• Lascours, le Grand Vallon

     

     

       Une rando de plus dans l' Est du massif de Garlaban, complètement oublié par Pagnol, on se demande bien pourquoi tant les décors peuvent y être superbes. Mystère et boule de gomme...

    Le grand Vallon, prend naissance dans le quartier de l'Antique  à Lascours, commune de Roquevaire.

    Un vallon qui se caractérise par son aspect encore bien sauvage, de hautes falaises percées de grottes et abris et des parois pour escaladeurs.

    Mais en ce qui nous concerne, notre attirance va vers le lit quasi asséché d'un torrent qui cavalcadait ici à une époque maintenant révolue, de profondes marmites creusées dans le calcaire en sont la preuve irréfutable.

     Difficile de garer la voiture dans ce quartier de Lascours, la ruelle en forte pente qui remonte vers Trémartin offre deux ou trois places sur le bas coté sans gêner les riverains.

     Lascours est réputé pour son micro climat qui fait sa richesse, oliveraies, vergers de cerisiers et des restanques alignées au cordeau  font la fierté bien légitime de leurs propriétaires.

    Sous les fleurs des amandiers qui bordent le chemin nous filons vers l'entrée du Grand Vallon que nous allons remonter en restant au plus près du lit du ruisseau, la progression y est moins facile que sur le sentier qui est en parallèle mais le coté sauvage et rocailleux nous convient mieux, tant pis pour les égratignures dans les argéras.

    La porte d'entrée du Grand Vallon, jolies pierres, cyprès, oliviers et collines arides, ça sent bon la Provence.

     Cheminement dans le lit du défunt torrent, par ci par là quelques cuves retiennent l'eau des dernières pluies, pour certainement le plus grand bonheur de la sauvagine.

     les falaises sont perforées de grottes ...très attirantes, nous en connaissons quelques unes cool

     Il fait chaud, mais les manches sont gardées longues si on ( je...surtout ! ) ne veut pas arriver les bras en sang, les argéras ne font pas de cadeaux.

     Un ressaut sous un arbre et nous voilà à proximité des premières marmites

     petite pause pour boire avant d'attaquer la grimpe et admirer sans cueillir les fleurs sauvages qui commencent à sortir de terre

     narcisse douteux

     les premières marmites se remontent en quelques petits pas d'escalade facile

     Orchis

     Puis après une vire facile, arrive la série des belles marmites qui font le renom de ce vallon, une courte chaine permet d'arriver sur un bosse lisse, une deuxième permet de passer une belle dépression et remonter une courte paroi verticale, la dernière chaîne demande un peu plus de technique pour ne pas s'épuiser.

     Tirer sur les bras et le corps largement écarté de la paroi , les pieds sont bien à plat sur la roche et ça passe ...

     avec le sourire ...

     la dernière chaine demande a être maintenue jusqu'à son point d'ancrage, pour ne pas risquer de repartir en arrière du fait de l'arrondi de la roche

     encore un peu de grimpe avec les mains

     chercher le meilleur passage

     et nous sortons du lit du torrent au niveau  de la Baume Plate pour rejoindre le sentier balisé qui nous emmène jusqu'à la sortie haute du Grand Vallon

     Un peu de brume matinale stagne dans le vallon, nous filons vers la gauche en direction du sentier qui, en corniche, file vers la source de Barquieù, le sommet du mamelon de Garlaban est en vue, c'est notre prochain objectif.

    Petite halte à la source de Barquieù qui se jette dans le vallon de Garlaban, une des rares sources de ces collines où l'eau coule presque toute l'année, d'où les bassins de retenue d'eau ( barquieù ) creusés par l'homme dans le vallon pour s'assurer une réserve d'eau pérenne.

     De la source nous remontons par le sentier jaune, puis en hors balisage jusqu'à la baume du Papé, (ou de Midi, c'est au choix !) pour une courte halte,

     de là nous prenons un de nos sentiers "secrets" (  yes rire, Yvette tu sais bien de qui je me moque en employant ce mot ! ) pour rejoindre le sommet et la croix de Garlaban par la face Est, pas de balisage ni même vraiment de sentier mais un cheminement fort pentu et caillouteux , mais  pas trop difficile, où il faut parfois mettre les mains et chercher le passage.

     la croix est en point de mire, allons y, un petit vent frisquet souffle, nous n'y resterons que pour le temps d'une photo.

     Descente par le sentier des touristes vers le col de Garlaban, pour la pause pique nique en compagnie d'un rouge gorge qui attend les miettes tombées à terre.

     Par la piste, environ 2km, nous filons vers le col de Tubé et rejoignons le puits de l'Aroumi, où un petit groupe de randonneurs aussi sympathique que discret fait une pause, lecteurs du blog ils nous reconnaissent..nous allons papoter un instant.

     le beau chêne du puits de l'Aroumi

     direction le haut du Grand Vallon en reprenant le sentier emprunté le matin, nous passons à la Baume Plate

     puis sans descendre vers les marmites nous filons sur le sentier des Tourdres rejoindre la sente raide et glissante qui descend vers Trémartin et l'endroit où est la voiture.

     en face de nous, le mont du Marseillais et ses antennes commence à être dans les nuages gris et bas.

     

    Une rando en pays de Garlaban d'environ 14km700 et un cumul de dénivelé de plus de 820m.

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

     

     

     

    « Calanques, la cheminée du DiableCalanques, les 3 arches... »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 15 Mars 2015 à 07:55

    Bonjour les amis,

    Déjà des Orchis ! Quelle chance. Chez nous, à part quelques primevères…

    Bon dimanche.

    2
    Yvette
    Dimanche 15 Mars 2015 à 08:30

    Eh oui , nous avons nous aussi nos "itinéraires secrets" !!

    Bises yes

    3
    Dimanche 15 Mars 2015 à 09:20
    Claudine/canelle

    Wouah ... de belles découvertes ..

    Bon dimanche Jean-Luc 

    Bises

    4
    Dimanche 15 Mars 2015 à 09:43

    sure et certaine que je ne te suis pas dans tes randos, mais j'ai du plaisir a te suivre depuis mon écran

    bises

    lyly

    5
    Claudine
    Dimanche 15 Mars 2015 à 20:38

    Tres belle rando comme d'hab   , paysage typiquement provençal  et belles marmites  escaladées avec tjrs autant d'aisance , d’allégresse  par la gazelle et son gazellou   

    bravo à vous deux 

    bises 

    Claudine 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Lundi 16 Mars 2015 à 07:47

    Redécouverte de la forêt provençal retour de la châtaigneraie Cévenole

    7
    Lundi 16 Mars 2015 à 10:43

    @Claudine

    bon tu viens quand remonter ce vallon avec nous ? je te taquine...sarcastic

    bisous amie, (gazellou est  mort de rire)

    à très bientôt

    jluc

    8
    BOUDET Andrée-Gerar
    Lundi 16 Mars 2015 à 11:20

    Merci M.Jean-Luc, pour votre petit commentaire sur les randonneurs du Puits de l'Aroumi,  nous nous sommes reconnus, nous marchions avec notre ami Francis (avec qui vous avez parlé). Nous faisons un album photo après chaque randonnée et je (Dédée) regarde souvent votre blog car j'apprends beaucoup de choses sur vos randos et admire vos photos. Peut-être aurons nous la chance au cours de diverses randos de vous rencontrer à nouveau et vous adressons nos sincères amitiées. 

    Les cinq randonneurs de Cassis et La Ciotat.

    9
    Lundi 16 Mars 2015 à 12:20

    @les randonneurs de Cassis et La Ciotat

    bonjour les amis, cette rencontre a été un vrai plaisir.

    à bientôt sur les sentiers

    belles balades

    jluc

    10
    Jeudi 29 Septembre 2016 à 07:36

    J'adore Lascours où ma tante habite, chemin de l'escanebières, juste au départ d'un chemin de randonnée vers le Garlaban.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :