola et la Cause

    Et nous sortons au soleil, juste sur la côté du barrage Zola.

    Conçu par François Zola, le père de l'écrivain, en 1854 afin d'amener de l'eau à la ville d'Aix en pleine expansion, il est aujourd'hui maintenu en état par la SCP afin de servir de "tampon" en cas de souci sur le barrage de Bimont situé plus en amont. 

    Le barrage Zola et la Cause

    les mécanismes de distribution de l'eau sont encore visibles , canaux, martelières et répartiteurs essaient de résister à une végétation qui veut reprendre le terrain.

    Le barrage Zola et la Cause

     Le barrage Zola et la Cause

    Le barrage Zola et la Cause

     le lac Zola en retenu par la barrage, et la cabane des aiguadiers avec son mécanisme (moderne) de régulation du niveau de l'eau

    Le barrage Zola et la Cause

    nous filons désormais en amont du barrage et descendons au plus près de la retenue 

    Le barrage Zola et la Cause

    avec en face, la croix de Provence qui domine le Prieuré de Sainte Victoire 

    Le barrage Zola et la Cause

    Sentier peu marqué, il nous faut parfois improviser 

    Le barrage Zola et la Cause

     puis arrivés au bord de l'eau, nous nous dirigeons, au mieux parmi les arbres morts en contournant tous les bras du petit lac

    Le barrage Zola et la Cause

     puis une jolie clairière est abordée en franchissant le filet d'eau de  la Cause sur un de ces petits ponts improvisés 

    Le barrage Zola et la Cause

     Le barrage Zola et la Cause

     Bel endroit qui respire le calme et la sérénité

    Le barrage Zola et la Cause

     la progression devient plus délicate, la végétation devient plus abondante, nous "remontons" toujours la Cause

    Le barrage Zola et la Cause

     Puis, nous retraversons le minuscule cours d'eau pour commencer notre retour, la suite du parcours ne pouvant se faire semble-t-il qu'en marchant dans le cours d'eau ce qui est peu recommandable pour cause de destruction du biotope, 

    La Cause et le barrage Zola

    chaque pas dans l'eau arrachant la délicate couche de vie, animale et végétale qui compose le fond du ruisseau.Le barrage Zola et la Cause

    remontée rive droite de la Cause, sur une rive exposée au soleil, nettement plus aride 

    Le barrage Zola et la Cause

    retour vers le barrage Zola, le sentier est plus facile avec quelques jolis passages en hauteur au dessus de la Cause

    Le barrage Zola et la Cause

    Le barrage Zola et la Cause

    le lac est désormais sur notre gauche, un peu plus bas, nous passons le barrage et prenons la large piste forestière 

    Le barrage Zola et la Cause

    qui nous entraîne vers la maison forestière Zola, avec ses platanes généreux en ombrage, ses tables de pique nique en marbre de la Sainte Victoire 

    Le barrage Zola et la Cause

    puis, remontée vers la butte qui surplombe les gorges en aval du barrage du XV ème siècle vu le matin à l'aller, reprise du sentier qui nous ramène au point de départ.

    Le barrage Zola et la Cause

     Fin de jolie balade.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    1 commentaire
  •   

    Quand on arrive en vue de Moustiers Sainte Marie, la première impression que donne ce magnifique village du Verdon, c'est celui d'une crèche coincée entre deux pitons rocheux avec une étoile d'or qui scintille au dessus des toitures de tuiles.

    D'après Frédéric Mistral, cette étoile aurait été installée, comme un ex-voto, par le Chevalier Blacas, un croisé emprisonné par les sarrasins en 1210. il avait fait le vœu que si il revenait un jour dans son village, il y suspendrait une étoile  en hommage à Marie.

    Mais...il y aurait plusieurs autres légendes à propos de cette chaîne, alors, gardons-en la plus belle.

    Moustiers Sainte Marie, le sentier de la chaîne

     gravure représentant Moustiers au moyen âge, le décor n'a pas changé,

    il y a juste quelques maisons en plus...euh...nettement plus !

     L'étoile actuelle qui surplombe le village date de 1957, dorée à l'or fin elle a été réparée en 1995 et remise en place après être tombée dans le ravin.

    Moustiers Sainte Marie, le sentier de la chaîne

     j'ai juste "un peu" agrandi l'étoile pour la photo, 

    *****

    C'est sur un des deux pitons rocheux, celui de droite que nous allons, exactement là où depuis des siècles une chaîne y est accrochée avec son étoile suspendue au milieu du ravin au dessus de l'église Notre Dame de Beauvoir.

     Cette boucle, bien connue et proposée par l'Office du tourisme, démarre depuis les parkings qui sont en haut du village, longe le cimetière et emprunte immédiatement une ancienne voie romaine qui monte allègrement en lacets, par contre le bout de sentier pour aller jusqu'à la chaîne n'est pas une simple promenade.

    le long du mur en pierres sèches qui borde la voie, les Gueules de loups jaunes abondent, les caillasses au sol aussi !

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Il faisait frisquet en partant, très vite il a été nécessaire d'enlever une couche de pelure, les manches courtes sont de sortie.

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    quelques lacets et nous voilà devant le départ du Sentier de la Chaîne bien marqué à la peinture jaune !

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    nous quittons la voie romaine qui continue à serpenter en dessous de  nous et la petite grimpette commence par un beau ressaut aérien. 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    suivi d'un sentier en balcon qui se termine par une rude montée, c'est qu'il faut y aller là-haut ! 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    Un poteau indicateur avertit "accès à la chaîne difficile", nous allons redescendre une centaine de mètres de dénivelé dans une sente en forte pente où les cailloux roulent sous les pieds

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     puis arrivés au point bas, une petite remontée pour accéder au sommet du piton, ressaut facile.

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     mais vertigineux 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     et voilà, juste au bord du rocher, l'ancrage de la chaîne qui traverse le ravin pour relier le piton d'en face. 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     en dessous, Notre Dame de Beauvoir dans le ravin du Riou

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    sur la roche de multiples gravures, signatures laissées par les hommes qui, au fil des siècles se sont succédés pour mettre en place ou réparer la chaîne. 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     un fer à cheval, d'un conducteur de mules ? Nom et date sont peu lisibles

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Une étoile et "Moussu Pascali" date peu lisible...(moussu = monsieur en provençal) et bien d'autres gravures qui peu à peu s'effacent. 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     coup de zoom au fond du ravin sur Notre Dame de Beauvoir

    Il nous faut reprendre le sentier en sens inverse, donc 100m de dénivelé à rajouter sur 300m de distance.

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    Une fois revenus sur la sente qui passe sur le plateau de l'Ourbès, nous perdons un peu de hauteur par un passage qui demande un peu d'attention

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     nous laissons de côté le sentier qui plonge dans le ravin du Riou et filons par une sente agréable vers le plateau de Vincel

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Orchis

    Et nous rejoignons la voie romaine qui avait contourné le sommet, la vue s'ouvre sur le lac de Sainte Croix, au loin.

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     sur la piste, un "assèti" pour randonneur fatigué !

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    puis la route est rejointe, nous passons devant le hameau de Vincel et prenons un sentier qui après cette boucle revient dans le haut du ravin du Riou 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    Et voilà le Riou, petit ruisseau qui a bien creusé son lit dans la roche en amont de Moustiers 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    la pause se fera ici au bord de l'eau 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    avant de reprendre de la hauteur par le sentier qui ayant traversé le ravin, remonte vers Mirelous 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    où nous pouvons encore apercevoir le lac de Sainte Croix 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Puis la piste, large et mi-ombragée nous emmène, en longue descente, vers l'Automnée et ensuite Moustiers

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    L'ancienne porte Est de Moustiers, la porte des Oules (potiers) et les vestiges de rempart du village encore bien visibles.

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    passage sur le vieux pont qui enjambe le Riou 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    puis la porte des Oules 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    et nous entrons dans le village, bien chargé en touristes en ce 1er mai ! 

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

    Au dessus du village, l'étoile se balance doucement en cette fin d'après-midi ensoleillée.

    Gorges du Verdon, le sentier de la chaîne

     Fin de balade moustiéraine, un classique, mais toujours agréable.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsables dans

    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.

     Pour les secours composer le 112


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique