• Devoluy, le sentier des Bans

     

     

       Le sentier des Bans aujourd'hui balisé en GR est un sentier chargé de toute l'histoire de la vallée du petit Buëch située entre Rabou et Chaudun, le village sans habitant mais non sans âme.

    Taillé dans la roche il offre au randonneur insensible au vertige, un panorama exceptionnel sur la vallée et les montagnes au loin.

    Devoluy, le sentier des Bans

     clic pour agrandir

    Sur le promontoire de Rabou, en face de nous, la montagne de Barges et dans le Vé, la vallée du petit Buëch

    Devoluy, le sentier des Bans

    La voiture sera garée à la sortie du village de Rabou, sur le terre plein qui ouvre la voie au sentier.

    Le sentier part sur sa gauche, surplombant le petit Buëch, très vite l'accotement disparait et le cheminement se rapproche de la falaise, sur plusieurs centaines de mètres cette sente mérite le classement en "sentier du vertige".

    Devoluy, le sentier des Bans

    Très vite Rabou et son promontoire sont laissés derrière, seul le clocher dépasse encore, bientôt nous serons complètement enserrés dans les gorges.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Arrivés au point haut, le sentier vire à droite sous la falaise et laisse apparaitre quelques centaines de mètres de vide total sur la gauche, cheminement en balcon facile, mais demandant un peu d'attention surtout en cas de vent.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Le sentier des bans

    De Rabou à Bertaut un chemin muletier se faufile dans les falaises dominant les gorges du petit Buëch, construit et entretenu par les habitants de Luvie, Bertaut et Chaudun, taillé dans la roche,  il est renforcé par des soutènements en pierre. il était encore en 1840 l'unique accès de la vallée reliant Rabou à Chaudun.

    Le facteur y faisait sa tournée et apportait le journal au maire  et à l'instituteur de Chaudun. L'hiver la tournée était interrompue et les éboulements fréquents demandaient une remise en état dès le printemps revenu.

    Depuis, aucune voie carrossable n'y a été aménagée, au plus grand bonheur des randonneurs qui empruntent ce sentier chargé de l'histoire de ces villages abandonnés et, hélas,  oubliés.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Devoluy, le sentier des Bans

    Dans une courbe, sous la roche, une croix relativement récente (1963) quelle est son histoire ? car sa présence ici n'est certes pas anodine.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Mais le but de ce sentier est de relier les villages aujourd'hui disparus de Luvie et Bertaut, puis plus loin Chaudun, il lui faut donc descendre sur les rives du petit Buëch, ce passage demande une très grande attention.

    Creusé tant bien que mal dans la roche friable du versant abrupt, un écart risque bien d'être...ennuyeux, sur la gauche rien n'arrêtera la chute.

    C'est certainement la partie la plus délicate du sentier des Bans.

    Devoluy, le sentier des Bans

    en face de nous des roches en dents de scie,  les cheminées de Luvie

    Devoluy, le sentier des Bans

    Beuglement, tintement des sonnailles, les vaches ne sont pas loin, d'ailleurs en voilà un beau troupeau caché dans les arbres, notre passage ne semble pas gêner ces demoiselles qui continuent à machouiller la végétation.

    Devoluy, le sentier des Bans

    la descente continue vers les rives du petit Buëch dont le niveau de l'eau semble bien bas.

    Nous quittons le GR qui traverse à gué le torrent, nous restons rive gauche direction Chaudun.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Nous entrons dans un beau bois de hêtres, les pieds s'enfoncent de plusieurs centimètres dans le tapis de feuilles mortes

    Devoluy, le sentier des Bans

    Petit écart, nous quittons le sentier pour filer dans les bois retrouver les ruines enfouies et complètement oubliées du village de Luvie, en affutant le regard on trouve encore quelques traces de la vie qu'il y a eu ici, des arbres fruitiers redevenus sauvages, entres autres.

    Devoluy, le sentier des Bans

    retour sur la sente qui longe le torrent, nous entrons dans le magnifique et préservé, bois du Chapitre

    Devoluy, le sentier des Bans

    forêt sombre et mystérieuse, le bois mort est laissé sur place pour que se perpétue le grand cycle de l'éternel recommencement de la vie, pourriture, vie microscopique puis champignons, insectes, oiseaux, rongeurs...

    Devoluy, le sentier des Bans

    le sentier se rapproche du torrent, nous arrivons bientôt au goulet d'étranglement de la Clue

    Devoluy, le sentier des Bans

    Devoluy, le sentier des Bans

    Devoluy, le sentier des Bans

    les nombreux ponts qui permettent de traverser le torrent ne résistent jamais longtemps, le torrent bien calme, voire anodin aujourd'hui, est capable d'être un violent cours d'eau qui détruit tout sur son passage, les ponts ne sont plus reconstruits.

    Le sentier change plusieurs fois de rive, les randonneurs traversent à gué ou même comme aujourd'hui ne traversent pas, se contentant de rester dans le lit presque sec pour rejoindre l'autre tronçon.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Devoluy, le sentier des Bans

    Lis martagon

    Devoluy, le sentier des Bans

    chaos rocheux en amont de la Clue

    Devoluy, le sentier des Bans

    la dernière passerelle en date n'a pas résisté, elle non plus. Emportée par le torrent furieux ou écroulée sous le poids des vaches qui désiraient traverser à "pieds secs" ?

    vu la façon dont le pont est cassé, j'opterais pour cette solution.

    Devoluy, le sentier des Bans

    filant maintenant rive droite nous approchons de Chaudun, la source moussue continue imperturbable, à déverser son eau inutilement, le moulin de Chaudun se trouvait par ici, quelques ruines en attestent

    Devoluy, le sentier des Bans

    mais aussi cette meule, oubliée dans la végétation

    Devoluy, le sentier des Bans

    Chaudun, le village vendu par ses habitants...

    Devoluy, le sentier des Bans

    aujourd'hui il n'en reste hélas presque plus rien, quelques ruines qui tracent la délimitation des maisons, un cimetière vide de tombes, un porche "mémorial" et la maison forestière de l'ONF.

    Seul, unique survivant toujours debout, le roc de l'Aigle veille sur le village oublié.

    Nous laissons Chaudun et le petit Buëch pour remonter un peu en amont sur un de ses affluents, le torrent de Chanebière.

    Devoluy, le sentier des Bans

    là aussi passerelle dévastée et torrent aux allures pourtant paisibles.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Une petite piscine nous attend, baignade et pause pique nique.

    Retour vers Chaudun, le mémorial et le cimetière abandonné .

    Devoluy, le sentier des Bans

    Il n'y a plus rien ni personne à Chaudun, à part quelques promeneurs et les bergers, et pourtant...qui vient ici y sent une présence, seraient ce les âmes des habitants qui poussés par la famine ont vendu leur village à l'état français au XIXème siècle ?

    moi mon opinion est faite...

    Devoluy, le sentier des Bans

    Nous remontons vers le col de Chabanottes par la piste  qui serpente dans la forêt de pins noirs...4km et presque 400m de dénivelé, encore.

    Devoluy, le sentier des Bans

    Au col, le sourire revient, maintenant c'est grande descente jusqu'à Rabou...par le vallon des Tournillons

    Devoluy, le sentier des Bans

    enfin ....parfois ça regrimpe un peu quand même

    Devoluy, le sentier des Bans

    L'arbre percé est toujours là, nous arrivons au village de Tournillons, lui aussi abandonné mais plus récemment, probablement après 1914.

    Devoluy, le sentier des Bans

    les vaches sont devenues les seules habitantes des lieux et elles sont fort affectueuses...

    Devoluy, le sentier des Bans

    Devoluy, le sentier des Bans

    Il nous faut plusieurs fois traverser à gué la rivière... "La Rivière"

    Devoluy, le sentier des Bans

    et revenir à Rabou , la boucle est bouclée en un parcours de 21km700 et 720m de dénivelé cumulé

    Devoluy, le sentier des Bans

     

     

    L’éditeur, l’auteur ou le diffuseur ne sauraient être tenus pour responsable dans
    l’hypothèse d’un accident sur cet itinéraire, et ce, quelles qu’en soient les causes.
     Pour les secours composer le 112

    « Plongée, Ile Jarre, la pierre de BriançonDevoluy, la via ferrata du défilé des Etroits »

  • Commentaires

    1
    Alice Faure
    Samedi 11 Juillet 2015 à 23:16

    Bien belle rando Bravo

    2
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 10:01

    Que dire de plus que de répéter que je suis émerveillée par tes photos superbes, que je suis impressionnée de tes balades a travers la nature sauvage oui toujours c'est un bonheur de venir te rendre visite

    (hier j'ai fait une rando de 18 km bientôt sur mon blog)

    Bon dimanche et a bientôt

    lyly

    3
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 17:32

    Bien belle balade ...très privilégiée...5 - 6 heures, j'imagine.....et photos très représentatives !


     


    La rencontre avec des animaux paisibles et sociables, c'est  toujours un moment charmant.


     


    De surcroit, des vaches dans un bois cela a un petit côté assez décalé.


     


    Bien à vous.

    4
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 17:55

    @Muriel

    oui, même un peu plus de 6h sans décompter les arrêts photos, le passage où le sentier redescend dans les gorges ne permet pas de marcher à vitesse normale...

    Cette balade fait partie de nos incontournables des randos d'été  en Devoluy.

    à bientôt et merci de cette visite

    jluc

    5
    joe
    Dimanche 12 Juillet 2015 à 21:35
    merci c est toujours superbe de suivre tes rendos
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :