•  

     

     Gérard Loridon est, sur la blogsphère, nettement plus connu sous le pseudo de "vieux scaf" ceux qui suivent mon blog depuis quelques années déjà savent que Gérard ne manque jamais d'y laisser un commentaire à la parution de chaque nouvel article.

    Loridon a écrit plusieurs bouquins, il faut dire que le bonhomme, non content d'avoir été un célèbre scaphandrier "homme grenouille" de la première heure est par ailleurs un sacré conteur.

    Avec lui une simple histoire ne sera jamais banale.

    Après avoir publié quelques romans de fiction où il mettait en scène le célèbre adjudant Troubarède et sa charmante épouse (Oh Gérard, que devient il celui là tu l'as déjà mis à la retraite ? ) , il vient de signer un superbe livre sur sa propre vie de scaphandrier-explorateur de la première heure des fonds marins de Marenostrum mais aussi de mers plus lointaines.

    (j'ai bien aimé l'épisode Mexicain)

    Publié aux célèbres éditions Glénat dans "carnets de plongée" dirigée par Fancis Le Guen ce livre est, à mon humble avis, le meilleur de tout ce que Loridon à déjà écrit.

     

    Les amphores...le mot magique qui me fait lever un sourcil, puis deux... et enfin capeler mon matériel de plongée.

     

    Je cite un extrait de la 4ème de couverture :

    Les amphores ont toujours exercé une très grande fascination sur les plongeurs.Emblème de civilisation disparues et symbole de la Méditerranée, combien de vocations de chasseurs de trésors ont elles éveillées ?

    G. Loridon nous raconte ici ses quelques découvertes d'amphores et autres antiquités, mais son recueil, loin du traité archéologique, est avant tout un témoignage sur les années 50/60 quand la plongée était encore une affaire de pionniers...

    ****************************

    Pour ma part,  je rajouterais que ses exploits sont narrés avec beaucoup d'humilité... mais aussi un beau brin d'humour   cool...

     

    Lecture, Amphores de Gérard Loridon


    2 commentaires
  •  Après avoir présenté "Nymphéas noirs" de Michel Bussi, c'est ici clic, c'est au tour de "Ne lâche pas ma main", un roman tout à fait dans le style Bussi.

    La chute du roman est loin de ce que le lecteur pouvait imaginer, même en sachant que M.Bussi aime jouer avec nos nerfs.

    Au moment où le coupable est démasqué, le lecteur se dit "... mais c'est bien sûr ! ", tous les indices y étaient mais l'art de l'auteur à été de diriger le lecteur, même le plus attentif vers une autre piste plus évidente.

    Roman - Ne Lâche pas ma main

    La mise en scène :

    les eaux turquoises d'un lagon de l'île de la Réunion, un couple d'amoureux et leur fillette, plage, cocktails, rhum, vacances au soleil.

    Liane, la jeune femme disparait et tout porte à croire que son mari l'a assassinée, indices évidents, fuite éperdue en emmenant la fillette dans les endroits de l'île qu'il connait mieux que ce que l'on pense.

    Deux gendarmes, un ivrogne amoureux au grand cœur et une capitaine native de l'île ambitieuse et droite comme un I

    Un coupable là où on ne l'attend pas.

    *******************

    J'ai vraiment aimé "Ne lâche pas ma main".

     Une intrigue qui tient le lecteur en haleine, plantée dans un décor réaliste, une très belle description de l'île de la Réunion loin des habituels clichés touristiques.

     

     

    Roman - Ne Lâche pas ma main

    Loin de moi l'idée de me faire passer pour un critique littéraire, d'ailleurs, je serais vite démasqué, mais comme pour les autres sujets traités, il s'agit de partager des opinions , des idées , des remarques. Vos commentaires étant toujours bienvenus , ils n'en seront que plus instructifs et constructifs.

    Il ne s'agit pas toujours, voire même assez rarement de romans à la mode, ni le dernier paru, mais tout simplement de ce que je viens de lire , je ne suis pas un accro du dernier prix littéraire et redécouvrir parfois certains auteurs oubliés est un plaisir vrai.

    Polars, thrillers, essais, "vraie littérature", documents historiques, fictions,  tout y passe, ma consommation de bouquins dépassant largement toutes autres consommations personnelles.

    L'opinion que j'en donne n'implique que moi, sans prétention, en se fiant seulement au " j'ai aimé ou je n'ai pas aimé" .


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique