• Moulins du Veroncle

     

        Les moulins disséminés dans le lit du Veroncle font partie de nos "randonnées patrimoniales" privilégiées.

    Une belle journée d'hiver, peu d'eau dans le ruisseau, allons y.

    sarcasticLa dernière fois, le puits de Cata, en probable relation avec la résurgence de Fontaine de Vaucluse, laissait échapper un flot important qui nous avait obligés à passer par un contournement.

    Cette fois-ci nous pensons bien pouvoir passer par cet endroit qui peut présenter de grosses difficultés pour certains claustrophobes.

    Moulins du Veroncle

     Nous garons la voiture sur le petit parking tout au bord de la route de Gordes, attention parking privé aimablement mis à disposition par les propriétaires, par conséquent, ne pas encombrer la voie d'accès aux propriétés.

    Nous ne respecterons pas vraiment le balisage, les balisages devrais-je dire, car ces marques sont un vrai casse-tête, du jaune du bleu, du GRP, du GR, bref la panoplie complète de ce qui existe et dans un bel ensemble  un tantinet anarchique.

    Nous nous bornerons à rester aussi souvent que possible dans le lit à sec du Veroncle ou sur le sentier qui le longe, balisage inutile mais passages parfois délicats. 

    Moulins du Veroncle

     Au sortir du moulin de Grailles, la végétation est dense, puis dans une trouée, apparaît une grotte bergerie, premier arrêt intéressant de cette balade.

     Le premier moulin rencontré est le moulin de Cabrier, en ruines mais on peut encore bien y voir, le mécanisme, les meules et les conduites d'eau. 

    Moulins du Veroncle

     meule "courante" en molasse (régional) 

    Moulins du Veroncle

     meule "dormante" en silex (importé) en plusieurs morceaux assemblés par un cerclage en fer.

    moulin à eau [640x480]

    Ces moulins sont de type horizontal, des canalisations naturelles ou bâties  amènent l'eau dans une conduite forcée, le canon (2),  qui va accélérer le débit de l'eau laquelle  va actionner un roudet (4) (roue à aubes rudimentaire) entraînant un axe, le bassègue (5) qui met en rotation une meule de pierre. Les grains seront broyés entre la meule courante (9) (celle qui tourne) et la meule dormante (10), la finesse de la mouture étant réglée par le meunier en agissant sur l'écartement des deux meules par un ingénieux système de leviers (8).

    Moulins du Veroncle

     les meules au dessus et la bassègue qui descend vers le roudet en dessous

    Moulins du Veroncle

     Dans la cavité inférieure, l'eau arrive du canon, entraîne le roudet qui entraîne le bassègue vertical

    Moulins du Veroncle

     Moulins du Veroncle

     la retenue à niveau constant de l'eau arrivant par le béal, elle sera dirigée vers le roudet par un canon percé dans la roche.

    Moulins du Veroncle

     Un très bel exemple de l'ingéniosité de nos anciens pour maîtriser l'eau des rivières à débit variable  et inconstant.

    Moulins du Veroncle

     la poursuite du cheminement se fait en remontant le béal d'amenée des eaux, creusé dans la roche et si nécessaire, bâti.

    Moulins du Veroncle

     le lit du Veroncle présente de nombreuse marmites, naturellement creusées par l'eau au fil des millénaires.

    Moulins du Veroncle

     Plus haut un barrage sera construit pour réguler le débit de l'eau, nous la franchissons par une échelle scellée dans la roche

    Moulins du Veroncle

     Moulins du Veroncle

     le barrage

    Moulins du Veroncle

     par ci par là un peu d'eau des dernières pluies, si le lit du Veroncle est presque toujours à sec depuis fort longtemps, il n'empêche que cette balade ne peut se faire qu'en période où le risque de pluie ou d'orage est inexistant.

    Moulins du Veroncle

     bientôt les gorges étroites s'ouvrent, le lit du Veroncle s'élargit, le sentier passe en hauteur sur les côtés, offrant de superbes vues.

    Moulins du Veroncle

     Nous revenons dans le fond des gorges par un petit pas d'escalade facile aidé par un câble fixé à la paroi

    Moulins du Veroncle

     

    Moulins du Veroncle

     le Veroncle présente son grand méandre, dans lequel on peut apercevoir en hauteur la roche percée

    Moulins du Veroncle

     puis, de nouveau, resserrement des gorges, nous arrivons au moulin Jean de Marre, construit sur le même principe que le précédent, il apportait toutefois une amélioration, à savoir qu'il était moulin et habitation, on peut y apercevoir les traces d'un étage et un évier en pierre encore accroché au mur

    Moulins du Veroncle

     Moulins du Veroncle

     Moulins du Veroncle

     ce moulin est appelé "gruaire", il fabriquait la fine fleur de la farine

    datant du XVIème siècle il a été restauré au début du XIXème, comme en témoigne le porche gravé et, au vu des vestiges, devait aussi servir d'habitation à l'année, c'était une très belle bâtisse sur plusieurs étages.

    Un passage délicat est en vue, une belle marmite où il y a toujours de l'eau (vaseuse, donc hyper glissante) est à franchir, une corde fatiguée et un bout de bois facilitent grandement l'escalade, mais bon, les balisages conseillent d'éviter ce passage et le suivant, souvent au prix d'un grand détour.

    Moulins du Veroncle

     Moulins du Veroncle

    Une fois jeté en arrière pour caler les pieds,  bien tirer sur les bras  et assurer ses pieds...l'arrivée est tout aussi "amusante".

    Moulins du Veroncle

     plus difficile que ne le laissent supposer les photos.

    Un étroit goulet heureusement à sec aujourd'hui nous amène au puits de Cata, ce gouffre rempli d'eau qui arrive de la Fontaine de Vaucluse, attention danger au delà de l'eau verdâtre, le trou noir bien visible est très profond, ne pas s'y aventurer mais rester sur le côté gauche et envisager soit le demi tour, soit le franchissement du canon d'amenée d'eau du moulin Jean de Marre 1.

    Moulins du Veroncle

     Canon creusé dans la roche, de profil rectangulaire en pente proche de 45° parfaitement lisse, 60x50cm au maxi, un bout de corde aide au passage  de cet obstacle de quelques mètres débouchant sur une étroite corniche.

    Moulins du Veroncle

     La Gazelle s'y engage en premier avec son sac, ça touche de partout mais ça passe...juste !

    Moulins du Veroncle

     moi, j'enlève le sac qui est hissé avec la corde, pas envie de rester coincé dedans !

    Moulins du Veroncle

     Un peu plus haut nous trouvons  les ruines du moulin de Charlesse, plus grand chose de visible, les vestiges y sont mais enfouis sous les feuilles portes et les pierres tombées, on voit bien toutefois qu'il comportait un étage (habitation ?) , les meules gisent au sol.

    Moulins du Veroncle

     puis le dernier moulin vestige, le moulin de Devisse, un peu particulier car situé sur une partie assez plane...peu de vestiges.

    Moulins du Veroncle

     sinon celle d'une construction soignée, une date gravée difficile à lire...1727.

    Moulins du Veroncle

     Nous arrivons à la fin des gorges, le moulin des étangs, propriété privée, ne se visite pas.

    le grand barrage des étangs sera contourné, nous remontons sur la piste rive gauche du Veroncle pour revenir vers le moulin de Graille par le bois d'Audibert, dédaignant la longue piste dégagée et monotone.

    Moulins du Veroncle

     Moulins du Veroncle

     cheminement en hors balisage à travers le bois d'Audibert

    Moulins du Veroncle

     Moulins du Veroncle

     parfois encombré d'arbres tombés, mais bon, la sente est facile et presque "évidente".

    Moulins du Veroncle

     retour au moulin de Graille, propriété privée, on admire en respectant la tranquillité des habitants.

    Moulins du Veroncle

     veroncle ob

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

     

     

     

     

    « Destel, chemin du PatrimoineLes ruines de Tochou »

  • Commentaires

    1
    Alice Faure
    Vendredi 5 Février 2016 à 18:49

    Et Bien , je suis née dans un beau pays avec un très riche patrimoine HIHIHI

    2
    mygabeille
    Vendredi 5 Février 2016 à 19:31
    Quand je vois de telles beautés je tire une révérence à nos anciens car qui de nos jours seraient capables d.en faire autant et surtout d.être encore debout malgré le non entretien ce que je trouve si dommage ... franchement aurions nous autant de catastrophes comme ces derniéres innondations si nous avions continué à faire de telles ingéniosités ??
    Merci pour ce beau reportage mon Jluc je ne connaissais absolument pas se style de moulin
    gros bisous
    3
    Vendredi 5 Février 2016 à 21:18

    Quelle belle rando encore aujourd'hui !!! Mais je vois qu'il faut tenir la ligne quand on vous suit ! Certains passages ne supportent pas d'avoir pris quelques kilos !!! Je me met donc au régime dès lundi ! dimanche nous allons dans les Cévennes à Arrigas, le pays de mon homme, nous allons manger le cochon communal. Je sais Jean-Luc que tu ne manges pas, en principe, de viande, mais je te garantis que l'ambiance, là-bas, c'est phénoménal !!! bisous à tous les deux.

    4
    joe
    Vendredi 5 Février 2016 à 21:53

    toujours aussi superbes tes photos merci

    joe

    5
    le vieux scaf
    Samedi 6 Février 2016 à 07:20

    Vous ^$etes vraiment doués pour trouver de belles ballades et nous en faire profiter.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Samedi 6 Février 2016 à 08:14

    Très bel article avec de superbes photos du moulin comme de la sortie

    a bientôt

    lylyl

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :