• La météo en montagne peut être bouleversée radicalement en quelques heures...et ça va plus vite qu'on ne pense !

     

    Le Viso...

    Le Viso, ce géant qui domine le Queyras au petit matin, dans un superbe lever de soleil

    Le Viso...

    Le Viso, invisible et  totalement dans les nuages d'orage, quelques heures plus tard.

     

    Le Viso...

     


    5 commentaires
  • Dans quelques jours c'est le grand départ de l'été, nous irons encore une fois trainer nos crampons sur les sentiers tout autour du mont Viso,...Non  pas le "tour du Viso" mais un parcours personnalisé plus adapté à ce que nous aimons.

    je pense que beaucoup de randonneurs ont une intention similaire en ce mois d'Août, et certainement encore en septembre, Viso ou ailleurs, les quelques règles suivantes s'appliquent de partout où la rando dure plusieurs jours.

    Un trek ça se prépare méticuleusement et dans les moindres détails.

     

    Coté Technique

    - Les GPS fleurissent et beaucoup en sont adeptes, moi le premier, mais n'oublions jamais que cet appareil, si génial soit il, est tributaire d'une bonne couverture satellitaire, de savoir correctement s'en servir en connaissant ses qualités et surtout ses faiblesses et ...des piles, il ne remplacera jamais la bonne vieille carte IGN de randonnée. Celle ci ne pèse pas lourd dans le sac, ne coûte vraiment pas cher...il suffit souvent de savoir la lire...mais ça...ça s'apprend.

    Pour le Viso l'IGN ne fait pas une couverture cartographique totale, mais pour une douzaine d'euros on trouve sur le net, son équivalent Italien.

     

    - Chaussures montantes de montagne en bon état mais jamais complètement neuves, il faut au moins les avoir portées quelques dizaines de km avant de partir en trek...

    - Penser qu'en montagne, le froid et/ou la pluie peuvent arriver très vite, donc veste légère mais chaude et cape de pluie, à fourrer dans le sac.

    - Si des nuitées en refuges sont prévues, penser à réserver..ce n'est pas la Cote d'Azur, mais le refuge en été peut très vite être complet.

    - Bien préparer son trek, les topos guides sont édités à cet usage et souvent de bon conseil sur les difficultés, les pièges, les contournements .

    - Si des bâtons de marche sont utilisés, penser aux spatules, franchir un névé avec les bâtons enfouis jusqu'à la garde n'est pas agréable.

    - Les refuges renseignent efficacement sur la météo du lendemain, ne pas hésiter à prendre conseil auprès du gardien. Le smartphone ne "passe" pas toujours, ce n'est qu'un outil avec lui aussi ses faiblesses.

    - Il vaut mieux glander un jour de plus en refuge que de risquer...l'accident du Cirque de la Solitude de ce printemps 2015.

    - Bien  entendu la trousse à pharmacie "optimisée" en poids et en diversité sera nécessaire.

    - Lunette noire de montagne, casquette, bonnet pour les altitudes et crème solaire.

    - le brouillard peut faire brutalement son apparition, en Italie, la Nebbia, arrive généralement par beau temps en fin de matinée, à l'heure où, en bas dans la vallée, monte la vapeur d'eau de cuisson des pâtes !

    ...Rire !

    Non plus sérieusement, la Nebbia, ce brouillard à couper au couteau est provoqué par l'évaporation de l'humidité de la plaine du Pô. Se renseigner, mais souvent, partir très tôt et prendre rapidement de l'altitude permet  de l'éviter.

    - Et j'en oublie certainement...Prendre dans le sac ce qui sera nécessaire, mais penser au poids !

     

     

    Randonner et son impact sur la Nature

    - En France, la plupart du temps les bivouacs sont interdits, en Italie c'est libre mais...on évitera de camper à proximité des refuges sans autorisation, à proximité des bergeries, penser aux Patous les chiens de troupeaux qui ne vont pas aimer ça !

    - Ceux qui ne pourront s'empêcher de jouer aux aventuriers en bivouaquant en plein air prendront la peine de réduire les feux autant que possible ( largement interdits en Provence et avec juste raison ) et en ne brûlant que du bois mort. On oubliera les grands feux de joie comme dans les films d'aventure, ou téléréalité.

    - On ne laissera AUCUN souvenir de son passage, les déchets (prévoir d'en avoir le moins possible, c'est autant de moins à porter) seront ramenés avec soi tout comme le PQ et les mouchoirs papiers. Fini les belles guirlandes de papier rose enrubannées autour des buissons au premier courant d'air.

    - La toilette dans les cours d'eau se fera sans s'y savonner...on se mouille, on se savonne et on se rince sur la berge.

    - N'envisageons même pas les petites et grosses déjections dans le cours d'eau.

    - L'eau du torrent va filer vers l'aval, certainement alimenter en eau "des montagnes pure et naturelle" des bergeries, des refuges, ou des habitations...

    - La faune sera respectée, on ne donne pas de nourriture aux animaux, les marmottes raffolent des chips, est ce bon pour leur alimentation ? rien n'est moins sûr !

    - La faune s'observe à la jumelle, on ne s'approche pas et ne se touche pas. Chaque peur occasionnée aux animaux se traduit par un état de stress et d'épuisement. Ils doivent déjà supporter notre intrusion dans leur milieu naturel, n'en rajoutons pas.

     

     

     

    L'environnement ne détruit pas nos déchets, il en conserve pour toujours la preuve de notre ignorance...ou de notre bêtise.

     

     

     

     

     

     

     


    7 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique