•   

        Et voilà comment naissent les histoires marseillaises !

    Et pourtant, non ce n'est pas une galéjade, selon les conditions météo et la position du coucher du soleil, la chaine du Canigou distante de plus de 250km à vol d'oiseau est visible des environs proches de Marseille.

    Vision impossible sans le phénomène de réfraction atmosphérique, la courbure de la terre l'en empêche.

    Le Mt Canigou, (Pyrénées Orientales ) altitude 2785m se reflète dans l'atmosphère pour notre plus grand plaisir.

    Par deux fois déjà nous étions au rdv en 2014, les nuages avaient interdit la magie du spectacle

    Ce soir, 9 février 2015 les conditions étaient réunies de manière tout à fait exceptionnelles et rendez vous avait été donné aux passionnés sur l'esplanade de ND du château à Allauch.

    Au passage je remercie et félicite Mr Alain Origné et son site internet spécialisé  pour les infos et le calendrier de ces évènements.

    c'est ici : http://canigou.allauch.free.fr/index.html

    Le phénomène devait être visible de ND du Château à  18h02, à Allauch

    Quelques passionnés se pressent sur l'esplanade de ND du Château malgré la froidure.

    Objectif 400mm calé sur la ligne d'horizon, Marseille semble à nos pieds.

     

    18h00 le soleil se couche à l'horizon, rien en vue !

    Canigou

    très vite, dans le cercle lumineux, une pointe apparait

    Canigou

    puis l'astre filant vers la droite,  le massif se précise

    Canigou

    un peu plus

    Canigou

    encore un peu plus

    Canigou

    Bingo !

    rdv pile à l'heure, tout va très vite

    Canigou

    agrandissement numérique

    Canigou

    et voilà, le spectacle est presque terminé

    Canigou

    le soleil se couche dans la mer, le massif disparait

    Canigou

    toutes les photos sont prises sans aucun trucage, au zoom 400mm, APN Fuji S100FS sur pied.

    Le mont Canigoun vu depuis Allauch

     


    15 commentaires
  •  

        Le week-end des 24 et 25 Janvier, près de 500 brebis et moutons qui pâturaient dans le Regagnas étaient déplacés vers le massif de la Sainte-Baume.

    Le pâturage en milieu naturel, appelé sylvopastoralisme, permet d'enlever une partie de l'herbe, de ralentir la pousse des broussailles et ainsi de limiter les départs de feux et la propagation des incendies.
    Une solution écologique, économique et naturelle, un peu comme le faisaient nos anciens qui occupaient la montagne et les collines "à l'année".

    Chaque année, de janvier à mars, un troupeau de près de 500 brebis et moutons pâture successivement sur les collines du Regagnas, de la Sainte-Baume et du Garlaban.

    Lors de son déplacement du Ragagnas vers la montagne de la Lare, quelques randonneurs furent invités à suivre le troupeau de la Mairie de Belcodène jusqu'à la bergerie ruinée du Grand Camp sur la commune de Peynier.

    Une façon bien sympathique de souligner un évènement qui devrait avoir un peu plus d'ampleur, tout le monde étant gagnant.

    L'accueil à la Mairie de Belcodène est des plus sympathiques, des conteuses vont raconter des histoires liées à l'évènement aux enfants présents, un chocolat, vin chaud et pain d'épices sont proposés aux participants.

    Simple, efficace et de bon goût, comme on sait encore le faire dans de modestes communes.

    Malgré la froidure du matin les randonneurs-accompagnateurs se retrouvent devant la mairie, pour certains c'est l'occasion de renouer des amitiés que le temps et la vie avaient distendues.sarcastic

    ************************************************

    Notre petite équipe est quant à elle, prête à affronter...le vin chaud !

    La transhumance de belcodène

    La transhumance de belcodène

     Tout le monde attend les moutons et brebis avant de lancer l'opération...

    La transhumance de belcodène

     Les conteuses en action devant un parterre d'enfants et d'adultes attentifs

    La transhumance de belcodène

     Les voici, les voilà... le troupeau, fort de 500 têtes, arrive et va stationner un instant dans les prés proches de l'esplanade de la mairie, les chiens sont à l’œuvre et déjà, le Patou est le centre de tous les regards.

    La Patou, ce chien qui, au centre du troupeau, s'identifie à lui et prend en charge sa défense contre un agresseurs quelconque, il est le plus fort de tous, il le sait et le fait savoir à qui va manquer aux règles.

    Consigne est donnée de ne jamais traverser et séparer un troupeau, sinon, gare, le patou va donner de la voix, puis des crocs.

    La transhumance de belcodène

     yesPour l'anecdote, il nous est arrivés, vers la montagne de Céüsette, de nous faire ramener gentiment mais fermement, par deux Patous,  vers les limites d'un pâturage. Un simple regard nous a fait comprendre que nous devions contourner la pâture, pas la traverser !

    La transhumance de belcodène

     Vin chaud dégusté avec un morceau de pain d'épice "pour la route" et le berger donne le départ, les Beaucerons virevoltent et dirigent les bêtes du très beau travail.

    La transhumance de belcodène

    les accompagnateurs doivent suivre.

    Le troupeau de moutons, brebis, chiens et marcheurs traverse le village dans toute sa longueur, un très beau moment de communion avec les traditions enfin retrouvées.

     La transhumance de belcodène

    La transhumance de belcodène

     c'est quand même plus beau que des rues encombrées de bagnoles klaxonnantes !

    La transhumance de belcodène

     Pour rejoindre la piste forestière, le troupeau doit suivre pendant plusieurs centaines de mètres la route départementale, les services de l'ordre de la municipalité assurent la sécurité.

    Tout le monde marche et bavarde au rythme lent du troupeau qui ne manque pas une occasion de brouter tout ce qui se trouve à portée de mâchoires.

    La transhumance de belcodène

     Traversée de la grande route, les automobilistes "pressés" sont garés sur le bas coté, il n'y a pas que des sourires, mais bon...ça leur passera.

    La transhumance de belcodène

     Sur la piste, longue, plate et très large, le troupeau prend son temps, les bergers passent la consigne, "ne les pressez pas, laissez les manger" normal, ils sont là pour ça.

    La transhumance de belcodène

    La transhumance de belcodène

    La transhumance de belcodène

     petite pause , le Patou semble débonnaire (ne pas s'y fier) mais comme il a compris qu'il n'y a rien à craindre de nous, il prend le temps de poser pour la photo ou la caresse !

    La transhumance de belcodène

    La transhumance de belcodène

     bon gré mal gré les bêtes redémarrent, la bergerie et la pause déjeuner approchent

    La transhumance de belcodène

     La bergerie de Grand Camp est là, bien taguée, décorée diront certains, le troupeau va s'y installer un heure ou deux avant de repartir vers Auriol.

    La transhumance de belcodène

     Chacun cherche un coin pour le pique nique tiré du sac

    La transhumance de belcodène

    Le troupeau lui, trouve sa nourriture sur place

    La transhumance de belcodène

     quoique parfois il y a des affinitéscool

    La transhumance de belcodène

     des affinités disais je ! cool

    Les randonneurs vont revenir vers Belcodène, le troupeau, lui,  va filer vers Auriol où le lendemain dimanche, d'autres activités seront proposées au public.

    Puis les bergers guideront les moutons et brebis en direction de la montagne de la Lare tout près de la ste Baume pour une pâture  bénéfique pour le bétail et l'environnement.

     

     

     

     

     


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique