• Grand Luberon, la source du Mirail

     

     Voilà une balade faite il y a presque dix ans, remise au programme de ce jour d’août 2019 ce n'est pas la rando "du siècle" mais tout de même une jolie grimpette dans la partie la plus à l'est du Grand Luberon.

    Direction Pertuis, l'étang de la Bonde, la Motte d'Aigues puis par un dédale de toutes petites routes nous voilà arrivés au point de parking, à la Sarrière, la route continue mais en voie privée théoriquement interdite à la circulation.

    la voiture est garée sur un minuscule parking, juste après La Sarrière.

    Luberon, la source du Mirail

    Quelques centaines de mètres sur la voie goudronnée le long des vignes 

    Luberon, la source du Mirail

    Luberon, la source du Mirail

    puis nous arrivons à la prise d'eau du Mirail, appelée pompeusement la source, laquelle se situe nettement plus en amont, ici ce n'est que la sortie du canal de captage enterré.

    Luberon, la source du Mirail

     Il y a de l'eau dans le ruisseau le Riou, pas beaucoup mais juste assez pour donner un peu de fraîcheur, je me hisse sur la barreau inférieur de la grille pour ne pas rester les pieds dans l'eau, les Salomon 4D sont imperméables mais ne tentons pas le diable, marcher avec les pieds mouillés toute la journée n'est pas sain, même en été.

    Luberon, la source du Mirail

     le canal de captage, visiblement assez ancien

    Luberon, la source du Mirail

    la rando commence réellement ici, nous continuons le cheminement par le lit du Riou, parfois à sec, parfois humide...Cheminement hors balisage, même si par ci par là, apparaît un balisage rouge délavé, effacé et ancien.

    Notre objectif, rejoindre sur les crêtes du Grand Luberon, le GR9, puis le vallon de la Combe, la grimpette ne fait que commencer

    Luberon, la source du Mirail

    Nous quittons le lit du ruisseau pour une sente fortement pentue, sous les pins qui gémissent sous le soleil

    Luberon, la source du Mirail

     sur le côté, la ruine d'un jas, belle construction, probablement abandonnée suite au manque d'eau dans le Riou, comme souvent dans les collines.

    Luberon, la source du Mirail

     Luberon, la source du Mirail

     l'air surchauffé sent la résine de pins

    Luberon, la source du Mirail

    Nous arrivons sur une large piste qui, un peu plus loin se divise, coup d’œil sur la carte, nous prenons la branche de droite sur deux cents mètres 

    Luberon, la source du Mirail

    puis, sur la gauche,  une sente discrète qui va nous emmener sur les crêtes par une longue et forte pente, 

    Luberon, la source du Mirail

    sentier bien agréable malgré la pente, largement ombragé, heureusement car il fait assez chaud. 

    Luberon, la source du Mirail

    entre deux arbres, tout en bas, l'étang de la Bonde apparaît 

    Luberon, la source du Mirail 

    pas de balisage mais impossible de se tromper, il n'y a qu'un sentier 

    Luberon, la source du Mirail

     Luberon, la source du Mirail 

    en approche des crêtes, à un peu moins de 1000m d'altitude, l'étang de la Bonde tranche d'un beau bleu dans le vert de la campagne environnante

    Luberon, la source du Mirail 

    encore une effort et c'est le croisement avec le GR9-GR97

    Luberon, la source du Mirail

     Luberon, la source du Mirail

     Il est l'heure de la pause, nous quittons le sentier pour chercher un endroit ombragé et offrant une belle vue

    Luberon, la source du Mirail

     à nos pieds, l'étang de la Bonde, lieu de baignade des vacanciers et le village de la Motte d'Aigues

    Luberon, la source du Mirail

    petit cheminement en crête avant d'arriver au vallon de la Combe, nous prenons la piste la plus à droite, fortement pentue en descente, mais plus courte que l'autre qui fait un grand détour 

    Luberon, la source du Mirail

     pour arriver à une belle ruine, la Bastide du Bois

    Luberon, la source du Mirail

     Luberon, la source du Mirail

     envahie de ronces et de végétation, ce fut, en son temps un très belle propriété

    Luberon, la source du Mirail

    admirons les voûtes en pierre,  en forme de croisée d'ogive, comme dans les grandes abbayes et cathédrales

    Luberon, la source du Mirail

     Luberon, la source du Mirail

     dehors, sous un soleil de plomb, un amandier nous offre quelques belles amandes douces

    Luberon, la source du Mirail

     un régal...abandonné hélas, c'est pitié de voir de si belles offrandes de la nature laissées à l'abandon (pas par nous qui en faisons une grande provision)

    Luberon, la source du Mirail

    un sentier bien caché dans le talweg qui jouxte la piste nous permet de rejoindre le cheminement de retour 

    Luberon, la source du Mirail

     il arrive sur la piste du vallon de la Combe que nous suivons jusqu'au parking. 

    Luberon, la source du Mirail

    Jolie balade dans le Grand Luberon, environ 12km pour 600m de dénivelé en seul coup !

    Luberon, la source du Mirail

     

     

    « Devoluy, la chapelle de la CrotteDevoluy, Chaudun par le ravin de Chanebière »

  • Commentaires

    1
    loridon
    Vendredi 23 Août à 09:05

    Dans l'est du Lubéron de passage en camping car nous y avions acheté de la Petite épeautre du Pays de Sault, le blé des romains. Un régal, en accompagnement d'un tas de plat de viandes et même d'autres.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :